Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

START

PRESENTATION

LES FACTEURS D'EXCLUSION ET D'INEGALITE A MARSEILLE

1. Présentation de la ville

2. Introduction

3. Problématique

4. Les facteurs d'exclusion

5. Les facteurs d'inégalité

index

6. Conclusion

Marseille, ville portuaire du sud de la France, est un carrefour du commerce et de l'immigration depuis sa fondation par les Grecs vers 600 av. J.-C. D'une superficie de 240 km², elle est peuplée de 861 635 habitants (2015).

MARSEILLE

+ info


En son cœur se trouve le Vieux-Port où les pêcheurs vendent leurs prises sur le quai bordé de bateaux. La basilique Notre-Dame-de-la-Garde est une église romane d'inspiration byzantine. Les constructions modernes incluent notamment la Cité Radieuse, unité d'habitations conçue par Le Corbusier et la Tour CMA CGM de Zaha Hadid.

Pour commencer, les quartiers sensibles de Marseille se trouve principalement dans les Quartiers Nord, qui regroupe les 13, 14, 15 et 16e arrondissements et au Centre Nord qui regroupe les 1er, 2e, 3e et 6e arrondissements. Rappelons que le 3e arrondissement de Marseille fait partie des plus pauvres de France. Marseille compte 35 quartiers prioritaires donc 14 font également l’objet de programme de renouvellement urbain.

INTRODUCTION

Quels facteurs socio-économiques peuvent contribuer à l'augmentation de la violence dans les quartiers sensibles de Marseille ?

Author's ame

LES FACTEURS D'EXCLUSIONS

Marseille est une ville marquée par la pauvreté, de nombreux quartiers dans la ville sont mis à l’écart car ils ont été identifiés comme territoires dangereux. Cela rend la répartition de la ville inégalitaire, les principaux facteurs de cette exclusion sont le chômage est élevé, forte proportion de non diplômés, faibles revenus, peu équipée en aménagement, quartiers et bâtiments délabrée à cause des réseaux de ventes de stupéfiants, conditions d’emplois précaire, taux de famille monoparentale est très élevé.

​Les quartiers sont oubliés et isolés, ils sont délaissés par l’état donc ne peuvent pas se developer et la population est éloignée des services publics. Un manque d’entretien est présent dans ces quartiers. L’accès à l’éducation, au transport, aux emploies est limites à l’heure actuel. Les quartiers sont délabrés suite au manque d’infrastructures près de ces territoires comme des lieux culturels (bibliothèque, cinéma) ou alors des lieux publics pour les enfants (piscine, parc en intérieur).

LES FACTEURS D'inegalité

A Marseille, le revenu médian est faible, comme celui du 1° et 9° décile par rapport aux autres villes, les inégalités sont fortes, les taux de chômage sont élevés et les taux d'activité faibles. C'est aussi dans ces villes que la part des ménages imposés est la plus faible, comme la part des diplômes dans la population.
Les 10% des ménages les plus riches
gagnent plus de 15 fois plus par unité de consommation que les plus pauvres. Cet écart ne se
constate nulle part ailleurs. Plus qu’une ville pauvre, Marseille est une ville éclatée dont
l’unité de façade ne doit pas faire illusion. Inégalités sociales d’abord entre prés de 20% des
habitats au seuil de pauvreté et plus de 10% au seuil de l’impôt sur les grandes fortunes.
Inégalités territoriales ensuite qui opposent les beaux quartiers du 7° et 8° arrondissement au
centre ville et aux quartiers nord où les revenus moyens soit trois fois plus faibles. Ces écarts
sont amplifiés au niveau des quartiers.

Le taux de pauvreté atteint un niveau exceptionnel: il dépasse les 25% et est en augmentation. Le quart de la population vit avec un revenu disponible inférieur à 1.000 euros par mois. Ce qui fait de Marseille l'une des grandes villes où le niveau de pauvreté est le plus important.
Il existe une pauvreté globale, mais beaucoup d’inégalités entre les territoires. Entre les arrondissements du Sud et ceux du centre ou du Nord, vous avez des écarts très importants: en matière de revenu médian, l’écart est de 1 à 14 avant redistribution. Après redistribution, on redescend à 4,5. La redistribution joue donc un rôle d’amortisseur tout à fait important. Maintenant, si l’on prend les quartiers plutôt que les arrondissements, on arrive à des écarts qui sont absolument faramineux: 1 à 50, voire 60.

Marseille est donc, après Lille et Montpellier, la commune de plus de 200 000 habitants où la part des ménages pauvres est la plus élevée. Par rapport aux 98 communes qui ont plus de 50 000 habitants, Marseille occupe la 22° place.

CONCLUSIONNN

Pour conclure, l’exclusion est le résultat d’un processus qui fragilise les individus et amène à une fragilisation du lien social. La pauvreté qui s’accompagne d’un affaiblissement des liens sociaux est susceptible de conduire à des situations d’exclusion sociale. On parle d’une disqualification sociale car elles ne peuvent plus jouer le jeu attendu par la société.

mERCI

Par: Inès ZEBBOUDJ, Firdaws AOUICHAOUI, Nina IBOURICHENE, Nesrine HERIZI

source: wikipédia, l'INSEE, "document de l"abandon", "documents deux lignes de métros", cairn.info