Want to make creations as awesome as this one?

More creations to inspire you

OSCAR WILDE

Horizontal infographics

GOOGLE - SEARCH TIPS

Horizontal infographics

NORMANDY 1944

Horizontal infographics

VIOLA DAVIS

Horizontal infographics

LOGOS

Horizontal infographics

RUGBY WORLD CUP 2019

Horizontal infographics

Transcript

L'année 1968 dans le monde

L'année 1968 recouvre des contestations multiformes

N

S

O

E

Manifestations au Mexique

Acteurs: étudiants, dirigeants du Comité national de grève, l'armée

Lieu : Mexico, capitale du Mexique

Date : 02/10/1968

Motifs :

Le 26 juillet, à Mexico, ont lieu de violents affrontements lors de manifestations commémorant l’anniversaire de la Révolution cubaine et protestant contre l’intervention brutale des granaderos. Des barricades sont érigées dans le quartier universitaire de San Idelfonso et autour de plusieurs établissements d’enseignement. L’armée intervient faisant des blessés ; 200 personnes sont arrêtées. Une pétition en 7 points des étudiants est lancée. L’armée investit l’École d’art dramatique et procède à des arrestations. Une manifestation conjointe enseignants-étudiants a lieu le 31 juillet pour protester contre les violences policières.


Le 5 août, le Conseil national de grève formé par des étudiants et enseignants de plusieurs universités et écoles met en place une liste de revendications et décide d’une grève nationale des étudiants. Les bâtiments universitaires sont occupés.

Le 13 août : nouvelle manifestation à Mexico avec le soutien de la population.

Le 27 août, lors d’une manifestation étudiante, un drapeau rouge et noir- symbole de la grève- est hissé sur le mât de la place centrale de Mexico (Zócalo). Les manifestants sont délogés par l’armée et la police. Le lendemain, des heurts violents opposent manifestants et contre-manifestants.


Le 13 septembre a lieu la « marche du silence ». Alors que le président mexicain parle de « conspiration internationale » et applaudit l’agissement des forces de l’ordre, l’armée investit la Cité universitaire et procède à plus de 500 arrestations.

Les 20 et 21 septembre, les étudiants manifestent contre cette occupation, appuyés par le recteur. L’armée occupe le stade olympique.

Les 23, 24 et 25 septembre de violents affrontements entre étudiants et forces de l’ordre font 2 morts et de nombreux blessés. L’agitation étudiante gagne l’ensemble du pays.

Le 2 octobre a lieu le « massacre de Tlatelolco » : fusillade de l’armée contre les étudiants réunis sur la Place des Trois Cultures, faisant quelques 200 morts. Grève de la faim des étudiants de l’Institut Polytechnique de Mexico.

Le 11 octobre, 113 personnes sont inculpées pour « sédition et homicide » dont 15 membres du Comité de grève universitaire. Le 21, nouvelles arrestations de professeurs et d’étudiants accusés d’«associations de malfaiteurs » et d’« incitation à la rébellion ».






Bibliographie :


Titre de l'article : "Sévères échauffourées entre policiers et étudiants à Mexico deux écoles occupées transformées en camps retranchés"

Titre du périodique : Le Monde

Date de publication : 30/07/1968


Titre de l'article : "Violences à Mexico"

Titre du périodique : Le Monde

Date de publication : 01/08/1968


Titre de l'article : "Plus de vingt morts à Mexico au cours d'une fusillade entre l'armée et les manifestants"

Titre du périodique : Le Monde

Date de publication : 04/10/1968

Le Vietnam

Acteurs: Front national du Sud Viêt Nam, Armée populaire vietnamienne, Forces américaines, Sud-Vietnamiens

Lieu : Saigon, Hué, Pleiku

Date : 30/01/1968, février 1968

Motifs : Dans la nuit du 30 au 31 janvier démarre l'Offensive du Têt, une campagne militaire menée pas les forces du Front national du Sud Viêt Nam et de l'Armée populaire vietnamienne qui sont des communistes. Ces attaques sont menées contre les américains et les Sud-Vietnamiens. L'objectif des Viêt-Cong est de mettre les américains hors du Viêt Nam Pendant plusieurs mois, les plus grandes villes du Viêt Nam se font attaquer, bombarder, causant de nombreuses pertes civiles. Cette offensive a plusieurs conséquences, l'une d'entre elles est le soulèvement partout dans le monde de mouvements en soutien au pays.


Bibliographie (Europesse) :

Titre du périodique : Le Monde

Titre de l’article : « Violents combats à Hué et à Pleiku Bombardements à Saigon, menacé de disette»

Date de publication : 03/02/1968


Auteur : Gaston Defferre

Titre du périodique : Le Monde

Titre de l’article : « Le péril vietnamien»

Date de publication : 22/03/1968



Manifestations au Japon :

Acteurs: organisation étudiante de gauche Zengakuren, étudiants, membres des partis d'opposition et d'organisations de gauche, ainsi qu'un millier de journalistes japonais et étranger, police japonaise, Zengakuren

Lieu : Sasebo et Tokyo, capitale du Japon

Date : 17/01/1968, 07/06/1968, 18/06/1968, 07/68

Motifs : Le 17 janvier 1968, un premier contingent de l'organisation étudiante de gauche Zengakuren, voulant apparemment s'entraîner en vue de prochains combats, a lancé un assaut contre un barrage commandant l'accès de la base navale américaine de Sasebo, dans le sud du Japon, où le porte-avions nucléaire américain Entreprise devait arriver. Les étudiants, chaudement vêtus et visiblement venus pour se battre, portaient des casques et étaient armés de lourdes perches de deux mètres de longueur. La bataille a été très violente. Par la suite, trente mille personnes, étudiants, membres des partis d'opposition et d'organisations de gauche, ainsi qu'un millier de journalistes japonais et étrangers, affluent vers Sasebo.

Le 7 juin 1968, cent cinquante policiers et étudiants ont été blessés au cours de violentes manifestations anti-américaines à Fukuoa, au sud-ouest de Tokyo. Un chasseur à réaction américain s'étant récemment écrasé sur le campus de l'université de Kou Siou, les manifestants demandaient le départ de tous les avions de la base américaine de Itazuke, près de Fukuoa.

La présence américaine au Japon n'est pas le seul motif de manifestations. En effet, les étudiants japonais manifestent contre la guerre du Vietnam notamment en juillet 1968 où des étudiants lisaient le petit livre de Mao Zedong et manifestaient contre la guerre du Vietnam et la prolongation du traité de sécurité nippo-américain. Durant l'année 1968, 170 universités japonaises sont occupées par leurs étudiants. Par exemple, le 18 juin 1968, pour la première fois depuis seize ans, la police a pénétré dans l'enceinte de l'université de Tokyo pour mettre fin, à la demande du recteur, à l'occupation par les étudiants de l'un des bâtiments de l'université. Les policiers étaient au nombre d'un millier. Le recteur les avait requis pour faire libérer ses bureaux, qui étaient occupés depuis 3 jours par les étudiants.

Les figures emblématiques de la lutte japonaise en 1968 sont les Zengakuren. Ce sont les devanciers des mouvements étudiants européens. Ils lluttent contre le renouvellement du traité de sécurité militaire avec les États-Unis. Ils mettent l'accent sur les solidarités révolutionnaires à l'échelon mondial, par lesquelles plusieurs des organisations étudiantes françaises entendent régénérer le mouvement socialiste. Leurs actions ressemblent peu aux luttes parisiennes. Tout est organisé, rien de spontané.




