Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Le chômage entraîne t-il toujours l'affaiblissement du lien social ?

Le lien social désigne l'ensemble des relations de toute nature

Le travail est un des principaux facteurs d'intégration sociale :


  • ouvre des droits à la protection sociale et à la retraite
  • permet de se sentir utile au fonctionnement de la société
  • une importante instance de socialisation secondaire

  • 8.1% en novembre 2021
  • Taux de chômage 2,5 fois plus élevé chez les personnes entre 25-49 ans

Les premiers symptomes du chômage sont :


  • De la culpabilité
  • Un sentiment d'inulité
  • De l'anxiété
  • Du stress
  • De l'irritabilité

Le chômage peut provoquer :

Puis à plus long terme :


  • Une désocialisation
  • De l'ennui
  • Un repli sur soi
  • Une perte de confiance en soi

  1. Alimentation souvent plus déséquilibré
  2. Renoncement aux soins plus important
  3. Tabagisme et alcoolisme plus élevés

  1. 10 000 à 14 000 décès par an indirectement dûs au chômage en France
  2. Risque de contracter une maladie cardio vasculaire 2 fois plus élevé
  3. Mortalité 3 fois plus élevée

  • Taux de suicide 2,2 fois supérieur
  • Troubles dépressifs
    • 2.95 fois plus élevés pour les hommes
    • 1.90 fois plus élevés pour les femmes



Le chômage accroît les troubles dépressifs et suicidaires

  • Si la durée est inférieure à 6 mois
    • 18% pour les hommes
    • 24% pour les femmes


  • Si la durée est supérieure à 1 an
    • 36% pour les hommes
    • 28% pour les femmes

Un impact économique et relationnel

37,2% des personnes au chômage

vivent sous le seuil de pauvreté

En 2012, 26% des personnes surrendettées étaient en situation de chômage

Risque de divorce plus élevé

Le chômage peut créer des problèmes au sein du couple

et de la famille

SNC (solidarités nouvelles face au chômage)

• Un accompagnement individuel, personnalisé et dans la durée par des binômes de bénévoles.


• La création d’emplois solidaires, dans des structures de l’économie sociale et solidaire, pour les personnes dont la recherche d’emploi se prolonge.

• La participation au débat public pour défendre les intérêts des chercheurs d’emplois et lutter contre la stigmatisation.


Outre les bienfaits physiques, s'inscrire dans un club peut permettre au chômeur.euse.s :

- d'oublier leurs problèmes et leurs situations
- d'évacuer la pression
- d'appartenir à un groupe
- de rencontrer des personnes et créer des affinités
- d'éviter l'ennui

En 2015, le taux de chômeurs.euses exerçant une pratique sportive était d'environ 44 %

L'engagement dans un sport en club