Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Productions d'écrits
C2 & C3

Inspé Vesoul
Céline Canard

Vos questions

Vos difficultés/demandes

Dominique Bucheton :

« L'écriture est au cœur des pannes de la démocratie scolaire. »

Elle est un vecteur majeur de la réussite scolaire, notamment grâce à son pouvoir réflexif.

Sous-titre

Ecrits courts ?

Ecrits longs ?

Quotidiens

Reprise plus facile

Lecture à la classe pour évaluer/améliorer

Plus contraignants (temps, organisation, reprise des textes) mais c'est un attendu dans les programmes et plus conséquent, structurant.
Proposer une progressivité de la difficulté et du nombre de lignes attendus.

Quels écrits ?

CYCLE 2

Prenant appui sur le programme de l’école maternelle, le programme du cycle 2 vise

d’une part, l’élaboration par l’élève d’un texte d’environ une demi-page, cohérent, organisé, ponctué, pertinent par rapport à la visée et au destinataire et

d’autre part, l’amélioration de l’écrit produit, notamment au plan orthographique, en tenant compte d’indications.

Attendus fin C3

*Un entrainement régulier

*Une expérimentation de tous les aspects de l’écriture

*Construire une approche réflexive de ses propres écrits

*Relecture différenciée

Productions en rapport avec le quotidien de l'élève (sens) et élément déclencheur (motivation = aimer écrire)

CYCLE 3

Ecrire, échanger, comparer, dialoguer...
On peut décider d’un destinataire en dehors de la classe pour des écrits scolaires (correspondance, édition, publication, etc.)

Dans la classe, l’écriture permet d’échanger ou de communiquer du savoir ou des expériences, mais aussi des émotions, l’expression d’un point de vue, d’un sentiment.

Il est pertinent que les textes circulent, qu’ils soient entendus, qu’ils donnent lieu à des appréciations, qu’ils suscitent des réactions.

L’échange sur les textes est aussi un moment privilégié de l’apprentissage de la vie sociale : apprendre à critiquer, c’est aussi apprendre à s’écouter et à se respecter.
Ces lectures (silencieuses ou à haute voix) permettent de comparer des idées, des choix d’écriture, éventuellement de construire un répertoire. Elles révèlent aussi des faiblesses : des problèmes de compréhension, des effets peu contrôlés, etc

CYCLE 3

Sylvie Plane « ...tout texte traduit une intention de signifier.

Le travail pédagogique consiste à identifier cette intention et à aider l’élève à y voir plus clair sur sa propre intention. La qualité de la réception du texte par l’enseignant qui s’intéresse d’abord à ce que l’élève veut dire, alors même, que ce désir de signifier est peut-être encore opaque pour l’enfant lui-même est un formidable facteur de progrès »

Concrètement

*L'activité doit avoir du sens pour l'élève.

La production d'écrit devra... être lue par quelqu'un !

Destinataires de choix (camarade, classe partenaire, parents, élus, périscolaire, etc.)

En amont

Donner du sens

Contrainte/consigne claires et attendus explicites pour l'élève

En amont

Différents types d'écrits

Poésie, haïkus,
jeux avec les lettres, les mots,
correspondances, journal de classe
à partir d'albums, de romans,
écrits prescriptifs,
écrits documentaires,
numériques,
en lien avec d'autres disciplines !

Programmation

En amont

Votre préparation :

Progression:

Combien de séances ?
Quel retour ? (2nd jet, 3ème jet ?)
Quelle évaluation ? (grille autoévaluation)

En amont

Votre préparation :

Objectifs précis (les donner aux élèves, être explicite)

1: le fond (inventer un message publicitaire, une suite d'histoire, une lettre, etc.)

2: la forme (de 10 à 15 lignes, manuscrit, à l'ordinateur etc.)

Quelle différenciation en prod. d'écrits ? Quel étayage ?

En amont

Votre préparation :

L'élève & l'enseignant (pendant l'activité, qui fait quoi ?)
Combien de temps ? Quels supports ? (brouillon ? Cahier ? carnet d'écrivain ?)
Quels outils ? Dictionnaires, traces écrites, guides d'écriture, de relecture
Toute la classe ? (ateliers silencieux)
Quelle aide (entraide ?)
Quelles adaptations élèves en difficultés ?
Quelle évaluation ? (grille avec critères)

Après l'activité

-L'élève s'auto-évalue (grille)
-Permettre à l'élève d'améliorer le 1er jet (annotations précises, post-it, donner du temps pour qu'il fasse un retour, valoriser les évolutions)
-Comparer les grilles d'évaluation d'une fois sur l'autre, noter les progrès (ou l'élève lui même le fait, encore mieux !)
-Faire s'exprimer les élèves, qu'est-ce que cela leur a fait, d'écrire ?
(Qu'est-ce qui est difficile ? Qu'est-ce qui est agréable ? Comment progresser ?)
-Demander aux élèves des idées de productions d'écrits...

Après l'activité

GRILLE D'EVALUATION

(Fond et forme)

Après l'activité

GRILLE D'EVALUATION

Exemples d'activités

-Projets divers (réaliser un livre papier ou numérique)
-à partir de photos
-à partir d'une vidéo
-à partir d'une situation de classe (raconter et dessiner la séance d'EPS pour les parents, etc.)
-à partir d'une question
-à partir d'albums
-à partir de documentaires
-à partir de dictionnaires
-à partir de cartes, de jeux, de dés dessinés...
-interdisciplinarité !

Book creator

Mettre en questionnement, susciter l'imaginaire...

