Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Suite du cours
Le Second empire, un régime illibéral

1852-1870

Commencer

Répondez à la question 1 : Remplissez le tableau

Regardez qui a le pouvoir éxécutif et qui a le pouvoir législatif pour montrer la séparation des pouvoirs

Regardez les pouvoirs de l'empereur et qui nomme les assemblées pour montrer que la séparation n'existe pas vraiment

Identifiez si un pouvoir est élu au suffrage universel pour voir si la souveraineté populaire est garantie

Identifiez si toutes les assemblées sont élues et si non, comment elles sont choisies, pour montrer que la souveraineté est limitée

Suite

Répondez à la question 1 : Remplissez le tableau

« Et la liberté de la presse ! Qu’en dire ? n’est-il pas dérisoire seulement de prononcer ce mot ? …] à Paris, vingt journaux anéantis ; dans les départements, quatre-vingts […]. Les trois/quarts des journalistes républicains déportés ou proscrits, le reste traqué par les commissions mixtes, dispersé, errant, caché ; à peine çà et là, dans quatre ou cinq journaux survivants, indépendants, mais guettés […], quinze ou vingt écrivains courageux, sérieux, purs, honnêtes, généreux, qui écrivent, la chaîne au cou, et le boulet au pied ».

Victor Hugo, Napoléon le petit, 1852

Suite

Répondez à la question 1 : Remplissez le tableau

« Et la liberté de la presse ! Qu’en dire ? n’est-il pas dérisoire seulement de prononcer ce mot ? …] à Paris, vingt journaux anéantis ; dans les départements, quatre-vingts […]. Les trois/quarts des journalistes républicains déportés ou proscrits, le reste traqué par les commissions mixtes, dispersé, errant, caché ; à peine çà et là, dans quatre ou cinq journaux survivants, indépendants, mais guettés […], quinze ou vingt écrivains courageux, sérieux, purs, honnêtes, généreux, qui écrivent, la chaîne au cou, et le boulet au pied ».

Victor Hugo, Napoléon le petit, 1852

D'après ce texte, les libertés sont-elles garanties?

Suite

Faîtes le jeu, corrigez le tableau s'il y a des fautes et notez la réponse à la question 2 qui apparaît à la fin. Puis cliquez sur suite

Suite

SUITE

Répondez à la question 3

Répondez à la question 4 à l'aide de ce document : Le regard d’un exilé

“Violer le droit, supprimer l’Assemblée, abolir la Constitution, étrangler la République, terrasser la nation, salir le drapeau, déshonorer l’armée, prostituer le clergé et la magistrature, réussir, triompher, gouverner, administrer, exiler, bannir, déporter, ruiner, assassiner, régner, avec des complicités telles que la loi finit par ressembler au lit d’une fille publique ! Quoi ! Toutes ces énormités seraient faites ! Et par qui ? Par un colosse ? Non ! Par un nain ! […] On se disait : - Qu’est-ce que ce fils d’Hortense (1) […] Il n’est célèbre que par la naïveté de sa pose impériale ; et qui arracherait une plume à son aigle risquerait d’avoir dans la main une plume d’oie. Ce Bonaparte-là n’a pas cours dans l’armée ; c’est une effigie contrefaite, moins or que plomb ; et certes, les soldats français ne nous rendront pas en rébellions, en atrocités, en massacres, en attentats, en trahisons, la monnaie de ce faux Napoléon ».

Victor Hugo, “Napoléon le Petit”, Les Châtiments (1855) – Parce qu’il a organisé la résistance au coup d’Etat du 2 décembre 1851, Victor Hugo est proscrit du pays. Il s’exile à Jersey, où il a rédigé ce pamphlet.

(1) Hortense de Beauharnais est la mère de Napoléon III (et la belle-fille et la belle-sœur de Napoléon)

SUITE