Want to make creations as awesome as this one?

More creations to inspire you

Transcript

La montée des Culées :


Les culées sont montées en parallèle des pilliers sur le Causse Larzac et le Causse Rouge qui sont deux plaines.
Elles sont montées le 9 décembre 2003, avec quelques semaines d’avance sur le planning.

.


Le pont du Viaduc de Millau fait 32 mètre de long tandis que sa masse représente 36 000 tonnes d’acier.
La construction de ce pont à mobilisé un convois exceptionnel d’une hauteur de 4,20 mètre et d’une longueur de 15 à 22 mètres.
20 mois de travail ont été nécessaires aux 150 compagnons chargés de construire le tablier. 96% des tâches ont été réalisées au sol.

La mise en place du tablier d’acier sur les piles a fait appel à une technique de lançage particulière. Tronçon après tronçon, le tablier a été lancé dans le vide. Au rythme d’une opération toutes les quatre semaines, il aura fallu dix-huit lançages pour amener les deux parties du tablier à l’aplomb du Tarn. Réalisé à la vitesse moyenne de 9 m/h, chaque lançage a demandé jusqu’à 48 h de travail non-stop.

La jonction du tablier s’est effectuée le 28 mai 2004 à 14h12 au-dessus du Tarn.


Le Viaduc de Millau a été dessiné par l’architecte britannique Sir Norman Foster et conçu par l’ingénieur français Michel Virlogeux. Il atteind les 343 mètres de hauteur et s’étend sur une longueur de 2 460 mètres. Il est composé de sept piles en béton et d’un tablier constitué de 36 000 tonnes d'acier.

Il aura fallu quatorze ans de préparation, trois ans de construction (de 2001 à 2004) et l’engagement de près de 600 compagnons au plus fort des travaux pour le réaliser.


L’élévation des piles :

7 piles supportent le tablier du Viaduc de Millau. Le viaduc de Millau garde toujours aujourd'hui sa première place mondiale, avec les 343 mètres de hauteur que comptabilise sa pile la plus haute. Ce travail est achevé le 9 Décembre 2003, quelques semaines avant le planning prévu.




Les pylônes ont été amenés en position horizontale sur le tablier par quatre remorques automotrices.
Pris en tenaille par d’immenses bras d’acier, les 7 pilônes ont été redressés à l’aplomb des piles de béton.