Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

De quelle façon la musique peut-elle devenir ÊTRE UN INSTRUMENT DE PROPAGANDE OU DE CONTESTATION?

entrée

index

>

>

>

>

>

>

>

>

>

Les ingrédients de la musique de propagande

Les ingrédients de la musique contestataire

CITATION et détouRnement

lescompositeurs russes sous le régime de staline

dimitri chostakovitch

serge

prokofiev

synthèse (jeu)

QUIZZ

projet musical

REMERCIEMENTS À ERIC PLOQUIN
QUI M'A INSPIRÉ CETTE SÉQUENCE

les ingrédients dE LA musique

de propagande

Quelles sont les caractéristiques musicales d'une oeuvre démonstrative d'un Pouvoir Politique?
(Style, instruments et/ou voix, tempo, rythme, mesure, sonorités, intensité- puissance, nuances, mélodies, accompagnement, structure)
(Choisir dans les 3 exemples en relevant les passages musicaux auxquels vous faites allusion = citer l'œuvre, le compositeur et situer éventuellement le timing)

Marche pour la cérémonie des turcs - Le Bourgeois Gentilhomme (1670)
JEAN-BAPTISTE LULLY
(France, 1632-1687)

La chevauchée des Walkyries (1856)
Richard Wagner
(Allemagne,
1813-1883)

La bataille de la glace - Alexandre Nevski (1938)
SERGE PROKOFIEV
(Russie, 1891-1953)
Film de Sergueï Eisenstein

les ingrédients dE LA musique

CONTESTATAIRE?

Quelles sont les caractéristiques musicales d'une musique contestataire face à un Pouvoir Politique?
(Style, instruments, tempo, rythme, mesure, sonorités, intensité- puissance, nuances, mélodies, accompagnement, structure)
(Choisir dans les 3 exemples en relevant les passages musicaux auxquels vous faites allusion = citer l'œuvre, le compositeur et situer éventuellement le timing)

Symphonie n°10
2e mouvement "Allegro" (1953)
DIMITRI CHOSTAKOVITCH
Russie 1906-1975

On n'est pas là pour se faire engueuler (1955)
BORIS VIAN

Sunday, bloody Sunday (1983)
U2

les ingrédients dE LA musique

de propagande

des nUANCEs FORTE, symbole de puissance

un orchestre symphonique important avec une présence imposante de cuivres

des choeurs

une écriture en homorythie, symbole d'unité, densité sonore

un caractère majestueux, puissant, victorieux

une musique pulsée avec des accents des percussions (marches)

une forme simple (forme rondeau, forme aba)

un thème simple, avec des répétitions

genre : marches, hymnes, chants patriotiques, symphonies, cantates

les ingrédients dE LA musique

CONTESTATAIRE

UNE MUSIQUE QUI PEUT ÊTRE DISSONANTE avec des timbres distordus (effets de guitare électrique)

une écriture plus complexe

DES FORMES VARIÉES (CHANSON STROPHIQUE, , THÈME ET VARIATIONS)

L'IMPORTANCE DES PAROLES POUR DÉNONCER et on peut le faire avec force ou avec humour

UN ENSEMBLE QUI PEUT PRENDRE DES FORMES VARIÉES SELON LE STYLE ROCK, PUNK, JAZZ, CHANSON ENGAGÉE, MUSIQUE ÉLECTRONIQUE

genre : chanson engagée, oeuvre symphonique, chants de ralliement

La Marseillaise de la paix
Chanson plus bifluoré)

God save the queen
The sex Pistols

La citation et le détournement

Exemples

Le parti d'en rire
(Pierre Dac

et Francis Blanche)

Débat : Dans quelle mesure la citation et le détournement

peuvent-ils servir la propagande ou la contestation?

PROPAGANDE

...OU CONTESTATION?

MARCHE

HOMORYTHMIE

RÉPÉTITIONS

NUANCE FORTE

HYMNES

MÉLODIE SIMPLE

DISSONANCES

PUNK

ECRITURE COMPLEXE

GRAND CHOEUR

REPUBLIQUE

LA CANAILLE

Les extrêmes

tryo

INSTRUMENTAL

INSTRUMENTAL

AVEC
PAROLES

LIEN

PAROLES

AVEC
PAROLES

LES COMPOSITEURS DANS LE CONTEXTE DE LA RUSSIE SOVIÉTIQUE

DE LA RÉVOLUTION D''OCTOBRE (1917)
À LA MORT DE STALINE (1953)

LE FORMALISME

DÉFINITION

L'utopie d'un homme nouveau incite tous les artistes à s'impliquer dans la vie politique et à vouloir bouleverser la société.


mais cette créativité sera encadrée par les instances soviétiques, guidé par la doctrine du parti communiste.

cet état d'esprit succède aux expérimentations avant-gardistes (futurisme, suprématisme, symbolisme) qui seront taxées de formalisme par le pouvoir.

les artistes choisissent leur camp. certains émigrent, d'autres s'engagent en faveur des idéaux du nouveau pouvoir et pratiquent un "art révolutionnaire".

