Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Les opérations militaires de la fin de la guerre ont coîncidé avec différentes formes de répressions de la part des forces armées du régime nazi.
En France, la 2nde division blindée SS "Das Reich" qui arrivent dans le Sud-Ouest à partir d'avril 1944, va commettre plusieurs actes particulièrement sanglants dans cette région tout en remontant vers la Normandie suite au débarquement.
Si le massacre d'Oradour Sur Glane est tristement célèbre, il n'a malheureusement pas été le seul et l'unique.
C'est précisément l'objet de cette présentation qui permet de faire un zoom sur différents villages et villes du sud-ouest qui ont également subi les agissements de la division "Das Reich".

Marsoulas

LA DAS REICH

LES COMMANDANTS

TEMOIGNAGES

SON PARCOURS

La division, formée en 1939, prend part en 1941 à l'invasion de l'URSS. En 1944, durement touchée sur le front de l'Est, elle vient se reformer près de Montauban dans le Sud-Ouest de la France ; elle traverse la France du Sud vers le Nord en passant notamment par Tulle et Oradour où ils commettrons des massacres. La division avait pour ordre de rejoindre la Normandie pour stopper l'invasion des Alliés. Début 1945 après sa defaite en Normandie elle retourne en Europe centrale où elle participe à une tentative en vue de briser le siège de Budapest. Après divers combats défensifs, les restes de la division se rendent aux Américains en mai 1945.

Principaux commandants de la Das Reich de 1944 à 1945

HEINZ LAMMERDING

Commandant du 3 octobre 1943 au 24 juillet au grade de Brigadefurer et ensuite

le 23 octobre 1944 il reprend le commandement en tant que Gruppenfurer jusque

en janvier 1945

Il a commandé le massacre de Tulle et de Oradour sur Glane





Otto Baum

À partir du 18 juin 1944 et jusqu'au 1 aout 1944, il commande la 17e panzer grenadier division SS qui est utilisé en France et se distingue avec son unité, en particulier dans la bataille de saint-Lo
Du au 23 octobre 1944, il devient le commandant de la 2e division SS Das Reich

Après la capitulation de l'Allemagne, il est fait prisonnier de guerre des Britanniques d'aout 1946 à décembre 1948. À sa libération, il travaille dans l'industrie textile.

Logo de la 17e panzer grenadier division SS

Rudolf Lehmann

Fin 1944, Lehmann est transféré au 1er Corps Panzer SS de la 6e SS Panzer Armee en tant que chef d'état-major. Il restera à ce poste jusqu'en mars 1945, quand il reçoit le commandement de la 2e division SS Das Reich et dirige la Division à travers les batailles autour de Vienne pendant l'Opération Frühlingserwachen.


Il est condamné à 7 ans emprisonnement pour crime de guerre et crime contre l'humanité dans le cadre du procès du Haut Commandement militaire.


Témoignage

Devant le tribunal, Heinz Barth a confié : "A l'intérieur, les hommes étaient énervés. Alors j'ai ordonné "Feu !" et tous ont tiré. Moi-même, j'en ai tué environ douze ou quinze. On a mitraillé une demi-minute, une minute. Ils tombaient tout bêtement."

Il déclare aussi:
Son seul regret, c'est qu'il y ait eu des survivants pour témoigner".

Témoignage de Heinz Barth lors de son procés à Nuremberg
Il témoigne de l'attaque de Oradour-Sur-Glane

Retireé derrierè la Seine puis la ligne Siegfried en Allemagne , la division Das Reich a participé à la bataille des Ardennes dirigeé vers Anvers le 16 décembre 1944. Arrivant 40 km de la Meuse, la division est arrêteé le 25 décembre à Manhey puis lentement ecrasée par de violentes contre attaques alliées. Début 1945 la division Das Reich est extraite du dispositif des Ardennes et, apres re-équipement , participe à la dernière offensive allemande de la guerre en Hongrie pour tenter de briser le siège de Budapest par l'Armée Rouge. Cette offensive se révèle un échec .La division Das Reich se replie successivement sur Dresde,puis vers Prague et enfin Vienne . Une partie de la division parvient à se rendre , a l'Ouest , aux Americains en mai 1945. Le reste de la division est capturée par les Sovietiques.

Que sont ils devenus?

