Want to make creations as awesome as this one?

More creations to inspire you

FIRE FIGHTER

Horizontal infographics

ONE MINUTE ON THE INTERNET

Horizontal infographics

SITTING BULL

Horizontal infographics

BEYONCÉ

Horizontal infographics

ALEX MORGAN

Horizontal infographics

Transcript

1968 une année d’embrasement mondial

L’année 1968 est une année d’ébullition de la jeunesse dans le monde entier. Cette jeunesse revendique ses droits et sa liberté. Elle manifeste pour faire cesser la guerre du Vietnam et pour dénoncer la société et le fonctionnement du monde. Les étudiants veulent se montrer unis face aux répressions ayant lieu dans tous les pays. Ainsi, ils se soutiennent et dénoncent ensemble la bipolarisation et la violence des répressions lors de certaines manifestations.

A Rio-de-Janeiro, Brésil, le 30 mars,

Suite à l’assassinat d’un jeune lycéen de seize ans par la police le 27 mars à Rio-de-Janeiro, une vague de manifestations populistes se propage dans tout le pays. Ce jeune homme a été abattu lors d’une répression brutale par la police d’une manifestation pour améliorer les conditions à l’université. Le 30 mars, ses obsèques ont déclenché un mouvement populaire contre le régime dictatorial en place.

Article: Les obsèques du lycéen tué par la police tournent à la manifestation contre le régime

A Memphis, dans le Tennessee aux Etats-Unis, le 4 avril,


Le 4 avril, le leader noir Martin Luther King est assassiné. Cet évènement déclenche un soulèvement des ghettos noirs américains dans tout le pays.



A Los Angeles, Etats-Unis, le 5 juin,

Robert Kennedy, candidat démocrate à la présidentielle américaine, est assassiné le 5 juin à Los Angeles par un jeune palestinien lui reprochant son soutien à Israël.



A Jérusalem, Israël, le 27 février


Le 27 février se déroule à Jérusalem en Israël une manifestation d’étudiants et de professeurs. Ils apportent par cet acte leur soutien au dirigeant des étudiants arabes Khalil Tuma qui comparait devant un tribunal militaire.

Article: MANIFESTATION D'ÉTUDIANTS ET DE PROFESSEURS ISRAÉLIENS EN FAVEUR D'UN ARABE

A Buenos-Aires, Argentine, le 30 mai,

Les étudiants Argentins manifestent le 30 mai. Ils appartiennent à des partis de gauche et critiquent le statut de l’Université qu’ils considèrent comme réactionnaire. Ces rassemblements mènent à des accrochages violents entre policiers et étudiants.

Article: BUENOS-AIRES : Violentes manifestations d'étudiants.

A Istanbul, Turquie, le 22 juillet,


Le 22 juillet, plusieurs milliers d’étudiants se sont réunis à Istanbul pour militer contre les Etats-Unis. En effet, ils refusent l’impérialisme américains et critiquent la visite de la Vie flotte en Turquie. Ainsi, l’action américaine, choque sur tous les continents. La jeunesse moderne refuse le fonctionnement du monde en 1968, où deux puissances dominent les autres et ne laissent pas place aux identités nationalistes de chaque pays.

Article: NOUVELLES MANIFESTATIONS ANTI-AMÉRICAINES A ISTANBUL

A Santiago-du-Chili, Chili, le 5 octobre,

Le 5 octobre, de violentes bagarres ont opposé la police chilienne à des étudiants. Les manifestants expriment leur opposition au coup d’Etat militaire au Pérou. Ils ont endommagé des bâtiments péruviens et le consulat des Etats-Unis.

