Want to make creations as awesome as this one?

Opération de la cataracte antiquité/ actuelle

Transcript

Evolution des techniques médicales avec le temps

Une pathologie commune: la cataracte

Qu'est ce que la cataracte ?

La cataracte est une opacification du cristallin altérant la vision et responsable d’une diminution de la qualité de la vie. Elle peut apparaître dans un œil mais en général, elle affecte les deux yeux. On parle de cataracte lorsque la correction optique par des lunettes n'est plus suffisante pour corriger la gêne visuelle.

Lorsqu'elle évolue, la cataracte entraîne une baisse progressive et irréversible de la vision.


Le cristallin est principalement composé d’eau et de protéines, disposées selon un motif très précis pour permettre la transparence du cristallin. Lorsque les protéines se modifient et qu’elles forment des corps amyloïdes insolubles, le cristallin devient opaque et la vision baisse. C'est la cataracte.

Celse un auteur antique innovateur en médecine

Encyclopédiste dont on sait peu de choses. Sa seule oeuvre qui nous est parvenue est le recueil De arte medica. Celle-ci constitue une avancée majeure pour la profession médicale. Elle traite de nombreuses pathologies et indique des traitements possibles.

+ INFO

Il classe les maladies en trois catégories :

  • les maladies curables par le régime alimentaire (qui touchent les gens bien portants): Celse y distingue les maladies générales et les maladies locales ;
  • les maladies curables par les médicaments (les remèdes): l'encyclopédiste décrit les urgences médicales et les infections chroniques dont le traitement peut être retardé ;
  • les maladies curables par l'art manuel (la chirurgie): il y différencie les maladies d'organes et les maladies osseuses (du ressort de l'orthopédiste).


Il s'occupe également beaucoup de la pneumologie mais aussi des régimes alimentaires et consacre 2 de ses livres à la chirurgie. Il est très polyvalent et traite ainsi des cancers, de ophtalmologie et s’intéresse à plus de 250 plantes aux différentes propriétés.


De plus, l’ouvrage de Celse est un des premiers relatant de médecine et il y traite de nombreuses pathologies. Son ouvrages sera imprimés au

15ème siècle pour venir en aide aux médecins du moyen-Age et partager ses connaissances accumulées.

01

Opération de la cataracte : déroulement

"Le chirurgien prend une aiguille acérée, mais offrant une certaine largeur, et il l'enfonce en droite ligne[...] au niveau du milieu de la cataracte, de manière à ne blesser aucun vaisseau Lorsqu'elle y est parvenue, le chirurgien l'incline vers la cataracte, et, par un mouvement de rotation, il abaisse doucement le cristallin au-dessous de la pupille. Il doit alors appuyer plus fortement sur la cataracte pour la fixer en bas"
-> Ces pratiques semblent assez barbares et peu précises pour la santé du patient

Original:


Tum acus admouenda est, sic <ac>uta, ut foret, non nimium tenuis; eaque demittenda sed recta est per summas duas tunicas medio loco inter oculi nigrum et angulum tempori propiorem, e regione mediae suffusionis sic, ne qua uena laedatur. Neque tamen <timide> d<e>mittenda est, quia inani loco excipitur; ad quem cum uentum est, ne mediocriter quidem peritus falli potest, quia prementi nihil renititur. Vbi eo uentum est, inclinanda acus ad ipsam suffusionem leuiterque ibi uerti et paulatim eam deducere infra regionem pupillae debet; ubi deinde eam transit, uehementius inprimi, ut inferiori parti insidat.

"On prépare le malade à l'opération en le faisant peu manger, en ne lui laissant boire que de l'eau pendant trois jours, et en lui imposant la veille une diète absolue, on fait asseoir le malade dans un endroit bien éclairé, la face tournée du côté du jour, [...]Par derrière, un aide maintient la tête immobile, car au plus léger mouvement le patient serait en danger de perdre la vue sans retour."
-> Conditions initiales d'opération qui semblent assez hasardeuses

ORIGINAL:


Ante curationem autem modico uti cibo, bibere aquam triduo debet, pridie ab omnibus abstinere. Post haec in aduorso collocandus est, loco lucido, lumine a<d>uerso, sic ut contra medicus paulo altius; a posteriore parte caput eius, qui curabitur, minister contineat, ut inmobile id praestet: nam leui motu eripi acies in perpetuum potest.

