Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Pure

Player

Célia Richard

Cela fait quelques mois que la gauche se bat pour garder sa place dans sur le terrain de la politique. Une mission qui semble fragiliser le parti politique, trois mois avant l'élection présidentielle.

La gauche en perdition ?

Les candidats du même parti sont en guerre les uns contre les autres et ne partage pas les mêmes idées et façons de penser.
Des évènements qui font de l'ombre au parti si soudé d'habitude.
Est-ce la fin de la gauche en France ?

L'ancienne garde des sceaux s'est recemment annoncée comme candidate à l'éléction présidentielle 2022

Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon est le candidat qui a le plus d'intention de vote avec 9% dans les sondages.

lundi 31 janvier 2022

#1

Christiane Taubira

- L'abandon du nucléaire :
La question fait débat. Le nucléaire est un point centrale pour Fabien Roussel alors que pour Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot, il faut en sortir d'ici 2045. Pour Anne Hidalgo, le nucléaire est à abandonné !
- L'âge de départ à la retraite :

Cette question aussi fait débat puisque Jean-Luc Mélenchon veut le fixer à 60 ans, Anne Hidalgo à 62 ans et Fabien Roussel veut seulement 37,5 ans de cotisation.
- La sécurité :
Jean-Luc Mélenchon propose de "refonder les activités de police pour garantir le droit à la sûreté" des citoyens,

Les points qui n'assemblent pas

tout en démantelant les brigades anti-criminalité et en abrogeant les "lois sécuritaires inefficaces".
Pour Yannick Jadot et Fabien Roussel, il est "inadmissible" de s'en prendre aux policiers. Ils prônent tous les deux une "politique de sanction et de répression ferme" contre ceux qui s'en prennent aux "détenteurs de l'autorité publique".
- La légalisation du cannabis :
Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot sont pour. Anne Hidalgo ne s'est pas encore prononcé et Fabien Roussel et Arnaud Montebourg sont contre.

Beaucoup d'autres idées participent à la fracture de la gauche : la forme de l'état, la laîcité et même la place de la France dans l'Europe.
Des idées et des paroles qui ne font que diviser un peu plus les candidats et les électeurs.

Source : le monde

Les programmes ne
s'assemblent pas

Même si les candidats veulent représenter le même parti politique, leurs idées divergents et ne ressemble pas du tout.
Même si certains points restent communs (augmentation du smic, la création d'une ISF climatique, plus de moyens pour les hôpitaux ou encore

Des candidats
opposés

une opposition à Emmanuel Macron), les candidats ne sont vraiment pas d'accord sur l'avenir qu'ils comptent réserver à la France.

La primaire populaire de gauche a eu lieu dimanche 30 janvier 2022.

La primaire populaire de gauche avait pour but de désigner un candidat unique pour représenter la gauche, qui serait capable de "rassembler pour faire gagner l'écologie, la démocratie et la justice sociale". Malheureusement, cette primaire n'est pas désirée par tous les candidats. Pourtant, sept candidats étaient inscrits sur le site internet de la primaire :
- Jean-Luc Mélenchon
- Anne Hidalgo
- Yannick Jadot
- Christiane Taubira
- Anna Agueb-Porterie
- Pierre Larrouturou

Une primaire populaire non-désirée

- Charlotte Marchandise
Les trois premiers candidats ne oulaient pas y participer et ne reconnaissent pas les résultats de ce vote.

Christiane Taubira est l'élue puisque qu'elle a remporté la primaire face à ces six adversaires. L'ancienne garde des sceaux a de suite appelé au rassemblement, en vain, pusique qu'aucun des autres candidats ne veut se rallier à elle. Jean-Luc Mélenchon a expliqué qu'il "avait été inscrit dans une éléection à laquelle il

Source : les échos

ne voulait pas participer. Yannick Jadot a simplement qualifié la victoire de Christiane Taubira de "simple candidature de plus" tandis que Anna Agueb-Porterie a précisé qu'elle se ralierait à Jean-Luc Mélenchon.

Pour Christiane Taubira, ces comportements ne sont rien d'autre qu'un manque de respect envers elle, la démocratie et la politique.

Une primaire populaire pas si populaire que ça et qui divise encore plus le parti socialiste.

Sondage Ipsos

Sondage Opinion Way

En plus de la fracture interne du parti, les électeurs font ressentir le désintêret de la gauche. Lors de diffréents sondages, tous les candidats sont en bas du classement.
Comme nous pouvons le voir ici, Jean-Luc mélenchon est à 8%, Yannick Jadot à 7%, Christiane Taubira à 5%, Anne Hidalgo à 3,5% et Fabien Roussel à 2,5%.

Pour le sondage d'opinion way, Jean-Luc Mélenchon reste en tête avec 9%, Christiane Taubira prend la deuxième place du sondage avec 6%, Yannick Jadot redescend à la troisième place avec 5%, Fabien Roussel et Anne Hidalgo stagnent à la dernière position avec 2% des intentions de vote.

+

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.

Consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.

Adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.

Sondage Ifop

Ici, les résultats restent à peu près les mêmes. Les candidats on ttoujours la même place sauf Anne Hidalgo et Christiane Taubira qui ont échangé de rang dans le sondage.

Des intentions de vote presque inexistantes

La gauche a-t-elle tout perdu ?

Avec le portrait dressé du parti politique, on peut se demander si la gauche est finie pour de bon. L'opinion publique n'a plus qu'une mauvaise impression de la gauche à caude des débats, des apparitions télé jugées "ratées" et "inutiles". Les candidats se déchirent entre eux et par la même occasion leur électorat.
Les idéeset programmes électoraux ne suffisent plus à convaincre les gens et les sondages le montre. Avec des résultats comme ceux-là, aucun candidat ne passera le premier tour de l'élection présidentielle.

Des résultats inquiétants et qui devraient préoccuper les candidats .
Selon l'obs, 55% des électeurs de gauche ne veulent plus voter à gauche. 24% se rallieraient à Emmanuel Macron, 11% à Marine LePen et 9% à Eric Zemmour.
L'électorat se désagrège : sur les 48% d'ouvriers qui votent à gauche depuis 1995, seul 20% continuent de voter à gauche aujourd'hui.
Une forte baisse qui annonce un mauvais avenir au parti socialiste.