Exemples d'activités : détourner

A partir d'albums, de contes, de romans :

-inventer une autre fin
-ajouter des personnages (les élèves !)
-changer l'histoire
-ajouter une page (+illustrations)
-mélanger plusieurs histoires...
-faire de l'élève un personnage dans l'histoire !

A partir d'une photo

"J'ai eu l'opportunité de passer une semaine dans cette maison."

Invente une suite. (avec "je")

-descriptions
-aventure
-émotions
-introduction et conclusion

Consignes

Exemple

***Texte 10 à 15 lignes

**Texte 7 à 10 lignes

*Plus de 5 lignes

***Utiliser les mots suivants : incroyable, nager, animal, dormir, préférer

Différenciation

attendus

Enrôlement

"Ce matin, j'ai garé mon tapis volant sur le parking..."

A partir de jeux, cartes...
(varier les contraintes)

Contrainte : utiliser des mots donnés (ajouter des connecteurs).

Arts: créer des cartes...
(inventer une 1ère phrase ensemble)

Continuer un texte...

A partir de textes...

Texte de référence à transformer.

Guidage

Le journal dialogué (lecture/écriture)

Le journal dialogué

(site)

Production d'écrits courts sous contraintes

Une séquence ?

-Objectifs
-Un thème/support/point de départ
-Une consigne/contrainte d'écriture
-Déroulement
-Une grille d'évaluation

C’était il y a une trentaine d’années. Ecole Ferdinand Buisson, petite ville de province.
Depuis quelques semaines je savais lire et commençais à écrire. L’année de CP était bien entamée, je crois bien qu’on allait sortir de l’hiver.
Je m’apprêtais à rédiger ce qui allait être ma première phrase complète, sans modèle. Dans mon souvenir, cela m’a pris une bonne partie de la matinée. Je la voulais parfaite, cette phrase, aussi je réfléchissais à chaque son que je voulais transcrire, à chaque coupure entre les mots. Je repensais aux mots que nous avions rencontrés dans le livre de lecture, pour m’aider à accoucher des miens. Je m’appliquais comme jamais pour former mes lettres, moi le gaucher un peu gauche.

Témoignage : La première phrase de Lucien Marboeuf, PE


Bien qu’au premier rang, je n’écoutais pas grand-chose à ce que disait la maîtresse.
Je veillais toutefois à ce qu’elle ne me surprît pas : je cachais mon bout de papier entre mes mains, près de ma trousse, dès qu’elle regardait dans ma direction. Puis je reprenais mon labeur. J’étais assez fier de moi, je n’étais pas sûr que beaucoup de mes camarades avaient déjà écrit une phrase entière ! Mais je restais concentré, il fallait que je réussisse. De temps en temps ma voisine, à ma gauche, faisait mine de regarder ce que je faisais, intriguée. Je cachais immédiatement mon papier entre mes mains, sans un regard vers elle.
Et pour cause. Ce petit mot que j’écrivais à grand peine, il était pour elle.

Quand j’eus fini mon patient travail de scribe, je découpai la petite feuille en long, de sorte qu’il ne restât qu’une bandelette sur laquelle mon écriture malhabile était parvenue à coucher ce que mon être profond, ce petit garçon d’à peine six ans, ressentait si fort depuis la rentrée.
Puis je pliai le papier, encore et encore, et la bandelette devint un petit carré, minuscule, que je tins le reste de la matinée au creux de la main. Peu avant la sortie de midi, je profitai que ma voisine parlait avec une copine pour glisser ce tout petit morceau de papier dans sa trousse, avec toute la célérité dont j’étais capable, le cœur à 130 bpm.


Je sortis très vite dans la cour de récréation, sans regarder derrière moi, et me mis à jouer très fort. Ma voisine, elle, ne mangeait pas à la cantine. Sur le petit bout de papier, plié en 8 dans sa trousse, j’avais écrit, certainement avec beaucoup de fautes : « En classe je suis à côté de la fille que j’aime ». …

Je me souviens que j’ai commencé à guetter son retour, comme chaque midi, après la cantine, depuis le préau au fond de la cour. De là où j’étais je ne pouvais pas la manquer, je voyais à la fois la porte d’entrée de l’école, et la porte de la classe, qui donnait directement sur la cour. Mon palpitant a fait un bond quand je l’ai vue entrer dans l'école. Elle n’était pas seule. Son père et sa mère l’encadraient. Ils ont traversé la cour en direction de la classe. Je voyais parfaitement la maîtresse qui écrivait au tableau. Ils ont toqué à la porte, la maîtresse est venue vers eux. Le papa a parlé quelques instants, regardant parfois sa fille qui, elle, regardait droit devant elle. La maîtresse hochait la tête.

Elle s’est mise à balayer la cour du regard. Et elle m’a vu.
J’ai détourné le regard, vite, et j’ai fait mine de jouer. J’étais tétanisé.
J’ai quand même vu du coin de l’œil les parents repartir vers la porte de l’école, et la maîtresse dire quelques mots à leur fille avant de rentrer dans la classe.
Ma voisine est allée vers ses copines. La cloche a sonné. J’étais glacé.
Je me suis rangé avec mes camarades devant la classe. Nous sommes entrés, deux par deux.
Quand je suis passé devant la maîtresse, qui se tenait devant la porte, elle a fait un geste pour me retenir, laissant les autres rejoindre leur place. Puis elle s’est penchée vers moi et m’a juste dit : « Lucien, tu prends tes affaires et tu vas te mettre au fond ».