Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Accompagner des élèves avec TSA

Quels gestes professionnels ?

FORMATION DES AESH 92

Visio conférence - 2h00

Mercredi 9 février 2022 - 9h00-11h00
Mercredi 16 février 2022 - 9h00-11h00

BLOG DES AESH 92

La Dyade autistique

Analyse fonctionnelle du COMPORTEMENT

Sommaire...

TSA : qu'est-ce que c'est ?

fonctionnement sensori-moteur et cognitif

FOCUS

  • identification, compréhension des émotions

  • interprétation des comportement non verbaux

  • compréhension des règles des relations sociales

  • mouvements répétitifs, stéréotypés

  • changements et routines

  • intérêts restreints ou fixes

  • hypo ou hyper sensibilité

Déficits de la communication et des interactions sociales observées dans des contextes variés

La Dyade autistique

Caractère restreint et répétitif des comportements, des intérêts et des activités

Sommaire

9 sens

1 sens à la fois

Hyper ou hypo sensibilité ?

stimulations sensorielles

déficit de

théorie de l'esprit

Une autre façon

de percevoir le monde

Une autre façon

de comprendre le monde

Sommaire

pensée en détails

pensée en images

résistance aux changements

TSA : qu'est-ce que c'est ?

fonctionnement sensori-moteur et cognitif

Les travaux de recherche d'Isabelle Soulières ont mis en lumière une autre façon d'apprendre chez les élèves avec TSA.


"Il est nécessaire de leur présenter l'information de manière exhaustive et organisée, puis de leur permettre de la manipuler, de la classer et de l'organiser, parce que cela correspond davantage à leur manière spontanée d'apprendre.


Cela confirme les observations de nombreux cas d'enfants autistes qui ont appris à lire, à calculer ou à jouer du piano par eux-mêmes, grâce à un matériel abondant et en repérant des régularités et la structure sous-jacente aux agencements de lettres, de chiffres ou de notes."

D'après les témoignages des personnes autistes, le chercheur Laurent Mottron définit l'autisme comme "une autre intelligence", en raison de la façon particulière qu'a leur cerveau de percevoir et traiter les informations.


Notamment "dans les modes de cognition et de raisonnement des autistes, les régions cérébrales les plus actives sont celles associées à l'expertise visuelle, à l'élaboration, au maintien et à la manipulation d'images mentales".


Cette différence implique que nous lâchions nos propres repères et références pour accepter de les comprendre.

Les 9 sens

Organes sensoriels externes

Organes sensoriels internes

Suite

vue

goût

ouïe

toucher

odorat

thermoception

douleur

organes internes

proprioception

équilibre, orientation

La proprioception est l’ensemble des messages envoyés par les muscles, les articulations, mes ligaments et les os.

Ces messages nous font sentir la position de chacune des parties de notre corps. Grâce à elle, les yeux fermés, vous savez dans quelle position se trouve votre bras gauche ou votre jambe droite. Vous pouvez monter une échelle sans regarder vos pieds.

perception des températures extérieures à notre corps

Le système vestibulaire permet de renseigner le cerveau en continu sur la direction et la vitesse de nos mouvements et déplacements.

Il nous permet d’ajuster la position de notre corps dans l’espace, en tenant compte de la gravité. Il contribue au développement de l’équilibre et de la coordination (yeux, tête, corps). Il intervient dans toutes les activités mettant en jeu le corps dans l’espace.

perception viscérale

Les 9 sens - l'intégration sensorielle

Les sens reçoivent et transmettent de l'information

Le cerveau analyse et traite cette information

Le corps produit une réaction

(geste, comportement, émotion)

Sommaire

1 seul sens à la fois !

Sommaire

regarder et écouter l'adulte

écouter et copier une leçon

plusieurs canaux sensoriels

coût cognitif, fatigabilité

temps, tâche fractionnée

HYPO ou HYPER Sensibilité ?

hypersensibilité =

trop-plein de stimuli sensoriels

hyposensibilité = manque de stimulations sensorielles et défaut de perception

Suite

HYPO ou HYPER Sensibilité ?

vue

goût

ouïe

toucher

odorat

Suite

HYPO ou HYPER Sensibilité ?

thermoception

douleur

proprioception

équilibre, orientation

adopter des postures corporelles étranges

Sommaire

La proprioception est l’ensemble des messages envoyés par les muscles, les articulations, mes ligaments et les os.