Bibliographie :


Titre du périodique: Le Monde

Titre de l'article : "Violentes manifestations au Japon contre la venue d'un porte-avions atomique"

Date de publication: 18/01/1968


Titre du périodique: Le Monde

Titre de l'article : "Violentes manifestations anti-américaines au Japon"

Date de publication: 08/06/1968


Titre du périodique: Le Monde

Titre de l'article : "Japon : la police à l'université"

Date de publication: 19/06/1968


Titre du périodique: Le Monde

Titre de l'article : "Japon : les terribles Zengakuren"

Date de publication: 04/07/1968


Manuel Histoire Terminale, Martin Ivernel et Matthieu Lecoutre, Hatier, 2020

Les manifestations au Kenya

Acteurs: M.Humphrey, militants du peuple kenyan

Lieu : Nairobi, capitale du Kenya

Date : 07/01/1968

Motifs : M. Humphrey, vice-président des Etats-Unis, s’est rendu dans 9 capitales africaines dont Nairobi au Kenya le 7 janvier 1968. Son arrivée s’est soldée par des manifestations des militants du peuple kenyan contre la politique américaine au Vietnam. Les manifestants ont sifflé le cortège du vice-président au moment où celui-ci quittait l'aéroport, brandissant des pancartes avec des inscriptions anti-américaines. Quatre arrestations ont été opérées.

Bibliographie (Europesse) :

Titre du périodique : Le Monde

Titre de l’article : «Des manifestations hostiles aux américains ont eu lieu à Addis-Abéba et à Nairobi »

Date de publication : 09/01/1968

Manifestations au Pérou :

Acteurs: Fédération des étudiants du Pérou, étudiants, Front uni des ouvriers et des étudiants

Lieu : Tout le pays particulièrement Huancayo et Lima, capitale du Pérou

Date : 30/05/1968 et le 18/12/1968

Motifs : Le 30 mai 1968, dans tout le pays, notamment à Lima, la capitale du pays, les élèves des universités péruviennes ont protesté afin de soutenir les étudiants français et exiger la démission du vice-président de l'université San-Marcos à Lima. Certaines universités ont été paralysée par des grèves et des meetings ont été organisés. L'acteur principal de ces protestations est La Fédération des étudiants du Pérou.

Le 18 décembre 1968, cinq mille étudiants de l'université de Cuzco occupent des locaux de celle-ci et cinquante d'entre eux entament une grève de la faim pour réclamer la démission du recteur. Dans la ville de Huancayo au centre du pays, ont lieu des bagarres entre des étudiants de différents bords politiques : d'un côté, les étudiants communistes et de l'autre les étudiants membres du parti de Alliance populaire de la révolution américaine. Ces bagarres ont eu lieu en raison de l'arrestation du recteur pour abus de pouvoir. Enfin, le Front uni des ouvriers et des étudiants de l'université de Lima a annoncé une manifestation pour exiger la démission du recteur et l'amnistie des prisonniers politiques.



Bibliographie :


Titre du périodique: Le Monde

Titre de l'article : "Pérou : agitation universitaire"

Date de publication: 31/05/1968


Titre du périodique: Le Monde

Titre de l'article : "Pérou : manifestations et bagarres dans plusieurs villes"

Date de publication: 19/12/1968


Les manifestations en Argentine


Acteurs: manifestants étudiants, police, La Fédération universitaire argentine

Lieu : La Plata, Argentine

Date : 13/06/1968 et 15/06/1968

Motifs : Le 13 juin 1968, la police a délogé quelque trois cents étudiants qui venaient d'occuper l'université de La Plata, au sud de Buenos-Aires. Des arrestations ont été opérées au cours des escarmouches qui se sont produites entre étudiants et policiers. Les étudiants protestaient contre l'interdiction par le doyen de la faculté de droit de célébrer le cinquantenaire de la Réforme universitaire. De nombreux professeurs ont eux-mêmes désapprouvé les termes de la déclaration faite par le doyen à cette occasion.

La Fédération universitaire argentine a décidé d'organiser le 15 juin 1968 une série d'actions de protestations et de grèves. À Rosario, le recteur de l'université de Lima et plusieurs personnalités politiques argentines de l'opposition ont été invité par les étudiants à participer à ces actions.

Bibliographie :
Titre du périodique: Le Monde
Titre de l'article : "Argentine : protestations et grèves dans les universités"
Date de publication : 14/06/1968

Manifestations au Brésil :

1e évènement :

Acteurs : étudiants, lycéens, ouvriers, policiers, mères de famille, ecclésiastiques et intellectuels.


Lieu : Sao Paulo, Brésil


Date : 09/101968


Motifs : Des étudiants, des lycéens et quelques ouvriers étaient descendus dans la rue pour protester contre la politique du gouvernement dans le domaine social et dans celui de l'éducation. Les jeunes gens, qui manifestent également contre les brutalités policières, se sont heurtés à des effectifs de police sans précédent. Le bilan de ces manifestations s'élève, selon la police, à vingt-quatre étudiants et trois policiers blessés. Une cinquantaine de jeunes gens ont été arrêtés. Selon certaines informations, des coups de feu ont été entendus dans divers quartiers. L'importance des effectifs de police a empêché les manifestants de former un cortège comme ils en avaient l'intention.


2e évènement:

Acteurs : Maréchal Costa e Silva, étudiants, professeurs et prêtres catholiques.

Lieux : Brasilia et Rio de Janeiro, Brésil

Date : 01/07/968

Motifs : Le 1er juillet 1968, une manifestation anti gouvernementale a lieu à la suite d'un discours du maréchal Costa e Silva. Ce dernier a affirmé que le gouvernement ne permettrait pas l'installation de l'anarchie dans le pays. À Brasilia, cinq mille personnes, comprenant des étudiants, des professeurs et des prêtres catholiques, ont alors manifesté contre la politique gouvernementale. Ainsi, des réunions ont eu lieu à Rio-de-Janeiro en vue de l'organisation d'un défilé où seront invités les syndicats ouvriers pour défendre les mêmes causes.


Manifestations en Inde :

Acteurs: étudiants indiens

Lieu : New Delhi et Lucknow, Uttar-Pardesh, Inde

Date : 12/12/1968

Motifs : Le 12 décembre 1968, tous les cours de l'université hindoue de Bénarès, à New Delhi, dans l'Uttar-Pradesh ont été suspendus , en raison de la persistance de l'agitation estudiantine qui a été marquée le 11 décembre par de nouveaux heurts et de nouvelles arrestations.

Les désordres ont en effet repris après une accalmie de quelques jours. Des étudiants ont pris d'assaut la gare proche de Bénarès, brûlant des documents et endommageant le matériel téléphonique. Une autre manifestation a été dispersée par la police, qui a procédé à une dizaine d'arrestations, dont celle d'un conseiller municipal communiste Le vice-chancelier a décidé de fermer l'université parce que les étudiants désireux de suivre les cours étaient, dit-il, " menacés par leurs camarades ". L'agitation continue également à Lucknow, capitale de l'État de l'Uttar-Pradesh, où cent soixante-sept étudiants ont été arrêtés.


Bibliographie :


Titre du périodique: Le Monde

Titre de l'article : "Inde : les manifestations estudiantines se développent"

Date de publication: 13/12/1968

Manifestations au Canada :

Acteurs: séparatistes francophones québécois

Lieu : Montréal, Canada

Date : 23/06/1968

Motifs : Le 23 juin 1968 à Montréal, des violences éclatent entre les séparatistes francophones. Il y a près de 200 blessés. La manifestation séparatiste avait été organisée pour protester contre la présence à Montréal de Pierre-Elliott Trudeau, premier ministre. Bien que Québécois d'origine, M. Trudeau est opposé à toute réforme constitutionnelle visant à accorder une plus grande autonomie à la province francophone.


