Want to make creations as awesome as this one?

More creations to inspire you

7 CONTINENTS

Horizontal infographics

EUROPE PHYSICAL MAP

Horizontal infographics

A2 - ABENTEUER AUTOBAHN

Horizontal infographics

TEN WAYS TO SAVE WATER

Horizontal infographics

GRETA THUNBERG

Horizontal infographics

STEVE JOBS

Horizontal infographics

Transcript

En quoi 1968 met-elle en lumière un monde multipolaire marqué par des tensions sociales et la guerre froide mais aussi par une volonté de détente ?

Introduction

article du 19/07/1968

Buenos-Aires, Argentine

Cette fois-ci, détonant de tous les mouvements de soutien aux français, à Buenos-Aires, des manifestations antifrançaises se sont propagées. Voulant lutter contre toute forme d’impérialisme, les militants ont refusé toute présence du fascisme français.

Alliés des Américains, eux-mêmes condamnés par le monde entier pour leur impérialisme, c’est cette fois-ci, la France qui est accusée.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680719%c2%b7LM%c2%b72500832


article du 19/12/1968

Bruxelles, Belgique

Fin 1968, un premier pas semble être envisagé dans la réduction et le démantèlement du nucléaire civil, passant par une réduction du personnel de l’Euratom, communauté européenne de l’énergie atomique.

Cependant, cette décision ne plait à tous. En effet, deux milles fonctionnaires se sont réunis pour manifester contre cette décision, pensant que la fin d’un effort coordonné et commun dans le domaine de la recherche et de la technologie signifie la fin de toute perspective de progrès pour l’Europe.

Cette action nous permet de voir que la voix du Tiers-Monde, souhaitant justement ce démantèlement semble être, pour une première fois, entendue en Europe.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719681219%c2%b7LM%c2%b72510437


article du 30/03/1968

Memphis, États-Unis

Alors que le pasteur Martin Luther King, prix Nobel de la paix et acteur principal du mouvement américain luttant en faveur des droits civiques, défilait dans les rues de Memphis, souhaitant appuyer la grève des éboueurs noirs depuis plusieurs semaines, cette dernière devint un enjeu racial de taille après que trois cents jeunes noirs pillèrent et dévalisèrent des magasins proches. L’émeute accru considérablement, des voitures furent incendiées, au nombre de 148, les forces de l’ordre bombardées de bouteilles ou autre… Suite à la réaction de la police, un jeune enfant noir de 16 ans fut tué par un coup de feu. Le pasteur affirma par la suite que ce n’était pas des marcheurs mais des badauds qui furent à l’origine des conflits. En fin de journée, l’État d’urgence fut déclaré dans l’État et le pasteur, qui devait partir à Washington resta plusieurs jours.

Le 4 avril 1968, alors qu’il était sur le bord du balcon du Lorraine Motel à Memphis, Martin Luther King fut assassiné par un coup de feu. L’assassinat du défenseur de la non-violence et de la désobéissance civile, de la paix, ayant récemment débuté une campagne contre la pauvreté et la guerre du Vietnam, mais aussi de l’acteur principal contre la ségrégation raciale entraîna le pire épisode d’émeutes raciales dans le pays.

Sa lutte fut un enjeu majeur de l’année 1968 aux États Unis.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680330%c2%b7LM%c2%b72504924



Image du Martin Luther King :

portrait en archives, tiré du site rtbf.be

lien de la photo :



article du 31/12/1968

New Delhi, Inde

A l’aube de 1969, la Chine de Mao Zedong est une puissance qui tente de s’affirmer progressivement avec ses idéologies. En effet, en 1967 eut lieu une gigantesque révolution culturelle des jeunesses contre l’ancien président de la république, entraînées par le parti communiste, multipliant les réunions politiques et rassemblements de masse pour bousculer la société et ses institutions. S’achevant en janvier 1968, « les maoïstes » auront réussi à séduire une frange estudiantine de la jeunesse d’Occident et prendront part de façon importante dans les révoltes de mai 1968 à Paris.

