Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Les fonctions exécutives

Les fonctions exécutives des enfants : c’est quoi ?


Les fonctions exécutives nous permettent d’agir de façon organisée pour atteindre nos objectifs.

Le Dr Adele Diamond, neuroscientifique, définit les fonctions exécutives comme un ensemble de 5 compétences :

-La maîtrise de soi: La capacité à résister aux tentations, à agir consciemment plutôt que par impulsion, à réfléchir avant d’agir ou de parler.

-L’auto discipline: La capacité à rester concentré sur une tâche du début à la fin, à finir ce qui a été commencé malgré les distractions.


-La capacité à tenir un raisonnement cohérent :La capacité à conserver une ou plusieurs informations en mémoire, à relier des idées les unes aux autres.


-La créativité: La capacité à penser hors de la boîte, à envisager de nouvelles manières d’attaquer un problème, à faire preuve de pensée divergente.

-La flexibilité cognitive: La capacité à accueillir la nouveauté, à faire face à des défis inattendus, à transformer un risque en une chance, à admettre ses propres erreurs.

Céline Alvarez, enseignante, regroupe la maîtrise de soi et l’auto discipline sous le terme contrôle inhibiteur et la créativité est incluse dans la flexibilité cognitive. La capacité à tenir un raisonnement cohérent correspond à l’entrainement de la mémoire de travail.


Le contrôle inhibiteur permet de ne pas laisser les distractions nous déconcentrer, d’attendre notre tour pour parler ou pour agir, à gérer nos émotions et à faire preuve de persévérance.

La flexibilité cognitive permet de ré organiser les idées face à des informations nouvelles, de changer de stratégie si celle qu’on avait en tête ne fonctionne pas et d’identifier nos erreurs.

La mémoire de travail permet de garder les consignes en mémoire, d’organiser les idées et de se souvenir du sens des mots qu’on vient de lire



Sans ces 3 compétences clés, toutes les situations d’action ou d’apprentissage seraient rendues difficiles. Avant même de penser à développer des compétences académiques ou scolaires (comme lire, écrire, compter), c’est l’acquisition et le renforcement des fonctions exécutives qui importent.

Celle-ci nous permet de retenir des informations, de les manipuler mentalement et de les utiliser dans un laps de temps restreint. Par exemple, se souvenir des éléments principaux d’une histoire lue, épeler un mot ou encore faire un calcul mental font appel à la mémoire de travail. Plus l’information à manipuler est complexe, plus la mémoire de travail est sollicitée.

Grâce à laquelle on évite de réagir de manière impulsive et qui nous permet de bloquer des réactions pouvant interférer avec la réalisation d’un but précis ou d’une tâche à réaliser.

Elle nous permet d’être souples face à une ou plusieurs tâches. Ainsi nous mobilisons les habiletés nécessaires pour exécuter une tâche, nous pouvons changer de stratégie au besoin, prendre en compte des points de vue différents, trouver la solution à un problème de différentes manières, etc.

La flexibilité mentale est fréquemment sollicitée au quotidien, par exemple, lors de travaux d’équipe ou lors d’ateliers pratiques à l’école où il faut se concentrer sur son travail, mais aussi écouter ses coéquipiers ou son enseignant, ou passer à une autre tâche en fonction de l’évolution du projet.

Pour les enfants, la résolution de problèmes (en mathématiques, par exemple) et la créativité en général peuvent faire appel à la flexibilité mentale, car ce sont des situations où le jeune doit considérer les différents moyens de trouver une solution.

Si vous souhaitez que votre enfant réussisse à l’école et dans la vie, aidez-le à développer de bonnes fonctions exécutives. Ces compétences sont vraiment importantes et souvent plus prédictives que le QI .


Dr Adele Diamond

Voici quelques exemples de situations rencontrées dans ma classe (que vous avez déjà sûrement vécu!):


- l'élève répond aux questions sans lever la main ou sans attendre le droit de parole;

- dans un projet contenant plusieurs étapes, l'élève ne sait pas par où commencer;

- l'élève laisse tomber la tâche à la suite d'un seul essai;

- l'élève n'est pas capable de nommer les 3 consignes données par l'enseignant sur le déroulement du travail;

- l'élève ne finit jamais dans le temps demandé une tâche; - l'élève, pendant une dictée, ne retient que 2 ou 3 mots à la fois

11 manières de développer les fonctions exécutives des enfants

1. Favoriser toutes les situations dans lesquelles l’enfant déploie ses 3 besoins fondamentaux :

-éprouver de la joie (besoin émotionnel)
- se sentirconnecté et membre d’un groupe (besoin social)
- entretenir ses capacités motrices (besoin physique)

2. Amener l’enfant vers une autonomie de plus en plus maîtrisée

- Quand nous laissons l’enfant faire seul (s’habiller seul, faire ses lacets seul, ranger ses affaires seul, se laver seul, se brosser les dents seul…), on l’aide à exercer ses fonctions exécutives

3. Fixer des objectifs et des défis à l’enfant

- L’objectif doit être atteignable (ni trop facile, ni trop dur). Il doit avoir un sens pour l’enfant (aider les autres, exercer son intelligence, répondre à son besoin d’appartenance et d’utilité)

4. Encourager l’enfant et croire en lui On pourra lui répéter des phrases pour renforcer sa confiance en lui

Tu n’as pas échoué tant que tu continues à essayer.


