Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

TSA

TSA, trouble du spectre de l’autisme

Aujourd’hui, l’autisme est appelé trouble du spectre de l’autisme (TSA).

Cette terminologie représente mieux la diversité des formes que peut prendre l’autisme.

Les symptômes sont multiples et leur intensité variable, ce qui fait que chaque personne autiste se situe différemment dans le spectre de l’autisme.

Auparavant, on distinguait différentes catégories d’autisme (syndrome de Rett, Asperger, trouble désintégratif de l’enfance, etc.).

Aujourd’hui, une approche plus évolutive permet de personnaliser l’accompagnement des enfants autistes selon leurs symptômes et leur sévérité.

L’autisme

Définition

L’autisme est un trouble neuro-développemental.

Les premiers signes sont perceptibles avant l’âge de 3 ans.

Ces symptômes sont dus à un dysfonctionnement cérébral.

Les personnes autistes perçoivent ainsi le monde d’une façon différente par rapport à une personne dite neurotypique.

Le TSA (Trouble du spectre de l’autisme) affecte le développement de l'enfant dans :

  • la communication (langage, compréhension, contact visuel…),
  • les interactions sociales (perception et compréhension des émotions, relations sociales, jeux…),
  • le comportement (gestes stéréotypés, intérêts et activités spécifiques et restreints, mise en place de routines, etc.).

Les idées reçues

Combattre les idées reçues :

> L’autisme est une maladie


FAUX
L’autisme n’est pas une maladie mentale. C’est un trouble du neurodéveloppement : c’est-à-dire des altérations du cerveau qui se mettent en place avant la naissance et sont impliqués dans le langage, la motricité, la perception, les émotions, les interactions sociales…
C’est pourquoi, depuis 1996, l’autisme est reconnu officiellement comme un handicap.

Idée reçue :

L’autisme est associé à un retard mental


PAS FORCÉMENT
Des personnes peuvent avoir un trouble du spectre autistique sans déficience intellectuelle. Certaines ont même un très bon niveau intellectuel : on parle alors d'autisme de haut niveau.

Idée reçue : On ne connaît pas la cause de l’autisme


VRAI
À l’heure actuelle, on ne connaît pas la cause exacte de l’autisme. Certaines études ont montré un lien entre autisme et génétique. Mais ce n’est pas la seule explication. Le développement neurologique ainsi que les facteurs environnementaux pourraient également avoir une incidence. Le champ des recherches est encore très vaste sur ce point.
Une chose est sûre cependant : l’autisme n’est pas lié à la relation parent-enfant, ni au mode d’éducation.

Idée reçue: L’autisme se soigne


PAS VRAIMENT
La cause de l’autisme n’étant pas connue, aucun traitement médical n’existe pour le moment.
MAIS
Grâce à une prise en charge pluridisciplinaire et adaptée aux besoins de chacun, il est possible d’améliorer la qualité de vie des personnes autistes tout au long de leur vie.

Idée reçue : Les personnes autistes perçoivent le monde différemment


VRAI
C’est d’ailleurs ce qui explique qu’une personne autiste peut sembler réagir étrangement, éprouver des difficultés dans ses relations sociales et dans sa communication. Son cerveau traite les informations et les perceptions de manière différente des autres personnes.

Idée reçue :On ne peut pas communiquer avec une personne autiste


FAUX
Si les personnes autistes éprouvent des difficultés dans leur communication verbale et non verbale, cela ne signifie pas qu’elles ne peuvent pas communiquer. Dès la petite enfance, elles développent une manière, bien à elles, de communiquer. Tout l’enjeu des prises en charge est de faire un pont avec leurs modes de communication : par exemple en utilisant une communication visuelle, en évitant les phrases à double sens ou imagées, en simplifiant son message…

Idée reçue : Une personne autiste ne peut rien apprendre


FAUX
Certaines formes cliniques sévères de l’autisme associent une déficience intellectuelle qui entraîne des troubles de l’apprentissage importants. Mais, dans la plupart des cas, la plasticité cérébrale persiste. Adapter les méthodes d'apprentissage au fonctionnement cognitif spécifique de la personne autiste permet leur efficacité.

TSA
Accompagnement