Article: VIOLENTES MANIFESTATIONS A SANTIAGO-DU-CHILI

A New-York, Etats-Unis, le 29 avril,

Le 29 avril, près de cent mille New-Yorkais ont manifesté contre la guerre du Vietnam dans les rues de New-York. Durant cette manifestation, la femme et veuve de Martin Luther King, Mme Coretta King s’est exprimée. Elle a dévoilé dix commandements sur le Vietnam, démontrant qu’elle estime que le gouvernement américain ne respecte pas le peuple vietnamien, et qu’il ignore le non-soutien du peuple à ce combat. De plus, elle appuie sur la violence des conflits et le manque de transparence de l’état américain sur les conséquences réelles de sa présence au Vietnam.

Article: PRÈS DE CENT MILLE NEW-YORKAIS ONT PARTICIPÉ SAMEDI À LA MANIFESTATION CONTRE LA GUERRE

Au Vietnam, le 30 janvier 1968


Le 30 janvier 1968 les forces nord-vietnamiennes et les vietcongs (communistes du sud-Viêt-nam) déclenchent l'offensive du Têt (signifiant en vietnamien "Nouvel An) afin d’organiser le soulèvement de la population sud-vietnamienne contre la République du Viêt Nam ainsi que de démontrer que les déclarations américaines selon lesquelles la situation s'améliorait étaient fausses. Enfin le dernier objectif est de dévier la pression militaire pesant sur les campagnes vers les villes sud-vietnamiennes. L’offensive du Têt montre la détermination des vietnamiens et retourne l’opinion américaine et mondiale contre la guerre. Ainsi, cette bataille est le déclenchement d'un mouvement mondial de contestations.



Source: livre histoire Hatier terminale





A Kano, Nigeria, le 3 septembre,


Le 3 septembre 1968 des manifestations continuent d'avoir lieu au Nigeria contre la position de soutien au Biafra (Ou république du Biafra de 1967 et 1970 qui est un État sécessionniste d'Afrique de l'Ouest situé dans la partie sud-est du Nigeria) adoptée par le gouvernement français. Effectivement, le Nigeria est engagé, depuis le 6 juillet 1967, dans la guerre civile du Biafra, tandis que la France refuse de porter son aide ni au Biafra ni au Nigeria. Néanmoins elle finit par pencher pour le Biafra car cela lui permettait d'affaiblir la zone d'influence britannique. Cela a donc déclenchée la colère des populations du Nigeria et entrainée des manifestations et des défilés de la population dans les rues de la ville en scandant des slogans antifrançais.



Troupes nigérianes vues dans l'une des principales villes du Biafra, Port Harcourt, en 1968 après des combats acharnés

Article:

A Lima, Pérou, le 18 décembre,


Au Pérou le 18 décembre 1968 se déroulent des manifestations, notamment à Lima où 5 000 étudiants ont occupé les locaux d'Université comme celle de Cuzco (réclamant la démission du directeur) tandis que 50 d’entre eux ont fait la grève de la faim. Le Front uni des ouvriers et des étudiants de l'université de Lima a annoncé une manifestation pour exiger la démission du recteur et l'amnistie des prisonniers politiques.

Article: PÉROU : manifestations et bagarres dans plusieurs villes

A Nouvelle Delhi, ou New Dehli, capitale actuelle de l'Inde, le 22 août 1968


Le 22 août, quatorze députés socialistes indiens manifestent devant l'ambassade soviétique aux cris de "Vive Dubcek !" et "A bas l'impérialisme soviétique !". Les manifestants avaient l'intention de remettre au chargé d'affaires de l'ambassade, Nikolai Smirnov, un mémorandum demandant le retrait de la Tchécoslovaquie des troupes des cinq pays alliées. Les 14 députés ont été arrêtés au cours de la manifestation antisoviétique.


Article: INDE : quatorze députés arrêtés au cours d'une manifestation antisoviétique.

A Manille, capitale actuelle des Philippines, le 17 août 1968


La manifestation du 17 août fait suite à la mort d'un jeune philippin tué par un "marine" américaine près de la base navale de Sangley-Point. Cinq cent étudiants et ouvriers manifestent devant l'ambassade des Etats-Unis et chantent l'hymne national avant de se rendre vers l'hôtel Hilton où se trouve le président Marcos, qui parvint a s'en aller. Apprenant ce départ, les manifestants se dispersent aux cris de "Marcos, fantoche des Etats-Unis". Cette manifestation antiaméricaine a fait quinze blessée.