Menu

Le massacre de Marsoulas

Marsoulas est une petite commune qui se situe en région Occitanie dans le département de Haute-Garonne.

01 Où se situe Marsoulas ?

02 Que s'est-il passé a Marsoulas?

Il y a 78 ans, le 10 juin 1944 a eu lieu le plus grand massacre perpétré en Haute-Garonne.
Ce jour là, 27 personnes dont 11 enfants ont perdu la vie.

03 Pourquoi et comment s'est produit le massacre de Marsoulas ?

Au matin du 10 juin 1944, la dixième compagnie du troisième bataillon de la division Das Reich du régiment Deutshland devait assurer une action répressive contre les maquis du Piémont Pyrénéen et les populations civiles soupçonnées de les soutenir. En représailles des actes de résistance tout proche du maquis du Betchat.

04 Un témoignage

"Ayant rejoint le maquis deux jours plus tard, j'y fut traité en héros, cette action ayant sauvé le maquis et le village "

"Ils étaient postés sur la place en face de la maison. Ils ont tiré sur la façade. Quand on a entendu le bruit, on a commencé à avoir peur et on est partis dans les bois" témoigne Geneviève Saint Jermès qui avait 12 ans lors du drame

Menu

MONTPEZAT DE QUERCY

  • OU SE SITUE MONTPEZAT DE QUERCY ?

  • QUI SONT LES ACTEURS ET VICTIMES DU MASSACRE ?

  • QUE S EST-IL PASSE ?

  • LES SS ONT CHOISI MONTPEZAT MAIS SAVONS-NOUS POURQUOI ?

OU SE SITUE MONTPEZAT DE QUERCY ?

Montpezat de Quercy est un petit village dans le département du Tarn et Garonne (82) au sud de Cahors en région Occitanie.

MENU

QUI SONT LES AUTEURS DE CE SINISTRE EVENEMENT ? QUI EN SONT LES VICTIMES ?

Le quatrième bataillon de la division Das Reich a, le 2 mai et 7 juin, organisé le massacre de la population du village de Montpezat de Quercy.

Le 2 mai 1944, 15 personnes ont été déportées et 5 personnes tuées.

Lors d'un deuxième massacre, le 7 juin 1944, 9 fermes ont été incendiées, 9 personnes fusillées et brûlées avec leur maison.

Les Auteurs :

Les Victimes :

MENU

LA DAS REICH A COMMIS DE NOMBREUX MASSACRES ? QU'EN EST-IL DE MONTPEZAT ?

Le 2 mai, au matin, le maquisard ayant tiré sur les SS se réfugia dans la ferme Crantelle où il fut abattu et que les Allemands incendièrent par la suite. Vers 9h30, les SS venant de Caussade, encerclent et prennent possession

Vers 20h, De nouveaux SS sèment la terreur dans les rues du village, incendiant et pillant des maisons, ansi que le

presbytère où une petite fille de 2 ans et son grand-père seront brûlés.

du village et arrètent ses habitants notamment des résistants et personnes soupçonnées d'avoir aidé le maquis. Douze hommes furent arrêtés et seront déportés, sans retour pour cinq d’entre eux.

MENU

LES SS ONT CHOISI MONTPEZAT MAIS SAVONS-NOUS POURQUOI ?

Les soldats allemands étaient en stationnement dans le département pour un éventuel débarquement des Alliés sur les côtes du Sud de la France; de plus, ils recherchaient des armes dans les fermes alentours et

Le 2 mai 1944

les saboteurs du tunnel du Viadès sur la voix SNCF (30 avril). Un bataillon de chars qui s'entrainait dans le secteur de Montpezat de Quercy essuya des tirs. Il s'agit d'un

maquisard nommé Guy Perlot qui montait la garde et tira sur le groupe de SS (7 Allemands tués). Suite à cet évènement, des représailles furent organisées contre les habitants de Montpezat de Quercy.