1917

Révolution d'Octobre

1922

Staline nommé
Secrétaire général du Parti communiste de Russie.
Naissance de l'URSS

1936

L'opéra "Lady Macbeth"
de Chostakovitch est condamné par Staline.
Il composera ses oeuvres sous une menace permanente, entre prix et condamnations.

Rachmaninov, Stravinsky et Prokofiev s'exilent (France, USA)

Retour
de Prokofiev en URSS

1953

Mort de Staline et Prokofiev

FORMALISME : qui privilégie la forme.


Le " formalisme " est déclaré principal ennemi de l'art soviétique. La musique des compositeurs soviétiques doit se conformer aux principes du " caractère populaire ", de la " mélodicité " et de l' esprit idéologique ".

La répression s'abat sur ceux qui ne suivent pas ces préceptes.

L'image véhiculée est celle d'un pays conquérant, en marche et d'une puissance industrielle et militaire rayonnante.
En coulisses, les compositeurs sont condamnés à collaborer avec le régime stalinien sous peine d'être broyés par la terreur. Staline, comme tous les hauts dignitaires du régime, assiste régulièrement aux représentations du Bolchoï.

Chostakovitch et Prokofiev, revenu au pays en 1936, se verront régulièrement taxés de formalisme, tandis que d'autres compositeurs, (Aram Khatchatourian) seront encensés par le régime.

deux COMPOSITEURS DANS LE CONTEXTE DE LA RUSSIE SOVIÉTIQUE

DE LA RÉVOLUTION D''OCTOBRE (1917)
À LA MORT DE STALINE (1953)

ECOUTER LA SYMPHONIE LENINGRAD

DIMITRI CHOSTAKOVITCH
1906-1975

SERGUEÏ

PROKOFIEV
1891-1953

VISIONNER UNE SCÈNE DU FILM "ALEXANDRE NEVSKI"

"LA BATAILLE DE LA GLACE"

ENQUÊTE :
POURQUOI L'OPÉRA "lady macbeth"

a-t-il été censuré par le pouvoir?

Katchatourian s'imposa peu à peu comme l'un des compositeurs « officiels » de l'Union soviétique.
Il fut professeur au conservatoire de Moscou et député au Soviet suprême. Son tempérament généreux et ses talents d'orchestrateur se retrouvent dans des ouvrages célèbres comme le
ballet Gayaneh — et sa fameuse Danse du sabre —, Spartacus et le Poème à Staline.

La Danse du sabre est un mouvement de l'acte final du ballet Gayaneh composé par Katchatourian et terminé en 1942. Elle évoque le tourbillonnement d'une danse de guerre kurde, où les danseurs mettent en avant leur adresse dans le maniement du sabre.

Cette pièce très célèbre fait souvent partie des programmes de concert et a été l'objet de nombreuses adaptations dans la musique populaire.

Katchatourian s'imposa peu à peu comme l'un des compositeurs « officiels » de l'Union soviétique.
Il fut professeur au conservatoire de Moscou et député au Soviet suprême. Son tempérament généreux et ses talents d'orchestrateur se retrouvent dans des ouvrages célèbres comme le
ballet Gayaneh — et sa fameuse Danse du sabre —, Spartacus et le Poème à Staline.

La Danse du sabre est un mouvement de l'acte final du ballet Gayaneh composé par Katchatourian et terminé en 1942. Elle évoque le tourbillonnement d'une danse de guerre kurde, où les danseurs mettent en avant leur adresse dans le maniement du sabre.

Cette pièce très célèbre fait souvent partie des programmes de concert et a été l'objet de nombreuses adaptations dans la musique populaire.

OEUVRE de propagande ou CONTESTATAIRE?

