Want to make creations as awesome as this one?

Carte représentant les manifestations importantes de 1968

More creations to inspire you

EUROPE PHYSICAL MAP

Horizontal infographics

A2 - ABENTEUER AUTOBAHN

Horizontal infographics

TEN WAYS TO SAVE WATER

Horizontal infographics

GRETA THUNBERG

Horizontal infographics

STEVE JOBS

Horizontal infographics

FIRE FIGHTER

Horizontal infographics

Transcript

Les manifestations ébranlant le monde
en 1968

Data

Video

Link

TRAVEL

Nori grape silver beet broccoli kombu beet greens fava bean potato quandong celery. Bunya nuts black-eyed pea prairie turnip leek lentil turnip greens parsnip. Sea lettuce lettuce water chestnut eggplant winter purslane fennel azuki bean earthnut pea sierra leone bologi leek soko chicory celtuce parsley jícama salsify.


Turquie, Istanbul ( place de l'Université )

6 août 1968

Manifestations anticommunistes des étudiants et des travailleurs de droite. Pour mettre en lumière leur volonté, de lutter contre les communistes, les manifestants brandissent des pancartes proclamant : " Nous écraserons les communistes ", " Les socialistes sont des menteurs ", " L'unique voie à suivre est celle de l'Islam ". Certains manifestants affirme le côté anarchiste que met en place l'extrême gauche. Cependant, ces manifestations, étant autorisées, se sont achevées sans incidents.

En effet, lors de sa création (octobre 1923), la Turquie était sous l'influence de le l'URSS. Ensuite, pendant l'entre deux guerres le partie communiste de Turquie (TKP) a fortement diminué. En 1965, à la surprise générale il remporte les élections législatives.



Fondateurs du partie communiste de Turquie, Mustafa Sufi (à gauche), le secretaire général Ethem Nejat (au milieu), Ismael Hakki (en bas à droite), 1920, Alamy images


Université de Berkeley, Californie, Etats-Unis

1er juillet 1968

Violentes manifestations de solidarité envers les étudiants français. L'état d'urgence et un couvre feu ont été mis en place. En effet, ces manifestations se sont transformées en émeutes. On recense actuellement plus de 3 000 manifestants.

Pour autant cet incident n'est pas une surprise puisque ce n'est pas la première fois que les étudiants de Berkeley manifestent. C'était eux qui, en 1964, avaient inaugurés la vague de manifestations contre la poursuite de la guerre du Vietnam (1955-1975). Ces manifestations s'étaient d'ailleurs étendues dans toute l'Amérique et en Europe. Par conséquent, les droits politiques des étudiants du campus (Berkeley) ont été restreints. Ils formèrent le groupe " Free Speech" pour dénoncé leur manque de liberté.

Ainsi, de plus en plus les étudiants, en particulier de Berkeley, ne manque pas une occasion pour exprimer leur colère. L'épisode de mai 68 en France en était l'occasion.


Etudiants manifestant à Berkeley, juillet 1968, Alamy

Des policiers arrêtant une étudiante de Berkeley, 1968, AFP


Sasebo, Japon

18 décembre 1968


La police japonaise arrete vingt étudiants participant à des manifestations pour protester contre la présence du sous-marin atomique américain Plunger dans le port de Sasebo, pour une escale de ravitaillement de trois jours. À Sasebo, cinq cents personnes environ manifestent malgré la présence de plus de quatre mille policiers. À Tokyo, deux cent cinquante personnes ont tenté de marcher sur l'ambassade des États-Unis, malgré des forces de police également importantes. Les tentions montent peu à peu entre japonais et américains.

Le Plunger est le premier sous-marin nucléaire qui se rende au Japon depuis la visite du Swordfish au mois de mai, visite qui avait provoqué une alerte aux radiations atomiques. En effet, c'est une société japonaise sous tension qui pénètre dans la turbulente décennie des années soixante. Elle fait directement face à l’un des mouvements qui demeurent encore aujourd’hui l’un des marqueurs de ces années, l’opposition à la révision du traité de sécurité nippo-américain

Suède

27 mai 1968

Un cortège composé de quelque trois cent cinquante étudiants a défilé vendredi dans le centre de Stockholm en signe de solidarité avec les étudiants et ouvriers de France. Conduits par l'écrivain Jan Myrdal, les manifestants, qui brandissaient des pancartes portant des slogans tels que " Les usines aux travailleurs ! " et " Victoire pour le mouvement populaire français ! ", ont crié des mots d'ordre antigaullistes.

À Goeteborg des manifestants, parmi lesquels se trouvaient de nombreux Français, brandissaient des drapeaux tricolores et portaient des banderoles proclamant: " Pour une France libre et socialiste ! ", " Travailleurs et étudiants, unité ! ",

Khartoum, Soudan

13 novembre 1968

À la suite du décès d'un étudiant, des milliers de communistes soudanais manifestent à Khartoum, demandant la dissolution de l'organisation des Frères musulmans. (Le parti communiste est lui-même hors la loi.)