Bibliographie :


Titre du périodique: Le Monde

Titre de l'article : "Violentes manifestations séparatistes à Montréal contre M.trudeau"

Date de publication: 23/06/1968


Titre du périodique: Le Monde

Titre de l'article : "Montréal : violentes manifestations des séparatistes contre M. Trudeau - Washington: début d'émeute raciale après l'arrestation du pasteur Abernathy"

Date de publication: 26/06/1968

Les manifestations au Chili

Acteurs: police chilienne, manifestants étudiants

Lieu : Santiago, capitale du Chili

Date : 05/08/1968 ; 05/10/1968 et 08/10/1968

Motifs : Le 5 août 1968, une trentaine d’étudiants ont participé à une bataille de rue pendant plus de 3 heures. La police chilienne a été mise en état d’alerte. Les jeunes gens, scandant le nom de " Che " Guevara, ont édifié des barricades et lancé des pierres contre les forces de police qui ont pris le contrôle de la situation en mettant en action des autopompes. Selon les autorités, des éléments d'extrême-gauche sont à l'origine de ces incidents. Certains porte-parole ont déclaré que " des éléments étrangers ont participé directement à ces projets visant à semer le désordre dans le pays ".

Le 5 octobre 1968, des étudiants manifestent en soutien aux péruviens dans le centre-ville de Santiago pour protester contre le coup d’Etat militaire au Pérou. La manifestation était violente : car de police renversés, bagarres, policiers attaqués avec des bâtons et à coups de pierres, bâtiments du consulat des Etats-Unis et bureaux de la Compagnie aérienne péruvienne endommagés…

Le 8 octobre 1968, le consulat des États-Unis à Santiago a été l'objet de manifestations hostiles de la part d’étudiants chiliens. Il devait rester fermé pour le premier anniversaire de la mort d'Ernesto " Che " Guevara en Bolivie. Dans un communiqué, le consulat précise que cette décision a été prise à la suite de " l'ordre donné par Castro à ses partisans en Amérique latine de commémorer la mort de "Che" Guevara par des actes de violence ".

Bibliographie (Europesse) :

Titre du périodique : Le Monde

Titre de l’article : « Manifestations d’étudiants à Santiago»

Date de publication : 06/08/1968


Titre du périodique : Le Monde

Titre de l’article : « Violentes manifestations à Santiago-du-Chili »

Date de publication : 07/10/1968


Titre du périodique : Le Monde

Titre de l’article : « Nouvelles manifestations d’étudiants à Santiago »

Date de publication : 09/10/1968

Manifestations en Irak :

Acteurs: séparatistes francophones québécois

Lieu : Bagdad, Irak

Date : avril 1968

Motifs : Selon M. Ahmed Ali, étudiant irakien à Paris, la grève à la faculté de pédagogie à Bagdad a duré une quarante jours. Lors de la visite du président Abdel Rahman Aref à Paris, les étudiants qu'il avait reçus au siège de l'ambassade ont insisté pour qu'il donne satisfaction aux grévistes. Le président Aref les a conduits. Rien d'étonnant à cela puisqu'il avait déclaré naguère que " la grève est une trahison ".

Parmi tous les pays arabes, l'Irak est celui qui connaît le plus grand nombre de grèves, qui se soldent souvent par des heurts sanglants. Elles ne sont pas toujours sans résultat. La censure irakienne empêche l'opinion mondiale de prendre connaissance de l'agitation estudiantine en Irak.


Bibliographie :


Titre du périodique: Le Monde

Titre de l'article : "L'agitation estudiantine en Irak"

Date de publication: 13/04/1968

Manifestations en R.A.U (Egypte) :

Acteurs: étudiants, civils

Lieu : Alexandrie et Le Caire, Egypte

Date : 11/07/1968 et 24/11/1968

Motifs : Le 11 juillet 1968, selon des voyageurs venant du Caire, d'importantes manifestations ont eu lieu à Alexandrie, pour exiger la poursuite du combat contre Israël. Les manifestations, qui s'étaient déroulées dans le calme, ont dégénéré lorsque le bilan des pertes civiles du bombardement de Suez par les Israéliens du 9 juillet, a été connu. Les manifestants se seraient déclarés opposés à tout règlement politique avec Israël.

Le 24 novembre 1968, au Caire, la situation est tendue dans les universités égyptiennes, toujours fermées sur l'ordre du gouvernement et sévèrement gardées par d'importantes forces de sécurité. Près de l'université du Caire, des détachements de soldats et de policiers équipés de boucliers et de casques stationnent aux points névralgiques du quartier. Cette décision a été prise à la suite des manifestations d'étudiants qui ont éclaté à Alexandrie en signe de protestation contre les incidents à Mansourah. En effet, la police a investi l'école des arts et métiers, où des centaines d'étudiants se sont retranchés et poursuivent les manifestations de protestation contre la mort de quatre manifestants civils jeudi à Mansourah (dans le delta du Nil). Le texte d'un communiqué officiel fait état de l'occupation par les étudiants de la Faculté polytechnique d'Alexandrie.

Les étudiants ont des revendications politiques. À la faculté de droit, ils ont distribué des tracts contenant un manifeste en sept points réclamant notamment le renvoi du ministre de l'intérieur et le jugement public des responsables des décès survenus jeudi dernier. Le manifeste demande en outre la liberté de la presse et d'opinion, la fin de la répression contre les simples citoyens et une participation étudiante à la planification universitaire. Le document déclare également que les étudiants poursuivront leur grève sur le tas et continueront de boycotter les cours jusqu'à ce que satisfaction soit donnée à leurs revendications.



Bibliographie :


Titre du périodique: Le Monde

Titre de l'article : "La signification des dernières manifestations en R.A.U"

Date de publication: 04/03/1968


Titre du périodique: Le Monde

Titre de l'article : "Manifestations à Alexandrie en faveur de la poursuite de la lutte contre Israël"

Date de publication: 15/07/1968


Titre du périodique: Le Monde

Titre de l'article : "Des émeutes se sont produites lundi à Alexandrie"

Date de publication: 27/11/1968


Manifestations au Pakistan :

Acteurs: étudiants, partisans du leader du Parti du peuple, Ayoub Khan

Lieux : Lahore, Rawalpindi, Peshawar et Karachi, Pakistan

Date : 26/11/1968

Motifs : Les étudiants manifestent pour des réformes démocratiques. Entre deux mille et cinq mille jeunes gens, en majorité des étudiants, ont défilé le 26 novembre 1968 pendant trois heures dans les rues de Rawalpindi, portant des pancartes et lançant des slogans en faveur de la libération des hommes politiques incarcérés dont le leader du Parti du peuple, M. Zulficar Ali Bhutto , de la liberté de la presse et des réformes démocratiques par le gouvernement. Une grève générale a eu lieu à la suite de l'appel du comité d'action étudiant demandant notamment l'abrogation des dernières ordonnances universitaires. Les transports n'ont pas fonctionné, et les magasins ont fermé leurs portes. La police a chargé la foule sur un grand marché à coups de matraque et de grenades lacrymogènes. Les jeunes gens lapidèrent alors les forces de l'ordre mais l'arrivée de nombreux renforts mit fin à la manifestation. La police a dispersé des étudiants qui avaient déchiré des portraits du chef de l'Etat affichés dans des magasins et endommagé deux autobus. Des désordres similaires se sont produits à Peshawar et à Karachi.

