Want to make creations as awesome as this one?

More creations to inspire you

Transcript

Jean Valjean coupable ou non couplable

https://view.genial.ly/61efb42b2dd7bf001347c574/interactive-image-image-interactive

Certes Jean Valjean a vole le pain pour nourrir ses neveux et sa sœur donc il peut paraitre non coupable. Page 17 « La famille n’eut pas de pain. Pas de pain. A la lettre. Sept enfants ». Mais je pense que Jean Valjean aurai pu trouver un moyen plus honnête pour nourrir sa famille.

De plus, il est coupable car il a tenté de s’échapper à trois reprises. Page 19 « il essaya une dernière fois et ne réussit qu’a se faire reprendre âpres quatre heures. Trois ans pour ces quatre heures d’absence. Dix-neuf ans ». Il essaye de fuir la justice.

Jean Valjean est coupable car il a également récidivé juste après sa sortie du bagne. Il a volé la pièce de petit Gervais, Jean Valjean n’avait même pas besoin de cette pièce car il avait gagne largement assez d’argent au bagne pour pouvoir ne nourrir. Page 27 « Je veux ma pièce ! Ma pièce de quarante-sous ! L’enfant pleurait ».

Jean Valjean est coupable car ensuite il a usurpe plusieurs identités. Jean Valjean a put se faire appeler : M. Madeleine, M. Leblanc et l’autre Fauvent. Page 124 « Les religieuses appelèrent Jean Valjean l’autre Fauvent ». Jean Valjean à surement usurpe toutes ces identités car il avait honte des actes qu’il avait commis auparavant .

Donc pour toutes ces raisons Jean Valjean est a mes yeux coupable.

M. Madeleine est un bon monsieur, il m’a sauvé la vie sans lui je ne serai surement pas là. Un jour ma charrette m’a tombé dessus je m’engouffrai dans la boue et là je vis mon sauveur arriver M. Madeleine a soulevai la charrette de ses forces. Sa ma sauve la vie. Ensuite M. Madeleine est venu me voir à l’hôpital et il m’a trouvé un endroit pour vivre car ma jambe était fortement abimée. L’endroit qu’il avait trouvé était le couvent de Piclus. Quel mois après il a apparu soudainement dans la cour de couvent. Il était accompagné d’une petite fille. C’était drôle je n’avais pas souvenir que M. Madeleine avait une fille mais il m’a expliqué toute ces péripéties et ne put refuser après tout ce qu’il avait fait pour moi. Donc je l’hébergeai plusieurs semaines. Sa Cosette allait avec les sœurs et lui m’aidait à l’entretien du couvent. Il se faisait passe pour mon frère. Mais ils durent partir, j’étais si triste vous savez moi je m’étais attache à ces deux être.

Fauchelevent

Ma chère Cosette

Je suis à l’aube de ma mort. Tu sais je n’ai pas été toujours un homme bien. A vingt-cinq ans, j’ai volé un pain, j’ai été condamné au bagne. J’ai tellement regretté d’avoir volé ce pain. J’ai essayé plusieurs fois de m’évader de cette prison mais sans grand succès. Pour cette raison ma peine à durée dix-neuf longues années. A la fin de ma peine j’ai rencontré M. Bienvenue c’est grâce à lui que je suis devenu l’homme que je suis à l’aube de m mort. Il m’a hébergé chez lui pour une nuit juste après ma libération. Mais je dois t’avouer que je l’ai volé. J’ai volé un homme si bon. Quand la police m’a retrouvé avec les objets volés de M. Bienvenue au lieu de dire la vérité M. Bienvenue dit qu’il me les avait donnés. J’ai compris à ce moment-là qu’il fallait que je sois quelqu’un d’honnête.

Ensuite je suis allé à Montreuil. J’ai change d’identité, je me suis fais appeler M. Madeleine. J’ai ensuite monté mon commerce. C’est là que j’ai rencontre ta mère. Elle travaillait pour subvenir à tes besoins. Mais elle fut licenciée par la chef de son groupe. Elle ne mangeait plus, elle dormait dans la rue. Un jour elle tomba gravement malade et elle mourra. Avant de partir de cette Terre, elle me demanda de lui faire la promesse de te retrouver. Je me sentais tellement coupable après sa mort. Donc je suis partie te chercher. La première fois que je t’ai vu, tu étais toute petite avec ton gros seau que tu arrivais à peine à porter. J’ai su que j’allais t’aimé d’un amour paternel jusqu'à ma mort. Les Thénardier te maltraitaient. Tu étais leurs esclaves, je t’ai trouvé si courageuse. Donc je suis reparti avec toi.

Je pense que tu te rappelle du couvent du Piclus. Nous y étions venus car j’étais en fuite. Mon vieil ami Fauchelevent nous avait gentiment accueillis. Tu allais avec les bonnes sœurs et moi j’aidé Fauchelevent. C’était si agréable. Mais nous devions partir. Tu étais devenu une belle jeune fille.

Voila ma petite Cosette, tu sais tout ce que j’avais envie de te dire. Sache que tu as été la rencontre la plus importante de ma vie. Parfois je me demande comment j’aurais fais sans toi et je n’ai jamais trouvé de réponse à cette question. J’espère que t continueras as m’aimer malgré mon témoignage. Je te souhaite tout le bonheur du monde avec Marius.

Avec tout mon amour paternel

Adieu

Jean Valjean