1er mouvement de la SYMPHONIE N°7 "LENINGRAD" OPUS 60 - 1941
DIMITRI CHOSTAKOVITCH - RUSSIE, 1906-1975 XXE SIÈCLE - PÉRIODE CONTEMPORAINE

Interprétation par l'orchestre Philharmonique de Leningrad

Direction : Mravinski

Interprétation par l'orchestre Philharmonique de Leningrad

Direction : Mravinski

QUESTIONNAIRE

ANALYSE

Créée le 5 Mars 1942 à Kouibychev, c’est la plus célèbre des symphonies de Chostakovitch, en partie grâce au succès qu’elle connut aux USA.
Dans la ville de Leningrad assiégée par l'armée allemande, la vie culturelle se poursuit dans la mesure du possible, constituant un support moral pour sa population. Tour à tour assistant musical dans un théâtre qui donne des représentations pour les militaires et les hôpitaux, puis affecté à la défense de la ville en tant que pompier, Chostakovitch compose sa symphonie, symbole de la résistance du pays contre le nazisme.
Dans ses Mémoires, le compositeur semblera cependant suggérer que la symphonie ne serait pas seulement dédiée au Leningrad de la guerre mais à celle des années précédentes, celle des purges staliniennes.
Le premier mouvement intitulé "La Guerre" évoque l’image d’une invasion guerrière.

Chostakovitch est né à Saint-Petersbourg en 1906 et mort à Moscou en 1975.
Après des études musicales au Conservatoire de sa ville natale, sa personnalité novatrice s’affirme de bonne heure avec son opéra « Le Nez » (1928). Passionné de musique avant-gardiste, il écrit des musiques pour le cinéma et le théâtre. Son second opéra « Lady Macbeth » lui vaudra les foudres de Staline, il composera alors la 5e symphonie pour revenir en grâce.

En 1942, sa symphonie n°7 « Leningrad » le consacre comme le plus grand symphoniste soviétique et sera jouée de nombreuses fois en Occident.
Au cours de sa vie, il a reçu les plus hautes récompenses, occupé les postes les plus importants, en alternance avec de durs rappels à l’ordre (campagne « antiformaliste » en 1948).
Au contraire d’autres artistes russes, il n’a jamais quitté son pays. Il a révélé dans ses "Mémoires" les pressions subies et le double visage qu’il dût porter tout au long de ces années. Les symphonies sont les œuvres dans lesquelles il montre tout son talent, et constituent une sorte de témoignage des événements marquants et des souffrances de son pays.

VARIATION 1
8'16

VARIATION 2
8'58

VARIATION 3
9'42

VARIATION 4
11'01

VARIATION 5
11'44

VARIATION 6
12'27

VARIATION 7
13'09

VARIATION 8
13'53

VARIATION 9
14'34

THÈME
7'41

ANALYSE

REPLACE LES INSTRUMENTS
DANS L'ORDRE DES VARIATIONS

BOIS
(Canon
hautbois/
Cor anglais)
CUIVRES, PIANO
et
CORDES GRAVES

CORDES
PIZZICATO
CAISSE CLAIRE

CUIVRES (Cors)
CORDES,
BOIS et
XYLOPHONE

CUIVRES
CORDES, CUIVRES
et PERCUSSIONS

BOIS (flûte)
CORDES GRAVES (Balancement sur 2 notes)

CUIVRES
(Trompettes/
Trombones)
PIANO et
CORDES GRAVES

BOIS
(Imitations
hautbois/Basson)
CORDES
pizzicato

BOIS
(Piccolo/flûte)
CORDES
Violoncelles et
(contrebasses)

CORDES
(violons)
CUIVRES
GRAVES

VIDEO

CORDES
(Violons)
CUIVRES
(trombones)
et PERCUSSIONS

11.CUIVRES
TUTTI et
XYLOPHONE

VARIATION 10
15'17

Chostakovitch est né à Saint-Petersbourg en 1906 et mort à Moscou en 1975.
Après des études musicales au Conservatoire de sa ville natale, sa personnalité novatrice s’affirme de bonne heure avec son opéra « Le Nez » (1928). Passionné de musique avant-gardiste, il écrit des musiques pour le cinéma et le théâtre. Son second opéra « Lady Macbeth » lui vaudra les foudres de Staline, il composera alors la 5e symphonie pour revenir en grâce.

En 1942, sa symphonie n°7 « Leningrad » le consacre comme le plus grand symphoniste soviétique et sera jouée de nombreuses fois en Occident.
Au cours de sa vie, il a reçu les plus hautes récompenses, occupé les postes les plus importants, en alternance avec de durs rappels à l’ordre (campagne « antiformaliste » en 1948).
Au contraire d’autres artistes russes, il n’a jamais quitté son pays. Il a révélé dans ses "Mémoires" les pressions subies et le double visage qu’il dût porter tout au long de ces années. Les symphonies sont les œuvres dans lesquelles il montre tout son talent, et constituent une sorte de témoignage des événements marquants et des souffrances de son pays.