La puissance de Mao Zedong inquiète notamment les réfugiés tibétains, qui manifestent, armés de pierres et de bâtons devant l’ambassade de Chine par peur de la folie de Mao Zedong. Ils pensent que le dirigeant est une véritable menace pour la paix dans le monde et espèrent que l’unité indienne arrivera à y mettre fin.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719681231%c2%b7LM%c2%b72508730



article du 30/04/1968

New-York, États-Unis

Une importante manifestation contre la Guerre du Vietnam a eu lieu à New-York, regroupant près de 100 000 habitants, majoritairement des étudiants. Cette manifestation pacifique, guidée par Madame Coretta King, qui a donné la lecture de « dix commandements sur le Vietnam », trouvés dans les affaires de son mari défunt, a permis au maire de New-York d’appeler à une négociation de la part des états-Unis pour cesser la guerre et restaurer la paix dans le monde.

On peut alors constater que, au cœur même du pays, les citoyens, qui ne sont pas pourtant touchés par la guerre directement, sont sensibles aux souffrances des vietnamiens, mais aussi de leurs soldats qui sont tués, notamment grâce aux violents images, montrant les bombardements de villes entières et la terreur d’enfants cherchant à les fuir.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680430%c2%b7LM%c2%b7249005


article du 25/10/1968

New York, Etats-Unis

Devant l’assemblée des Nations Unies, M.Malitza, représentant de la Roumanie, a décidé de faire entendre la voix de son pays qui souhaite éliminer l’emploi de la force dans tous les rapports internationaux et toute ingérence dans les affaires des autres peuples.

En effet, dans un long discours, il dit que le bouclier des Nations Unies pour un état doit être utilisé dans l’interêt unique de défendre les besoins vitaux des peuples, que le respect des principes fondamentaux qui régissent les relations entre états sont primordiaux pour maintenir la paix et la sécurité et qu’il faut respecter les souverainetés encore en vigueur. Il a aussi souligné que son pays cherche une collaboration multiforme et que les litiges en cours en Europe doivent être réglés par des discussions, des pourparlers basés sur le respect et l’indépendance de chaque État, en excluant ceux souhaitant recourir à la force.

Cette nouvelle position prise par la Roumanie a pour objectif d’agir en faveur du développement et de la collaboration entre les nations afin que « le processus de détente se poursuive et que soit évité un retour à la guerre froide ».

Par la suite, les nations tenteront de suivre cette position pacifiste, qui agit dans le respect de tous, mais cette dernière sera mise en péril puisque de nouveaux conflits éclateront.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719681025%c2%b7LM%c2%b73066896

article du 22/02/1968


Tokyo, Japon

Le 21 février éclatèrent des manifestations menées par le groupe d’étudiants d’extrême gauche Zengaruken entraînant l’arrestation de 36 étudiants et la blessure de 42 personnes. Ils agissent contre l’édification d’un hôpital militaire américain au cœur de la ville, considéré comme un symbole de la guerre. Cet hôpital rappelle à la fois le conflit meurtrier de la Seconde guerre mondiale, et notamment le douloureux souvenir de Hiroshima et Nagasaki mais est aussi créé pour soigner les blessés de la guerre du Vietnam.

Le groupe estudiantin Zengaruken conteste l’impérialisme américain et souhaite un retour à la paix dans le monde comme de nombreux jeunes en ce temps. On constate que les révoltes dépassent alors la frontière de l’Europe, allant jusqu’en Asie et que tous les jeunes sont unis pour un même but, peu importe la frontière de la langue.
lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680222%c2%b7LM%c2%b72480217



article du 29/02/1968

Onikawa, Japon

Le 28 février eut lieu des manifestations devant l’entrée de la base aérienne américaine de Kadena à Onikawa. Plus de 10 000 personnes se sont rassemblées, faisant 60 blessés et l’arrestation de 250 étudiants essayant de pénétrer dedans exigeant le retrait des escadrilles de bombardiers stratégiques B-52 qui y sont stationnés. Ces bombardiers participent aux attaques devant Khe-Sanh. Ils se révoltent en exprimant que leur île, occupée par les américains est désormais directement une base de la guerre du Vietnam. Ils réclament des réformes pour la paix, refusent d’être soumis encore aux états-unis en luttant contre leur hégémonisme et impérialisme.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680229%c2%b7LM%c2%b73065798