Tu as eu le courage d’essayer et de prendre le risque de te tromper

Etre imparfait ne signifie pas être nul.

La joie n’est pas l’inverse du sérieux : tu peux t’éclater tout en travaillant dur.

5. Engager l’enfant dans des activités sportives et/ou artistiques

Le Dr Adele Diamond insiste sur l’importance des activités artistiques ou sportives dans le développement des fonctions exécutives. Quand ces activités sont menées de la “bonne manière”, elle comblent les 3 besoins fondamentaux (joie, connexion, mouvement). Elle fait référence à des activités comme le cirque, la chorale ou l’orchestre, la danse chorégraphiée qui requièrent toutes un fonctionnement d’ensemble et un aspect de création. Chaque personne est un rouage indispensable du groupe, chaque membre s’encourage en vue d’une réalisation collective, sans compétition mais juste avec le plaisir de partager un bon moment, d’exercer son autonomie, de prendre du plaisir.

11 manières de développer les fonctions exécutives des enfants

6. Jouer

Cela peut passer par des jeux libres ou par des jeux orientés

7. Entraîner la capacité de concentration Le jeu des différences peut être un bon moyen d’apprendre (ou réapprendre pour les plus grands) au cerveau à se concentrer. Les labyrinthes sont également un bon moyen d’exercer leurs fonctions exécutives (voici un livre de labyrinthes que ma fille a particulièrement apprécié). Je vous propose de compléter avec cet article pour plus d’activités concentration à proposer aux enfants

8. Développer la persévérance

9. Entraîner l’enfant à exercer ses compétences relationnelles Cet entrainement se fait dans la vie de tous les jours quand on invite les enfants à régler leurs problèmes sans violence, à s’exprimer dans un langage personnel, à faire preuve d’empathie. La communication est la seule réponse non violente à la violence.

10. Fournir un environnement favorable à la créativité En pédagogie Reggio, on parle de “provocations“. Ces provocations provoquent comme leur nom l’indique :-). Elles provoquent des pensées, des questions, des discussions, des intérêts ou encore des idées.

Les provocations peuvent être présentées de manière très simple (juste une photo ou un objet posés sur une table) ou plus élaborée (par exemple, une table sur laquelle sont posés des matériaux recyclés à côté d’un livre sur les robots et un schéma pour fabriquer un robot à partir de matériel recyclé). L’important est que les provocations soient présentées de manière attractive, en insistant sur la beauté de la chose.

11. Montrer l’exemple Un dernier point important à mentionner lorsqu’un parle des fonctions exécutives de l’enfant est de montrer soi-même l’exemple. C’est en observant les adultes autour de lui que l’enfant intègre les compétences en question : quand il est exposé à la maîtrise de soi-même, l’enfant intègre cette notion; quand il est exposé à la persévérance, l’enfant intègre cette notion; quand il est exposé à la créativité et à la flexibilité intellectuelle, l’enfant intègre cette notion; quand il est exposé à l’auto discipline, l’enfant intègre cette notion

Exemples de jeux


Exemples de jeux





Exemples de jeux









Les sciences cognitives au service des apprentissages

https://www.youtube.com/watch?v=FK1hhFHLgiI

Contrôle cognitif et apprentissages

Qu'est ce que le contrôle cognitif?

Le contrôle cognitif est sollicité dans les tâches nouvelles, inhabituelles, complexes qui ne peuvent être réalisées grâce à des associations apprises ou des automatismes

Il y a trois fonctions majeurs du contrôle cognitif:

  • L'attention sélective

C'est la capacité à porter son attention sur un item et donc à parvenir à ignorer tout distracteur

  • l'inhibition

Elle permet de supprimer temporairement une réponse habituelle, dominente , sur apprise ou automatisée, ou interdire l'entrée d'informations inappropriées en mémoire de travail .

  • la fléxibilité mentale

C'est la capacité à déplacer volontairement le foyer attentionnel d'un stimulus -stratégie-traitement à un autre. Elle permet le désengagement volontaire de l'attention et l'engagement volontaire sur l'information pertinente .

https://www.youtube.com/watch?v=qTBPQ0bQK_Q

https://www.youtube.com/watch?v=9jpH7vlb7E8

Vers une pédagogie du contrôle cognitif

Un enseignement explicite

  • Mon cerveau: ma boite à trésor
  • Se concentrer , c'est réussir
  • Stop ! réfléchis avant d'agir
  • Change de chemin
  • L'attrape-piège

Séquences pédagogiques