Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Explication

This is a paragraph of text waiting to be awesome subtitle

This is a paragraph of text waiting to be awesome subtitle

This is a paragraph of text waiting to be awesome subtitle

This is a paragraph of text waiting to be awesome subtitle

This is a paragraph of text waiting to be awesome subtitle

Explication

Bonjour !

Si vous lisez ce message c'est que vous avez vu notre tableau d'enquete.

A travers ce tableau que vous avez devant vous et ce bureau d'enquete, nous allons vous parler du génocide des Tutsi au Rwanda de 1994. De plus, nous aborderons l'ONU, droits de l'homme et cours pénales internationales.

Tout ce que vous lisez et voyez est très important souvenez-vous en bien !

Je vous laisse allumer l'ordinateur...

"Oublier, c'est s'engager à recomencer"

Voilà, l'enquête est terminée.

Rappelez vous que :

Martin et Viktor

Petit pays est un film de Eric Barbier inspiré du livre semi-autobiographique de Gael Faye

Je vous laisse cliquer sur le carnet vert à droite

ONU-droits de l'homme et cour pénale internationale

Tout d'abbord il est nécessaire de définir l'ONU, l'organisation des nations unies est un regroupement de 193 états membres qui ont tous pour objectif le maintien de la paix et de la sécurité internationale. L'ONU intervient aussi dans des problèmes internationaux d'ordre économique, sociale, intellectuel et humanitaire.
C'est pourquoi elle promeut les droits de l'homme, la fourniture de l'aide humanitaire et la garantie du droit internationale.

La cour pénale internationale a été créé en 2002. Elle a pour but d'engager des enquêtes et des poursuites pour des crimes lorsque les autorités nationales ne peuvent pas le faire. Ces crimes peuvent être un génocide (destruction méthodique d'un groupe d'humains), un crime contre l'humanité, un crime de guerre (exemple : prise d'otages), de torture, d'execution extajudiciaire et de disparitions forcée.
Elle a pour objectif de mettre fin à l'impunité des auteurs des crimes les plus graves qui touchent la communauté internationale.
La cour pénale internationale est indépendant et n'appartient pas au Nations Unies. Elle est composé des pays ayant signés le statut de Rome.

Je vous laisse cliquer sur les post-its

Le jugement

Après le génocide le jugement a lieu, seulement cela se montre plus complexe car c'est presque toute la population qui a participé au massacre. Il est donc impossible pour les tribunaux classqiues de juger toutes ces personnes.

Les gacaca

C'est pourquoi le gouvernements a décidé de mettre en place les gacaca. C'est une sorte de justice locale où les juges sont des villageois. Ceci permet de juger un grand nombre de personnes ayant participé à ce massacre.



Les principaux responsables.

Les principaux responsables sont quand à eux jugés par le tribunal pénal international pour le Rwanda.
Les cours pénales internationales n'interviennent pas car elles ont été créé en 2002.
Le génocide des Tutsi est le dernier génocide connu et il est l'un des plus meurtrier.

Ceci cloture notre présentation sur ce terrible événement.
La france à elle aussi une part de résponsabilité dans ce massacre. Désormais notre devoir est celui de mémoire comme le dit Georges Santayana "Ceux qui ne peuvent se souvenir du passé sont condamnés à le répéter".

Je vous laisse cliquer sur le téléphone

Musique de Corneille (photo tableau en haut au centre) célèbre chanteur rwandais.

Il a vécu le génocide ; toute sa famille a été assassiné.

Je vous laisse cliquer sur le carnet à gauche

Je vous laissse cliquer sur les cassettes

Si vous avez bien lu, cette question vous semblera facile :
Combien de groupes fonde le Rwanda ?

1

2

3

pour retourner au bureau

Faux !

Pour réessayer

En 1962 le Rwanda est oficielement un pays indépendant.

Les violences envers les Tutsi apparaissent bien avant le début du génocide. De nombreux massacres ont lieu dans les années 60. Ce qui pousse des centaines de milliers de personnes à s'exiler (photo à coté du point d'interrogation).
Ces rwandais exilés forment le Front patriotique Rwandais (photo en haut à gauche) pour pouvoir exiger leur retour dans leur pays.

Seulement ce front ne triompha pas et en 1973 il y a le coup d'état de
J. Habyarimana.

Les premières violences

En 1990 se déroule l'attaque du Front patriotique rwandais contre les partisans du nouveau président Juvénal Habyarimana.

Après de nombreux combats un accords de paix est signé par le gouvernement et le FPR afin de garantir le retour de la paix au Rwanda.

Seulement, le 6 Avril a lieu un attentat contre J. Habyarimana (portrait au milieu) qui meurt au cours de l'attentat ce qui déclenche le début du génocide...

Le Génocide

Le génocide commenca le jour même de l'assassinat du président Juvénal Habyarimana.

Ce génocide dura 100 jours. N'étant pas des militaires de métiers, les Hutu ont utilisé des armes artisanales (comme vous pouvez le voir en bas à gauche).

A la mi-juillet, le FPR reprend le controle du pays.


Le Génocide

Je vous laisse retourner au bureau et cliquer sur la calculatrice pour découvrir le nombre de victimes

Indice : date du début du génocide

pour relire l'explication

Faux ! relisez bien l'explication

Pour réessayer

pour relire l'explication

Le contexte

La société rwandaise est divisé en plusieurs groupes :
-Les Tutsi, des éleveurs parmi lesquels se distinguaient de riches et puissants propriétaire de troupeaux.
-les Hutu des agriculteur et des paysans.
-les Twa des artisans et ouvriers.

Les Belges, après leur victoire contre l'Allemagne durant la 1ère guerre mondiale, furent les héritiers de cette colonie. Ils imposèrent aux Tutsi d'exercer l'autorité, même dans le nord du pays où les Hutu étaient les dirigeants.

Ceci permetta donc aux Tutsi d'avoir accès à l'éducation plus facilement tantdis que pour les Twa et les Hutu, c'était le contraire.




Le contexte

Comme vous pouvez le voir sur le tableau en bas au centre nous pouvons voir à travers ce passeport que l'appartenance d'un groupe était noté sur les papiers d'identités.
Ces papiers d'identités étaient obligatoires pour toutes personnes de plus de 16 ans. Elles ont été mises en place en 1930.
Pendant le génocide, elles ont beaucoup servis afin de décider ou non la mise à mort de leurs propriétaires.


Je vous laisse retourner dans le bureau et cliquer sur le carnet top secret à droite !