Article: MANIFESTATION ANTIAMÉRICAINE A MANILLE


A Bangkok, capitale actuelle de la Thaïlande, le 22 juin 1968


La manifestation du 22 juin 1968 (la première qui se soit produite en Thaïlande depuis dix ans) a eu lieu au lendemain de la promulgation de la nouvelle Constitution. Les manifestants réclament une réduction des tarifs de transports en commun et que l’interdiction de permissions de détente à Bangkok pour les militaires américains. Les étudiants ont également demandé au directeur de la police le rapatriement du corps expéditionnaire thaïlandais qui se trouve au Vietnam du Sud. Lors de la manifestation les étudiants hostiles aux Américains ont pris d'assaut une barricade érigée en hâte, et plusieurs d'entre eux ont été matraqués par la police.


Article: BANGKOK : manifestation d'étudiants hostiles aux Américains

A Kuala Lampur, capitale actuelle de la Malaisie, le 16 août 1958


De violentes manifestations ont éclatés dans la nuit du 15 au vendredi 16 août, devant la prison de Pudu, car onze jeunes gens d'origine chinoise, accusés d'avoir été en rapport avec des terroristes indonésiens, doivent être pendus. Les manifestant, qui sont eux aussi d'origine chinoise, mènent la manifestation contre l'exécution de ces derniers. La police a dû faire usage de la violence en utilisant des grenades lacrymogènes. Elle a procédé a de nombreuses arrestations et a également saisi de nombreuses affiches et document hostiles au gouvernement

Article: VIOLENTE MANIFESTATION CONTRE L'EXÉCUTION DE ONZE DÉTENUS DE RACE CHINOISE

A Tokyo, capitale actuelle du Japon, le 21 février 1968
Les manifestations de février 1968 ont été organisées par le groupement estudiantin d'extrême gauche Zengakuren (ou Fédération japonaise des associations d'autogestion étudiantes qui est une ligue étudiante créée au Japon le 6 juillet 1948. Elle est célèbre pour être a l'origine de nombreuses manifestations dont celle-ci). Elles ont été planifiées contre l'édification, en plein centre de Tokyo, d'un hôpital militaire américain, considéré comme un "symbole de la guerre". La manifestation a fait 42 blessés.
Article: MANIFESTATION ANTIAMÉRICAINE A TOKYO

A Tokyo, capitale actuelle du Japon, le 2 avril 1968
La manifestation du 2 avril a lieu a la suite du transfert de vingt-huit alites d'un ancien hôpital militaire situé au nord de Tokyo à celui du camp d'Oji et ce, malgré le désaccord du gouvernement japonais. Cette nouvelle manifestation antiaméricaine a opposé sept cents étudiants appartenant au mouvement d'extrême gauche Zengakuren aux policier armés. Elle a fait 362 blessés.

Article: NOUVELLE MANIFESTATION ANTIAMÉRICAINE A TOKYO 362 blessés

Au Japon, juillet 1968

Les étudiants japonais qui lisent le "Petit Livre rouge de Mao Zedong" manifestent contre la guerre du Vietnam et la prolongation du traité de sécurité nippo-américain. Durant l'année 1968. 170 universités japonaise sont occupées par les étudiants.



Ces jeunes Japonais qui lisent le Petit livre rouge de Mao Zedong manifestent, en juillet 1968, contre la prolongation du traité de sécurité nippo-américain

Source: livre histoire Hatier terminale


A Shinjuku, un arrondissement de Tokyo, le 21 octobre 1968
Le 21 octobre 1968 est célébrée la « journée internationale contre la guerre » (du Viêt Nam). Des manifestations et des émeutes ont lieu à Shinjuku, protestant contre l'acheminement du napalm vers le Viêt Nam, passant par les bases américaines du Japon. 734 personnes sont arrêtées.