CARACTÈRE MARTIAL ET GROTESQUE
GRAND ORCHESTRE SYMPHONIQUE
THÈME SIMPLE , OSTINATO DE CAISSE CLAIRE,
TEMPO ALLEGRETTO, MESURE BINAIRE, RYTHME DE MARCHE EN OSTINATO, NUANCE EN CRESCENDO PROGRESSIF, FORME THÈME ET VARIATIONS
REPRÉSENTE L'AVANCÉE DES TROUPES NAZIES SUR LE SOL SOVIÉTIQUE

ANALYSE

1.CORDES
PIZZICATO
CAISSE CLAIRE

RETROUVE-T-ON LES INGRÉDIENTS DE LA MUSIQUE DE PROPAGADE OU CONTESTATAIRE? LESQUELS?

Propagande : Un grand orchestre symphonique
L'emploi de l'homophonie (unisson)
Les doublures à l'octave (puissance)
Les accords
Le thème simple à retenir,
la répétition
Contestataire
: les dissonances

2.BOIS (flûte)
CORDES GRAVES (Balancement sur 2 notes)

3.BOIS (Piccolo/flûte)
CORDES
(contrebasses)

4.BOIS (Dialogue
hautbois/Basson)
CORDES pizzicato

5.CUIVRES (Trompettes/Trombones)
PIANO et
CORDES GRAVES

6.BOIS
(Canon
hautbois/Cor anglais)
CUIVRES
et CORDES GRAVES

7.CORDES
(violons)
CUIVRES
GRAVES

8.CUIVRES (Cors)
CORDES, BOIS et XYLOPHONE

9.CUIVRES
CORDES, CUIVRES
et PERCUSSIONS

10.CORDES (Violons)
CUIVRES (trombones)
et PERCUSSIONS

11.CUIVRES
TUTTI et
XYLOPHONE

Chostakovitch est né à Saint-Petersbourg en 1906 et mort à Moscou en 1975.
Après des études musicales au Conservatoire de sa ville natale, sa personnalité novatrice s’affirme de bonne heure avec son opéra « Le Nez » (1928). Passionné de musique avant-gardiste, il écrit des musiques pour le cinéma et le théâtre. Son second opéra « Lady Macbeth » lui vaudra les foudres de Staline, il composera alors la 5e symphonie pour revenir en grâce.

En 1942, sa symphonie n°7 « Leningrad » le consacre comme le plus grand symphoniste soviétique et sera jouée de nombreuses fois en Occident.
Au cours de sa vie, il a reçu les plus hautes récompenses, occupé les postes les plus importants, en alternance avec de durs rappels à l’ordre (campagne « antiformaliste » en 1948).
Au contraire d’autres artistes russes, il n’a jamais quitté son pays. Il a révélé dans ses "Mémoires" les pressions subies et le double visage qu’il dût porter tout au long de ces années. Les symphonies sont les œuvres dans lesquelles il montre tout son talent, et constituent une sorte de témoignage des événements marquants et des souffrances de son pays.

RETROUVE-T-ON LES INGRÉDIENTS DE LA MUSIQUE DE PROPAGADE OU DE LA MUSIQUE CONTESTATAIRE? LESQUELS?

CARACTÈRE
FORMATION
(instrumentale, vocale, les deux?)
THÈME simple ou complexe ,
RYTHME DE MARCHE répétitif de la caisse claire
(Comment se nomme ce procédé d'écriture?)
TEMPO , MESURE , NUANCES, FORME
LA MUSIQUE REPRÉSENTE
L'AVANCÉE DES TROUPES
DE L'ARMÉE ALLEMANDE
SUR LE SOL SOVIÉTIQUE

Chostakovitch est né à Saint-Petersbourg en 1906 et mort à Moscou en 1975.
Après des études musicales au Conservatoire de sa ville natale, sa personnalité novatrice s’affirme de bonne heure avec son opéra « Le Nez » (1928). Passionné de musique avant-gardiste, il écrit des musiques pour le cinéma et le théâtre. Son second opéra « Lady Macbeth » lui vaudra les foudres de Staline, il composera alors la 5e symphonie pour revenir en grâce.

En 1942, sa symphonie n°7 « Leningrad » le consacre comme le plus grand symphoniste soviétique et sera jouée de nombreuses fois en Occident.
Au cours de sa vie, il a reçu les plus hautes récompenses, occupé les postes les plus importants, en alternance avec de durs rappels à l’ordre (campagne « antiformaliste » en 1948).
Au contraire d’autres artistes russes, il n’a jamais quitté son pays. Il a révélé dans ses "Mémoires" les pressions subies et le double visage qu’il dût porter tout au long de ces années. Les symphonies sont les œuvres dans lesquelles il montre tout son talent, et constituent une sorte de témoignage des événements marquants et des souffrances de son pays.