.

article du 21/05/1968

Madrid, Espagne

Près de 10 000 étudiants, appartenant aux commissions ouvrières de jeunes se sont réunis dans le hall de la faculté de sciences politiques et économiques pour écouter un récital révolutionnaire. Se révoltant contre l’oligarchie et souhaitant une démocratie populaire et socialiste, les jeunesses espagnoles de gauche s’en sont prises à l’épouse de Juan Carlos de Bourbon, voulant mettre fin définitivement à la monarchie.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680521%c2%b7LM%c2%b72501898


article du 9/03/1968

Turin, Italie

De nouvelles manifestations éclatent une fois de plus en Europe, touchant ici l’Italie avec la révolte de plusieurs centaines d’étudiants, suite aux manifestations précédents de 40000 étudiants contre l’arrestation de leurs camarades. Ils reprochent ici aux journaux la façon dont ont été commentées les révoltes précédentes.

Ce climat de violence et d’expression comme acteur social des jeunesses n’est donc nouveau et naissant mais au contraire, est en plein essor.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680309%c2%b7LM%c2%b72507357


article du 28/03/1968

Rome, Italie

Un groupe étudiant de l’université américaine de Bologne ont commencé un mouvement de protestation contre la guerre du Vietnam à Rome. Elle est notamment significative par la diversité des cultures des jeunes diplômés provenant de diverses nations se révoltant, la plus part étant américains et européens. Cette manifestation montre que même les alliés occidentaux ou les citoyens américains ne tolèrent plus la position et la violence du conflit au Vietnam. Les droits civiques, sociaux sont revendiqués et le désarmement appelé, on ne souhaite plus faire de victimes.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680328%c2%b7LM%c2%b72505505


article du 24/12/1968

Rome, Italie

Un groupe comportant des prêtres ainsi que des séminaristes ont manifesté le 23 décembre sur la place Saint-Pierre. En effet, ils affirment que l’Église catholique est persécutée par les militaires au Brésil et que ces derniers tuent la liberté. Ils réclament des droits civiques pour le peuple brésilien. De plus, en même temps, des étudiants protestataires se sont questionnés sur le comportement du quotidien au Vatican.

On constate dès lors que l’année 1968 fut marquée dans sa globalité par une volonté de respect des libertés civiques pour tous, de la liberté d’expression mais aussi du retour à un climat de paix mondial.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719681224%c2%b7LM%c2%b72509524


article du 3/05/1968

São Paulo, Brésil

Les manifestations et la lutte contre les américains s’étend en Amérique latine puisque les brésiliens sont eux aussi amenés à se révolter. En effet, produisant l’arrestation d’environ 400 personnes et la surprise générale des milieux politiques et syndicaux brésiliens, les manifestants, déclarés comme un groupe de communistes par l’État, mirent feu à une banque américaine pour lutter contre l’impérialisme des États-Unis. La suprématie de ces derniers, longtemps considérés comme sauveurs et vainqueurs est de plus en plus remise en cause à travers le monde, pouvant appeler à mettre fin progressivement à son hégémonie.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680503%c2%b7LM%c2%b72503348



article du 26/10/1968


Rio de Janeiro, Brésil

De violentes manifestations ont pris part dans la ville de Rio, nécessitant une répression vigoureuse de la police, faisant plusieurs morts et blessés. En effet, des milliers d’étudiants ont protesté contre le pouvoir en place, le qualifiant de dictature, malgré les interdictions gouvernementales.