À Lahore, une foule composée d'étudiants a crié des slogans contre le régime du président Ayoub Khan, réclamé la " restauration de la démocratie " et brûlé deux autobus. Cinquante autres véhicules ont été endommagés.



Bibliographie :


Titre du périodique: Le Monde

Titre de l'article : "Manifestations au Pakistan-Occidental"

Date de publication: 27/11/1968


Titre du périodique: Le Monde

Titre de l'article : "Manifestations antigouvernementales à Peshawar et Rawalpindi"

Date de publication: 27/11/1968


Titre du périodique: Le Monde

Titre de l'article : "L'agitation universitaire dans le monde"

Date de publication: 02/12/1968

Les manifestations en Europe

Retour

Les manifestations en Grande-Bretagne

Acteurs: manifestants étudiants, travailleurs syndiqués, ouvriers

Lieu : Londres, capitale de la Grande-Bretagne

Date : 24/03/1968 et 24/04/1968

Motifs : Le dimanche 24 mars 1968, une série de manifestations a eu lieu à Londres. Les motifs de ces manifestations sont nombreux. Tout d’abord, une manifestation hostile à la politique américaine a été organisée par les adversaires de la guerre au Vietnam. De plus, le mouvement de jeunes opposants à la dissémination des armes atomique a initié une manifestation contre les armes atomiques. Enfin, une dernière manifestation s’opposait à la politique du gouvernement britannique concernant son budget et la Rhodésie.

Le 24 avril, travailleurs syndiqués et ouvriers ont manifesté par centaines en faveur des thèses racistes " de M. Powell. En effet, les manifestations populaires favorables à M. Enoch Powell, hostile à l'immigration des gens de couleur en Grande-Bretagne, se sont multipliées dans tout le pays notamment dans la banlieue industrielle de Londres, comme dans les usines de Birmingham, dans les docks de la capitale, comme aux halles à viande de Smithfield (Londres).


Source : Guerre Anti-Vietnam Démonstration, Londres, le 17 mars 1968, Patrick, Alamy Banque D'Images


Bibliographie :

Titre du périodique : Le Monde

Titre de l’article : « Grande-Bretagne Manifestations en série à Londres »

Date de publication : 26/03/1968


Titre du périodique : Le Monde

Titre de l’article : «Les manifestations populaires se poursuivent en faveur des thèses " racistes " de M. Enoch Powell »

Date de publication : 26/04/1968

Manifestations en Espagne


Acteurs: ouvriers, syndicats ouvriers, étudiants, syndicats étudiants

Lieu : Madrid, Barcelone, Iles Canaries, Santander, Salamanque

Date : 31/01/1968, février 1968, mars 1968

Motifs : Au début de l'année 1968, de nombreuses manifestations ouvrières ont lieu en Espagne afin de demander une augmentation de salaires. En février, ce sont les étudiants espagnols qui protestent contre la présence de la police. Enfin, à partir de mars 1968, les étudiant espagnols mènent des manifestations anti-américaines. Ils apportent ainsi leur soutien aux vietcongs. Lors de ces démonstrations, les forces de l'ordre espagnoles interviennent et chargent sur les personnes présentes. Certaines sont même arrêtées.



Bibliographie (Europesse) :

Titre du périodique : Le Monde

Titre de l’article : «Manifestations ouvrières aux Canaries et à Barcelone »

Date de publication : 01/02/1968



Titre du périodique : Le Monde

Titre de l’article : «Manifestations d'étudiants à Madrid, Barcelone et Salamanque»

Date de publication : 15/02/1968



Titre du périodique : Le Monde

Titre de l’article : «Manifestation anti-américaine à Madrid»

Date de publication : 18/03/1968

Manifestations en Tchécoslovaquie :

Acteurs: étudiants tchèques, Alexandre Dubcek, soldats

Lieu : Prague, Tchécoslovaquie

Date : 20-21/08/1968

Motifs : Le 20 et 21 août 1968, l'invasion de la Tchécoslovaquie par les chars du pacte de Varsovie provoque des mouvements de la part des jeunes tchèques à Prague. Ils tentent en effet de bloquer les blindés qui sont entrés dans la ville. Cette décision de l'URSS est en réaction au "printemps de Prague". En effet, en avril, le nouveau président Alexandre Dubcek entreprend des réformes pour édifier un "socialisme à visage humain" avec le soutien des intellectuels et de la jeunesse. Il supprime la censure, autorise les voyages. Mais l'URSS qui redoute l'effondrement du bloc de l'Est, ordonne aux troupes du pactes de Varsovie de rétablir l'ordre le 20 août 1968. Les libertés sont annulées, Dubcek et ses proches écartés, et le dirigeant soviétique Léonid Brejnev impose sa "doctrine de souveraineté limitée". Le "printemps de Prague" est écrasé.


Bibliographie :


Titre du périodique: Le Monde

Titre de l'article : "L'invasion de la Tchécoslovaquie a réduit la menace qui pesait sur l'Ouest"

Date de publication: 07/11/1968


Manuel d'Histoire terminale, Martin Ivernel et Matthieu Lecoutre, Hatier, 2020

Les manifestations en Pologne

Acteurs: étudiants, recteur, et M. Gomulka

Lieu : Cracovie, Varsovie, Katowice, Pologne

Date : 18/03/1968

Motifs : Le 18 mars, une grande manifestation de plusieurs milliers d'étudiants s'était déroulée en Silésie, à Katowice. Les élèves des universités de Cracovie et de Varsovie achevaient également leur grève d'avertissement demandant plus de libertés. À Varsovie, les étudiants ont convoqué une assemblée à laquelle ils ont convié un membre du comité central. Le recteur de l'université a en outre promis de donner satisfaction aux délégués qui demandaient la libération des étudiants de l'école emprisonnés, le dédommagement des torts physiques et moraux et le départ des policiers en civil des locaux universitaires. Il a également transmis les revendications des étudiants à M. Gomulka, dirigeant communiste. Celui-ci rétabli l'ordre notamment par l'exclusion d'étudiants.

En effet, le 27 juin 1968 à Varsovie, quarante-sept étudiants de Wroclaw ont été exclus des établissements d'enseignement supérieur à la suite des manifestations pendant les cérémonies officielles du 1er Mai, a indiqué M. Wlodzimierz Michajlow, vice-ministre de l'enseignement supérieur. C'est la première fois que la presse polonaise fait allusion à ces manifestations. Le vice-ministre a, en outre, indiqué que les commissions de discipline des universités procèdent à l'examen de la situation de quatre cent vingt-quatre étudiants mêlés aux manifestations du mois de mars. Soixante-quinze mesures de suspension temporaire ont été prononcées. Des mesures administratives ont été prises contre trente professeurs, maîtres de conférences et chargés de cours.

Quatre étudiants de Lodz, MM. A. Kowalski, Brunon Kapeca, Andrzej Makatrewicz et Jerzy Szczesny, ont été condamnés par le tribunal de cette ville à des peines allant de huit à dix-huit mois de prison pour avoir participé aux manifestations estudiantines du mois de mars dernier.