L'étudiant Sid Abdel Rahman El Tayeb avait été blessé la semaine précédente, lors d'une bagarre entre étudiants communistes et Frères musulmans. La police avait fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser la manifestation, et avait procédé à quarante-huit arrestations, tandis que l'université était fermée jusqu'à la clôture de l'enquête.

L'agitation estudiantine n'en persiste pas moins. L'institut technique de Khartoum demeure occupé, les étudiants demandant que le gouvernement offre de meilleures conditions d'emploi aux diplômés de l'établissement. À l'école normale supérieure, les étudiants ont décidé de faire grève pendant une semaine.

Moscou, Russie (URSS)

28 octobre 1968

Le cinquantième anniversaire de la création des jeunesses communistes (Komsomol) donne lieu à d'importantes manifestations en U.R.S.S., qui se terminent le 29 octobre, sur la place Rouge, par " le jour de la gloire du Komsomol ". Au demeurant, d'autres pays, comme la téchoslovaquie sont traversés au contraire par des manifestations antisoviétiques, à l'approche de la "Semaine de solidarité" qui doit célebrer l'anniversaire de la révolution d'Octobre. C'est un moyen pour s'opposer à l'occupation de leur pays.

La Paz, Bolivie

8 octobre 1968

Violentes manifestations pour le premier anniversaire de la morte de "Che Guevara". Ces manifestations ont eu lieu dans de nombreux autres pays d'Amérique Latin comme Cuba, le Chili, la Colombie ou encore l'Equateur. A Santiago du Chili, la police a arrêté une trentaine d'étudiants à la suite d'une bataille de rue qui a duré plus de trois heures. Les jeunes gens, scandant le nom de " Che " Guevara, ont édifié des barricades et lancé des pierres contre les forces de police. Che Guevara est un révolutionnaire et un guerillo originaire d'Argentine connu pour avoir participé à la révolution cubaine aux cotés de Fidel Castro. Il est arrêté et exécuté par les autorités boliviennes le 8 octobre 1967. Un véritable culte lui est voué dans les pays d'Amérique Latine.

9 octobre 1967, mort de "Che" Guevara par les autorités Bolivienne, Le Point

Lagos, Nigéria du Nord,

3 septembre 1968

Des manifestations ont lieu au Nigeria contre la position de soutien au Biafra adoptée par le gouvernement français. Le Biafra est un Etat sécessioniste du Sud-Est Nigéria. Déclancheur d'une guerre civile depuis 1967, le Biafra a été ré-integré officiellement dans le Nigeria trois ans plus tard, en 1970. En effet, la France a fourni des armes, des combattants mercenaires et d’autres formes d’assistance au Biafra et a promu sa cause au niveau international, qualifiant la situation de génocide.

A Kano, le plus important centre commercial de la région septentrionale, une foule évaluée à au moins dix mille personnes a défilé dans les rues de la ville en scandant des slogans antifrançais.




Alexandrie, Egypte

13 juillet 1968

D'importantes manifestations ont lieu à Alexandrie, pour exiger la poursuite du combat contre Israël.

Les manifestations, qui s'étaient déroulées dans le calme, ont dégénéré lorsque le bilan des pertes civiles du bombardement de Suez par les Israéliens, lundi dernier, a été connu.

Les manifestants se sont déclarés opposés à tout règlement politique avec Israël, et pronent la poursuite de la lutte des Etats arabes contre Israel malgré la fin de la guerre des 6 jours.


Palestine

15 mai 1968

Un ordre de grève générale est lancé pour le vingtième anniversaire de la fin du mandat britannique en Palestine, le 15 mai 1948. La Palestine manifeste également à l'occasion du 51ème anniversaire de la Déclaration Balfour, qui accordait dans les textes une terre au peuple Israelite. En outre, de nombreuses capitales arabes connaissent des émeutes de la population, en soutient au peuple Palestinien. A Bagdad, plusieurs milliers d'étudiants et de travailleurs irakiens ont également manifesté, un de leurs slogans étant : " Par une action de commandos, nous recouvrerons nos terres perdue, nous défendrons l'honneur arabe. " Au Caire, la Fédération des étudiants a organisé une manifestation dans l'enceinte de l'université. Auparavant, les étudiants avaient défilé en silence dans les rues de la capitale égyptienne. Le cortège était précédé d'une banderole sur laquelle on pouvait lire : " La guerre populaire est notre voie vers la victoire ! "

Berlin Ouest, Allemagne, 26/12/1968

Manifestations de jeunes d'extrême gauche réclamant "l'opposition extra parlementaire". Pour cela, ils perturbent la masse de Noël ave des chants et pétards. Toujours dans la symbolique ils crient "Hypocrites!"


Berlin Ouest, Bonn, Hambourg , Allemagne fédérale, Juillet 1968

Manifestations d'étudiants contre les réformes universitaires. Ils bloquent les bureaux des rectorats pendant plusieurs heures. Des bagarres éclatent lors de l'évacuation par la police.



