Want to make creations as awesome as this one?

Par Samuel Doligé, Thibault Frébour et Nathan Destruel

Transcript

La technique

La technique née avec l'homme

La technique pour dominer la nature

La technique dans la nature humaine

Prothèses et soin des handicaps

La question du transhumanisme

Une évolution de l'être humain

Industrialisation et écologie

Libérer l'homme du travail

La technique, outil à double tranchant

Aliénation et armement

La technique pour comprendre le monde

Le transhumanisme va plus loin que le fait de recouvrir la mobilité ainsi qu’un membre perdu : c’est un moyen de nous améliorer, au détriment de ce qui définit la nature humaine. Plusieurs inventeurs se sont penchés sur la question, tel qu’Elon Musk avec la start-up Neuralink qui a pour but final de fusionner le cerveau humain avec l’intelligence artificielle. Les innovations numériques et biométriques, telles que des organes artificiels, sont donc à l'œuvre mais d’autres technologies sont à prendre en compte, la génétique par exemple. On pourrait donc assister, dans un futur proche ou lointain, à une ségrégation génétique, c’est à dire que l’on choisirait les gènes que garderait l’Homme de demain, ou bien on ajouterait des gènes d’autres espèces, non présents dans nôtre génome, afin de nous doter d’améliorations que l’on aurait jamais eu en temps normal. Dans tous les cas, que ce soit une sélection des gènes que l’on gardera ou bien des gènes que l’on ajoutera, le génome humain pourrait être modifié. L’humanité devra donc tôt ou tard répondre à ce dilemme : rester humain ou évoluer.

Le concept du transhumanisme est utilisé en médecine. En effet, des patients souffrant de paralysie ou étant amputés peuvent avoir recours à des prothèses mécanisées, afin de recouvrir partiellement leur mobilité. Cela leur permet ainsi de se déplacer librement, sans la contrainte de béquilles ou d’un fauteuil roulant et donc d’infrastructures mal ou pas adaptées à leur situation. Mais ces prothèses n’ont pas forcément besoin d’être mécanisées. Par exemple, les athlètes au Jeux Paralympiques ont recours à différentes prothèses plus adaptées à la course que des jambes humaines. L’articulation du genou sur ces prothèses est absente et elle possède l’allure d’une jambe d’autruche, dont le genou se situe à l’arrière de la jambe.

Au cours des siècles, l’Homme n’a cessé de découvrir de nouvelles techniques lui permettant de survivre aux dangers de la nature. Ces grandes découvertes, telles que le travail de la pierre et, plus tard, du fer, lui ont permis de confectionner ses premières armes. Mais depuis que l’Homme vit en société, ces armes ne lui servent plus qu’à une seule chose : faire la guerre. A chaque nouvelle découverte, l’Homme lui a trouvé une application militaire : le fer, il l’utilise pour forger glaives et épées ; le soufre, il le combine avec du charbon pour faire de la poudre noire et créer ainsi les premières armes à feu. Un autre exemple des plus probants est celui de la bombe nucléaire. Après avoir découvert la puissance de l’atome en 1938, les scientifiques allemands et américains se sont penchés sur une utilisation militaire qui causera la destruction des villes d’Hiroshima et Nagasaki. Depuis, l’Homme n’a cessé de l’améliorer jusqu’à obtenir la Tsar Bomba, la bombe thermonucléaire la plus puissante jamais testée. L’humanité se trouve donc dans une situation délicate car, avec de telles armes, n’importe quel pays pourrait déclencher l’extinction massive de l’humanité, et même de la vie sur Terre. Heureusement pour nous, les armes les plus puissantes jamais créées sont uniquement des armes de dissuasion, mais un seul appui sur le bouton rouge signerait un aller sans retour.

Il y a fort à penser que dans plusieurs années, de nombreux métiers disparaîtront avec le développement des IAs (Intelligence Artificielle).

Ce phénomène à déjà eu lieu de nombreuses fois, mais pour chaque métier automatisé en apparaissait généralement un nouveau, demandant des capacités intellectuelles qu’une machine ne pouvait pas assurer. Avec l'arrivée des IAs, de plus en plus de ces tâches sont maintenant mieux exécutées par un ordinateur que par l’humain. On peut alors envisager le remplacement de plus en plus d’employés par des machines, sans nouvelles possibilités d’emplois pour ces personnes.

On peut alors imaginer deux cas de figure. En premier, le monde pourrait faire face à une vague de chômage massif, et à une masse de gens sans les compétences complexes requises pour accéder aux nouveaux emplois apparus avec les nouvelles technologies. En deuxième, les nouvelles technologies délesteront petit à petit les hommes du travail, nous permettant ainsi de disposer de notre temps pour des activités nous permettant de nous accomplir, sans être sous la contrainte de la productivité et du salaire.