MENU

«La ferme voisine appartenant à un M. Crantelle, a été visitée et incendiée presque aussitôt. Tout près de cette ferme, le corps de Mme Crantelle a été trouvé, par la suite, tuée d'une balle dans le cœur. Dans les décombres de la maison, on découvrit les restes calcinés d'un corps auprès duquel se trouvaient une mitraillette et 7 chargeurs, ceci prouve qu'une opération de police menée par les troupes allemandes était compréhensible. Je me permets de vous demander s'il était utile d'incendier ensuite douze fermes, sans avoir la certitude que leurs habitants logent des réfractaires. Or, un renfort de 150 SS arriva sur les lieux. Aucun dépôt d'armes ne fut découvert ; cependant, les SS arrêtèrent un certain nombre de personnes (20 déportés) et incendièrent 12 fermes de la commune.»

«Après s'être retirés dans le courant de l'après-midi, les soldats revinrent vers 21 heures; ils se dirigèrent vers la place de la mairie où ils rassemblèrent les habitants tenus en respect par des mitraillettes. Ils mirent le feu à la maison de M. Valmary, déclarant qu'un coup de feu avait été tiré de cet immeuble. Il fut interdit à quiconque de lutter contre l'incendie. Vers 21 h 30, les soldats allaient au presbytère et amenèrent Galbert, curé de Montpezat, sur la place. Pendant ce temps, ils demandèrent à M. Schaff, curé lorrain réfugié de leur indiquer le lieu où étaient cachées les armes et munitions, puis, au bout d'une demi-heure, ils mirent le feu au presbytère et à deux maisons du bourg.»"

Témoignage

Du préfet de l'époque au général Lammerding

Menu

LA RAFLE de FIGEAC

  • OU SE SITUE FIGEAC ?

  • QUE S EST IL PASSE

  • QUE S EST-IL PASSE ?

  • TEMOIGNAGE

Où se situe Figeac ?

Figeac est une petite ville qui se trouve dans la région Midi-Pyrénées dans le département du Lot . Elle compte environ 10 000 habitants

Comment les SS ont-ils pénétré dans Figeac ?

La nuit du 10 au 11 mai, l'arrivée des nazis a pour but de faire peur aux Figeacois. Les Allemands cherchent les habitants de toute la région cachés dans le maquis. Le soir les SS ont bloqué les entrées de la ville. Des hommes en armes patrouillent dans les rues.

La journée du 12 mai 1944 les nazis reviennent, les arrestations et les exactions sont nombreuses sur Figeac et dans les villages aux alentours.

Pourquoi les SS ont attaqué les Figeacois ?

Après leur passage à Montauban, lors de leur retour au camp le 10 mai 1944, les SS sont passés par Figeac dans le but de faire peur aux habitants dans leur traque contre les résistants. Le 12 mai , ils reviennent dans la ville pour rafler les habitants. Au total, la division Das Reich a arreté 800 personnes à Figeac et a envoyé 540 dans les camps de la mort.

Témoignage de Roger Lugan

Roger Lugan, qui tenait un magasin de balances, raflé en ville, se trouvait également à la gendarmerie. «J'avais repéré au fond de la cour une porte, d'où certains s'échappaient. Je tentais de m'en approcher quand un officier allemand a vu le mouvement et bloqué la porte. Comme tous, je m'attendais à monter dans les camions pour Montauban, mais je ne me pressais pas. Je m'étais avec d'autres, assis sur un banc. Le dernier camion étant bondé, un officier SS est venu les compter. j'ai pensé qu'on allait nous fusiller, mais un second officier est arrivé, en nous hurlant Raus ! Nous nous sommes pas fait répéter, et nous nous êtes enfuis. Moi et mes camarades appelons cela, le destin».

Menu

Tulle

  • Où et quand?
  • cause du massacre
  • les acteurs
  • Témoignage : Jean VIACROZE

Manufacture d'armes réquisitionnée par les Allemands de 1940 à 1944.



Les villageois étaient choisis de façon aléatoire.


En Corrèze, à Tulle, le 8 juin 1944, la seconde division Das Reich envahit Tulle. Le 9 juin à 6 heures, ils vérifient les papiers des habitants.

Où et quand?

Manufacture d'arme réquisitionner par les Allemands de 1940 à 1944.


ils s'empressent d'entasser dans la cour de la manufacture un total de trois mille hommes, le reste de la population restant cloîtrée chez elle.


Ce qui s'est passé

Les FTP (Francs-Tireurs-Partisans ) débutent le 7 juin à l'aube une offensive pour recupérer Tulle . Lors de cette offensive l'école de jeunes filles fut la proie des flammes .

