Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Qui est vraiment Jean Valjean ?

Réponse à la problématique


Ce qui peut amener à faire dire que Jean Valjean est coupable, c'est le fait qu'il ait volé un pain, la vaisselle en argent de Mgr Bienvenu et qu'il ait tenté de s'évader à plusieurs reprises, dont une tentative réussie (quand il était aux galères). Mais qu'est-ce qu'un pain volé pour 19 au bagne ?

Sachant qu'il ne l'a pas volé pour lui, mais pour faire survivre la famille de sa soeur, qui dépendait de lui.

Victor Hugo dépeint Jean Valjean comme un homme ayant des torts, mais en état de les comprendre, de se racheter et de faire des sacrifices énormes pour ceux qu'il aime.

Ainsi, quand l'évêque Mgr Bienvenu lui demande d'utiliser l'argent qu'il lui offre pour aider les gens dans le besoin, Jean Valjean se transforme en M. Madeleine, protecteur des pauvres et honore sa promesse. Il se sacrifie ensuite en se dénonçant à la police pour sauver un innocent. Il s'occupe de Cosette jusqu'à l'age adulte, n'ayant pu tenir la promesse qu'il avait faite à Fantine. Il libère Javert alors prisonniers des insurgés de la Commune, alors que celui-ci n'avait cesse de le poursuivre, lui rendant la vie impossible. Sous le nom de M.Fauchelevent, il aide les misérables tout en sachant en être un aussi. Il sauve la vie à Marius, blessé et inconscient, en le transportant dans les égouts au péril de sa propre vie.

Après le mariage de Cosette et Marius, il raconte à celui-ci être un bagnard, ne disant pas la cause de son emprisonnement, ni que c'était lui qui avait sauvé le jeune homme. Il se sacrifie ainsi pour Cosette. En étant sur le point de mourir,il raconte tout aux jeunes gens en pleurs. Il en voulait à la société, qui le traitait aussi injustement parce qu'il avait volé un pain. Il arriva à se débarrasser de sa haine, accumulée durant toutes ses années passées au bagne, pensant qu'il était un misérable. Il passe donc le restant de sa vie à aider les gens dans le besoin : "Les Misérables".

Jean Valjean est donc pour moi non coupable.

Le soir ou je rencontrais Jean Valjean pour la première fois, La Thénardier m'avait envoyé chercher de l'eau à la fontaine. Le seau était lourd, et aussi grand que moi. Il faisait nuit, et les bruits de la forêt m'effrayait. Il m'avait alors aidé à porter le grand seau et m'avait raccompagné.