Bibliographie (Europesse) :


Titre du périodique : Le Monde

Titre de l’article : «Le recteur de la Polytechnique a transmis à M.Gomulka les revendications des étudiants»

Date de publication : 19/03/1968


Titre du périodique : Le Monde

Titre de l’article : «M.Gomulka doit pour la première fois prendre position sur les manifestations d'étudiants»

Date de publication : 20/03/1968


Titre du périodique : Le Monde

Titre de l’article : «Pologne : une cinquantaine d'étudiants exclus des établissements d'enseignement supérieur à Wroclaw»

Date de publication : 28/06/1968

Manifestations en Allemagne


Acteurs: manifestants étudiants

Lieu : Berlin, Bonn, Munich, Tübingen, Goettingen, Kiel, Erlangen, Hambourg

Date : 02/1968, 05/1968, 11/1968

Motifs : En février, partout dans le pays sont organisées des manifestations étudiantes notamment pour protester contre la politique des Etats-Unis au Vietnam. A Munich par exemple, des étudiants perturbent une réunion tenue à la Maison de l'Amérique en pénétrant dans la salle, renversant le pupitre des orateurs, déployant le drapeau du Vietcong et en lançant des pétards. Dans d’autres villes étudiantes, ces manifestations ont pour objectif de protester contre l’augmentation des transports en commun. Dans la ville d’Hambourg, un meeting contre la politique américaine au Vietnam est autorisé par la police et rassemble 10 000 personnes.

En novembre, une manifestation a lieu devant le tribunal de la ville afin de protester en faveur de l’avocat Manier qui a lui-même participé à des manifestations étudiantes.



Bibliographie (Europesse) :

Titre du périodique : Le Monde

Titre de l’article : «Nombreuses manifestations d’étudiants»

Date de publication : 10/02/1968


Titre du périodique : Le Monde

Titre de l’article : «Nouvelles manifestations d’étudiants en Allemagne»

Date de publication : 12/02/1968


Auteur : R. D.

Titre du périodique : Le Monde

Titre de l’article : «Violente manifestation d’étudiants à Berlin-Ouest»

Date de publication : 05/11/1968

Manifestations en Suède :

Acteurs: étudiants suédois

Lieu : Göeteborg et Stockholm, capitale de la Suède

Date : 24/05/1968

Motifs : En Suède, des manifestations de solidarité ont eu lieu. Un cortège de 350 étudiants a défilé le dans le 24 mai 1968 centre de Stockholm en signe de solidarité avec les étudiants et ouvriers de France. Conduits par l'écrivain Jan Myrdal, les manifestants, qui brandissaient des pancartes portant des slogans tels que " Les usines aux travailleurs ! " et " Victoire pour le mouvement populaire français ! ", ont crié des mots d'ordre antigaullistes.

À Goeteborg des manifestants, parmi lesquels se trouvaient de nombreux Français, brandissaient des drapeaux tricolores et portaient des banderoles proclamant: " Pour une France libre et socialiste ! ", " Travailleurs et étudiants, unité ! ".



Bibliographie :


Titre du périodique: Le Monde

Titre de l'article : "Suède : manifestations de solidarité"

Date de publication: 27/05/1968



Manifestations en Belgique


Acteurs: étudiants flamands

Lieu : Bruxelles

Date : janvier 1968

Motifs : Le 17 janvier 1968 ont lieu des manifestations d'étudiants flamands contre la décision du conseil académique francophone de Louvain (une ville belge qui se trouve du côté flamand) qui décide de maintenir la section française de l'université à Louvain. Nous assistons donc à une guerre des langues. Quelques jours après, se déroulent de nouvelles manifestations dans la région flamande en soutien aux étudiants de Louvain


Bibliographie (Europesse) :


Titre du périodique : Le Monde

Titre de l’article : «Les étudiants flamands de Louvain organisent de dures manifestations contres les franconphones»

Date de publication : 18/01/1968


Auteur : Pierre de Vos



Titre du périodique : Le Monde

Titre de l’article : «Manifestation de soutien aux étudiants flamands de Louvain»

Date de publication : 27/05/1968



Les manifestations en Turquie

Acteurs: étudiants turcs, M. Robert W. Komer, nouvel ambassadeur des Etats-Unis en Turquie

Lieu : Izmir, Erzurum, Eskisehir, Istanbul et Ankara, capitale de la Turquie

Date : juin 1968, 20/07/1968

Motifs : En juin 1968, des étudiants turcs occupent des locaux universitaires à Ankara en signe de protestation, revendiquant trois demandes fondamentales : moderniser les relations traditionnelles et périmées des enseignants et des étudiants, faire participer les étudiants à la gestion universitaire et satisfaire les besoins socio-économiques élémentaires des étudiants. Lancé par les étudiants de la faculté de langues, d'histoire et de géographie de l'université d'Ankara, les manifestations se sont étendues, après l'université d'Istanbul, à plusieurs universités et établissements d'enseignement supérieur d'Anatolie, notamment à Izmir, Erzurum et Eskisehir. Dans toutes ces villes, les étudiants occupent plusieurs facultés, ce qui empêche le déroulement des examens.

Le 20 juillet 1968, plusieurs milliers d’étudiants tiennent sur la place de l'Université à Istanbul, un meeting de protestation contre " l'impérialisme américain et la visite de la VIe flotte ". Les manifestants portent des banderoles proclamant : " Nous chasserons les Américains ", " O.T.A.N. et Cento, pièges tendus par les Etats-Unis ", " Etudiants et travailleurs, solidaires ". La manifestation dura plus de deux heures et s'est déroulée sans incident.

Le même jour à Ankara, une dizaine de manifestants lancent des cocktails Molotov contre une succursale de la Banque turco-américaine, en plein centre de la ville, brisant une vitrine. Deux personnes ont été appréhendées par la police.

Le 28 novembre, M. Robert W. Komer, nouvel ambassadeur des Etats-Unis en Turquie, est arrivé à Ankara. Sa voiture a dû quitter l'aéroport par une sortie secondaire pour éviter les étudiants qui s'étaient massés pour protester contre sa nomination. Les étudiants reprochant à M. Komer ses anciennes fonctions au " programme de pacification au Vietnam du Sud ", brandissaient des pancartes portant des slogans anti-américains tels que " Go home ! " et " Boucher du Vietnam ! ".


Bibliographie (Europesse) :

Titre du périodique : Le Monde

Titre de l’article : « L'absence d'une politique cohérente est à l'origine de la crise de l'enseignement »

Date de publication : 28/09/1968


Titre du périodique : Le Monde

Titre de l’article : «Nouvelles manifestations anti-américaines à Istanbul »

Date de publication : 23/07/1968


Titre du périodique : Le Monde

Titre de l’article : «Turquie : le mouvement de contestation s'étend à plusieurs universités »

Date de publication : 18/06/1968


Titre du périodique : Le Monde

Titre de l’article : «En raison de ses positions sur le Vietnam, le nouvel ambassadeur américain est accueilli par des manifestations d’hostilité »

Date de publication : 30/11/1968

Manifestations en Suisse

acteurs : Etudiants de plusieurs villes helvétiques

lieux : Berne, Genève; Suisse

dates : 27 mai 1968

motifs : À la suite des agitations des étudiants français, les étudiants de plusieurs villes helvétiques ont manifesté dans la rue et devant les consulats français par solidarités avec eux. Un peu partout en Suisse, les étudiants se réunissent pour discuter des problèmes à résoudre. À Genève, de jeunes ouvriers ont rejoint les étudiants dans les amphithéâtres pour examiner ces problèmes en commun.



Bibliographie (Europesse) :

Titre du périodique : Le Monde

Titre de l’article : «SUISSE : manifestations de solidarité chez les étudiants»

Date de publication : 28/05/1968

Les manifestations au Portugal

Acteurs: police chilienne, manifestants étudiants

Lieu : Coïmbra et Lisbonne, capitale du Portugal

Date : 14/12/1968

Motifs : À Lisbonne, pour la troisième fois en une semaine, 3 000 étudiants ont poursuivi leurs manifestations qui devraient durer jusqu’aux vacances de Noël. Ils réclament la réouverture de l’institut technique, qui a été fermé par le rectorat.