Ce qui fera la différence dans le chemin que prendra la technologie est principalement l’intention de ceux qui l’ont entre leurs mains. Dans les deux cas, de grands changements sont à prévoir.

Le confort auquel nous avons accès aujourd’hui n'aurait pas été possible sans la révolution industrielle qui débuta au alentours des années 1800, qui fut suivie par le Fordisme et a finalement abouti au travail capitaliste (cf. cours sur le Travail) tel qu’on le connaît actuellement.
En revanche, c’est cette même industrialisation qui est en grande partie responsable de la majorité des défis écologiques auxquels l’humanité fait face aujourd’hui: le forçage radiatif de plus en plus élevé dû aux émissions gigantesques de CO2 et tout ce que cela provoque, la disparition d’innombrables espèces et écosystèmes, la monté des océans… On se rend compte depuis quelques années que notre façon de produire et de consommer n’est plus adaptée, et qu’il est impératif d’en changer.

En somme, l’industrialisation a permis à l'humanité de se développer à une grande vitesse, mais nous devons maintenant apprendre à nous détacher de la forme de travail à laquelle elle a abouti et à vivre autrement, sans produire au détriment de notre planète.

“Il faut soumettre les voies de la nature et non pas leur obéir” La Nature, John Stuart Mill. Le texte de Mill illustre le fait que la nature apparaît ici comme un obstacle, alors l’Homme fait preuve d'ingéniosité pour contrer ces obstacles. Tous ces efforts et ces inventions mènent à un seul but : dominer la nature pour ne pas la subir.

L’homme, comparé à d'autres espèces, n’a pas d’aptitudes corporelles lui permettant d’assurer efficacement sa survie dans la nature, ni fourrure, ni griffes, ni ailes, et encore moins de faire face à des catastrophes de grandes ampleurs telles que des tornades, des sécheresses, des inondations… En revanche, l’homme utilise la technique, sous forme de protocoles et d’actions anticipés et réfléchis, pour dominer la nature malgré sa faible constitution. La nature peut ainsi être vue comme un obstacle, une contrainte, et la technique un moyen de la confronter.

Depuis toujours, l’Homme a su faire face à des situations difficiles grâce à tout type d'inventions. Son premier outil, ses mains, outil naturel qui lui ont permis premièrement de pallier les problèmes se présentant devant lui comme creuser la terre, grimper un obstacle ou encore soulever des charges, deuxièmement de construire de nouveau outils plus adaptés au problème auquel il peut faire face: pour creuser la Terre, l’Homme a inventé la pelle, pour cuire des aliments, il a trouvé le feu et le moyen de l’utiliser et pour soulever des charges, l’Homme a inventé la grue. Les plus anciens outils retrouvés datent de 3.3 millions d'années près du Lac Turkana au Kenya en Afrique centrale. Il s’agit d’éclats tranchants obtenus par fracassement entre deux pierres.

La technique prend aujourd’hui de plus en plus de place dans notre monde, au point où elle semble indissociable de notre quotidien, ne serait-ce que les téléphones portables qui ne nous quittent plus de la journée. Les sciences ne cessent d'avancer à grande vitesse et les découvertes majeures n’ont jamais été aussi nombreuses. Il semble évident que la technique est maintenant un enjeu majeur de notre société.

Nous allons donc voir de quelle façon la technique est indissociable de l’homme, et de quelle façon elle pourrait lui retirer ce qui fait de lui un homme, puis nous allons analyser comment la technique peut à la fois être bénéfique et dangereuse.

Il est bien important de comprendre les enjeux de la technique pour réaliser les changements rapides qui s’opèrent dans notre société et les répercussions qu’ils pourraient avoir sur notre vie.


Au cours de l’histoire, l’homme a de nombreuses fois tenté de comprendre les lois de la nature qui régissent ce monde, et ce grâce à la technique. En quelques années, l’homme a fait plus de découvertes qu’en plusieurs siècles, dans des domaines à l’époque très limités, comme les neurosciences ou la chimie, et qui ont été rendus possibles grâce aux technologies récentes, tels que les microscopes de plus en plus puissants ou les outils statistiques couplés aux banques de données informatiques.

Ce genre de découverte permet à l'homme de comprendre le monde dans lequel on vit, et sont la clé d’autres avancées techniques majeures. Par exemple, la découvertes des atomes et molécules a permis de comprendre le fonctionnement des transformations chimiques, et de synthétiser de nouveaux produits.