Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Fernand Léger

collaboration avec Charlotte Perriand

Esto es un párrafo listo para contener creatividad, experiencias e historias geniales.

Qui est-il ?

Leur rencontre !

oeuvres

leur travail

Qui est-il ?

Peintre français, mais aussi créateur de cartons de tapisseries et de vitraux, décorateur, céramiste, sculpteur, dessinateur et illustrateur.

Il a été l’un des premiers à exposer publiquement des travaux d’orientation cubiste, même si on a parfois qualifié son style de «tubiste».

De part en part, l’œuvre et les écrits de Fernand Léger font référence à la modernité, au point que cette thématique suffit souvent à le caractériser. Léger est d’abord moderne par son appartenance à une époque riche d’innovations artistiques.

le mécano des couleurs

Leur rencontre

Ils se sont rencontrés à Paris, en 1930, lors d'une exposition sur le Bauhaus. Fernand Léger, le mécano des couleurs, et Charlotte Perriand, la bergère de l'inox. Amitié immédiate et pour toujours. Scellée par une commune passion de la modernité qui s'inscrira, en plusieurs occasions, dans le travail de ces deux acharnés de vie et d'action. Peintre engagé dans la révolution cubiste, Fernand léger, à quarante-neuf ans, avait déjà exploré ses propres géométries, mis en mouvement sa vision du réel, touché au cinéma et au théâtre.

Charlotte Perriand, entrée trois ans plus tôt, à vingt-quatre ans, dans l'atelier d'architecture de Le Corbusier et Pierre Jeanneret, était cette jeune pionnière des matériaux de l'industrie qu'elle pliait à sa volonté pour un nouveau style de meubles et d'aménagements, en accord avec la pureté des espaces d'habitat imaginés par le trio.

Leur rencontre

Le soir du Bauhaus, avec « le petit Pierre [Jeanneret, dont elle partageait la vie] et le grand Léger », ils partirent, raconte-t-elle, « à la recherche d'une terrasse de café délectable. Cela nous prit toute la nuit ; j'imitais le phoque par des cris en battant des mains, perchée sur les poubelles parisiennes ; nous étions déchaînés.

Lorsqu'au petit matin je quittai Léger,
je savais que je m'étais fait un ami ».

"

"

Se souvient Charlotte Perriand dans son livre Une vie de création (O. Jacob, 1998)

le travail devenait une récréation, un éblouissement de tous les instants, dans un flot de couleurs et d'humour

le travail devenait une récréation, un éblouissement de tous les instants, dans un flot de couleurs et d'humour

Oeuvres de Léger

sans Perriand

Danseuse en jaune et bleu

Fernand Léger
huile sur toile

61 x 50.3 cm.
Peint en 1943
Villeneuve d'Ascq, Musée d'art moderne

The City

Fernand Léger
97 cm x 1,3 m
1919–1919
Peinture à l'huile Philadelphia Museum of Art, Philadelphia

Nudes in the Forest

Fernand Leger
Peinture à l'huile
120 x 170 cm
1910
Salon des Indépendants

Joies essentielles

plaisirs nouveaux

Lors de l'Exposition internationale de 1937, Fernand Léger collabore avec l'artiste Charlotte Perriand à l'élaboration du Pavillon du ministère de l'Agriculture. Proche des idéaux du Front Populaire, Perriand avait déjà orné de grands photomontages la salle d'attente de ce même ministère l'année précédente. Elle les décline cette fois-ci sur une structure en plein air en forme d'étoile conçue avec les architectes Henri Pacon et André Masson-Detourbet. Composée de 18 panneaux et déployée porte Maillot sur 110 mètres linéaires, cette réalisation est connue par des photographies noir et blanc de 1937. Des reconstitutions de certains panneaux ont été réalisées en 2011 par Jacques Barsac avec des propositions de restitutions de couleurs à partir de tableaux de Fernand Léger de la même période.

Fernand Léger 1881-1955 Charlotte Perriand 1903 - 1999.
Joies essentielles, plaisirs nouveaux. Pavillon de l’Agriculture, Exposition Internationale des Arts et Techniques dans la Vie Moderne, Paris.
1937 / 2011. Photo collage, acrylique et papier imprimé.

Joies essentielles

plaisirs nouveaux

Joies essentielles, plaisirs nouveaux, dont la reconstitution est reproduite ici au format d'origine, évoque et mêle des images de la société rurale traditionnelle, du monde industriel et de la vie urbaine et moderne dans une composition monumentale d'où se dégage une certaine euphorie. Elle révèle les espoirs soulevés par le Front Populaire qui promet l'avènement du temps libre et des loisirs au bénéfice de tous.

Cette photo de Charlotte Perriand, torse nu devant la montagne, avec ses gants de ski, ses cheveux courts, et son collier réalisé à partir d'un roulement à billes, illustre bien sa liberté. Le collier a été réalisé à partir d'un dessin de Fernand Léger.

Charlotte Perriand poursuit :
" Fernand Léger reste pour moi un regard aigu sur chaque chose, sur chaque humain, dans la peau duquel il se mettait. C’est cet amour qui lui fera peindre plus tard Les Constructeurs pour se faire comprendre du peuple qu’il aimait tant retrouver. Comme il me le dira un jour dans son atelier, assis le bras ballant devant sa grande toile presque achevée, désespéré, pris entre ses convictions picturales et son désir d’être compris par l’ensemble des travailleurs : « Tu vois, je ne peux aller plus loin. Ce qu’ils voudraient, c’est des chromos. »

Partez à la découverte de l’ambition commune des deux artistes

Thanks!

Esto es un párrafo listo para contener creatividad, experiencias e historias geniales.