Want to make creations as awesome as this one?

Wismes est aujourd'hui un village situé dans le nord de la France, dans le département du Pas-de-Calais.Au Moyen Âge, c'était une seigneurie.

Transcript

La seigneurie, domaine du seigneur

Qu'est-ce qu'une seigneurie ?
Comment s'exerce la domination du seigneur sur les paysans ?

20

Le gibet

Le seigneur exerce la justice dans sa seigneurie.

Il dispose donc du gibet. Il oblige les paysans à utiliser son moulin en échange d'une taxe: le ban.Enfin, il protège les paysans en échange d'un impôt: la taille.


Les tenures paysannes


Les tenures sont les terres louées par les paysans au seigneur.

En contrepartie de cette location, le paysan doit payer certains impôts et doit rendre certains services au seigneur. Selon la condition des paysans on distingue différents types de tenures.

  • Les tenures serviles étaient confiées à des paysans non-libres (les serfs) soumis à de très nombreux impôts en raison de leurs conditions personnelles et sur les terres qu'ils cultivaient.
  • Les censives étaient confiées aux vilains qui sont des paysans libres. Ils doivent acquitter le cens (impôt qui indique que la terre ne lui appartient pas) et verser une partie de la récolte (comme le champart). Périodiquement il doit également effectuer des corvées sur les terres que le seigneur fait cultiver directement pour son compte (appelées la réserve seigneuriale).
  • Les obligations frappant les terres ainsi louées à un tenancier sont répertoriées dans un registre appelé terrier.

Le moulin

Les paysans étaient obligés d'utiliser le moulin du seigneur et devaient payer des taxes pour l'utiliser.


Le monde paysan au Moyen Âge

Demeure du seigneur, le logis seigneurial est souvent un château, (mais pas toujours).



En savoir plus sur le mode de vie de nobles au Moyen Âge.

La réserve

La réserve est la partie des terres d'une seigneurie dont le seigneur se réserve la totalité de la production.

Elle est cultivée par les serfs grâce à l'impôt de la corvée.



Les tenures paysannes


Les tenures sont les terres louées par les paysans au seigneur.

En contrepartie de cette location, le paysan doit payer certains impôts et doit rendre certains services au seigneur. Selon la condition des paysans on distingue différents types de tenures.

  • Les tenures serviles étaient confiées à des paysans non-libres (les serfs) soumis à de très nombreux impôts en raison de leurs conditions personnelles et sur les terres qu'ils cultivaient.
  • Les censives étaient confiées aux vilains qui sont des paysans libres. Ils doivent acquitter le cens (impôt qui indique que la terre ne lui appartient pas) et verser une partie de la récolte (comme le champart). Périodiquement il doit également effectuer des corvées sur les terres que le seigneur fait cultiver directement pour son compte (appelées la réserve seigneuriale).
  • Les obligations frappant les terres ainsi louées à un tenancier sont répertoriées dans un registre appelé terrier.

Les tenures paysannes


Les tenures sont les terres louées par les paysans au seigneur.

En contrepartie de cette location, le paysan doit payer certains impôts et doit rendre certains services au seigneur. Selon la condition des paysans on distingue différents types de tenures.

  • Les tenures serviles étaient confiées à des paysans non-libres (les serfs) soumis à de très nombreux impôts en raison de leurs conditions personnelles et sur les terres qu'ils cultivaient.
  • Les censives étaient confiées aux vilains qui sont des paysans libres. Ils doivent acquitter le cens (impôt qui indique que la terre ne lui appartient pas) et verser une partie de la récolte (comme le champart). Périodiquement il doit également effectuer des corvées sur les terres que le seigneur fait cultiver directement pour son compte (appelées la réserve seigneuriale).
  • Les obligations frappant les terres ainsi louées à un tenancier sont répertoriées dans un registre appelé terrier.

Les tenures paysannes


Les tenures sont les terres louées par les paysans au seigneur.

En contrepartie de cette location, le paysan doit payer certains impôts et doit rendre certains services au seigneur. Selon la condition des paysans on distingue différents types de tenures.