Ces messages nous font sentir la position de chacune des parties de notre corps. Grâce à elle, les yeux fermés, vous savez dans quelle position se trouve votre bras gauche ou votre jambe droite. Vous pouvez monter une échelle sans regarder vos pieds.

perception des températures extérieures à notre corps

Le système vestibulaire permet de renseigner le cerveau en continu sur la direction et la vitesse de nos mouvements et déplacements.

Il nous permet d’ajuster la position de notre corps dans l’espace, en tenant compte de la gravité. Il contribue au développement de l’équilibre et de la coordination (yeux, tête, corps). Il intervient dans toutes les activités mettant en jeu le corps dans l’espace.

AUTOSTIMULATION - STEREOTYPIE SENSORIELLE

moteur, sensoriel

langage

rituels

Gestes, paroles, postures "étranges"

Exemple : cligner des yeux

Sommaire

Comprendre le besoin, la fonction

Fonction stimulante :

améliorer la perception de l'environnement

Fonction canalisante

en cas de surchage sensorielle

  • mouvement des mains
  • balancement du corps
  • ...

  • écholalie instantanée
  • différée

  • rituels d'horaires
  • de manières d'agir
  • routines de chemin, de lieux
  • ...

OUI aux routines organisantes car l'élève s'autorégule.

Mais ATTENTION aux rituels envahissants qui stigmatisent et sont potentiellement dangereux pour soi et les autres.

Info

Pensée en détailS

Le cerveau de l'élève

  • voit d’abord les détails de l'environnement,
  • puis il doit les organiser ensemble pour voir l’objet ou la personne,
  • et enfin, en comprendre la signification, la fonctionnalité, l’intention.

ou défaut de cohérence centrale

Source : wikipédia

Suite

STIMULI

Tracés oculaires (en vert) chez un enfant au développement typique (à gauche) et chez un enfant avec un Trouble du Spectre de l'Autisme (à droite).


Source : Cité des Sciences et de l'Industrie

Difficultés pour décoder les expressions faciales

Difficultés pour comprendre une scène dans sa globalité (prise en compte partielle du contexte)

COHERENCE CENTRALE

L'être humain synthétise instinctivement les stimuli perçus pour en faire un tout cohérent. Les informations reçues sont traitées de manière globale, en tenant compte du contexte.


Les personnes avec autisme ne parviennent pas à synthétiser suffisamment les informations reçues pour en faire un tout cohérent.


Elles accordent la priorité aux détails, ce qui explique des lacunes mais également des talents.

Pensée en détailS

ou défaut de cohérence centrale

Structurer espace, temps, tâche

Situations et supports explicites

TEXTE

Sommaire


Construire
une représentation mentale
en réseau

Pensée en images

Suite

L'information visuelle est mieux mémorisée que l'information verbale.

Pensée en images

Enlève

Enfile

Donne

Prends

Ouvre

Suite

Ferme

routines

scènes

construire le sens

planifier la communication

catégoriser

généraliser à différents contextes

planifier l'action

manteau

manteau

Diminuer le stress et l'anxiété

  • en rendant les choses prévisibles
  • en permettant d’anticiper

Développer l'autonomie

  • L'information est conservée
  • L'élève peut s'y référer
  • L'information est transférable à d'autres contextes

Exprimer

  • Une demande
  • Un choix
  • Un ressenti
  • Un émotion

Favoriser la compréhension

  • Un visuel = Une information, une consigne

  • C'est un objet
  • une photo
  • une image
  • un dessin
  • un pictogramme
  • un mot écrit ou
  • un scenario

... qui va rendre l'information claire et accessible

Structurer le comportement

indique ce que l'on doit faire et pas seulement ce que l'on ne doit pas faire

Pour structurer l'espace

  • Disposition des meubles

Pour visualiser et structurer le temps

  • La semaine
  • La journée
  • La demi-journée
  • Le planning d'activités
  • Le temps de pause

  • Disposition du matériel

Enseigner les habiletés sociales

Sommaire

Quel comportement adopter selon la situation ?

