Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Séquence 3:


Valeurs individuelles et société, un conflit difficile.

Index

1. Conflit des valeurs

2. Lexique du théâtre

3. La couverture

4. La scène d'exposition

Hypothesis

Methodology

Results

Conclusion

Thanks

1. Conflit des valeurs

Vous tenterez de définir les mots "confrontation" et "valeur".

Quelques définitions

Confrontation: n.f., Action de confronter (des choses, des faits, des idées, etc.) pour mettre en évidence les rapports de ressemblance ou de différence sur lesquels fonder son opinion.
Débat permettant à chacun d'exposer et de défendre son point de vue, face aux points de vue comparés des autres participants; conversation durant laquelle les interlocuteurs s'affrontent.
Lutte armée opposant des ideaux différents.

Valeur: n.f.: Faire valoir, mettre en évidence, à son avantage, en relief une personne, une qualité, un objet.
Idées autour desquelles un individu se construit, choses en lesquelles on croit.

2. Lexique du théâtre.

Le lexique du théâtre

1- Définition :

Le théâtre est un genre littéraire particulier. Il est caractérisé par une double communication (le théâtre est à la fois un texte lu, mais aussi un art représenté sur scène et qui est vu par un spectateur) Définition : du grec « théômai » (« regarder »), le théâtre est avant tout un spectacle dans lequel des acteurs donnent vie aux personnages et agissent devant un public. Un texte de théâtre se présente en actes, découpés en scène, composées de dialogues.

2- Le langage théâtral :

- Dramaturge : auteur de pièces de théâtre.

- La didascalie : indication scénique qui donne les informations nécessaires pour le lecteur : elles permettent de connaître le nom des personnages, les divisions en actes et en scènes, les précisions spatio-temporelles, les gestes et toutes les indications de mise en scène données par l’auteur.

- La réplique : réponse d’un personnage à un autre.

- La tirade : c’est une longue réplique qui a pour but de convaincre, de persuader, d’expliquer ou d’avouer.

- L’aparté : un personnage prononce des propos, en présence d’autres personnages, que seul le public entend, ce qui provoque un effet comique.

- Le monologue : une longue tirade dite par un personnage qui s’adresse à lui-même, seul sur scène. Il permet au personnage de faire le point sur sa situation, sur la difficulté qu’il éprouve pour communiquer ou pour exprimer des hésitations quant à une décision qu’il doit prendre.

- La stichomythie : répliques courtes qui peuvent parfois être violentes et qui forment un échange rapide, rythmé.

Vous chercherez dans le livre Le Cid de Corneille des exemples concrets pour illustrer chacun des mots suivants:

Activité

3. Analyse de la couverture du Cid de Corneille.

Décrivez précisémment la couverture du Cid de Corneille.

La couverture du Cid de Corneille.

Description de l'image:

Deux personnages sont au centre de la couverture.

L'homme est placé à gauche, il tient une épée ensanglantée. Il porte un casque couvert d'une plume bleue. Il porte un vêtement rouge et une fraise autour du cou.

La femme est vêtue de noir, elle porte une robe et un voile. Des larmes noires coulent le long de ses joues.

Les deux personnages semblent proches: la femme pose sa main sur le torse de l'homme et leurs yeux semblent fusionner.

Un portrait, qui représente un homme âgé, est transpercé par l'épée.

Trace écrite

Analyse

  1. Les deux personnages forment un couple.
  2. L'homme a tué une personne importante pour la femme (son père?).
  3. Les tenues des personnages sont anciennes et font penser à la mode espagnole.
  4. Une histoire qui va être compliquée.

4. La scène d'exposition du Cid de Corneille.

Extrait acte I scène 1

ACTE I

SCÈNE PREMIÈRE.

Chimène, Elvire.


CHIMÈNE.

Elvire, m'as-tu fait un rapport bien sincère ?

Ne déguises-tu rien de ce qu'a dit mon père ?


ELVIRE.

Tous mes sens à moi-même en sont encor charmés,

Il estime Rodrigue autant que vous l'aimez,

Et si je ne m'abuse à lire dans son âme,

Il vous commandera de répondre à sa flamme.


CHIMÈNE.

Dis-moi donc, je te prie, une seconde fois

Ce qui te fait juger qu'il approuve mon choix,

Apprends-moi de nouveau quel espoir j'en dois prendre ;

Un si charmant discours ne se peut trop entendre,

Tu ne peux trop promettre aux feux de notre amour

La douce liberté de se montrer au jour.

Que t'a-t-il répondu sur la secrète brigue

Que font auprès de toi Don Sanche et Don Rodrigue ?

N'as-tu point trop fait voir quelle inégalité

Entre ces deux amants me penche d'un côté ?


ELVIRE.

Non, j'ai peint votre cœur dans une indifférence

Qui n'enfle d'aucun d'eux ni détruit l'espérance,

Et sans les voir d'un œil trop sévère ou trop doux,

Attend l'ordre d'un père à choisir un époux.

Ce respect l'a ravi, sa bouche et son visage

M'en ont donné sur l'heure un digne témoignage,

Et puisqu'il vous en faut encor faire un récit,

Voici d'eux et de vous ce qu'en hâte il m'a dit.