Au Brésil, censure et répressions sont présentes plus que tout, faisant du pays un état instable.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719681026%c2%b7LM%c2%b72493058


article du 19/02/1968

Berlin Ouest, Allemagne

Le week-end du 17-18 février 1968 fut marqué par la révolte de plus de 3000 étudiants de gauche dans l’université technique, une des quatre principales et majeures de Berlin, accompagnés de 177 voitures et autocars et de 2000 délégués d’Allemagne de l’Ouest et des pays occidentaux. Cette manifestation a lieu à l’encontre de la guerre du Vietnam. Bien qu’alliés des américains, on constate cependant que les jeunes vivant en RFA dénoncent à la fois l’impérialisme soviétique mais aussi américain.

A l’issue de ce week-end, M. Karl Dietrich Wolff, président fédéral de la Fédération des étudiants socialistes déclare ouverte la conférence internationale sur le Vietnam.

On peut alors constater que la jeunesse commence dès lors à s’imposer comme un acteur social influent, réclamant la paix et la liberté.


lien de l'article :

https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680219%c2%b7LM%c2%b72478903


article du 2/03/1968

Francfort, Allemagne

Le 1er Mars, à Francfort eut lieu une nouvelle révolte contenant plus de 5000 étudiants contre la guerre du Vietnam, organisée par la Campagne pour la démocratie et du désarmement. Cette ville de RDA marque une fois de plus la contestation naissante contre les USA et l’URSS, faisant émerger un nouvel enjeu international, celui du désarmement, affirmant alors un soutien au Tiers-Monde qui partage cette volonté.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680302%c2%b7LM%c2%b72506444


article du 19/12/1968

Pérou

Dans de nombreuses villes au Pérou, des manifestations étudiantes se développent de plus en plus. En effet, ils tentent de lutter pour faire entendre leurs voix au coeur des universités, pour changer la direction mais aussi s’opposent entre différents partis politiques.

En effet, on observe typiquement à Arequipa, une bagarre entre les étudiants communistes à tendance pro-soviétiques et ceux à tendance prochinoise. De même, une bagarre a aussi été observée entre les étudiants communistes et ceux de l’Alliance populaire de la révolution américaine.

Le Pérou est alors un symbole fort de la bipolarisation du monde, mais aussi de la puissance grandissante de la Chine et de l’impact de Mao Zedong dans les esprits des jeunesses. On observe aussi que les États-Unis et leur puissance sont de plus en plus rejetés des esprits.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719681219%c2%b7LM%c2%b72507627


article du 9/11/1968


Belgrade, Serbie

Le 8 octobre, marqué par le 51ème anniversaire de la révolution d’Octobre n’a vu pour autant aucune manifestation naître. Cependant, les journaux ont eux, consacré plusieurs commentaires envers les soviétiques. Comparés aux conceptions de la démocratie et des droits de Lénine, les régimes communistes soviétiques sont accusés de vouloir créer un monde façonné selon leurs idées, imposant leur hégémonie, voulant se placer en arbitres du monde.

Il apparaît ici, par la presse, c’est-à-dire, la voix du peuple communiste, une première critique internationale du régime soviétique.

On aperçoit ici, dans le contexte de la Guerre Froide, que les deux superpuissances américaines et soviétiques, avec leur volonté d’impérialisme, semblent être de plus en plus remises en cause, parfois au cœur même de leur pouvoir.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719681109%c2%b7LM%c2%b72488904


article du 29/03/1968

Varsovie, Pologne

Une nouvelle manifestation étudiante se déroula à Varsovie, contenant environ une centaine d’étudiants. Se soulevant du 8 au 28 mars 1968, peu avant les autres pays occidentaux, soutenus par d’autres groupes ouvriers, elle s’est rapidement étendue à plusieurs villes.

Ils se révoltèrent contre le gouvernement et le parti au pouvoir, accusé de dériver conservatrices et anti-démocratiques, souhaitant un élargissement de la liberté d’expression mais aussi des libertés civiques fondamentales.

En Pologne, la jeunesse s’affirme alors comme un acteur social majeur agissant plus que tout en faveur des droits et libertés pour tous.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680330%c2%b7LM%c2%b72504991


article du 24/06/1968

Bangkok, Thailande

Une nouvelle fois, la place dominante des États-Unis est remise en cause, et cette fois-ci en Thaïlande. Pour la première fois, une manifestation éclate dans le pays; Les étudiants se révoltent à la fois contre le coût des transports en commun mais aussi contre les militaires américains profitant de leur période de détente dans la ville. Ils souhaitent aussi le rapatriement des troupes envoyées au Vietnam, qui meurent contre les assauts des mercenaires vietnamiens.

