Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Les Gaulois

Astérix le Gaulois

Vercingétorix

Druides et dieux

Astérix

Astérix est une série de bande dessinée créée en 1959 par le scénariste René Goscinny (mort en 1977 alors qu'il sortait de chez le cardiologue) et le dessinateur Albert Uderzo (mort le 24 mars 2020). Il existe pour l'instant 39 tomes, dont 24 créés par Goscinny et Uderzo.

Elle est traduite en 111 langues, dont le latin et le grec ancien.

Il en existe des adaptations radiophoniques, télévisées, ainsi que des dessins animés. Une série animée sur Netflix, réalisée par Alain Chabat, verra le jour en 2023.


On trouve Astérix et Cléopâtre en entier sur YouTube. Attention, certaines représentations perpétuent des stéréotypes racistes sur les Noirs. Le film d'animation est sorti en 1968.

https://www.youtube.com/watch?v=cpkMsoU0Cd4

Les druides

Le druide Panoramix est présent dans tous les albums d'Astérix.


Sage du village, il est réputé par ses potions, celle qui fait pousser barbe et cheveux, celle qui permet de changer de couleur, celle qui permet de flotter dans l'air, la potion revitalisante à effets secondaires et, bien sûr, la potion magique, qui donne une force prodigieuse et dans laquelle Obélix est tombé petit.

Les druides et le gui


Nihil habent Druidae — ita suos appellant magos visco et arbore, in qua gignatur, si modo sit robur, sacratius. Enimvero quidquid adgnascatur illis e caelo missum putant signumque esse electae ab ipso deo arboris. Est autem id rarum admodum inventu et repertum magna religione petitur et ante omnia sexta luna, quae principia mensum annorumque his facit et saeculi post tricesimum annum, quia jam virium abunde habeat nec sit sui dimidia. Omnia sanantem appellant suo vocabulo. Sacrificio epulisque rite sub arbore conparatis duos admovent candidi coloris tauros, quorum cornua tum primum vinciantur. Sacerdos candida veste cultus arborem scandit, falce aurea demetit, candido id excipitur sago. Tum deinde victimas immolant praecantes, suum donum deus prosperum faciat iis quibus dederit. Fecunditatem eo poto dari cuicumque animalium sterili arbitrantur, contra venena esse omnia remedio. tanta gentium in rebus frivolis plerumque religio est. ( Pline l'ancien, Histoire naturelle, XXIV, 259)



Rien n'est plus sacré aux yeux des druides (c'est ainsi qu'ils appellent leurs mages) que le gui et l'arbre qui le porte, si toutefois c'est un chêne. [...] Tout gui venant sur le chêne est regardé comme envoyé du ciel: ils pensent que c'est un signe de l'élection que le dieu même a faite de l'arbre Le gui sur le rouvre est extrêmement rare, et quand on en trouve, on le cueille avec un très grand appareil religieux. Avant tout, il faut que ce soit le sixième jour de la lune, jour qui est le commencement de leurs mois. de leurs années et de leurs siècles, qui durent trente ans : jour auquel l'astre, sans être au milieu de son cours, est déjà dans toute sa force. Ils l'appellent d'un nom qui signifie remède universel. Ayant préparé selon les rites, sous l'arbre, des sacrifices et un repas, ils font approcher deux taureaux de couleur blanche, dont les cornes sont attachées alors pour la première fois. Un prêtre, vêtu de blanc, monte sur l'arbre, et coupe le gui avec une serpe d'or; on le reçoit sur une saie blanche; puis on immole les victimes, en priant que le dieu rende le don qu'il a fait propice à ceux auxquels il l'accorde. On croit que le gui pris en boisson donne la fécondité à tout animal stérile, et qu'il est un remède contre tous les poisons. Tant, d'ordinaire, les peuples révèrent religieusement des objets frivoles !

Les Gaulois sont polythéistes et leur panthéon est très riche.