A Coïmbra, des milliers d’étudiants se sont également rassemblés pour discuter des actions à mener face à la fermeture de l’Institut technique à Lisbonne. Ils ont finalement décidé d’adresser un télégramme au premier ministre, M. Caetano, dans lequel ils condamnent la " répression " et expriment leur solidarité avec leurs condisciples de la capitale

Bibliographie (Europesse) :

Titre du périodique : Le Monde

Titre de l’article : « Portugal : nouvelles manifestations d’étudiants à Lisbonne et à Coïmbra »

Date de publication : 16/12/1968


Manifestations en Yougoslavie :

Acteurs: M. Veljko Vlahovic, manifestants yougoslaves, membres du parti communiste

Lieux : Belgrade, Yougoslavie

Date : 06/04/1968

Motifs : Le 6 avril 1968, trois cent mille Yougoslaves se sont rassemblés samedi sur la place " Marx-et-Engels " à Belgrade, pour manifester contre l' " agression américaine " au Vietnam. Des camions de l'armée encerclaient l'ambassade des Etats-Unis, et des soldats et policiers se tenaient prêts à intervenir.

Après avoir scandé des slogans anti-américains, les manifestants ont écouté des discours, dont l'un a été prononcé par M. Veljko Vlahovic, membre du présidium du parti communiste. Une lettre qui va être envoyée au F.N.L. sud-vietnamien a été lue.

Elle exprime le soutien de la Yougoslavie au peuple vietnamien. Une autre lettre va être envoyée au gouvernement américain, pour protester contre l'assassinat du pasteur Martin Luther King.


Bibliographie :


Titre du périodique: Le Monde

Titre de l'article : "Manifestations anti-américaines à Belgrade"

Date de publication: 08/04/1968

Pise

Trente

Milan

Turin

Palerme

Rome

Naples

Florence

Venise

Catane

Parme

Bologne

Udine

Trieste

Les manifestations de 1968 en Italie aussi surnommé le "mai rampant"

mouvements étudiants

Débutant en 1966, le mouvement étudiant italien connaît son apogée en 1968. C’est un mouvement de longue durée qui se prolongera jusqu’en 1969. En Italie, les étudiants demandent la réforme de l’enseignement et l’évolution d’une société encore très corsetée par l’Eglise catholique. Il s'agit d'un des seuls pays qui a réussi la jonction des étudiants avec le monde ouvrier.
À partir de mars, les étudiants manifestent également en solidarité avec les étudiants français dans toutes les villes universitaires italiennes. La manifestation étudiante dans le quartier de Valle Giullia à Rome le 1e mars 1968 rassembla 4 000 étudiants et lycéens sur la Piazza di Spagna dans le but d’occuper l’Université La Sapienza. A leur arrivée, les étudiants se sont retrouvés face à un imposant cordon de policiers, et lors de l'adaptation qui a suivi, un petit groupe de policiers s'est détaché pour faire face aux violences d'un étudiant isolé ; les manifestants ont répondu en lançant des pierres et des objets tranchants. Les meneurs des attaques contre la police étaient des membres néo-fascistes de la National Vanguard Youth . La bataille de Valle Giulia est une manifestation qui fit de nombreux blessés et qui est restée dans les mémoires comme l’événement fondateur de la révolte qui gagne toute l’Italie. Cette carte interactive présente les principaux lieux des manifestations italiennes.

Bibliographie

Bibliographie (Europresse):


Titre du périodique : Le Monde

Titre de l'article : "Italie : recrudescence des manifestations"

Date de publication : 12/12/1968





Documents supplémentaires


Documents supplémentaires :


Titre : "1968, une année de mobilisations étudiantes dans le monde"

Nom de l'éditeur : SciencesPo bibliothèque

Date de publication : avril 2018

Adresse du site : 1968, une année de mobilisations étudiantes dans le monde | SciencesPo - Dossiers documentaires


Titre : "La bataille de Valle Giulia - 1er mars 1968"

Nom de l'éditeur : Lundimatin

Date de publication : 04/01/2016

Adresse du site :


https://lundi.am/La-Bataille-de-Valle-Giulia-1er-mars-1968


Retour

Décembre 1968

L'Institut de biologie et la faculté de physique ont été occupés dans la matinée à Pise ce qui porte à cinq le nombre de facultés occupées dans cette ville.

Janvier 1968

Occupation de l'université


Mai 1968

Manifestations étudiantes

Mai 1968

Occupation de l'Université de Milan

Février 1968

Occupation de l'université de la ville et affrontements entre étudiants et groupuscules néofascistes


Mars 1968

Heurts avec la police


Mai 1968

Manifestations étudiantes


Décembre 1968

Grève de tous les transports publics

Novembre 1968

Etudiants et travailleurs se mettent en grève pendant 24h.

Mars 1968

Heurts avec la police


Décembre 1968

Le directeur de l'Institut technique Galileo Galilei de la ville a adressé sa démission au ministre de l'instruction publique en faisant valoir qu'il n'est plus à même de "diriger normalement" son établissement. Les étudiants tiennent en permanence des assemblées générales dans les locaux de l'Institut.

Mars 1968

Manifestations étudiantes et affrontements violents avec la police.


Novembre 1968

Etudiants et travailleurs se mettent en grève pendant 24h.


Décembre 1968

Manifestation de rue, à laquelle ont participé près d'un millier de lycéens et d'étudiants.

Décembre 1968

Le10 décembre, plusieurs milliers d'étudiants ont défilé dans la matinée en brandissant des pancartes portant des inscriptions telles que : "Liberté à l'école"

Décembre 1968

Trois cents étudiants occupent le 10 décembre la faculté des sciences pour protester contre "le système d'enseignement périmé et l'organisation actuelle de l'université".


Février 1968

Occupation de la faculté de la ville

mouvements étudiants

Clermont-Ferrand

Nantes

Montpellier

Toulouse

Bayonnne

Caen

Rennes

Paris

Lyon

Valenciennes

Toulon

Bibliographie

Bibliographie :


Titre du périodique : Le Monde

Titre de l'article : "Manifestations en Province"

Date de publication : 29/04/1968


Titre du périodique : Le Monde

Titre de l'article : "Les manifestations et les grèves en Province"

Date de publication : 08/05/1968



Le Monde
jeudi 15 février 1968 463 mots

A Paris, plusieurs dizaines de milliers de manifestants défilent pour exprimer leur solidarité " aux combattants du Vietnam "

Il est 18 h. 40 place de la Republique lorsque le cortège commence à s'ébranler. A sa tête, on note la présence notamment de MM. Waldeck Rochet, secrétaire général du P.C., Louis Aragon, Jacques Duclos, Georges Séguy, secrétaire général de la C.G.T. Des artistes et des écrivains sont également dans les rangs; parmi eux, Michel Piccoli, Christiane Rochefort, Anne Philipe. Dans la foule qui avance, nombreuses sont les personnes porteuses de pancartes, de banderoles, de drapeaux du Front national de libération ou du Vietnam du Nord. On voit également des caricatures du président Johnson et, tenus par des jeunes gens, des portraits de " Che " Guevara. De nombreux manifestants ont accroché sur leur vêtement un macaron sur lequel se trouve en surimpression un jeune Nord-Vietnamien sur fond de drapeau rouge frappé d'une étoile jaune.