Mais dès le soir, des premiers chars Allemands font leur entrée à Tulle en trois lieux différents. Les maquisards, faute d'artillerie et d'armes en nombre suffisant, se replient aussitôt.

Les Allemands finissent par se rendre dans l'après-midi du 8 juin, dans la plus grande confusion. Ils ont 149 tués et quarante blessés allemands. Certains blessés sont achevés par les Résistants .

principal zone de conflit

source: https://www.agglo-tulle.fr/place-albert-faucher-dite-de-souilhac-ou-de-la-manufacture

Les Allemands décident de ne pas brûler la ville ni fusillier les habitants mais d'en pendre 99 (sur 120 personnes prévu à la pendaison ). 149 Tullistes sont envoyés dans les camps.

Le massacre

Menu

le général Heinz Lammerding né le 27 août 1905 , et mort le 13 janvier 1971 est un officier général allemand de la Waffen-SS et un criminel de guerre .

les acteurs

Qui commandait la seconde division Das Reich ? Heinz Lammerding a atteint le grade de Gruppenführer und Generalleutnant (Generalleutnant est un grade d'officier général de l'armée allemande et de l'armée autrichienne) der Waffen-SS. Il est connu — notamment en France — pour avoir été le commandant de la division SS Das Reich, responsable des massacres de Tulle, d'Oradour-sur-Glane et d'Argenton-sur-Creuse en 1944.

Heinz lammerding

Jean VIACROZE

Témoignage :

Menu

Présentation de Jean Viacroze :

Il était parti dans un camp de travail dans le Tyrol. Il a evité la pendaison par manque de corde. Mr. VIACROZE a également survecu au camp de travail .


Jean VIACROZE


Jean viacroze a évité la pendaison mais pas a la déportation à Dachau

Argenton-sur-Creuse

Où se situe argenton sur creuse ?

Quand le massacre a t-il eu lieu ?

Qui a réalisé cette tragédie et pourquoi ?

Comment se sont déroulés les évenements ?

Témoignages

En mémoire de ce massacre

Les conséquences

Où se situe Argenton sur Creuse ?

Argenton-Sur-Creuse est une ville située dans le département Centre-Val-De-Loire et dans le sud de la région de l'Indre.

Quand le massacre a-t-il eu lieu ?

le massacre a eu lieu du vendredi 9 juin 1944, à l'aube du samedi 10 juin 1944 sur une durée totale de sept heures

Qui a réalisé cette tragédie ? Et pourquoi ?

Cette tragédie a été menée par la Das reich spécialement par la colonie allemande qui comptait : 150 à 200 hommes;
Issue de la 15ème compagnie du SS-panzergrenadier-régiment 4 Der Führer spécialisée dans les opérations de nettoyage et de reprise de contrôle après des actes de résistances.

Trois jours après le débarquement en Normandie, les Résistants passent à l'action. Un groupe de moins d'une centaine de combattants s'empare le matin de la gendarmerie,du groupe mobile de réserve et de la mairie,sans rencontrer de difficulté.

Comment se sont déroulés les évenements

Le vendredi 9 juin, trois camions allemands arrivent par le nord d'Argenton-sur-Creuse mais sont interceptés en début d'après-midi à l'entrée de la commune. L'un parvient à rebrousser chemin .
Pendant que les Résistants renforcent leurs moyens, une colonie Nazie progresse de la Souterraine en direction d'Argenton-sur-Creuse.
Les Résistants tentent de se replier. Les civils tombent sous les tirs d'armes automatiques.
Les Allemands prennent 174 otages. Le samedi 10 juin à l'aube, les Nazis séparent les otages en deux groupes, ceux qui ont leurs papiers d'identité sur eux et les autres.

les conséquences ?

Ce massacre a coûté la vie à 67 personnes dont cinquante-six civils hommes, femmes et enfants, des dégats matériaux notamment, des maisons.

Suite à ces évenements tragiques, un mémorial aux martyrs a été érigé sur le flanc de la colline du collège du village. Il a été inauguré à la date d'anniversaire du 9 juin 1947 et fleuri le lendemain par le pésident de la République, Vincent Auriol. Il porte gravés de chaque côté d'une croix de Lorraine les noms des 67 victimes.

