Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

UE 4.2 Perfectionnement des savoirs et gestes professionnels dans l'encadrement socio-éducatif

M2 EMES - 25 janvier 2022

Mme Héléna Frithmann

Présentations - MISE EN SITUATION

- Vous cherchez un article scientifique sur la thématique du cours "parentalité et protection de l'enfance".

- Vous mettez en avant 3 mots clés (en fonction de l'article).

- Vous effectuez un résumé de l'article.

- Vous émettez vos appréciations personnelles, critiques et questionnement par rapport à cet article.

A la fin du cours, chacun présentera son travail au groupe.

A la fin des présentations de chacun => Objectif : échanger sur les différents articles présentés.

2

La parentalité à l'épreuve de l'institution

VIDEO

Quels sont les principaux éléments que vous avez retenu ?

la participation des parents

« Trop loin ou trop proche, le positionnement des parents semble rarement adéquat » (Dautigny, Mahier et Stella, 2021, p.153)

« L’intégration et la participation-soumission à la norme »



« La mise à l'écoute du sujet et la participation »


« Psychologie du lien et étayage relationnel de la personne, et la participation - reliance »


« Injonction à l'autonomie et participation-action-projet »

4 modèles

- Décret du 30 octobre 1935 = changement de paradigme. => « Les parents ont manqué d’expérience et de savoir-faire ».


- Les parents = à rééduquer / - Les professionnels = reconnus comme détenteurs de ce qui manque aux parents => « modèle d’identification ».


- « Relèvement de l’individu » => Individu = parent = pas de choix => doit intégrer le modèle de fonctionnement éducatif qui lui est présenté.


- Relation entre l’aidant et l’aidé = dissymétrique.


- Participation parentale = participation-acceptation, participation-soumission à un modèle.


- Critique de ce modèle => Passage du modèle normatif d'intervention à un abandon des conseils donnés à l'usager au profit d'une posture d'écoute de ce dernier.

(Dautigny, Mahier et Stella, 2021)


- L’éducateur aborde la question relationnelle en étant dans une posture d’écoute => But : « le sujet advienne à lui-même, en explorant sa biographie, les liens affectifs de son passé, ou les arcanes des systèmes familiaux.»


- L'éducateur n'a plus un rôle de domination mais il devient maïeuticien aidant le parent à accoucher de son symptôme.


- « Se mettre à l’écoute du sujet » + Amener le parent à faire un « travail sur soi » en présence de quelqu’un d’autre (le thérapeute, l’éducateur, etc.).


- Participation parentale = participation-prise de conscience, participation-imputation des responsabilités, participation-attribution des causes (des causes individuelles et non collectives), participation-dévoilement.


- Problème = participer à l'évaluation de sa propre situation => n’est pas sans risque.


- Modèle = prend du temps => la participation n'est pas immédiate => installation de la relation de confiance.

(Dautigny, Mahier et Stella, 2021)

- Accompagner le parent, l’étayer et maintenir le contact.


- Valoriser la personne et l’inciter à se saisir des opportunités qui lui sont offertes en acceptant la main tendue.


- Changement sensible sur le terrain => crainte pour les travailleurs sociaux d'une rupture dans la relation créée.


- Le danger change de face = ce n’est plus un danger lié aux faits objectifs repérés mais un danger subjectif de perte de la relation chèrement acquise.


- Participation parentale = participation attendue est plus minimaliste => participation-reliance, une participation-porte ouverte.

(Dautigny, Mahier et Stella, 2021)

- Injonction à l’autonomie + concept d’empowerment.


- Trouver en soi les capacités à mobiliser ses propres ressources.


- La responsabilité = sur l’individu.


- Le projet = un horizon d’espoir et d’anticipation, il ignore les « hors projets ».

- Si l'individu ne peut être l’auteur de son propre changement alors il est censé participer au processus de co-construction de sa prise en charge.


- Ce modèle = injonction à être autonome => attendre des parents qu'ils se mobilisent, qu’ils acquièrent des compétences.


- Le parent compétent => qualités humaines : « disponibilité, capacité à donner de l’amour et de l’affection (ni trop, ni trop peu), patience et dévouement. Il est à l’écoute des besoins de l’enfant, établit une relation centrée sur la communication, il sait jouer, il raconte des histoires, il est un parent-éducateur, un parent-psychologue. Il doit être surtout un parent auxiliaire et partenaire de l’école ou de tout intervenant ; il doit participer. »


- Si le parent n'est pas « compétent » => coacher pour qu’il le devienne. => « Jamais la participation des parents n’a été aussi attendue. C’est la nouvelle injonction de notre époque. Un bon parent est avant tout un parent qui participe. »

(Dautigny, Mahier et Stella, 2021)

Les différents registres de la participation (d'après les parents)

Registre de la dépossession

Registre du silence

Registre de la disqualification de la parole

Combat pour la participation

(Dautigny, Mahier et Stella, 2021)

Registre de l'isolement

Registre du conflit de pouvoir

- Différentes formes de dépossession : sur le plan des droits, sur les plans consultatif et décisionnel.