Ce climat de violence, mené par les américains n’est plus apprécié en Thaïlande, faisant échos à toutes les révoltes dans le monde.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680624%c2%b7LM%c2%b72497025


article du 8/11/1968

Prague, Tchécoslovaquie

En parallèle des critiques des journalistes à Belgrade, une manifestation pro-soviétique a eu lieu à Prague à la fin d’une cérémonie auquel assistait le premier secrétaire général, Alexandre Dubcek où des communistes conservateurs les ont entourés en clamant « Vive l’Union soviétique ! ». Cependant, des interrogations ont été soulevé par les manifestants demandant pourquoi il n’y avait pas plus d’ordre dans le régime et dans les écoles.

On observe, qu’au cœur même du pouvoir soviétique, que les plus fervents adhérents à la cause se questionnent et ne sont pas tout à fait en accord avec les mesures prises, pouvant, par la suite, être amenés à les discuter.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719681108%c2%b7LM%c2%b72489170



article du 22/08/1968

Prague, Tchécoslovaquie

En 1968, Alexandre Dubeck entreprend plusieurs réformes pour construire un socialisme plus humain, appuyé par les intellectuels et les jeunesses. C’est le « Printemps de Prague », un renouveau pour la ville.

Le 20 août 1968, cinq armées du pacte de Varsovie pénètre la Tchécoslovaquie avec pour objectif d’envahir cette dernière en redoutant un effondrement du bloc Est. En effet, justifié par l’U.R.S.S comme étant une mission de défense entreprise contre les menaces qui pèsent sur le régime socialiste de Prague et l’appel de communistes, aucun dirigeant slovaque n’était au courant et, tous, estiment que les envahisseurs violent les principes des lois internationales, violant leur souveraineté. Rapidement la Tchécoslovaquie se trouve coupée du monde extérieur, ses frontières sont fermées, les lignes de communications coupées. Tandis que l’envahisseur était là, la bataille entre journalistes pour radio débuta. En effet, une fausse radio, appelée « Radio-Valta » invitait les tchécoslovaques à ne rien entreprendre et aider les envahisseurs tandis que « Radio-Prague » proclame que ce sera terminé quand l’hymne sera entendu. Rapidement, un tank commence à attaquer les foules souhaitant aller vers le centre de la ville, suivi par des fantassins soviétiques tirant des rafales rapides sur les maisons. Rapidement, « Radio Prague » est envahie par les soviétiques, les émissions sont arrêtées. Les jeunes tentent de se révolter en incendiant les chars tandis que les attaques se font déplus en plus violentes dans le centre de la ville. En dépit de l’éviction de Dubeck du gouvernement, ce dernier tente de se rassembler pour remettre de l’ordre, nettement appuyés et contraints par les soviétiques qui, entre temps, commettent de nombreuses arrestations.

Rapidement, les libertés seront annulées et le dirigeant soviétique Léonid Brejnev instaure sa « doctrine de souveraineté limitée ».


lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680822%c2%b7LM%c2%b72484576

aide du manuel également (p. 163)

article du 19/02/1968

Marseille, France

Des milliers de travailleurs venant de différents partis politiques ont manifesté le 17/02, en même temps que les étudiants allemands, en faveur de la défense de l’emploi et du droit au travail. De nombreuses réclamations, telles que l’interdiction des licenciements non accompagnés d’un reclassement ou la garantie de l’emploi pour tous sont réclamés, notamment pour les jeunes.

