Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

C13. Vivre avec une maladie

START

Associe les signes aux symptômes

Vivre avec une maladie somatique

Cas de Julie, souffrant d'un IOP

Réajustement du quotidien et du rôle social

Rupture dans l'histoire du sujet

occasionne une rupture de l'homéostasie du sujet. Cela demande un véritable travail psychologique pour intégrer la maladie au chemin de vie. Pedinelli appelle cela "le travail de la maladie".
Chemin faisant, le sujet peut être amené à mobiliser des mécanismes de défense pour rendre + supportable le combat

Vivre avec la maladie

Suite au diagnostic de la maladie, le sujet va devoir apprendre à réajuster son quotidien, à intégrer peut être des soins, à modifier ses investissements dans les activités, dans son planning.


Leur rôle social va changer :

  • dans la sphère pro : perte narcissique. Sentiment de dévalorisation/stigmatisation/spoliation
  • dans la sphère familiale :
    • attitude de surprotection (vécu d'intrusion)
    • négation de la maladie (sentiment de rejet, d'isolement, de solitude)
    • dépression familiale qui occasionne une culpabilité du malade

Rupture dans l'histoire du sujet :


  • Dans le rapport au temps :
    • le passé a valeur de refuge identitaire, mais renvoie aussi à la perte
    • le futur n'est qu'incertitude. Il se résume au présent immédiat
    • le présent est surinvesti par les soins. Le temps est accaparé. Le présent est un "combat"
  • Dans l'exploration de l'espace
    • matériel/physique
    • psychique
    • culturel
  • Dans la relation avec les autres : changement de l'image de soi que l'on renvoie, que l'on a aux yeux des autres

Quels sont les mécanismes de défense à l'oeuvre dans cette vignette ?

Quelle attitude a Julie envers le monde médical ?

3 attitudes vis à vis du monde du soin :


La rationnalisationRevendication / persécutionApathie
le sujet, faisant montre de sa tolérance à la frustration, se forme la représentation du parcours de soin comme un passage obligé et développe dans ses allées et venues liées aux examens, aux rendez-vous, aux contrôles, aux machines, au personnel soignant, aux inconforts et aux douleurs, une sorte d’attitude scolaire compliante.
le sujet se plaint de tous les aléas, manquements, maltraitances, manques d’attention, incompétence, rencontrés sur son parcours de soins, soit en relatant son vécu en s’en plaignant à ses proches, soit en adressant son agressivité directement au personnel soignant.
le patient subit tout le déroulement du protocole, dans un mutisme et un retrait apathique.




Ce que va projeter le patient sur vous est un témoignage de son vécu dans le parcours de la maladie et du soin

Rouler avec les résistances

Cette patiente pense que le médecin ne la comprend pas, elle lui renvoie ce sentiment agressivement.

« Madame/Monsieur, je crois que vous ne vous mettez pas à ma place. J’aimerais voir ce que vous feriez si vous étiez obligé, comme moi, de vous forcer à manger, de faire ce que vous détestez le plus au monde, ce qui vous rend le plus mal au monde. C’est facile pour vous de donner des conseils. ». »

La résistance est un phénomène interpersonnel, un symptôme de dissonance dans la relation :
c’est le signal pour changer d’attitude

« Vous êtes fâchée parce que vous avez le sentiment que je ne vois pas tous les efforts que ça représente de vivre avec cette maladie. Vous vous demandez même si je serais aussi courageux que vous à votre place… »

Que faire alors ?

Que faire face à de la résistance ?


  • Eviter la confrontation
  • Eviter de plaider pour le changement qui nous paraît souhaitable (arguments -> contre-arguments); responsabiliser;
  • Se décentrer (abords de nouveaux sujets)
  • Proposer de nouveaux points de vue, des alternatives sans les imposer

Reformulez les questions pour ouvrir la communication

« Pensez-vous que vous aurez des problèmes pour équilibrer votre diabète? »

« Est-ce que votre santé vous inquiète ? »

« Qu’aimeriez-vous faire pour prendre du poids : augmenter vos quantités ou vous faire hospitaliser ? »

« Ne pensez-vous pas que cela irait mieux si vous arrêtiez de vous priver de nourriture ? »

« Ne serait-il pas important pour vous de donner des sens à votre vie ? »

Quels problèmes pourriez-vous rencontrer pour équilibrer votre diabète ?

Qu'est ce qui vous inquiète dans votre santé ?

Quelles stratégies aimeriez vous mettre en place pour prendre du poids ?

Quels seraient les avantages pour vous de cesser de vous priver de nourriture ?

Quels sens aimeriez-vous donner à votre vie ?

Ouvrir la communication


  • Inviter le patient à s’exprimer
  • Poser des questions ouvertes
  • … ce qui lui laisse du champ pour s’exprimer
  • Il exprime ce qui est important pour lui
  • Cela permet une écoute réflective
  • Utiliser les silences