- « Quand on place un gamin, on n’est plus du tout reconnu en tant que parent. Vous n’avez plus votre place auprès de votre enfant. Il n’y a pas tant de mots à dire. Dès que l’enfant a été éloigné de vous, il ne vous appartient plus. Il appartient à l’Aide sociale à l’enfance, il appartient à la famille d’accueil, il appartient au foyer. Vous, on vous sollicite pour signer des papiers : “Votre enfant va faire ça.” On se demande si c’est encore vraiment notre enfant. C’est ça le problème. »


- Pour participer à une action = être reconnu comme un interlocuteur valable. Or, les parents doutent de cette reconnaissance.

(Dautigny, Mahier et Stella, 2021)

- « On avait des rendez-vous très réguliers avec le psychologue, le samedi matin. Quand on posait des questions, c’était l’omerta. On n’avait pas le droit d’avoir des contacts avec les éducateurs qui le recevaient le mercredi. On n’avait pas le droit d’avoir des nouvelles, ni rien. Sauf que nous, on criait au secours, mais personne n’entendait. »

(Dautigny, Mahier et Stella, 2021)

- Sentiment d'isolement = très présent (même dans les mesures à domicile)


- « Au départ, il y a eu une action éducative en milieu ouvert (AEMO). Alors là, grands dieux, quelle invention que l’AEMO ! L’AEMO, comme cela il n’y a pas de permanence, rien... J’ai dû voir Monsieur B, entre le mois d’octobre et le mois de février, deux fois ! Deux fois en cinq mois, et on appelle cela une action éducative ! »

(Dautigny, Mahier et Stella, 2021)

- Parole = disqualifiée, de faible poids => >< du savoir parental au savoir professionnel toujours gagnant.

- « Vous savez, les professionnels savent de toute façon toujours mieux que nous. Ils savent eux. Surtout qu’on vous dit, on vous le fait sentir, que vous n’êtes pas bonne, néfaste, bonne à rien ! »

(Dautigny, Mahier et Stella, 2021)

- Le conflit de pouvoir, de savoir, = parfois virulent.


- « À l’Aide sociale à l’enfance, les parents ne sont pas entendus. Notre fille a été non scolarisée pendant un an, parce qu’elle ne voulait pas aller à l’école. Pas même à l’école située à l’intérieur de l’institution. On a alors proposé de payer des professeurs pour qu’ils puissent donner des cours à Sarah, comme cela se fait pour les enfants malades dans les hôpitaux. Ils ont refusé, car ils ne voulaient pas faire entrer d’étrangers chez eux. »


- Mais cette participation reste possible même si elle n'est pas totale.

(Dautigny, Mahier et Stella, 2021)

- Le plus souvent la participation prend racine via une lutte.


- « Pour être reconnus acteurs et non plus cibles de l’intervention, de nombreux parents disent devoir lutter. »


- Lutte pour la reconnaissance qui peut alors produire des effets bénéfiques : « Je me suis mise à travailler avec les éducateurs parce que, sans travailler avec les éducateurs, on n’avance pas. On n’avance pas, ça stagne. Mon mari pendant longtemps n’a jamais voulu travailler avec les éducateurs, mais dans le fond, ça a bloqué les choses. Et puis, depuis le jour où il a décidé de travailler avec les éducateurs, ça roule... On avance vraiment à grands pas. Cela avance aussi parce que je rouspète maintenant. L’éducatrice est lente. Elle est lente ! Pour prendre des décisions... Alors moi je pousse, je pousse. Si on ne rouspète pas, on n’arrive à rien. Et puis les enfants, pendant ce temps, ils restent placés et ils vont le rester jusqu’à la majorité si on ne se bat pas. »

(Dautigny, Mahier et Stella, 2021)

Pour une véritable participation ...

3 conditions minimales

- Définir les objectifs de cette participation ;
- Etre d'accord sur les moyens mis en oeuvre ;
- S'entendre sur le partage des pouvoirs.

(Dautigny, Mahier et Stella, 2021)

schéma - analyse de la parentalité

(Carlo Deana et Georges Greiner, 2006)

« Ce schéma montre que nous devons tenir compte des effets des interventions sur la parentalité, et donc des effets de toute délégation ou de toute intervention. Il serait en effet dangereux de méconnaître le poids des actions, des propos tenus, sur la parentalité de ceux que nous sommes censés aider. Chacune des interventions, si minime soit-elle, peut modifier positivement ou négativement un ou plusieurs des éléments des trois axes de la parentalité. »

(Carlo Deana et Georges Greiner, 2006)


n