Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

3

LA MOBILITE DES PLAQUES LITHOSPHERIQUES

2

1

4

© Frédérique Monge - Janvier 2022

INDEX

Dynamique des zones de subduction

3

Dynamique des zones de collision

4

Arguments en faveur de la mobilité des plaques

1

Dynamique des zones de divergence

2

1

Arguments en faveur de la mobilité des plaques

L'âge du plancher océanique

You can write an

Le paléomagnétisme

Le volcanisme de point chaud

La géodésie spatiale

Les modèles Morvel et Nuvel

Des âges symétriques de part et d'autre de la dorsale.

Des sédiments de plus en plus épais quand on s'éloigne de la dorsale.

=> Divergence des plaques au niveau des dorsales, vitesse d'expansion océanique de quelques cm.an-1 à plus de 15 cm. an-1

Les roches basaltiques contiennent des minéraux ferro-magnésiens qui enregistrent la direction et l'intensité du champ magnétique au moment de leur formation.

Le champ magnétique s'est inversé au cours du temps

Alternance d'anomalies magnétiques positives et négatives, symétriques de part et d'autre de la dorsale.

=> Divergence des plaques au niveau des dorsales.

Alignements volcaniques témoins du déplacement de la plaque au-dessus d'un point chaud fixe.

Volcanisme de point chaud

Les apports de la géodésie spatiale

Des stations fixes à la surface du globe qui enregistrent les déplacements absolus actuels des plaques.

* déplacement négatif en latitude = déplacement en direction du Sud
* déplacement positif en latitude = déplacement en direction du Nord
* déplacement négatif en longitude = déplacement en direction de l'Ouest.
* déplacement positif en longitude = déplacement en direction de l'Est.

Déplacement relatif d'une plaque par rapport à une autre = déplacement d'une plaque en considérant la 2ème comme fixe.

Modèle élaboré sur la base des arguments historiques = âges des fonds océaniques, paléomagnétisme, volcanisme de point chaud.

Modèle intégrant en plus les données de la géodésie spatiale.

2

Dynamique des zones de divergence

Dorsales rapides

Dorsales lentes

Les dorsales, des reliefs sous-marins

Pyroxènes aux couleurs vives en LPA, plagioclases en "pyjama rayé"

Gabbro à l'aplomb de la dorsale

Métagabbro faciès Schistes Verts (Chenaillet- Alpes)

Métagabbro faciès Schistes verts

Métagabbro faciès Amphibolites

Chlorite

3

Dynamique des zones de subduction

Fosse

chaine de montagnes

Reliefs au niveau d'une zone de subduction

Seule fusion possible au niveau du manteau chevauchant, entre 80 et 120 km dans le cadre d'une péridotite hydratée.

Roches des zones de subduction

Granodiorite

Andésite

4

Dynamique des zones de collision

Pillow-lavas (basalte en coussins) du massif de Chenaillet

Dalles aux ammonites- Digne les Bains, témoin del'océan alpin.

Déformations en contexte compressif : raccourcissement et épaississement de la structure.

- Bien distinguer la phase d’hydratation des minéraux de la croûte océanique = Hydrothermalisme au fur et à mesure de l’éloignement de la dorsale, mais AVANT le début de la subduction (gabbro => métagabbro de faciès schistes verts) et leur déshydratation AU COURS de la subduction (métagabbro faciès schistes verts => métagabbro faciès schistes bleus puis faciès éclogites)

- Ne pas confondre l’hydratation des gabbros par hydrothermalisme avec l’hydratation des péridotites du coin du manteau de la plaque chevauchante ou l’hydratation des péridotites du manteau affleurant sous les dorsales lentes.

- Ne pas confondre la formation des magmas en zones de divergence et en zones de convergence.

- Concernant la formation des roches magmatiques à partir du magma formé dans les zones de subduction, bien distinguer ce qui conduit à des roches de structures différentes et ce qui conduit à des roches de compositions chimiques différentes.

© Frédérique Monge - Janvier 2022