Want to make creations as awesome as this one?

More creations to inspire you

7 CONTINENTS

Horizontal infographics

A2 - ABENTEUER AUTOBAHN

Horizontal infographics

EUROPE PHYSICAL MAP

Horizontal infographics

TEN WAYS TO SAVE WATER

Horizontal infographics

GRETA THUNBERG

Horizontal infographics

FIRE FIGHTER

Horizontal infographics

Transcript

la classe verte au tour du monde

Le koala (Phascolarctos cinereus), appelé aussi Paresseux australien, est une espèce de marsupial arboricole herbivore endémique d'Australie et le seul représentant encore vivant de la famille des Phascolarctidés. On le trouve dans les régions côtières de l'Australie-Méridionale et orientale, d'Adélaïde à la partie sud de la péninsule du cap York. Les populations s'étendent aussi sur des distances considérables dans l'arrière-pays australien (outback), là où l'humidité est suffisante pour le maintien de forêts. Les koalas d'Australie-Méridionale furent exterminés au début du xxe siècle, mais cet État fédéré a depuis été repeuplé grâce à des transferts du Victoria. Cet animal n'était plus présent ni en Tasmanie, ni en Australie-Occidentale, mais il y a été réintroduit1,2.

Le koala est étroitement lié à l'eucalyptus ou gommier, dont il ne mange que les feuilles de certaines espèces. Les mâles peuvent vivre en moyenne 15 ans, et les femelles 20 ans.

C'est, avec le kangourou, l'un des principaux symboles de l'Australie. Après avoir été chassé massivement pour sa fourrure, il est aujourd'hui principalement menacé par la fragilité et le recul de son biotope. Il reste moins de 80 000 koalas vivant en liberté et ce nombre continue de décliner. Les koalas disparaissent à cause des menaces qui pèsent sur leur habitat et des vagues de chaleur dues au réchauffement climatique3. Ils ont ainsi perdu 80 % de leur habitat naturel4

le desert du sahara est l'un des plus grand desert .

Ce grand désert est le plus vaste et le seul vrai désert au sens géographique du terme car il comporte des régions hyperarides (moins de 50 mm de précipitations annuelles mais avec une extrême irrégularité interannuelle), arides (moins de 150 mm de précipitations annuelles et une végétation concentrée dans les oueds), semi-arides et sub-humides sèches. La diagonale sèche dont il fait partie comprend également l'Arabie, le désert de Syrie (Syrie, Jordanie et Irak), le Dasht-e Kavir (Iran), le Dasht-e Lut (Iran), le Thar (Inde) et se poursuit par les déserts de latitude moyenne d'Asie centrale (le Karakoum, le Kyzyl Kum et en Chine le Taklamakan et le désert de Gobi)6.

Cette aridité s'explique par l'absence des deux sources principales de précipitations : le front polaire et les courants équatoriaux d'ouest2 et elle conduit à des épisodes de sécheresse particulièrement importants en intensité et en durée.

En contrebas d’Hillion, la plage de l’Hôtellerie commence à retrouver bonne allure . Ces derniers jours, vents et marées ont enfin un peu nettoyé la baie, après un début d'hiver très calme. Mais cachées sous le sable, les algues sont toujours là. "Cela forme des vasières, c'est de la vase noire" explique Annie Le Guilloux, coprésidente de l’association Halte aux marées vertes. "Quand vous mettez les bottes dedans, vous voyez les bulles de gaz qui crèvent la surface". Aux abords de la plage, un ruban barre l'accès, et un panneau prévient : "Dépôt d'algues en putréfaction. Attention danger à proximité". Il est en place depuis le 2 juillet 2021 ; jamais une plage n'avait été fermée au public aussi longtemps. "Tout ça pourrit, dégage une odeur insupportable. Les riverains peuvent ressentir des nausées et des maux de tête" constate Annie Le Guilloux.