Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Lorem ipsum dolor sit amet

carnet de bord fr

Student: sael neffati
Advisor: Mme Blanchard

University Logo

Index

Séquence n°1 :

Se Raconter, Se Représenter

Annie Ernaux

Goals

T. framework

La Place

Hypothesis

Methodology

Avis Personnel

Conclusion

Thanks

Annie Ernaux, née Annie Duchesne le 1ᵉʳ septembre 1940 à Lillebonne, est une femme de lettres française, professeure de lettres. Son œuvre littéraire, pour l'essentiel autobiographique, entretient des liens étroits avec la sociologie.

sept1940- aujourd'hui encore

Annie Ernaux

Info

Annie Ernaux revendique une écriture neutre, « sans jugement, sans métaphore, sans comparaison romanesque », et évoque un style « objectif, qui ne valorise ni ne dévalorise les faits racontés », cherchant ainsi à « rester dans la ligne des faits historiques, du document».

Pour Annie Ernaux, il n'existe « aucun objet poétique ou littéraire en soi », et l'écriture est motivée par un « désir de bouleverser les hiérarchies littéraires et sociales en écrivant de manière identique sur des objets considérés comme indignes de la littérature, par exemple les supermarchés, le RER, et sur d'autres, plus nobles, comme les mécanismes de la mémoire, la sensation du temps, etc., en les associant »

La Place est un roman à caractère autobiographique publié en 1983 par Annie Ernaux aux éditions Gallimard et récompensé par le prix Renaudot en 1984

La Place

Info

Petit résumé :

Le livre La Place s’ouvre avec la mort du père de la narratrice, le 25 juin 1967, deux mois après que celle-ci ait été reçue au Capes de Lettres. La demeure familiale accueille les préparatifs de l’enterrement. En compagnie de sa famille, et en écoutant les messages de soutien de voisins et de proches, la narratrice éprouve un certain malaise. La messe et l’enterrement ont lieu, après quoi tout le monde se retrouve au café du quartier pour le repas.

La narratrice accompagne sa mère dans les démarches administratives puis rentre chez elle, où elle forme le projet d’écrire sur la relation qu’elle entretenait avec son père. Pour fuir tout pathos, elle se refuse au romanesque et entreprend de décrire les faits le plus froidement possible.

J'ai trouvé ce livre un peu ennuyant de par son écriture plate, même si c'est fait exprès.

Mais aussi à cause de la banalité de ce qu'elle raconte, sa vie n'a pas été si spécial que ça.

Mon Avis

Mon Extrait :
"Il craignait qu'on ne me prenne pour une paresseuse et lui pour un crâneur. Comme une excuse : "On ne l'a jamais poussée, elle avait ça en elle."
Il disait que j'apprenais bien, jamais que je travaillais bien. Travailler, c'était seulement travailler de ses mains."