« Elle est dans le devoir ; tous deux sont dignes d'elle,

Tous deux formés d'un sang, noble, vaillant, fidèle,

Jeunes, mais qui font lire aisément dans leurs yeux

L'éclatante vertu de leurs braves aïeux.

Don Rodrigue surtout n'a trait en son visage

Qui d'un homme de cœur ne soit la haute image,

Et sort d'une maison si féconde en guerriers,

Qu'ils y prennent naissance au milieu des lauriers.

La valeur de son père en son temps sans pareille,

Tant qu'a duré sa force, a passé pour merveille,

Ses rides sur son front ont gravé ses exploits,

Et nous disent encor ce qu'il fut autrefois.

Je me promets du fils ce que j'ai vu du père,

Et ma fille en un mot peut l'aimer et me plaire. »

[…]


CHIMÈNE.

Il semble toutefois que mon âme troublée

Refuse cette joie, et s'en trouve accablée,

Un moment donne au sort des visages divers,

Et dans ce grand bonheur je crains un grand revers.


Pierre Corneille, Le Cid, acte 1 scène 1, 1637.

Lecture analytique 1

Séance 1 : Quels sont les enjeux d'une scène d'exposition ?

Support : Corneille, Le Cid, acte I scène 1, 1682.
.
La scène 1 de l'acte I constitue la scène d'exposition de la pièce. Elle présente aux spectateurs les éléments essentiels pour comprendre la pièce (personnages et intrigue). L'intrigue correspond à un « enchaînement d'événements qui forment le nœud de l'action » (CNRTL). Chimène parle à sa confidente, Elvire, de ses deux prétendants Don Rodrigue et Don Sanche.

I- Chimène : un personnage troublé.

- Elle éprouve d'abord de la joie « un si charmant discours ne se peut trop entendre » v 10.
- Présence du champ lexical de la peur (vers 39 à 42) = annonce de l'intrigue de la pièce.

II- Évocation de valeurs essentielles.

Le père de Chimène évoque les valeurs nécessaires au futur époux de Chimène :
- Être issu d'une famille noble = « sang noble » v26.
- Avoir des qualités morales = « vaillant » v26, « fidèle » v 26.
- S'inscrire dans une ligné de guerriers = « jeunes » v27, « vertu de leurs braves aïeux » v28, « une maison si féconde en guerriers »v31.

Trace écrite

Texte légendé

ACTE I

SCÈNE PREMIÈRE.

Chimène, Elvire.


CHIMÈNE.

Elvire, m'as-tu fait un rapport bien sincère ?

Ne déguises-tu rien de ce qu'a dit mon père ?


ELVIRE.

Tous mes sens à moi-même en sont encor charmés,

Il estime Rodrigue autant que vous l'aimez,

Et si je ne m'abuse à lire dans son âme,

Il vous commandera de répondre à sa flamme.


CHIMÈNE.

Dis-moi donc, je te prie, une seconde fois

Ce qui te fait juger qu'il approuve mon choix,

Apprends-moi de nouveau quel espoir j'en dois prendre ;

Un si charmant discours ne se peut trop entendre,

Tu ne peux trop promettre aux feux de notre amour

La douce liberté de se montrer au jour.

Que t'a-t-il répondu sur la secrète brigue

Que font auprès de toi Don Sanche et Don Rodrigue ?

N'as-tu point trop fait voir quelle inégalité

Entre ces deux amants me penche d'un côté ?


ELVIRE.

Non, j'ai peint votre cœur dans une indifférence

Qui n'enfle d'aucun d'eux ni détruit l'espérance,

Et sans les voir d'un œil trop sévère ou trop doux,

Attend l'ordre d'un père à choisir un époux.

Ce respect l'a ravi, sa bouche et son visage

M'en ont donné sur l'heure un digne témoignage,

Et puisqu'il vous en faut encor faire un récit,

Voici d'eux et de vous ce qu'en hâte il m'a dit.

« Elle est dans le devoir ; tous deux sont dignes d'elle,

Tous deux formés d'un sang, noble, vaillant, fidèle,

Jeunes, mais qui font lire aisément dans leurs yeux

L'éclatante vertu de leurs braves aïeux.

Don Rodrigue surtout n'a trait en son visage

Qui d'un homme de cœur ne soit la haute image,

Et sort d'une maison si féconde en guerriers,

Qu'ils y prennent naissance au milieu des lauriers.

La valeur de son père en son temps sans pareille,

Tant qu'a duré sa force, a passé pour merveille,

Ses rides sur son front ont gravé ses exploits,

Et nous disent encor ce qu'il fut autrefois.

Je me promets du fils ce que j'ai vu du père,

Et ma fille en un mot peut l'aimer et me plaire. »

[…]


CHIMÈNE.

Il semble toutefois que mon âme troublée

Refuse cette joie, et s'en trouve accablée,

Un moment donne au sort des visages divers,

Et dans ce grand bonheur je crains un grand revers.


Pierre Corneille, Le Cid, acte 1 scène 1, 1637.


Légende:

Champ lexical de l'amour

Champ lexical du doute

Qualités du futur époux selon le père de Chimène

Lecture analytique 1