César leur attribue à tort les mêmes dieux que les Romains :" Deum maxime Mercurium colunt.[...] Post hunc Apollinem et Martem et Jouem et Minervam" (Le dieu que les Gaulois honorent le plus est Mercure. Ensuite, viennent Apollon, Mars, Jupiter et Minerve. César, Commentaires sur la Guerre des Gaules, Livre VI, 17).


Quelques uns des principaux dieux:


Toutatis (dieu de la guerre) et Belenos (soleil, santé et arts) sont les plus connus.


Belisama est la déesse de la lune et du foyer, des arts et possède des pouvoirs guérisseurs car elle est associée aux sources.


Déesse mère, de la fécondité, protectrice du foyer et de la moisson, Epona est représentée avec un cheval. C'est pourquoi la jument de Link s'appelle Epona dans le jeu vidéo La Légende de Zelda. De plus, elle accompagne les âmes des défunts.


Le dieu Lug, qui a donné son nom à Lugdunum (Lyon) protège les marchands et les voyageurs.
Taranis, son père, est le dieu du ciel et de l'orage.


Dieu de la virilité, des richesses, des bois, des animaux, de la renaissance et des rythmes saisonniers, Cernunnos est le père des dieux. Pour en savoir plus : https://eduscol.education.fr/odysseum/cernunnos-dieu-celte-aux-bois-de-cerf




Cernunnos sur le pilier des Nautes, Ier siècle

Les druides gaulois sont des savants. A la fois figures religieuses, en tant qu'intermédiaires entres les dieux et les hommes, ils sont aussi conseillers politiques, guérisseurs, juges, philosophes et professeurs.


https://www.youtube.com/watch?v=Um5VdPgOCjs



Vercingétorix

Vercingétorix jette ses armes aux pieds de César, Lionel Royer, 1899

Et bim ! Une belle moustache de cliché pour Vercingétorix!

La numismatique (étude des monnaies et des médailles) nous détrompe. La statère (monnaie grecque ou, ici, gauloise) en électrum (alliage d'or et d'argent) le montre bien rasé.



Statère d'électrum représentant Vercingétorix, 60av.J.-C.



C'est un bijou égyptien. Les Gaulois nobles portent des torques. Ils maîtrisent parfaitement l’orfèvrerie, la forge des métaux et l'armurerie. Ils ont d'ailleurs inventé la cotte de maille qui ne se répandra qu'au Moyen-Age.

Torques découvertes à Fenouillet, IIIe siècle av. J.-C.

La race du cheval est un percheron, qui n'est pas présent en Gaule à l'époque.


Le latin classique emploie le mot equus pour désigner le cheval, mot qui a donné "équitation", par exemple. En grec, le mot est ἵππος, qui a donné "hippique", "hippocampe" ("cheval de mer") et "hippopotame" ("cheval de fleuve").


Le latin populaire emprunte au gaulois le mot *caballos, signifiant au départ « cheval de trait », qui devient caballus, notre futur "cheval".



Le scutum, bouclier romain, d'abord ovale, a des bords arrondis.

Cette enseigne est une Nikè, déesse grecque de la Victoire.


La Victoire de Samothrace, IIe siècle av. J.-C.

https://www.lumni.fr/video/la-victoire-de-samothrace-1


C'est probablement ainsi que Vercingétorix a été amené à César, pas en armes sur son cheval le faisant paraître plus grand que le général romain.


La représentation de la scène dans la série Rome paraît plus proche de la réalité:


https://www.youtube.com/watch?v=AlORTnDqL8k

Le carnyx, instrument à vent gaulois typique, permet de faire couleur locale.

https://www.francemusique.fr/emissions/tendez-l-oreille/tendez-l-oreille-du-samedi-10-avril-2021-93735


Voici ce que dit César sur la reddition de Vercingétorix:

Postero die Vercingetorix concilio convocato id bellum se suscepisse non suarum necessitatium, sed communis libertatis causa demonstrat, et quoniam sit fortunae cedendum, ad utramque rem se illis offerre, seu morte sua Romanis satisfacere seu vivum tradere velint. Mittuntur de his rebus ad Caesarem legati. Jubet arma tradi, principes produci. Ipse in munitione pro castris consedit: eo duces producuntur; Vercingetorix deditur, arma proiciuntur. (César, Commentaires de la Guerre des Gaules, VII, 89) (Le lendemain Vercingétorix convoque l'assemblée, et dit qu'il n'a pas entrepris cette guerre pour ses intérêts personnels, mais pour la défense de la liberté commune; que, puisqu'il fallait céder à la fortune, il s'offrait à ses compatriotes, leur laissant le choix d'apaiser les Romains par sa mort ou de le livrer vivant. On envoie à ce sujet des députés à César. Il ordonne qu'on lui apporte les armes, qu'on lui amène les chefs. Assis sur son tribunal, à la tête de son camp, il fait paraître devant lui les généraux ennemis. Vercingétorix est mis en son pouvoir; les armes sont jetées à ses pieds .)


L'épisode le plus célèbre de cette guerre prend assez peu de place dans l’œuvre de César, qui est un ouvrage d'histoire et de propagande (César parle d'ailleurs de lui à la première personne) et Vercingétorix est très peu évoqué. Notez que les verbes du passage en caractères gras sont à la voix passive, il faut bien comprendre que ce qui est important ici, ce sont les actions de César!

https://www.lumni.fr/video/jules-cesar-etait-il-un-empereur-romain



César est le seul témoin de la scène dont nous ayons la version et il n'est pas exactement objectif. L'historien et archéologue Clément Salviani évoque les questions qui demeurent sur cette reddition : "a t-il été livré par ses alliés après une discussion ? S’est-il livré de lui-même en grande pompe ? S’est il introduit dans le camp romain pour supplier son ancien ami César une dernière fois ? Était-il accompagné d’un coffret d’armes des autres chefs pour symboliser la reddition ou était-il muni de son propre équipement de pied en cap ? La reddition du chef armé était-elle un rituel celtique préexistant consistant à vouer à la vindicte ennemie le leader vaincu ?" (https://strathistorique.wordpress.com/2015/02/09/inventaire-non-exhaustif-des-aneries-du-metronome/)

Vercingétorix, chef arverne, avait réussi à fédérer une partie des Gaulois dans une révolte contre Rome.

Il défait les Romains à Gergovie, mais est vaincu à Alésia, après un siège d'une quarantaine de jours, en 52 avant J.-C.

Alésia, Jean-Claude Golvin

Ramené à Rome comme prisonnier, il est exhibé comme trophée lors du triomphe de César, puis finit étranglé dans sa cellule en 46 avant J.-C.

Prison du Tullianum, Illustration de Jean-Claude Golvin


Le reste des gaulois non alliés à Rome est réduit en esclavage: " Reservatis Aeduis atque Arvernis, si per eos civitates reciperare posset, ex reliquis captiuis toto exercitui capita singula praedae nomine distribuit." ( A l'exception des Eduens et des Arvernes, dont il voulait se servir pour tâcher de regagner ces peuples, le reste des prisonniers fut distribué par tête à chaque soldat, à titre de butin. César, Commentaires de la Guerre des Gaules, VII, 89)

La figure de Vercingétorix est convoquée pour ranimer le sentiment d'unité nationale des Français.

Le 27 août 1865, Napoléon III fit ériger une statue du chef gaulois au sommet du Mont Auxois. Haute de 7 mètres, cette œuvre du sculpteur Aimé Millet, hissée sur un socle dessiné par Viollet-le-Duc, semble figurer le portrait même du Gaulois ; et pourtant, elle mélange les époques : épée de l'âge du bronze, chevelure à la mérovingienne, traits du visage inspirés de... Napoléon III .

Pour en savoir sur les Gaulois et l'historiographie du roman national:

https://www.youtube.com/watch?v=VfVanCVVPsA

https://www.youtube.com/watch?v=q2Ovjosefdo