Très vite, les slogans fusent de la foule : " Pro-F.N.L. au pouvoir ", " le F.N.L. vaincra ", " Johnson assassin ", " Victoire pour le Vietnam. " Tout le long des boulevards (Temple, Filles-du-Calvaire, Beaumarchais), le cortège passe devant des magasins dont les grilles sont le plus souvent tirées. Peu avant la fin du défilé, un incident met aux prises les membres du Comité de soutien au Vietnam et des contre-manifestants, qui tentent vainement d'arracher des drapeaux rouges, et des banderoles, mais qui sont rapidement expulsés; des coups sont échangés, tandis que redoublent les cris " Paix au Vietnam ".

Vers 19 h. 40, la tête de la manifestation arrive à la place de la Bastille et très vite les gens se dispersent dans l'ordre Vers 20 h. 30, la manifestation sera pratiquement terminée. Seuls quelques petits groupes vont stationner encore jusqu'à 21 heures et tourner autour de plusieurs détachements d'agents de police qui, exceptionnellement, portent le casque. Mais aucun heurt ne se produira; des responsables du service d'ordre de la manifestation lancent d'ailleurs d'une voix forte des consignes de dissolution.

Aux abords de l'ambassade des Etats-Unis, dans Un très large périmètre, un important dispositif de la police avait été mis en place. Des barrières métalliques - certaines avaient été disposées jusqu'à l'avenue de Marigny - interdisaient pratiquement l'accès à l'avenue Gabriel. Les personnes qui se rendaient au Théâtre des Ambassadeurs étaient contrôlées à leur sortie du métro. Vers 21 h. 20 les agents furent remplacés devant les bâtiments de l'ambassade par un cordon de gendarmes mobiles casqués.

Retour

Bordeaux

Rouen

Starsbourg

Manifestations en France

Dès le début de l'année 1968 ont lieu des manifestations das tout le pays en soutient aux combattants du Vietnam. A Paris par exemple, il se tient mi-février un cortège présidé par de nombreuses personnalités importantes telles que Georges Séguy, le sécrétaire général de la CGT.
A partir du 22 mars (Mouvement du 22 mars à Nanterre), se déroulent de nombreuses manifestations d'étudiants au début pour demander la libération de militants en opposition à la guerre du Vietnam.
Du côté des ouvriers, ceux-ci protestent pour une augmentation des salaires et pour une réduction du temps de travail.

Marseille
Aix-en-Provence

Grenoble

Le Monde
jeudi 22 février 1968 154 mots

LES MANIFESTATIONS A PARIS ET EN PROVINCE EN FAVEUR DE LA PAIX

Un meeting en faveur de la paix au Vietnam, organisé par l'U.N.E.F. et les syndicats d'étudiants européens, mardi soir à la Mutualité, à Paris, a réuni environ cinq cents personnes, en grande majorité des étudiants. Plusieurs orateurs sont intervenus pour condamner l'intervention américaine au Vietnam, et la manifestation, qui s'est déroulée dans le calme, s'est achevée par la projection de films sur les bombardements au nord et au sud du 17e parallèle. A 23 h. 40, les manifestants quittaient la salle, et se dispersaient aussitôt sous la surveillance du service d'ordre, qui n'a jamais eu à intervenir.

Un drapeau nord-vietnamien sur le toit de la Sorbonne

Un drapeau nord-vietnamien a, été hissé ce mercredi matin sur le toit de la Sorbonne, à Paris, par un groupe de jeunes gens. Ce geste constitue la première des manifestations que plusieurs associations se proposent de multiplier dans la capitale



Le Monde
samedi 16 mars 1968 129 mots

DEUX MANIFESTATIONS À PARIS

- En faveur du peuple vietnamien.

La préfecture de police n'ayant pas donné son accord au rassemblement prévu devant l'Hôtel de Ville, la manifestation organisée par le conseil parisien du Mouvement de la paix " pour le soutien au peuple du Vietnam ", devait avoir lieu vendredi après-midi place de la République. Le cortège se formera à 18 h. 30, rue du Renard, puis, par les rues Beaubourg, Turbigo et du Temple, gagnera la place, où des orateurs prendront la parole.

- En faveur des étudiants de Varsovie.

Dans un tract, les " Étudiants de Paris " annoncent que par solidarité avec les étudiants de Varsovie ils déposent vendredi, à 18 h. 30, une gerbe devant le monument du grand poète polonais Adam Mickiewicz, cours la Reine à Paris.



Le Monde
lundi 18 mars 1968 170 mots

NOMBREUSES MANIFESTATIONS EN FAVEUR DU F.N.L

Répondant à l'appel du Mouvement de la paix, plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées Vendredi à 18 h. 30 à proximité de l'Hôtel-de-Ville. La plupart portaient un macaron sur lequel on pouvait lire : " Avec le Vietnam ".

Derrière deux grandes banderoles portant ces inscriptions : " le Mouvement de la paix " et " Paris avec le Vietnam ", les manifestants commencent à défiler de la rue Renard à la place de la République en passant par les rues Beaubourg, Turbigo et du Temple. On distingue de nombreux drapeaux du Front national de libération et du Vietnam du Nord, ainsi que deux grands portraits du président Ho Chi Minh. Aux cris de " Johnson assassin ! ", " Libérez le Vietnam ! ", " À bas l'impérialisme ! Vive la guerre du peuple ! ", les manifestants gagnent la place de la République, où va se tenir un meeting sous la présidence du pasteur Rognon, secrétaire général du Mouvement.

Mme Bredéolles, représentant le Syndicat de l'enseignement supérieur, puis M. Marius Berton, de l'Union départementale de la C.G.T., prennent successivement la parole et assurent " le peuple vietnamien du soutien et de la solidarité du peuple parisien ". Trois messages, adressés aux pacifistes américains, à MM. Robert Kennedy et Nelson Rockefeller, sont enfin lus.

Des manifestations semblables se sont déroulées en province, notamment à Grenoble, Nantes, Clermont-Ferrand et Nîmes.

Pour le Sud-Vietnam

D'autre part, dans le hall de la faculté de droit et des sciences économiques, rue d'Assas, des étudiants appartenant au Comité de soutien au Sud-Vietnam ont déployé des drapeaux sud-vietnamiens et distribués des tracts appelant à une manifestation le 30 mars, place de l'Etoile.


Le Monde
lundi 1 avril 1968 157 mots

Nouvelles manifestations à Paris

L'agitation étudiante s'est poursuivie vendredi dans les facultés parisiennes. A la Sorbonne, deux cents étudiants environ ont occupé un amphithéâtre pour y tenir un meeting consacré aux mouvements d'étudiants en Europe. Cette réunion avait été interdite par les autorités universitaires. Mais les forces de police mises en place à proximité de la Sorbonne ne sont pas intervenues.

Plusieurs étudiants allemands, italiens, belges et hollandais ont fait le récit des manifestations organisées dans leurs universités " Nous refusons le pouvoir académique n, a notamment déclaré un étudiant de Turin - où les étudiants ont à plusieurs reprises occupé les facultés. " Ce que nous voulons, c'est créer une université gérée par les étudiants et les professeurs qui acceptent de travailler avec eux et où l'on puisse parler de politique. "

A Nanterre, où les cours de la faculté des lettres sont suspendus jusqu'à lundi, la " guerre de partisans " menée par les étudiants avait pris des formes plus pacifiques. Environ quatre cents étudiants se sont réunis par petits groupes devant les portes fermées de la faculté pour préparer les débats politiques qu'ils entendent tenir mardi dans les locaux universitaires. L'assemblée des professeurs s'est réunie ce samedi matin.