Les contestations ne cessent d’accroître en France, toujours symbolisée par une volonté d’égalité pour tous.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680219%c2%b7LM%c2%b72479047



article du 20/02/1968

Paris, France

Ce 20 février, plus de deux cent cinquante personnes ont manifesté au quartier latin face au palais de justice au moment où le procès de 19 Guadeloupéens allait éclore. En effet, ces derniers étaient amenés à se révolter contre le colonialisme français aux Antilles et en Guyane. L’idée de l’indépendance de la Guadeloupe, enjeu encore actuel émerge déjà. Elle éclate notamment en réponse aux manifestations étudiantes et ouvrières des 26 et 27 mai 1967 où l’État français encadrait le massacre de révoltes populaires en Guadeloupe. Structuré par le racisme et la colonialité du pouvoir, ce crime découle aussi de l’application d’une doctrine de guerre policière.

Lors de ces manifestations fut appliquée la méthode de contre-insurrection violente de la police, issue des révoltes d’Indochine et d’Alger.

Les étudiants souhaitant la liberté de tous les peuples et l’égalité de tous les hommes au travail sont de plus en plus contestataires.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680220%c2%b7LM%c2%b72478621



article du 2/04/1968

Paris, France

En soutien au Vietnam Sud, plus d’un million de personnes, menées par le Front uni de soutien au Vietnam Sud, contenant de nombreux jeunes, se sont rassemblés et ont manifestés à Paris. Ayant pour slogan « Vietcong assassin », ils se liguent contre l’envahisseur du Vietnam Sud, prenant part contre les soviétiques. Ils souhaitent défendre « la noble cause de la liberté », arrêter la mort de milliers de personnes en pensant avant tout au corps français mort en Indochine.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680402%c2%b7LM%c2%b72490754



article du 20/04/1968

Paris, France

L’Union nationale des étudiants de France organisa une manifestation pour soutenir la lutte des étudiants allemands, mais aussi rejoignant les mouvements des italiens ou espagnols. Cette manifestation veut mettre encore plus en lumière que ce n’est déjà le cas, l’opposition des étudiants aux politiques de répression et de conditionnement. Ils veulent se battre contre l’Université qui ne remet en cause son enseignement et sa finalité. Ils appellent à manifester contre le système capitaliste, dominé par les États-Unis qui accentue la ségrégation sociale. Ces manifestations étudiants agissent dans une perspective plus large de soutien, d’aide aux peuples exploités, voulant les libérer en mettant en avant les droits fondamentaux et civiques.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680420%c2%b7LM%c2%b72491924



article du 25/04/1968

Paris, France

Une nouvelle manifestation se produit dans la capitale par des étudiants, en soutien au peuple grec qui lutte contre l’instauration du fascisme dans le pays. De toute part de l’Europe, les étudiants s’unissent dans un unique but, celui de libérer les peuples, d’obtenir une démocratie et d’avoir une égalité pour tous les Hommes.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680425%c2%b7LM%c2%b72489578



article du 31/05/1968


Paris, France

En France, les manifestations et le printemps des peuples se multiplient. En effet, la CGT a été amené à se révolter contre les accusations de « badauds », portées par le gouvernement lors des dernières manifestations. Des centaines de milliers de personnes se sont rassemblées pour manifester en faveur de la constitution d’un gouvernement démocratique populaire.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680531%c2%b7LM%c2%b73142623



article du 24/12/1968

Paris, France

Fin d’année 1968 s’est tenu à Paris une rencontre internationale sous la présidence d’un membre du Conseil International de la Paix. En effet, regroupant les représentants de 19 pays et organisations diverses, dont notamment les représentants du FNL du Sud Vietnam et de la République démocratique du Vietnam, un débat a eu lieu et a permis d’avoir à tous comme enjeu pour 1969 l’idée d’en faire une année de vaste mobilisation en faveur du Vietnam.

En arrivant à conclure cette guerre, qui a été la source de nombreuses révoltes aux quatre coins du globe, l’objectif est aussi de tenter de retrouver un équilibre dans chaque pays, individuellement. De plus, mettre fin à cette guerre serait un premier pas d’action pour le Tiers-Monde, qui tente d’amenuiser la bipolarisation du monde.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719681224%c2%b7LM%c2%b72508762



article du 30/04/1968


Amman, Jordanie

A Amman, plus de 6000 femmes jordaniennes et Palestiniennes ont manifesté dans les rues pour se solidariser avec les femmes de Jérusalem, victimes des brutalités de la police, alors qu’elles se révoltaient contre la revue militaire.