+ INFO

Les conditions sanitaires semblent plutôt légères et peu strictes et laissent le chirurgien plutôt libre: "un endroit bien éclairé, la face tournée du côté du jour" nous indique avec peu de précision que le patient doit être éclairée mais la lumière du jour semble insuffisante d'un point de vue puissance lumineuse.


En opposition la période à jeun avant l'opération est elle plutôt cohérente avec les prescriptions effectuées avant une opération de nos jours.


+ INFO

On apprend que l’aiguille utilisée est « aiguille acérée, mais offrant une certaine largeur ». On voit ici que le but recherché n’est pas le moins de séquelles ou de traces possibles mais plutôt le plus de facilité et d’efficacité. Mais on voit également que le geste du médecin doit être assuré car il doit « enfoncer avec assurance » l’aiguille.


Le but de l'opération de la cataracte durant l'antiquité n'est pas de retirer le cristallin mais simplement de l'abaisser afin de dégager la vue. Le cristallin reste donc présent dans l’œil après l'opération.

PARTie 1 : préparation pré-opératoire

PARTie 2 : opération

Antiquité

Préparation de l'opération

01

La veille: désinfection et protection de l'oeil
Le jour même: le patient est à jeun 6h avant l'opération, a la pupille dillatée et est soumis à une anésthésie 1/4 d'heure avant l'opération

+ INFO

La veille de l’opération

  • le patient achète les collyres pré et postopératoire à la pharmacie.
  • Une douche à la Bétadine est recommandée la veille et le matin de l’intervention.

Important : l’intervention doit en général être reportée en cas de maladie aiguë nécessitant un traitement (infection dentaire, ORL, pulmonaire ou urinaire par exemple)

Le jour de l’opération

  • Le patient est à jeun au moins 6 heures avant l’heure prévue de l’intervention
  • Une heure avant l’intervention, la pupille est dilatée à l’aide de 3 collyres (4 instillations de chaque en 1 heure) ou d’un insert ( Mydrasert).
  • Un quart d’heure avant l’intervention l’anesthésie est réalisée grâce à l’instillation de collyres anesthésiques.
  • L’anesthésiste pose un petit cathéter (voie veineuse) pour pouvoir injecter des produits relaxants par perfusion si nécessaire.
  • Très rarement, pour des gestes associés plus complexes (chirurgie du glaucome ou de la rétine) cette anesthésie par gouttes peut être complétée par une ou deux injections indolores autour de l’œil.
  • L’anesthésie générale est exceptionnelle (sujet non-coopérant, enfant).

L'opération en elle-même

02

Sucessions d'étapes visant à effectuer une micro-incision dans l'oeil du patient afin de détruire le cristallin par émission d'ultrasons. Puis une injection d'un implant intra-occulaire est effectuée

+ INFO

L’intervention de cataracte, étape par étape

Etape 1 : une micro incision cornéenne de 1.8 à 2.2 mm est réalisée au niveau de la cornée pour permettre l’accès au cristallin. Une deuxième incision de 1.0 mm, appelée contre-incision est réalisée pour permettre l’utilisation d’un instrument manipulateur.

Etape 2 : un gel visco-élastique est injecté dans la chambre antérieure de l’œil afin de protéger la face interne de la cornée (endothélium) pendant la durée de la chirurgie, maintenir les espaces intraoculaires pendant l’intervention et notamment la dilatation de la pupille, et favoriser la manipulation des instruments et de l’implant

Etape 3 : le chirurgien réalise une fenêtre circulaire dans la capsule avant du cristallin

Etape 4 : La phase suivante est appelée phacoémulsification, et permet de détruire le cristallin par l’émission d’ultrasons. Les fragments produits sont extraits par une sonde d’irrigation-aspiration. L’enveloppe naturelle du cristallin (capsule) est ainsi vidée de son contenu (la cataracte). La face interne de la capsule est polie soigneusement par aspiration directe.

Etape 5 : le sac capsulaire est rempli de gel visco-élastique afin de permettre l’injection de l’implant intra oculaire. L’implant est positionné dans une cartouche de compression qui permet de l’injecter de façon contrôlée dans l’œil sans agrandir l’incision. Après son déploiement contrôlé le chirurgien le place dans le sac capsulaire.