A Mexico, capitale actuelle du Mexique, le 13 septembre 1968


Le 13 septembre, les étudiants de Mexico ont prévu une longue manifestation silencieuse afin de montrer leur désaccord avec le gouvernement. Il s'agit d'une manifestation anti-impérialiste et antigouvernemental.

Article: MEXICO : nouvelle manifestation de masse


A Mexico, capitale actuelle du Mexique, le 17 octobre 1968


Lors des Jeux Olympiques de Mexico, le 17 octobre 1968, les athlètes américains Tommie Smith et John Carlos, respectivement 1er et 3e de l'épreuve du 200 mètres, baissent la tète et lèvent leur point gantée de noir alors qu'ils sont sur le podium et que retentit l'hymne américain. Par ce geste de défi, ils protestent contre les discriminations raciales aux Etats Unis.

Tomie et John Carlos au Jeux Olympique de Mexico, 1968

Source: livre histoire Hatier terminale



A Lisbonne, capitale du Portugal, le 1er novembre 1968


Le 1er novembre, plusieurs centaines d'étudiants ont manifesté à Lisbonne contre les méthodes et les activités de la police politique "P.I.D.E." (Ou "Policia Internacional e de Defensa do Estado" qui est la police politique de l'Etat portugais pendant l'Estado Novo sous Antonio de Oliveira Salazar) et demandé une enquête sur la mort de leur camarade Daniel Texeira, survenue alors qu'il était au mains de cette dernière. Les étudiants portent des banderoles avec l'inscription "P.I.D.E., égale Gestapo".

article: MANIFESTATION D'ÉTUDIANTS A LISBONNE

A Madrid, Espagne, le lundi 20 mai,


Le 20 mai 1968 environ dix mille étudiants, auxquels s'était joint un important groupe d'ouvriers appartenant aux " commissions ouvrières de jeunes ", se sont réunis dans le hall de la faculté des sciences politiques et économiques pour assister à un récital du chanteur Raimon, pourtant interdit par le ministère de l’intérieur. Ce récital est devenu un meeting durant lequel les étudiants ont scandé des slogans révolutionnaires tout en brandissant des drapeaux rouges et des portraits de Che Guevara. Ce meeting s’est alors décliné en une manifestation de cinq mille étudiants au centre de la ville. Ils portent des pancartes marquées de slogan tels que " Ouvriers et étudiants contre l'oligarchie ", " Démocratie populaire " et " Espagne socialiste ". La manifestation a été violemment réprimée par la police tandis que la Princesse Sophie épouse de Juan Carlos de Bourbon, a été poursuivie par des assaillants aux cris de “Monarchie, non !”.


Vidéo issue de l'INA illustrant la révolte étudiante espagnol: Le mouvement étudiant espagnol

article: VIOLENTE MANIFESTATION DE DIX MILLE ÉTUDIANTS À MADRID

A Bruxelles, capitale actuelle de la Belgique, le 13 décembre 1968


La manifestation du 13 décembre est organisée après la confirmation par les autorités judiciaires du mandat d'arrêt délivré contre l'étudiant Serge Pahaut. Une centaine d'étudiants ont manifesté pour réclamer sa libération et celle d'un autre étudiant arrêté dans le campus de l'université. Ils criaient : " A bas l'Etat policier !", "A bas la presse mensongère !", "Libérez nos camarades !". La manifestation s'est déroulée sans incidents.

Article: BELGIQUE : manifestation d'étudiants de l'université libre de Bruxelles

A Londres, Royaume-Unis, le 22 juillet,


A Londres, le 22 juillet, des milliers de personnes manifestent contre la guerre du Vietnam. Quelques centaines de personnes franchissent un cordon de police devant l’ambassade américaine en scandant « Ho, Ho, Ho Chi Minh ». Ce slogan fait référence au leader des Vietminh Ho Chi Minh qui milite pour l’émancipation du Vietnam. Cette manifestation a causé trente-sept blessés dont vingt-trois parmi les forces de l’ordre et quatorze parmi les manifestants.