Partout dans le monde la violence est de plus en plus condamnée, étant à l’origine des manifestations.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680430%c2%b7LM%c2%b72491651


article du 31/07/1968

Sofia, Bulgarie

Des centaines de jeunes ont manifesté à Sofia, notamment issus de la délégation des étudiants socialistes d’Allemagne fédérale avec tendance d’extrême gauche, aux abords de l’ambassade des États-Unis. Ils luttèrent en faveur de la victoire de la révolution vietnamienne et pour laisser le libre choix de détermination au peuple vietnamien.

La crise du Vietnam marque de plus en plus l’Europe qui, touchée encore par la Seconde Guerre mondiale, agit dans une volonté de liberté pour tous les peuples, dont les plus opprimés.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680731%c2%b7LM%c2%b72499676


article du 18/04/1968

Pékin, Chine

A Pékin, en Chine, l’enjeu des problèmes raciaux est confirmé à l’internationale, puisque des centaines de milliers de travailleurs, étudiants et écoliers ont défilé dans les rues pour appuyer la déclaration de Mao Tse-toung en faveur des Noirs américains. Faisant les unes du pays, cette déclaration met en lumière les conditions de vie des noirs dans tout le pays, informant dès lors la population.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680419%c2%b7LM%c2%b72490341


article du 21/02/1968

Aden, Yemen

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté contre l’Arabie Saoudite à Aden.

De plus, en parallèle, furent entamées les discussions de l’éventuelle participation du Yémen du Sud aux combats contre les royalistes, soutenus par l’Arabie Saoudite. Enfin, le Yémen du Sud commence à prendre part à la bipolarisation du monde dans le contexte de la guerre Froide, puisque des diplomates soviétiques arrivèrent dans le pays en vue de l’installation prochaine de l’ambassade de l’URSS.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680221%c2%b7LM%c2%b72478957


article du 27/04/1968

Londres, Angleterre

Alors que la Chine, les États-Unis se révoltent en faveur des égalités raciales et que la Grande-Bretagne condamne dans toutes ses institutions toute forme de discriminations raciales, 10 000 dockers londoniens ont fait grève pour protester contre l’immigration de gens de couleur, soutenant la thèse raciste de M.Powell. L’enjeu des discriminations prend alors une toute autre envergure dans le pays, qui se veut défenseur de la liberté et de l’égalité.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680427%c2%b7LM%c2%b73066533



article du 23/05/1968

Manchester, Angleterre

En signe de sympathie pour les révoltes des étudiants et ouvriers français, des étudiants anglais ont remis une lettre de protestation à l’attaché commercial français. Voulant par la suite défiler dans la ville, ces derniers entraînèrent une bagarre avec les forces de police londoniennes qui refusaient ce mouvement.

Partout en Europe, les étudiants se rallient à la même cause, ne les plaçant plus uniquement comme des acteurs sociaux nationaux mais aussi mondiaux.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680523%c2%b7LM%c2%b72503570



article du 23/07/1968

Londres, Angleterre

Date marquée par l’anniversaire des accords de 1954 à Genève, les étudiants anglais ont entamé un mouvement de protestation contre la guerre au Vietnam. Militant principalement contre la politique américaine, faisant des milliers de morts, choqués par les photos d’enfants en détresse, ils se sont rendus à l’ambassade américaine. Comparée aux désordres de Paris en mai, ceux-ci firent 137 blessés.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680723%c2%b7LM%c2%b72498688


article du 16/12/1968

Mexico, Mexique

En dépit des interdictions gouvernementales, s’est déroulée à Mexico une manifestation estudiantine massive, protestant contre le gouvernement en place. L’armée étant présente en ayant pour ordre de réprimer sans pitié toute manifestation, les dirigeants ont choisi d’organiser un meeting dans l’enceinte de leur université. Ils ont, pour la première fois, parlé de répondre à la violence par la violence, puisqu’on leur supprime le droit de recours aux moyens dans la constitution, en brûlant 5 autobus par école, comme premier acte.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719681214%c2%b7LM%c2%b72509823