Mars 1968

Lors d'une conférence sur le thème de "La paix dans le monde", organisée par des mouvements religieux, des jeunes gens se réclamant du mouvement " Occident " ont lancé des grenades fumigènes.

Mai 1968

Manifestations d'étudiants de solidarité pour les étudiants parisiens

Mai 1968

Manifestations d'étudiants en soutien aux étudiants parisiens.

Mai 1968

Violentes manifestations d'étudiants afin de demander l'arrêt de toute répression policière contre les étudiants; la libération immédiate de tous les emprisonnés et inculpés; l'arrêt de toutes poursuites judiciaires contre les étudiants; l'annulation de toutes les mesures disciplinaires à l'Université ainsi que la garantie des libertés politiques et syndicales à l'Université.



Mai 1968

Manifestations d'étudiants et de professeurs dans les rue de la ville demandant l'arrêt des repressions policières dans les universités


Février 1968

A Marseille, des milliers de personnes manifestent en soutient aux combattants du Vietnam

Février 1968

Manifestations anti-américaines


Février 1968

Manifestations ouvrières pour mettre en lumière les problèmes de l'emploi


Février 1968

Manifestation de syndicats contre les mesures mises en place par des usines Brequet-Aviation



Mai 1968

Grèves totales des étudiants contre l'occupation de la Sorbonne par les forces de police et par solidarité pour les étudiants de Nanterre et Paris.



Décembre 1968

Manifestations d'environ 1460 étudiants le 13 décembre afin de demander une augmentation des indemnités accordées aux étudiants

Février 1968

Manifestations de soutient aux combattants du Vietnam au Consulat des Etats-Unis


Mai 1968

Manifestations d'étudiants en soutien aux étudiants parisiens.

mouvements étudiants

New York

Memphis

San Francisco

Boston

Saint Louis

Berkeley

Omaha

Retour

Les manifestations aux Etats-Unis en 1968

Le racisme et la guerre du Vietnam marquent profondément les Etats-Unis en 1968. A la suite de l'offensive du Têt au Sud-Vietnam, l'impérialisme américain est contesté dans le monde entier y compris par de nombreux américains eux-mêmes en particulier les étudiants.

Cette agitation est propice à la multiplication des revendications des droits civiques des noirs dont le leader, Martin Luther King se bat contre le racisme extrêmement présent aux Etats-Unis.

L'agitation scolaire et universitaire rebondit et s'envenime. Des élèves et étudiants noirs s'insurgent eux aussi. On assiste à la rencontre entre les revendications purement scolaires ou universitaires et l'agressivité raciale.

Assassinat de Martin Luther King

Acteurs: manifestants, Martin Luther King

Lieu : Memphis, Tennessee, Etats-Unis

Date : 04/04/1968

Motifs : L'évolution de la situation au Vietnam a été éclipsée par le meurtre du pasteur Martin Luther King le 4 avril 1968. Le leader intégrationniste, qui était âgé de trente-neuf ans, a été assassiné à Memphis où il avait organisé la semaine précédente une marche en faveur des éboueurs de la ville, en grève depuis huit semaines. Les éboueurs sont en majorité des Noirs. Cette marche avait très rapidement dégénéré en émeute, faisant un mort parmi les Noirs et plusieurs dizaines de blessés. Le pasteur King était resté à Memphis pour organiser une nouvelle marche la semaine d'après. Il était soumis à diverses pressions pour annuler son projet. Il a été tué d'un coup de feu en plein visage alors qu'il se reposait sur le balcon de sa chambre d'hôtel. Selon les premiers éléments de l'enquête, le meurtre aurait été commis par un Blanc.

Des troubles raciaux ont éclaté dans plusieurs villes américaines après l'annonce du crime de Memphis. Le président Johnson lance un appel au calme et à l'unité.

Bibliographie :


Titre du périodique : Le Monde

Titre de l'article : "Des troubles raciaux ont éclaté dans plusieurs villes américaines après l'annonce du crime de Memphis. Le président Johnson lance un appel au calme et à l'unité "

Date de publication : 06/04/1968

Manifestations contre le racisme

Acteurs: grévistes et manifestants étudiants, Comité de la 5e Avenue pour la paix au Vietnam

Lieu : New York City, New York, Etats-Unis

Date : 26/04/1968 et 27/04/1968

Motifs : Le 26 avril 1968, des milliers d'étudiants américains ont fait la grève des cours dans une vingtaine d'universités et collèges à travers les États-Unis, pour protester contre la guerre au Vietnam et le racisme. Des manifestations semblables de solidarité estudiantine sont survenues partout dans le monde, en Europe et au Japon en particulier.

La grève était le prélude à une manifestation pacifiste organisée le 27 avril 1968 à New-York, pour la troisième année consécutive, par le Comité de la 5e Avenue pour la paix au Vietnam en vue de réclamer " la cessation immédiate de la folie de la guerre ". Cette manifestation, la plus importante de l'année, a eu plusieurs points de départ, parmi lesquels le ghetto noir de Harlem et celui de la minorité portoricaine.


Bibliographie :


Titre du périodique : Le Monde

Titre de l'article : "Manifestations et contre-manifestations aux Etats-Unis "

Date de publication : 27/04/1968

Manifestations en soutien aux étudiants français

Acteurs: 3000 manifestants étudiants

Lieu : Berkeley, Californie, Etats-Unis

Date : 01/07/1968

Motifs : Le 1er juillet 1968 à Berkeley, l'état d'urgence et un couvre-feu ont été décrétés après une nuit de violentes manifestations d'étudiants. 3000 d'étudiants ont en effet organisé de grandes manifestations, en signe de solidarité avec les étudiants français. Rapidement, ces manifestations ont tourné à l'émeute. La police lança des grenades lacrymogènes et chargea. Les étudiants édifièrent des barricades et lancèrent des cocktails Molotov à partir des toits des immeubles.


Bibliographie :


Titre du périodique : Le Monde

Titre de l'article : "Etats-Unis : violentes manifestations de solidarité avec les étudiants français"

Date de publication : 02/07/1968

Manifestations contre les violences racistes

Acteurs: police, manifestants, George Wallace, élèves

Lieu : Omaha, Nebraska, Etats-Unis

Date : 04/03/1968

Motifs :

Une vive tension règne à Omaha (Nebraslia, Etat du Middle-West, en bordure des Montagnes rocheuses), après les incidents qui ont éclaté pour protester contre la présence de l'ex-gouverneur George Wallace, et qui ont fait un mort, un jeune Noir de seize ans, tué d'un coup de fusil par un policier.

Le 4 mars 1968, des manifestants noirs et blancs ont tenté d'interrompre une réunion électorale de M. George Wallace, qui présentait le programme du parti indépendant, dont il sera le candidat aux prochaines élections présidentielles. La police est intervenue. La nuit même, de nouvelles manifestations éclatèrent et de jeunes Noirs ont lapidé des voitures et ont brisé des devantures de magasins. C'est au cours de ces incidents que Howard Stevenson, un jeune Noir de seize ans, fut tué par un policier en civil, qui n'était pas en service. Selon l'officier, le jeune manifestant était en train de piller un magasin et n'a pas répondu aux sommations. Le lendemain, les élèves de l'école secondaire Horace-Mann, en majorité noirs, ont refusé de se rendre en classe et ont déclenché une manifestation contre l'école elle-même.


Bibliographie :


Titre du périodique : Le Monde

Titre de l'article : "Des manifestations contre l'ex-gouverneur Wallace font un mort parmi la population noire d'Omaha "

Date de publication : 07/03/1968