A l'école

Pour soutenir la motivation

Par le biais du contrat de jetons

Au lycée

Pour mieux voir le document

Pour structurer une tâche

  • Décomposer
  • Organiser et
  • Planifier les différentes étapes

QU'EST CE QU'UNE AIDE VISUELLE ?

LES AIDES VISUELLES

A QUOI SERVENT

LES AIDES VISUELLES ?

DANS QUEL CONTEXTE UTILISER LES AIDES VISUELLES ?

  • capacité à attribuer des états mentaux (émotions, croyances, désirs, intentions) à soi-même et aux autres

DEFICIT DE THEORIE DE L'ESPRIT

Info

  • éléments pertinents

  • communication non verbale

  • pensées, intentions

  • situation sociale

  • hypothèses

Source : wikipédia

  • comprendre que les états mentaux des autres sont différents des nôtres

Suite

Vers 4 ans, les enfants réalisent que les pensées qu’on a à l’esprit peuvent ne pas être vraies...


Par exemple, lorsqu’on leur permet de découvrir qu’une boîte à bonbons familière contient en fait des crayons et qu’on leur demande alors ce que leurs amis penseront qu’il y a dans la boîte avant de regarder à l’intérieur.


Les enfants de 3 ans présument que leur ami saura qu’il y a des crayons dans la boîte simplement parce qu’eux-mêmes le savent à présent, mais ceux de 4 ans reconnaissent que l’ami se fera prendre comme ils se sont eux-mêmes fait prendre.


Les enfants de 3 ans ne se souviennent pas non plus que ce qu’ils croyaient a changé. Si les crayons sont remis dans la boîte et qu’on leur demande ce qu’ils pensaient qu’il y avait dedans avant de l’ouvrir, ils diront « des crayons » pas des « bonbons », mais ceux de 4 ans se souviennent qu’ils pensaient qu’il y avait des bonbons. Cela étant, les enfants âgés de 3 ans ne sont pas seulement égocentriques, c.-à-d. qu’ils ne pensent pas seulement que tout le monde sait ce qu’ils savent, ils parviennent plutôt à comprendre leurs propres pensées et celles des autres personnes en même temps.


À l’âge de 4 ou 5 ans, les enfants réalisent que les gens parlent et agissent selon leur conception du monde, même si leurs pensées ne reflètent pas la situation réelle. Ils ne seront donc pas surpris si leurs amis non informés cherchent des bonbons dans la boîte, alors qu’eux-mêmes savent qu’elle contient des crayons.

DEFICIT DE THEORIE DE L'ESPRIT

Déficit de théorie de l'esprit
Déficit de cohérence centrale

Difficulté de compréhension
des situations sociales

Evitement des situations sociales anxiogènes

Pertes d'opportunités permettant
un apprentissage social

Suite

DEFICIT DE THEORIE DE L'ESPRIT

Rendre visible l'implicite

Sommaire

Résistance aux changements

IMPREVUS PAS PREVUS

?

IMPREVUS PREVUS

Sommaire

PREVUS

Fonctionnement perceptif et traitement des informations rendent nouveautés et changements désagréables, voire insupportables.


Ils peuvent entraîner une grande résitance et même provoquer parfois des comportements inadaptés.

