Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Bonjour, je m’appelle Toni Vallet et je vais aujourd’hui vous rédiger un autoportrait mettant en valeur les traits les plus importants de ma personnalité et qui me semble intéressant pour le monde du travail. Tout d’abord, avec l’éducation donnée par mes parents et ma propre personnalité je me suis créé un mental à toute épreuve. Je n’abandonne jamais ce que je t’entreprends. Je donnerai toute mon énergie et toute mon âme tant que je n’aurai pas réussi ce que j’ai entrepris, car selon moi l’abandon est une forme de faiblesse et d’incompétence mentale qui ne me correspond pas. Comme le dit si bien la célèbre écrivaine de citations Ashley Hodgeson : « Les personnes les plus fortes ne sont pas toujours les personnes qui gagnent, mais celles qui n’abandonnent pas lorsqu’elles perdent ». De plus depuis l’âge de 4 ans je fais un sport qui, de jour en jour, renforce mon mental et le rend plus « solide » ce qui me permet en dehors du sport d’avoir un mental infranchissable.

Mais aussi, j’ai ce que l’on pourrait qualifier « d’hyper sociabilité ». Je parle toujours avec tout le monde, je m’intéresse à tout le monde, je me soucie de tout le monde, en clair je suis extrêmement sociable. Mais cette sociabilité va au dela d’une simple aisance avec les gens qui m’entourent, je ressens quand les gens ont un mal être ou quoi que ce soit dans ce genre, j’ai l’impression que dans ce cas-là mon devoir et de les aider. Je suis à leur écoute et je les aide du mieux que je peux jusqu’à qu’ils aillent mieux ou du moins que je leur aie apporté tout ce que je pouvais. Je suis sensible aux émotions des gens, c’est un petit atout qui m’aide au quotidien dans relations sociales.

Pour finir, depuis mon plus jeune âge je suis un bosseur et je travaille beaucoup pour préparer ma vie professionnelle; donc la charge de travail ne me dérange pas, je m’adapte très rapidement à un quelconque changement.

1)


Les matières dans lesquelles je suis le plus à l’aise sont tout d’abord l’EPS car je « baigne » dans le sport depuis la naissance avec une mère qui enseigne cette matière. Je suis un passionné et un fou de sport. Je ne peux vivre sans, ce qui accentue mon aisance et le plaisir que je prends dans cette matière. Mes notes ont toujours été très bonnes en EPS sauf à mon premier trimestre de 2nde où mes problèmes comportementaux durant ce trimestre m’ont amené avoir une note bien en dessous de mes capacités et de mes possibilités.

De plus je suis à l’aise en SVT depuis le collège hormis mes deux dernières années de collèges où je n’arrivais pas à accrocher. En 2nde le plaisir d’apprendre cette matière est revenu. Je trouve ça très intéressant et important de connaitre la science de la vie et de la terre. Mes notes ont été très variés mais sont restés dans l’ensemble très corrects au collège comme au lycée.

Enfin, je me plais dans le français. Savoir s’exprimer correctement autant aussi bien à l’écrit qu’à l’oral sans faute est primordiale, j’aime aussi beaucoup lire. Au lycée j’ai découvert des nouvelles passions dans cette matière, l’analyse des textes, répondre à une toute petite question par plus de 20 lignes, emmètre des hypothèses, développer, tirer des conclusions, faire des commentaires et des dissertations, comprendre la place de l’homme dans l’univers, se rendre compte que l’homme n’est rien par rapport à l’univers, que personne est au-dessus de personne et d’avoir la chance d’avoir le point de vue de grands écrivains de l’époque comme Zola ou pleins d’autres me plait énormément.

2)
a)

b)

Aujourd’hui j’envisage de faire mon bac général et de postuler ensuite pour rentrer en STAPS. Pour ce projet il me faut principalement de la SVT, du Français, de l’histoire et bien sûr de l’EPS, au vu de mes résultats dans ces matières je me sens à la hauteur pour ce choix. Je pense donc avoir le niveau pour demander ces spécialités, il faudra bien sur beaucoup travailler avec de l’abnégation, de l’envie et beaucoup de sérieux.

3)

Voici la liste des métiers auquel mes choix de spécialités à l’issue de la 2nde pourrait m’amener :
- Professeur d’EPS, d’SVT ou d’H.G. E,
- Kiné du sport,
- Coach sportif,
- Entraineur professionnelle d’handball,
- Soigneur animalier.

En quoi consiste ce métier


Le professeur d’éducation physique et sportive est lié au ministère de l'Education nationale. On dit fréquemment qu'il enseigne le sport, mais son statut reste celui de professeur d'EPS. Au cours d'une année scolaire, l'enseignant doit initier ses élèves à plusieurs disciplines - qu'elles soient individuelles ou collectives, en plein air ou en salle. Il assure en moyenne 17 heures de cours hebdomadaires et travaille aussi sur les animations sportives de l'établissement (3h), souvent proposées aux élèves hors du temps scolaire.

Les études pour y accéder
Afin de pouvoir exercer le métier de professeur d’éducation physique et sportive, il faut passer une licence en université, dans une matière présente en collège ou lycée. Pour les professeurs travaillant à Paris, il est impératif d'obtenir une licence STAPS - mais si vous n'envisagez pas de travailler à Paris, le STAPS reste une filière à privilégier pour enseigner le sport. Après la licence, dès la 1re année de Master MEEF (Métiers de l'Enseignement, de l'Education et de la Formation), il faut envisager de passer le CAPEPS - Certificat d'Aptitude au Professorat d'Education Physique et Sportive. Pendant la 2e année de Master, après la réussite du CAPEPS, l'étudiant obtient le statut de professeur stagiaire. Il se forme en alternance. Après avoir validé son M2, il est possible que le professionnel soit titularisé.


4) Le metier de professeur d'EPS ( 1)

Les qualités qu’il requiert


Il paraît évident que le professeur d’éducation physique et sportive est avant toute chose - un grand passionné de sport. Ainsi, pour travailler dans cette profession, il faut avoir une appétence pour les disciplines physiques et une grande variété de connaissances sur tous les sports. Plus étonnant, le professeur de sport connaît également des bases en psychologie, en sociologie ou encore en sciences. En effet, dans sa discipline, il doit faire appel à toutes ces notions pour gérer les élèves, les aider à trouver la force physique grâce à la stimulation de leur mental. Les connaissances en sciences peuvent servir à animer des séances de sport autour d'enjeux santé (maîtriser son souffle, prendre son pouls avant et après l'effort, comprendre que l'activité physique est bonne pour l'organisme...). Puisqu'il transmet des valeurs relatives au mode de vie le plus profitable pour l'organisme, l’enseignant en EPS doit également avoir une bonne hygiène de vie, pour que son discours reste crédible aux yeux des élèves. Naturellement, au quotidien, le professeur de sport est un professionnel vigilant qui anticipe les risques, tout en étant suffisamment autoritaire pour se faire respecter.

Les inconvénients

C'est un métier épuisant. Les enfants sont toujours en forme. Ils sont nombreux, souvent agités, peu attentifs et pas toujours disciplinés. Gérer une classe requiert une patience infinie et fait dépenser beaucoup d'énergie.

(2)

5)

Le salaire Un professeur d'éducation physique gagne entre 464 € bruts et 2 824 € bruts par mois en France, soit un salaire moyen de 1 644 € bruts par mois, avant paiement des charges et impôts qui représentent environ 60% des revenus des professions libérales.