La vidéo suivante présente la violence des manifestations lors d'un autre rassemblement semblable du mois de mars.

Vidéo: Manifestations anti guerre du Viêtnam à Londres


A Londres, Royaume-Unis, le 26 octobre,


Le 26 octobre, de nombreuses personnes se réunissent en faveur de la paix au Vietnam. En prévision de cette manifestation, la ville prend l’air d’une ville assiégée, car elle redoute des actes violents. Les étudiants occupent illégalement les universités et veulent constituer une base de repli pour les manifestants. Ils mènent des mouvements révolutionnaires de la même façon que les étudiants français en mai 68.

Mouvement anti-guerre Londres

Source: livre histoire Hatier terminale


Article: VIOLENTE MANIFESTATION A LONDRES CONTRE LA GUERRE: trente-sept blessés

A Paris dans le quartier latin, France, le 25 avril,

Le 25 avril, L’UNEF, union nationale des étudiants organise une manifestation d’étudiants dans le quartier latin à Paris. Le but de cette manifestation est de soutenir les étudiants allemands qui subissent de nombreuses répressions. Les étudiants souhaitent montrer une union face à la politique menée par les gouvernements mondiaux. Ils veulent se battre ensemble contre le fonctionnement de l’université qui diffuse selon eux une mauvaise idéologie sociale ayant pour but de satisfaire les nécessités du système capitaliste, d’encourager une ségrégation sociale qui empêche les possibilités de soutien aux luttes pour la libération des peuples opprimés.

Article: L'U.N.E.F. ORGANISE À PARIS UNE MANIFESTATION DE SOUTIEN AUX ÉTUDIANTS ALLEMANDS


A Paris, France le 10 mai,

Le 10 mai, alors que la grève a déjà commencé depuis plusieurs jours, une nouvelle manifestation a lieu à Paris. En effet, les jeunes souhaitent la libération de tous les étudiants incarcérés, l’arrêt des poursuites judiciaires et le départ des forces de police des lieux de manifestations. Les étudiants se réunissent devant l’université de la Sorbonne et tentent de forcer le passage pour entrer. Durant la nuit du 10 au 11 mai, les affrontements entre étudiants et police deviennent de plus en plus violents causant 1000 blessés. Les étudiants se servent de pavés contre les bombes lacrymogènes de la police. La vidéo suivante explique le déroulement de cette nuit aussi appelée « nuit des barricades ».

Vidéo: Mai 68, la nuit des barricades

Suite à cette nuit d’embrasement et de grandes violences. Les syndicats appellent à continuer les grèves pour lutter contre la « cruauté de la police ». Cet évènement paralyse donc la France par ses répercussions.


Etudiants et lycéens font face aux CRS, le 10 mai 1968, boulevard Saint-Michel à Paris

Article: Les cours des facultés des lettres reprennent progressivement - Ordre de grève maintenu - Nouvelle manifestation vendredi a Paris


A Paris, Place de l’ Etoile, France, le 15 mai

Le 15 mai, des jeunes nationalistes se réunissent sur la Place de l’Etoile à Paris pour manifester. Leur motif est politique. Ils revendiquent notamment « La France aux Français », faisant référence à leur esprit anti-communistes

Article: Manifestation de jeunes nationalistes de l'Étoile à l'Alma


A Paris sur le Champ-de-Mars, France, le 26 août,

Le 26 août, plusieurs centaines de personnes se sont réunies à Paris, sur le Champ-de-Mars pour soutenir la Tchécoslovaquie. Ils ont observé une minute de silence « à la mémoire de ceux qui sont tombés ou de ceux qui tombent encore à Prague pour la liberté ».