  • Les tenures serviles étaient confiées à des paysans non-libres (les serfs) soumis à de très nombreux impôts en raison de leurs conditions personnelles et sur les terres qu'ils cultivaient.
  • Les censives étaient confiées aux vilains qui sont des paysans libres. Ils doivent acquitter le cens (impôt qui indique que la terre ne lui appartient pas) et verser une partie de la récolte (comme le champart). Périodiquement il doit également effectuer des corvées sur les terres que le seigneur fait cultiver directement pour son compte (appelées la réserve seigneuriale).
  • Les obligations frappant les terres ainsi louées à un tenancier sont répertoriées dans un registre appelé terrier.

Les communaux

C'est une partie de la seigneurie commune à tout le monde.

Il s'agissait en général de chemins, des fossés et des haies qui les bordent, de bois et de landes plus ou moins étendus.

Les paysans pouvaient y chercher du bois, couper l'ajonc ou le genêt et mener au pacage, en vaine pâture son bétail.

Parfois les gros animaux (vaches, chevaux) en étaient exclus, au profit des ânes, mulets et baudets ou chèvres, moutons qui grâce à un poids plus léger endommagent moins les milieux fragiles.

Les communaux

C'est une partie de la seigneurie commune à tout le monde.

Il s'agissait en général de chemins, des fossés et des haies qui les bordent, de bois et de landes plus ou moins étendus.

Les paysans pouvaient y chercher du bois, couper l'ajonc ou le genêt et mener au pacage, en vaine pâture son bétail.

Parfois les gros animaux (vaches, chevaux) en étaient exclus, au profit des ânes, mulets et baudets ou chèvres, moutons qui grâce à un poids plus léger endommagent moins les milieux fragiles.

Wismes est aujourd'hui un village situé dans le nord de la France, dans le département du Pas-de-Calais.Au Moyen Âge, c'était une seigneurie.

Les communaux

C'est une partie de la seigneurie commune à tout le monde.

Il s'agissait en général de chemins, des fossés et des haies qui les bordent, de bois et de landes plus ou moins étendus.

Les paysans pouvaient y chercher du bois, couper l'ajonc ou le genêt et mener au pacage, en vaine pâture son bétail.

Parfois les gros animaux (vaches, chevaux) en étaient exclus, au profit des ânes, mulets et baudets ou chèvres, moutons qui grâce à un poids plus léger endommagent moins les milieux fragiles.

Les premiers villages médiévaux sont structurés autour de deux lieux majeurs : le château et l'église paroissiale.

[...]

L'espace rural est scindé en deux parties : d'une part l'ager, qui réunit les champs cultivés sur les terres les plus fertiles ; d'autre part le saltus ou «incultum» (forêts et prés communaux).

La partie cultivée est répartie entre les tenures ou manses exploitées par les paysans et la réserve exploitée en direct par les domestiques du seigneur.


Source : Hérodote.net

Les premiers villages médiévaux sont structurés autour de deux lieux majeurs : le château et l'église paroissiale.

[...]

L'espace rural est scindé en deux parties : d'une part l'ager, qui réunit les champs cultivés sur les terres les plus fertiles ; d'autre part le saltus ou «incultum» (forêts et prés communaux).

La partie cultivée est répartie entre les tenures ou manses exploitées par les paysans et la réserve exploitée en direct par les domestiques du seigneur.


Source : Hérodote.net

Les premiers villages médiévaux sont structurés autour de deux lieux majeurs : le château et l'église paroissiale.

[...]

L'espace rural est scindé en deux parties : d'une part l'ager, qui réunit les champs cultivés sur les terres les plus fertiles ; d'autre part le saltus ou «incultum» (forêts et prés communaux).

La partie cultivée est répartie entre les tenures ou manses exploitées par les paysans et la réserve exploitée en direct par les domestiques du seigneur.


Source : Hérodote.net

Une seigneurie est composée d’une réserve (terres que le seigneur se réserve et qu’il fait cultiver par les paysans, au titre des corvées) et de tenures (terres qui appartiennent au seigneur et dont l’usage est confié aux paysans en échange d’un loyer en argent ou en nature ou de corvées).
Les communaux sont des terres du seigneur laissées aux paysans pour y faire paître leurs bêtes.