Etape 7 : une fois l’implant en place, le viscoélastique est aspiré et le chirurgien vérifie l’étanchéité de l’œil.


Source:

https://ophtalmologie-paris.pro/qu-est-ce-que-la-cataracte/comment-se-deroule-la-chirurgie-de-la-cataracte/


L'étape post-opératoire

03

Le patient doit respecter quelques mesures sanitaires afin de protéger son oeil en portant des capsules spéciales. Sa vue est ensuite vérifiée par un ophtalmologue qui préscirra une nouvelle correction plus adaptée.

+ INFO

Après l’intervention

-Une à deux heures après l’intervention, le patient retourne le plus souvent à son domicile, accompagné d’un proche.


-Une coque de protection fournie au bloc opératoire doit être portée les 4 premières nuits pour éviter le frottement intempestif de l’œil.


-Pendant la journée, de simples lunettes solaires (facultatives) suffisent. Aucun pansement n’est nécessaire.


-Le patient instille 3 fois par jour les gouttes de collyres anti-inflammatoires et antibiotiques (bouchon blanc) prescrites pendant 4 semaines.


-Les 4 premières nuits le patient instille également avant de dormir une goutte pour dilater la pupille (bouchon rouge).


-Un contrôle postopératoire par le chirurgien ou l’un(e) de ses associé(e)s est impératif le lendemain matin et 5 à 7 jours après l’intervention.

Le deuxième œil est en général opéré 7 à 15 jours après le premier. Ce délai peut être augmenté, le plus souvent sans inconvénient.


-Un mois après l’intervention une consultation avec le chirurgien ou l’ophtalmologiste traitant permet de vérifier le résultat de l’opération et de prescrire une éventuelle correction optique complémentaire définitive.

De nos jours

Préparation de l'opération

01

La veille: désinfection et protection de l'oeil
Le jour même: le patient est à jeun 6h avant l'opération, a la pupille dillatée et est soumis à une anésthésie 1/4 d'heure avant l'opération

+ INFO

La veille de l’opération

  • le patient achète les collyres pré et postopératoire à la pharmacie.
  • Une douche à la Bétadine est recommandée la veille et le matin de l’intervention.

Important : l’intervention doit en général être reportée en cas de maladie aiguë nécessitant un traitement (infection dentaire, ORL, pulmonaire ou urinaire par exemple)

Le jour de l’opération

  • Le patient est à jeun au moins 6 heures avant l’heure prévue de l’intervention
  • Une heure avant l’intervention, la pupille est dilatée à l’aide de 3 collyres (4 instillations de chaque en 1 heure) ou d’un insert ( Mydrasert).
  • Un quart d’heure avant l’intervention l’anesthésie est réalisée grâce à l’instillation de collyres anesthésiques.
  • L’anesthésiste pose un petit cathéter (voie veineuse) pour pouvoir injecter des produits relaxants par perfusion si nécessaire.
  • Très rarement, pour des gestes associés plus complexes (chirurgie du glaucome ou de la rétine) cette anesthésie par gouttes peut être complétée par une ou deux injections indolores autour de l’œil.
  • L’anesthésie générale est exceptionnelle (sujet non-coopérant, enfant).

L'opération en elle-même

02

Sucessions d'étapes visant à effectuer une micro-incision dans l'oeil du patient afin de détruire le cristallin par émission d'ultrasons. Puis une injection d'un implant intra-occulaire est effectuée

+ INFO

L’intervention de cataracte, étape par étape

Etape 1 : une micro incision cornéenne de 1.8 à 2.2 mm est réalisée au niveau de la cornée pour permettre l’accès au cristallin. Une deuxième incision de 1.0 mm, appelée contre-incision est réalisée pour permettre l’utilisation d’un instrument manipulateur.

Etape 2 : un gel visco-élastique est injecté dans la chambre antérieure de l’œil afin de protéger la face interne de la cornée (endothélium) pendant la durée de la chirurgie, maintenir les espaces intraoculaires pendant l’intervention et notamment la dilatation de la pupille, et favoriser la manipulation des instruments et de l’implant

Etape 3 : le chirurgien réalise une fenêtre circulaire dans la capsule avant du cristallin

Etape 4 : La phase suivante est appelée phacoémulsification, et permet de détruire le cristallin par l’émission d’ultrasons. Les fragments produits sont extraits par une sonde d’irrigation-aspiration. L’enveloppe naturelle du cristallin (capsule) est ainsi vidée de son contenu (la cataracte). La face interne de la capsule est polie soigneusement par aspiration directe.