article du 12/09/1968

Bucarest, Roumanie


En 1968, la Roumanie tente de ne pas envenimer les conflits. Cependant, le pays semble être sous influence russe puisque lorsqu’un envoyer britannique souhaite venir visiter la capitale, il n’est accepté par la Pravda. Suite à cela, le gouvernement roumain exprime qu’il refuse cette discrimination des soviétiques. Le rapport entre l’URSS et la Roumanie est toute fois assez flou puisque les roumains veulent un socialisme plus libre, respectueux des pluralités nationales et des souverainetés. Ces derniers ne semblent accepter ce qui est arrivé aux Tchèques et, de leur côté, les soviétiques ne sont prêts à accepter de laisser à la Tchécoslovaquie une indépendance.

D’autre part, les ministres britanniques et roumains ont étudié la possibilité d’accords maritimes et routiers sur le transport, ayant aussi pour objectif de poursuivre les efforts du climat de détente et renforcer la paix dans le monde

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719680912%c2%b7LM%c2%b72481274

article du 17/12/1968

Brésil

Après quatre longues années de soulèvements militaires, arrestations, de censure de partis politiques, de violentes manifestations pour le rétablissement des libertés démocratiques, le 14 décembre a eu lieu le coup d’état du maréchal Costa E. Silva qui a pris les pleins pouvoirs et a mis en place une censure totale sur la presse, la radio et la télévision.

lien de l'article : https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719681217%c2%b7LM%c2%b72510796


Introduction :

Ancrée au cœur de la phase de détente de la Guerre Froide, l’année 1968 est traversée cependant par plusieurs événements importants, en faisant une année au cœur des relations internationales mais aussi de l’évolution de chaque pays un par un.

En effet, entre problèmes sociaux, raciaux, le refus de plus en plus important de la politique interventionniste des États-Unis, le désir de paix et de désarmement du monde appuyés par le Tiers-Monde, la Chine grandissante, mais aussi les manifestations ouvrières et estudiantines, ce planisphère interactif vous retranscrira tous les enjeux de cette année charnière dans l’histoire du monde.

article du 21/10/1968

Mexico, Mexique


Au Jeux Olympiques de Mexico, en 1968, s’invite une nouvelle fois la question des droits civiques. En effet, depuis plusieurs années, la communauté noire lutte en faveur de l’application de droits civiques égaux à ceux de la communauté blanche. Ainsi, de nombreux sportifs noirs ont conscient d’être au coeur de cette lutte et sont partagés entre boycott des Jeux Olympiques prévus, où nombre d’entre eux participent et manifestations sur place.

Dans la course du 200m, Tommie Smith bat le record du monde, devant un australien et John Carlos.

Au moment de la cérémonie de la remise des prix, quand l’hymne américain retentit, les deux athlètes retirent leur chaussure pour référer à la pauvreté de la communauté noire, affichent des maillots et longues chaussettes noirs, les associant au Black Power et lèvent leur poing respectif, ganté de noir en baissant la tête.

Brundage, président du conseil olympique à ce moment là, particulièrement visé par les deux hommes, qui le considère comme étant la représentation du racisme blanc demande des sanctions exemplaires contre les deux Hommes. Ils seront ainsi expulsés du village olympique et des jeux.

Suite à cet acte, d’autres participants protesteront lors des remises des médailles mais de façon modéré. L’opinion du publique mais aussi des athlètes est partagée, certains pensent que la cause est bonne mais que le lieu pour la défendre n’est pas adapté, d’autres percevant cela comme du communisme, qui était très mal perçu.

Cependant, l’acte de Smith et de Carlos aura permis une grande avancée de la cause des Noirs aux États-Unis, notamment par la médiatisation importante qui en a découlé.

lien de l'article: https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719681021%c2%b7LM%c2%b72495216



photo de Tommie Smith, John Carlos and Peter Norman during the award ceremony of the 200, Gettyimages, 16 octobre 1968