Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

write a subtitle

Jean-Valjean, coupable ou non coupable ?

7 Rue de l’homme armé, Paris, mardi 13 juin 1833


Ma chère fille Cosette,

J’espère que tu me pardonneras de ma malhonnêteté et que tu vivras heureuse avec ton amant.

On m’appelait le n°24601, j’étais devenu du bétail qui travaillait très dur. J’avais seulement volé un pain. C’était le bagne, un endroit sombre et horrible. Lors de ma libération, on m’a donné un passeport jaune, en cas de récidive. Un dénommé Javert était sans cesse à mes trousses. Une fois, alors que j’étais devenu M. Madelaine, il m’a dénoncé à la police car j’étais selon lui l’ancien forçat du bagne Jean-Valjean. A ce moment-là, ta mère, Fantine étais toujours vivante et attendait impatiemment le retour de sa fille bien-aimée, sur son lit d’hôpital. Fantine m’a demandé de lui faire la promesse de s’occuper de sa petite fille.

Ne pouvant ces seaux, je suis venu t’aider. Puis tu m’a demandé de m’arrêter car si j’allais trop loin, tes maitres te bâteraient. J’étais alors très surpris de tes paroles à la fois tendres et monstrueuses. Je suis alors venu te chercher comme il se devait, comme me l’avait demandé Fantine. Tu étais devenu mon seul objectif, ma seule joie de vivre. Je t’ai protégée coûte que coûte. J’ai pris plusieurs identités pour te protéger des mains de Javert et celles des Thénardier. Tu étais ma fille.

J’ai sauvé Fauchelevent. Il était coincé sous sa charrette, il m’a remercié. J’ai sauvé un matelot. Il était accroché à une corde entre le vaisseau l’Orion et les quais. J’ai sauvé Champmathieu du bagne, il était accusé d’être Jean-Valjean un ancien bagnard.

Tu as grandi, j’arrive à peine à retrouver la petite Cosette. Tu as rencontré un homme fidèle qui t’aimera et te chérira, prends soin de lui. Je l’ai aidé, il t’aidera en son retour. Désolé de ne pas être venu à ton mariage. Je ne pouvais signer alors que je suis malhonnête.

Pendant toute ma j’ai essayé de me racheter, d’aider les autres quoi qu’il en coûte. J’ai essayé et réesayé, j’ai échoué, j’ai haï, j’ai aimé. Je t’ai aimée toi Cosette, car tu es et tu seras toujours ma fille.

Je pense à toi, ton père Jean-Valjean

Jean-Valjean alias M. Madelaine, M. Leblanc, M. Fauchelevent

Jean-Valjean coupable ou non coupable ?


De mon idée, Jean-Valjean est non coupable.

Effectivement Jean-Valjean peut paraître coupable. Par exemple, Jean-Valjean a volé un pain. Il aurait pu demander. C’est un voleur. C’est aussi le cas lorsqu’il a volé les chandeliers de l’évêque (p.20). Jean-Valjean doit être quelqu’un de dangereux puisqu’il fuit Javert donc la justice (p.103). Il est aussi un usurpateur. Il a changé plusieurs fois d’identité dans sa vie. D’autre part, lorsque Cosette rencontre Marius, il décide de s’en aller. C’est égoïste de sa part.

Cependant, pour moi, Jean-Valjean est non coupable. Premièrement Jean-Valjean est un homme altruiste. C’est le cas lorsqu’il a volé un pain pour nourrir sa famille très nombreuse (p.16). Jean-Valjean a fait de courage, de sincérité en raison d’voir libéré Champmathieu du tribunal et de s’être dénoncé à sa place (p.63). C’est un homme d’honneur. De plus Jean-Valjean est un homme généreux, comme l’illustre la page 58 lorsqu’il a payé toutes les dettes de Fantine.

Par ailleurs, Jean-Valjean est un homme fort et brave. C’est le cas lorsqu’il a sauvé les deux jambes de Fauchelevent coincées sous sa charrette (p.49). En outre c’est un homme au grand cœur qui protège sans cesse Cosette et aide des Misérables. La fuite de Jean-Valjean est due à l’idée de resté libre pour protéger Cosette de ce monde malheureux.

Par conséquent, Jean-Valjean a peut-être volé, usurpé et fuit, ce qui est condamnable du point de vue moral, mais il l’a fait pour le bien des autres. Il a avoué et assumé tous ses actes.

C’est pourquoi Jean-Valjean n’est pas coupable.

Témoignage de Cosette :


Jean-Valjean était une personne formidable. Le jour où je l’ai rencontré, il m’a aidé à porter les seaux d’eau des Thénardier. Les thénardier égoïstes, me traitait comme une esclave. Le lendemain Jean-Valjean est venu me chercher. Puis on est partit ensemble. Jean-Valjean m’a toujours aidé et protégé. Il a sauvé la personne que j’aime le plus, alors qu’il ne l’aimait pas.

Jean-Valjean était mon père.