OEUVRE de propagande ou CONTESTATAIRE?

"La Bataille de la Glace" - extrait du film "Alexandre Nevski" (1938)
Sergueï Eisenstein
Musique : Sergueï Prokofiev (1891-1953)

ANALYSE

Le film retrace un événement phare de l'histoire de la Russie au XIIIe siècle : l’opposition du prince Alexandre Nevski à l’invasion des chevaliers teutoniques et notamment la bataille du lac Peïpous qui mit fin à leur expansion orientale.
C'est un
film de propagande commandé par les autorités staliniennes.
Le réalisateur a été très surveillé pendant le tournage et les acteurs sont tous des membres du Parti.
Réalisé en 1938,
le film ressortit dans les salles en 1941, après l'opération Barbarossa, pour galvaniser l'élan patriotique contre l'attaque germaniste.
Elle est adaptée dans le genre de la
Cantate dès l'année suivant sa composition.

VERSION ORIGINALE

OEUVRE de propagande ou CONTESTATAIRE?

"La Bataille de la Glace" - extrait du film "Alexandre Nevski" (1938)
Réalisateur : Sergueï Eisenstein , Musique : Sergueï Prokofiev (1891-1953)

Des thèmes musicaux pour représenter les camps adverses

VERSION ORIGINALE

Le thème des croisés teutons (correspond à la couleur blanche)

Le thème des russes
(correspond à la couleur noire)

Le thème populaire russe (Symbole de la réunion de tous les peuples de Russie dans la bataille)

Pendant la bataille
superposition du thème des croisés et du thème russe

Superposition du thème des croisés et des deux thèmes russes

Caractère statique, lourd

Tonalité mineure

Thème en valeurs longues, puis accélération

Thème en valeurs courtes,
Rythmes répétitifs de cavalerie

Caractère populaire, léger

écriture horizontale, sons aigus

Ecriture verticale, sons graves

Tonalité majeure

Cuivres, choeurs, percussions

Tutti (cordes, vents, percussions)

Rédiger un résumé comparatif avec la symphonie n°10
de CHOSTAKOVITCH
composée à la mort de Staline, en 1953

Infos
sur la 2e oeuvre

D'une durée d'environ cinq minutes, c'est un mouvement qui piétine tout sur son passage, sans jamais s'arrêter, dans la tonalité sinistre de si bémol mineur.

Le thème principal, mélodique, sur un accompagnement sec, reste dans le champ d'attraction de la tonique, si bémol, avant de décoller non sans difficulté.

Le second thème, sinueux et chromatique, est joué en tierces superposées aux cordes, tandis qu'un incessant bourdonnement aux contrebasses sert d'assise.

Le retour du thème principal, aux cordes graves, trombones et tuba, sur des valeurs longues, donne une dimension tout à fait terrifiante, tandis que le second thème est exposé juste avant la fin, tonitruante et impitoyable.

Ce court scherzo est un « portrait au vitriol de Staline".

VS

Chostakovitch est né à Saint-Petersbourg en 1906 et mort à Moscou en 1975.
Après des études musicales au Conservatoire de sa ville natale, sa personnalité novatrice s’affirme de bonne heure avec son opéra « Le Nez » (1928). Passionné de musique avant-gardiste, il écrit des musiques pour le cinéma et le théâtre. Son second opéra « Lady Macbeth » lui vaudra les foudres de Staline, il composera alors la 5e symphonie pour revenir en grâce.

En 1942, sa symphonie n°7 « Leningrad » le consacre comme le plus grand symphoniste soviétique et sera jouée de nombreuses fois en Occident.
Au cours de sa vie, il a reçu les plus hautes récompenses, occupé les postes les plus importants, en alternance avec de durs rappels à l’ordre (campagne « antiformaliste » en 1948).
Au contraire d’autres artistes russes, il n’a jamais quitté son pays. Il a révélé dans ses "Mémoires" les pressions subies et le double visage qu’il dût porter tout au long de ces années. Les symphonies sont les œuvres dans lesquelles il montre tout son talent, et constituent une sorte de témoignage des événements marquants et des souffrances de son pays.

Cours Eric Ploquin1

Mon cours sur Staline 2015-16

La musique sous Lénine et Staline

La musique en URSS

Video Chostakovitch le jouet de Staline

Video Chostakovitch Révisons nos classiques

Cours Eric Ploquin2