Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

LA DETERMINATION DU SEXE GONADIQUE

Document 1 : la différenciation des gonades chez l’embryon humain

Les gonades (testicules et ovaires) sont les organes producteurs de cellules reproductrices.


Document 2: anomalies chromosomiques et sexe gonadique.

Caryotypes masculin et féminin:

Etude de quelques anomalies du caryotype:


Question

A l'aide des différents documents proposés expliquer comment est déterminé le sexe gonadique.

Télécharger et Compléter le schéma DETERMINATION DU SEXE GONADIQUE ( ENT)


Aide à la résolution:

- Déduire du document 2 le rôle du chromosome Y.

- Déduire des documents 3 et 4 les rôles des gènes présents sur les chromosomes sexuels.


Document 3: les gènes des chromosomes sexuels

Résultats de l’expérience de Koopman (1989).

À l’époque, les gènes Zfy-1 et SrY du chromosome Y étaient candidats comme gènes déterminant le sexe masculin. L’équipe de Koopman a introduit le gène SrY dans un chromosome d’un embryon de souris femelle (souris 3). Sur ces résultats de migration de fragments d’ADN (électrophorèse), une bande marque la présence du gène chez la souris testée. Le gène témoin est un gène présent sur le chromosome X.


Une nouvelle découverte

L’ovaire a longtemps été vu comme « un testicule par défaut », la formation des organes reproducteurs dépendant de la présence ou de l’absence d’un gène porté par le chromosome Y, présent uniquement chez l’homme. Des chercheurs français ont mis un terme à cette représentation simpliste. [...] Certaines chèvres, dotées de la paire de chromosomes X caractéristique du sexe femelle, naissent avec tous les attributs du sexe mâle. Ces individus sont porteurs d’une mutation empêchant l’expression d’un gène, FOXL2. Grâce à des techniques de manipulation génétique, FOXL2 a été « éteint » chez des foetus de chèvre porteurs de la paire XX. Résultat : leurs organes reproducteurs ont évolué en testicules.





Document 4: étude du syndrome de Swyer

Le syndrome de Swyer caractérise des individus XY avec une apparence féminine et des organes génitaux internes et externes féminins. On compare la séquence du gène SrY d’un homme (séquence « Gène SrY ») et d’une femme atteinte du syndrome de Swyer (séquence « SrY Swyer »).


Proposer une explication au syndrome de Swyer.


Aide à la résolution

Ouvrir les séquences de nucléotides du gène SRY et SRY Swyer.

A l'aide de la FT geniegen,

- comparer les séquences nucléotidiques.

- visualiser la molécule produite par les deux séquences = Traduire les séquences