Conséquence manifestations en Allemagne, France Culture


Rome, Italie, 30 juillet 1968

Nouvelles manifestations paysannes. En effet, les agriculteurs italiens expriment leur mécontentement face à l'entré en vigueur d'un marché commun agricole. Les manifestations sont suivit d'aucune violence. On pouvait voir la colère du peuple Italiens à l'aide de leurs pancartes où était intitulé par exemple : " Le Marché commun produit des chômeurs ".


marché commun: les biens et les sévices circulent sans droit de douane et avec une libre circulation.


Paysans Manifestants Italiens en 1968, France Culture



Buenos Aires, Argentine, 30 mai 1968

Violente manifestations étudiantes contre l'autorité universitaire. Des accrochages entre policier et étudiants ont eu lieux. Par exemple, à la faculté de médecine (là où les incidents on était les plus graves) les étudiants ont lancé des cocktail molotov sur les policiers. Ils protestent contre le nouveau statut de l'Université, qu'ils trouvent réactionnaire. Par la suite, les organisations d'étudiants de plusieurs faculté ont appelé à un ordre de grèves.


Manifestations Buenos Aires, 1968, Contretemps (revue de critique communiste)


Montréal, Canada, Lundi 24 juin 1968

Manifestations d'une violence inouï des séparatistes francophone contre les forces de police. D'autant plus fort que ces évènements se sont déroulés la journée de Saint Jean, fête traditionnelle des Canadiens français. Les séparatistes manifestent contre la présence de M. Pierre-Elliott Trudeau, premier ministre, opposé à toute réforme visant à accorder une plus grande autonomie aux francophones. Ces manifestations peuvent être qualifiées de violentes puisque les évènements se sont déroulés durant une nuit entière et que l'on recensent plus d'une centaine de mort. Ces manifestations représentent un enjeux importants, les élections législatives arrivant.


Barricade à Montréal, 1968, AFP


Etat de Uttar Pradesh, Inde, 12 décembre 1968

Agitation des étudiants de l'université hindoue de Bénarès. En vue de la situation, qui ne s'apaise pas les cours ont donc été suspendus. Les étudiants manifestent leur colère en brulant des documents, en endommageant le matériel téléphonique et en menaçant les élèves désirant suivre les cours. L'agitation est à son comble et l'apaisement n'est pas de rigueur.

Université de Bénarès aujourd'hui


Pakistan Occidental, 26 novembre 1968

Des manifestations ont lieus dans les quatre villes du Pakistan Occidental, c'est à dire Lahore, Rawalpindi, Peshawar et Karachi. En effet, ces derniers réclament la libération des chefs politiques arrêtés le 16 novembre dernier dont le leader du Parti du peuple, M. Zulficar Ali Bhutto. Les étudiants souhaitent le retour de la démocratie et blâment le chef de l'Etat, Ayoub Khan. Pour cela, des véhicules sont brulés, des affiches du chef politique sont déchirés et les slogans contre ce dernier ne manque pas.



Manifestations au Pakistan, 1968, France Infos


Mexico , Mexique, Octobre 1968

Pendant les Jeux Olympique de Mexico, deux athlètes noir, Tommie Smith et John Carlos, dénoncent la condition de la communauté noir au Etats- Unis. Levant le point avec un gant noir ( symbole de l'unité noir américaine) les deux athlètes, sur le podium, bousculent l'opinion publique américaine. Les deux sportifs sont exclus des Jeux Olympique. Cependant, ce soulèvement des noirs américains ne semble pas touchés le reste de la population. On la qualifie même de "rébellion muette". On observe toutefois, à partir de cet évènement une multiplication des revendications et la monté des Black Panthers. Ainsi, en octobre 1968, nous assistons à des revendications qui dénoncent la situation de la communauté noire aux Etats-Unis.

Tommie Smith et John Carlos à la cérémonie de la remise des médailles, 1968, France Infos

Paris, 1968

Mai-68 est à proprement parler un mouvement étudiant s’apparentant à un soulèvement populaire sans précédents. Les étudiants décrient une société qui s’enfonce dans la consommation, un peuple toujours miséreux et un monde rigide et violent avec toujours une hausse de privation de libertés dans les pays de l’est. Ce mouvement prend son ampleur à la Sorbonne et au sein des milieux intellectuels. La Nuit des barricades est un événement très important de mai 68 survenu du 10 au 11 mai 1968, qui a fait basculer les manifestations de mai 68 de quelques milliers de manifestants avec Daniel Cohn BEndit à leur tête, à une grande manifestation le 13 mai 1968 en réunissant des centaines de milliers à Paris, avec des déclinaisons dans la plupart des villes de France. Les «Événements de Mai-68», combinent l'agitation étudiante, un mouvement social de très grande ampleur et l'opposition politique au régime gaulliste qui célèbre le 13 mai son dixième anniversaire.