En mémoire de ce massacre

Témoignage

Sous-titre

« Lorsqu'ils ont eu connaissance du massacre d'Oradour-sur-Glane, ils ont eu peur et se sont empressés de me rendre à mes parents. »

«Une dame qui souhaitait vendre sa maison m'a contactée. L'une de ses portes, à l'étage, était criblée de balles. »

Menu

Oradour/Glane


Dans cette grange des hommes ont été bruler par les nazis ( lll° divisions das Reich )

Ceci est le champ de foire, ici tout le village a été réunie par les SS pour ensuite être disperser dans 7 lieux différents.

Pourquoi le massacre d'Oradour a t'il eu lieu?!

Plusieurs explications ont été avancées. L’une d’elles étant que les nazis se seraient trompés de village, confondant Oradour-sur-Glane avec Oradour-sur-Vayres, commune située, elle, en zone de résistance.
Seulement des hypothèses peuvent être émises par rapport à ce sujet car les dirigeants de ce massacre sont tous rentrés en Allemagne et n'ont donc pas été arrétés.

Connait-on les responsables?

Celui qui a été reconnu comme principal responsable du massacre d'Oradour-sur-Glane est Heinz Bernard Lammerding.
C'est lui qui été le commandant de la division SS Das Reich, responsable des massacres de Tulle, d'Oradour-sur-Glane et d'Argenton-sur-Creuse en 1944.

OU SE SITUE ORADOUR?!

La ville d'Oradour-sur-Glane est située dans le département de la Haute-Vienne de la région du Limousin dans l'ouest de la France, elle est située à environ vingt kilomètres au nord-ouest de Limoges.

Comment s'est déroulé le massacre ?

Les SS ont rassemblé tout le monde sur le champ de foire, pour ensuite séparer en 2 groupes différents les hommes ,mais aussi les femmes et les enfants. Les hommes ont été regroupés dans 6 lieux différents puis ils ont été fusillés, puis brûlés.
Les femmes et les enfants ont eux été rassemblés dans l'église du village pour y être brûles .

Les SS sont arrivés par la route de Limoges, puis se sont séparés en 3 groupes.
1 groupe a remonté le village par la route principale.
Les 2 autres groupes ont encerclé la ville.

Avant le massacre du 10 juin 1944,
il y avait environ 1600 habitants.
Le massacre a fait plus de 643 morts et 6 survivants.
Robert Hébras, Marcel Darthout, Mathieu Borie, Clément Broussaudier, ainsi que Pierre-Henri Poutaraud, sont les seuls civils qui ont survécu à l'exécution menée avec des mitraillettes, tandis que Marguerite Rouffanche s'est échappée de l'église en flammes, où les femmes et les enfants étaient enfermés.

Témoignage de Marcel Dartout

Témoignage de Robert Hébras

Le 12 janvier 1953 le «procès d’Oradour» débutait à Bordeaux devant le tribunal militaire. Les accusés sont jugés pour la tuerie perpétrée en juin 1944 dans le village du Limousin.

Sur le banc des accusés aucun donneur d’ordre mais des exécutants : sept soldats allemands-dont l’adjudant Karl Lenz, le plus haut gradé retrouvé- et quatorze Alsaciens. Dès l’ouverture du procès le Président Nussy-Saint-Saëns précise dans une courte déclaration que «Le véritable procès est et demeure le procès de l’hitlérisme.»

Le verdict tombe le 12 février 1953. Côté allemand: une condamnation à mort est prononcée contre Karl Lenz, des peines de prisons et travaux forcés de 10 à 12 ans pour les autres et 44 condamnations capitales par contumace. Côté français: la condamnation à mort de Georges René Boss -«le traître»-, pour les autres, reconnus coupables à l’unanimité, des travaux forcés et des peines d’emprisonnement de 5 à 8 ans.


Procès du massacre d’Oradour

Menu

SOURCES

  • La Dépêche
  • Quercy.net
  • Résistance.82
  • Wikipedia.fr
  • Maitron.fr
  • https://fusilles-40-44.maitron.fr
  • lefigaro.fr
  • franceculture.fr
  • franceinfo.fr
  • la depeche.fr
  • ville-figeac.fr
  • lepopulaire.fr
  • https://www.herodote.net
  • http://www.memorialdelashoah.org/

Menu