Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Le développement neurologique d'un enfant à l'école élémentaire ou d'un collégien

DEMONTIER Léa - DAHAN Gabrielle

Nous avons réalisé une carte mentale rassemblant les facteurs qui interviennent positivement ou négativement pour le développement d’un enfant ou d’un adolescent.

En plaçant le curseur sur certains points, une fênetre descriptive apparaît.

Les ressources bibliographiques ayant été utilisées sont les suivantes :


  • Cours de Madame Vigier Alizée “la gestion des emotions au service des apprentissages”

  • Nelson 2001; Center on the Developing Child, Harvard University 2012; National Center for Infants, Toddlers and Families 2013

Les facteurs intervenant dans le développement d'un enfant/adolescent...

... Positivement

relation parents-enfants assurant un attachement sécure


proto-compétences innées (équipement avec lequel on naît et qui nous permet d’apprendre)

plasticité cérébrale : levier pour les apprentissages

facteurs sociaux, économiques et environnementaux favorables

pédagogie adaptée aux rythmes du cerveau

méditation de pleine conscience améliore les capacités attentionnelles des élèves.

feedbacks positifs

parfois...Le stress : un effet positif sur la consolidation des informations en mémoire à long terme.

Les apprentissages prenant en compte les émotions

apprentissage entre pairs

apprentissage par le jeu développe la mémoire procédurale

sommeil : une période clé pour les apprentissages et la mémorisation.

... Négativement

stress engendré par :
des contrariétés à la maison

Par exemple : disputes des parents, disputes parents-enfants, séparation, maladies des pairs, chômage, soucis aux travail, situation économique difficile…

Les pairs sont donc possiblement à l’origine du stress. Parfois, ils peuvent même le majorer à cause de l’absence d’échange et de partage de la souffrance de l’enfant au parent.

maltraitance, négligence, pauvreté extrême, manque de stimulation physique et affective

relation parents-enfants conduisant à un attachement insécure évitant, désorganisé, ambivalent.

stress engendré par :
des angoisses de performance

L'angoisse de performance désigne la peur de l’échec ou de faire des erreurs en situation de performance. Elle peut se manifester dans plusieurs situations et l’école y est souvent un endroit propice, notamment lors de situations d’évaluation ou d’activités minutées.

Attention aux sensations ressenties de manière amplifiée des enfants intellectuellement précoces, dont l’”effet loupe” (J.C. Terrassier) qui augmente l’anxiété.

stress engendré par :
la relation et la comparaison aux autres

stress engendré par :
l'éducation par la peur et l'enjeu de la réussite

Les peurs de l’adulte sont transmises comme par “contamination” à l’enfant.

La manière d’éduquer (punitions, cris, extrême sévérité, coups, privations…) crée la peur de l’enfant, donc le stress.

stress engendré par :
les petits stress quotidiens

“Dépêche-toi, on va être en retard à l’école !”

“Dépêche-toi de prendre ton bain !”

“Mange !”

Toutes ces situations prises isolément sont loin d’être dramatiques mais c’est leur répétition qui crée un stress familial.

stress engendré par :
les enjeux des tâches scolaires

  • Enjeu de la concentration : garder le fil des conversations durant un travail d’équipe ; déplacer son attention et faire la transition entre des matières ou des tâches.
  • Enjeu des multitâches : prendre des notes tout en écoutant ; comprendre plusieurs instructions.
  • Enjeu de la rapidité
  • Enjeu alliant concentration, multitâches et rapidité : suivre le rythme des camarades de classe et des pairs ; lire avec rapidité et précision en comprenant ce qui est lu.
  • Enjeu de la prise de parole devant un groupe : exprimer des idées oralement ; répondre spontanément à une questions ; s’exprimer devant toute la classe.
  • Enjeu de l’écriture : exprimer des idées par écrit en maîtrisant l’orthographe et la grammaire ; dessiner et écrire à la main ; faire des devoirs et des projets de groupe.
  • Enjeu des capacités physiques : cours d’éducation physique et sportive (peur d’être choisi(e) en dernier lors de la construction des équipes, peur de ne pas être à la hauteur, peur de rater le tir…)

prédispositions génétiques