Etape 5 : le sac capsulaire est rempli de gel visco-élastique afin de permettre l’injection de l’implant intra oculaire. L’implant est positionné dans une cartouche de compression qui permet de l’injecter de façon contrôlée dans l’œil sans agrandir l’incision. Après son déploiement contrôlé le chirurgien le place dans le sac capsulaire.

Etape 7 : une fois l’implant en place, le viscoélastique est aspiré et le chirurgien vérifie l’étanchéité de l’œil.


Source:

https://ophtalmologie-paris.pro/qu-est-ce-que-la-cataracte/comment-se-deroule-la-chirurgie-de-la-cataracte/


L'étape post-opératoire

03

Le patient doit respecter quelques mesures sanitaires afin de protéger son oeil en portant des capsules spéciales. Sa vue est ensuite vérifiée par un ophtalmologue qui préscirra une nouvelle correction plus adaptée.

+ INFO

Après l’intervention

-Une à deux heures après l’intervention, le patient retourne le plus souvent à son domicile, accompagné d’un proche.


-Une coque de protection fournie au bloc opératoire doit être portée les 4 premières nuits pour éviter le frottement intempestif de l’œil.


-Pendant la journée, de simples lunettes solaires (facultatives) suffisent. Aucun pansement n’est nécessaire.


-Le patient instille 3 fois par jour les gouttes de collyres anti-inflammatoires et antibiotiques (bouchon blanc) prescrites pendant 4 semaines.


-Les 4 premières nuits le patient instille également avant de dormir une goutte pour dilater la pupille (bouchon rouge).


-Un contrôle postopératoire par le chirurgien ou l’un(e) de ses associé(e)s est impératif le lendemain matin et 5 à 7 jours après l’intervention.

Le deuxième œil est en général opéré 7 à 15 jours après le premier. Ce délai peut être augmenté, le plus souvent sans inconvénient.


-Un mois après l’intervention une consultation avec le chirurgien ou l’ophtalmologiste traitant permet de vérifier le résultat de l’opération et de prescrire une éventuelle correction optique complémentaire définitive.

De nos jours

Une chirurgie révolutionaire pour l'Antiquité

Tableau indiquant les différentes étapes et positions de l'oeil pour retirer la cataracte.

+ INFO

Schéma de l’œil indiquant les différentes parties le composant pour une plus grande précision.

Une chirurgie de précision au XXIème siècle

Aidé par des logiciels de visualisation de l'oeil du patient, la chirurgie se fait sans aucune place au hasard.

+ INFO

Image prise lors d'une opération nous montrant des outils de qualité qui permettent un maintien optimal.


Mireille Bertrand L'hérisson

"Les pays riches pensent investissement; les pays pauvres attendent l'aide internationale. Le pouvoir du subconscient conduit les premiers au développemnt; les seconds, à la pauvreté."

Les campagnes internationales pour la cataracte

Une campagne médico-sociale à Marrackech

Cet article nous montre le déroulé d’une opération humanitaire au Maroc, à Marrakech.
Celle-ci a pour but d’opérer de la cataracte, ou d’autres maladies oculaires, 400 personnes démunies qui n’ont pas forcément les moyens d’accéder à cette chirurgie.

+ INFO

Même opération au Niger pour la journée internationale des personnes âgées où 2500 à 3000 personnes vont être reçues pour examen et 500 personnes seront opérées.
Ici, ce sont les équipes médicales spécialisées en oculaire qui se sont déplacées à la rencontre des patients.
Cette opération sera répétée afin de faire baisser la cessité.

+ INFO

Une opération régionale soutenue de manière internationale

Une opération similaire, au Togo cette fois-ci, mené par différentes ONG, en collaboration avec le gouvernement Togolais et soutenue par l’OMS.
Elle s’adresse aux couches les plus défavorisées du Togo et a pour objectif de donner accès à l’opération de la cataracte à 2000 personnes avant juin 2022.

+ INFO

L'exemple du Togo

Une aide précieuse...

Durant l'antiquité

...mais peu précise

Une chirurgie commune...

De nos jours

...mais inégalement accessible

Merci !

Le lien du génially sera sur pearltrees