Comprendre les fonctions du comportement


symptômes : le comportement

Analyse fonctionnelle du COMPORTEMENT

causes

  • communication
  • troubles sensoriels
  • caractéristiques cognitives et d'apprentissage

fonctions :

  • communication
  • évitement
  • autostimulation

Suite

OBSERVER

COMPRENDRE

Analyse fonctionnelle du COMPORTEMENT

AGIR

Suite

  • Comprendre les comportements des élèves
  • Identifier les besoins
  • Proposer des réponses ajustées
  • Réguler les actions (élèves, enseignant)
  • Analyser sa propre action
  • Prendre de la distance
  • Communiquer des informations

OBJECTIFS

ANALYSE FONCTIONNELLE DU COMPORTEMENT

Pour agir (diminuer ou faire disparaitre un comportement), il faut comprendre sa fonction

Pour comprendre sa fonction, il faut analyser objectivement :

- le comportement
- ce qu’il s’est passé avant
- ce qu’il s’est passé après

Évaluer l’impact des antécédents et des conséquences sur l’apparition et la répétition du comportement

LE MODELE ABC

ANTECEDENT

Analyse fonctionnelle du COMPORTEMENT

  • Eléments déclencheurs
  • Conditions d'apparition : environnement interne et externe

COMPORTEMENT

  • Manifestations : faits et non interprétations

Suite

CONSEQUENCE

  • Réaction, réponse de l'entourage

Agir sur les antécédents

ANTECEDENT

Analyse fonctionnelle du COMPORTEMENT

  • Eléments déclencheurs
  • Conditions d'apparition : environnement interne et externe

PREVENTION

modifier ou éliminer
ce qui déclenche
la difficulté / le trouble

Suite

Répondre aux besoins

Structurez l'environnement par des aides visuelles

Donnez des moyens adaptés pour communiquer

Adaptez l'environnement sensoriel

Facilitez la compréhension de l'élève






TEMPS

ESPACE

TÂCHE




Agir sur les conséquences

Analyse fonctionnelle du COMPORTEMENT

  • conséquences positives apportées à la réalisation de la tâche
  • valorisation des essais et des efforts
  • dédramatisation du statut de l’erreur

ATTENTION

Stratégie de renforcement

à ne pas favoriser un comportement que nous voudrions arrêter

CONSEQUENCE

Suite

Valoriser les comportements adaptés

Motiver les comportements adaptés

Enseigner
les bons comportements

Réduire nos réactions aux comportements inadaptés



Cela consiste à ne pas donner à l’élève ce qu’il cherche à obtenir avec son comportement inadapté.

Exemple : l’élève sort de la classe et obtient ainsi l’attention de l’enseignant et l’AESH qui vont le rappeler et le suivre.

Agir sur le comportement

Analyse fonctionnelle du COMPORTEMENT

  • Séquentialisation de la tâche
  • Aides apportées pour la réalisation de la tâche
  • Enseignement explicite
  • Rétroactions correctives immédiates

Stratégie des guidances

Suite

COMPORTEMENT

Guidances

Enseignement explicite

Enseignement sans erreurs


Démarche structurée et progressive...

  • explicitant les objectifs
  • les contenus d'enseignement
  • la démarche et les étapes de la stratégie à suivre
  • le matériel utilisé.


Modélisation par l'enseignant, par la guidance et le dés-étayage progressif, afin de parvenir à l'automatisation, la généralisation et le transfert des acquis.


La mise en œuvre du chainage est intéressante car les exigences sont adaptées à ce que l’élève peut réaliser. Il est en réussite, ce qui renforce sa motivation pour réaliser l’étape suivante.




Le chainage avant




Le chainage arrière



Analyse fonctionnelle du COMPORTEMENT

Répondre aux besoins particuliers des élèves
Mettre en oeuvre des adaptations

Un document complet à télécharger dans la partie 4.2 du module de formation

Sommaire

BLOG DES AESH 92

Répondre aux besoins...

... ajuster les réponses

Anticiper les moments de répit

FOCUS

Sommaire

SOURCES


  • Comportements défis dans l'autisme : explication et analyse
  • Canopé - Autisme et scolarité
  • Cité des sciences et de l'industrie - Au travers du regard l'autisme comme vous ne l'avez jamais vu
  • Les troubles du spectre de l'autisme - CRA Limousin, 2017
  • Sylvie Cèbe, Rolland Goigoux - Narramus, La sieste de Moussa

92

L'équipe
ECOLE INCLUSIVE

Sommaire