Article: MANIFESTATION DE SOUTIEN A LA TCHÉCOSLOVAQUIE

France

L’année 1968 est caractérisée par un sentiment de misère en France. Le pays compte près de 500 000 chômeurs et 2 millions de travailleurs payés au salaire minimum. De plus, au niveau mondial, la guerre du Vietnam choque l’opinion publique et soulève les foules. Un élan de protestations se propage alors à travers toute la France pour soutenir le Vietnam mais aussi revendiquer plus de droits. Il est initié par les étudiants et les ouvriers qui se révoltent contre les codes de la société traditionnelle et l’autorité. En effet, les étudiants revendiquent leurs libertés et dénoncent le mauvais système éducatif français. Ils bloquent de nombreuses universités pour faire réagir le gouvernement. Ces actions déclenchent une ambiance de révolution dans les universités au mois de mai. Par la suite, cette vague de contestation s’étend dans tout le pays et paralyse la France par de nombreuses grèves et occupations d’usines.


Les évènements de mai 68 en France ont eu de nombreuses conséquences en France. Ils ont permis d’améliorer les conditions de travail des ouvriers. Les accords de Grenelle du 27 mai ont augmenté le SMIC de 35%, les salaires de 10%, ils ont aussi octroyé une quatrième semaine de congès payés et amélioré les conditions de vie des travailleurs avec la création d’une section syndicat d’entreprise.

Les conséquences de ses évènements sont aussi socio-culturelles. L’individu au sein de la société est valorisé et obtient plus de droits. Par exemple, la libération sexuelle qui confère à la femme une amélioration de ses droits dans les années suivantes. La loi Veil sur l’avortement est ainsi votée en 1975. La population française a aussi évoluée lors de cette période. Elle est plus critique envers la politique mais aussi envers son mode de fonctionnement, la société de consommation est remise en question. Ainsi, mai 68 représente une étape importante dans l’ouverture de la France au dialogue social, mais aussi une prise de conscience de la mondialisation de cette société moderne.


A Turin, Italie le 8 mars,

Le 8 mars, des étudiants italiens se retrouvent à Turin devant le siège du quotidien la Stampa, journal libéral de gauche. Ils provoquent des scènes de violence et tentent d’entrer dans le bâtiment avant d’être repoussés par la police. Ils critiquent la façon dont le journal a relaté les manifestations étudiantes en Italie. En effet, des milliers d’étudiants se sont rassemblés devant les prisons de Turin pour demander la libération d’un étudiant arrêté pendant les occupations des universités.

Article: Manifestation d'étudiants à Turin

A Francfort, Allemagne, le 1er mars

Cinq mille personnes se sont réunies le 1er mars à Francfort pour manifester contre la guerre du Vietnam. Cette manifestation constituée principalement de jeunes a été organisée par la Campagne pour la démocratie et le désarmement. En prévention de cette manifestation, la police a arrêté e socialiste allemand Rudi Dutsohke. Ainsi, le gouvernement durant cette période tendue n’hésite pas à arrêter des personnes sans qu’ils aient commis de crime, mais simplement en prévention. Cet aspect représente bien la complexité de la situation qui pousse les gouvernements à ne pas toujours respecter les droits de l’Homme.


Article: Manifestation d'étudiants à Turin

A Prague, République tchèque, le 21 août,


Le Printemps de Prague se déroule du 5 janvier 1968 au 21 août. La Tchécoslovaquie est un régime communiste sous l’influence de l’URSS. En janvier 1968, Alexandre Dubcek devient premier secrétaire du Parti communiste. Il engage alors une série de réformes pour libéraliser le régime. Il créer le « socialisme à visage humain ». Dans ce programme, le nouveau secrétaire supprime la censure, libère des écrivains emprisonnés pour délits d’opinion… Il obtient le soutien de sa population. Néanmoins cette politique est critiquée par les autres pays des blocs de l’Est. Du 20 au 21 aout, l’URSS met alors en place une répression violente de cette politique. Des chars soviétiques du pacte de Varsovie sont envoyés dans Prague. La résistance tchèque est alors très limitée. Ainsi, le printemps de Prague s’achève sans réelle résistance.

Cet évènement reflète bien l’influence écrasante des deux super puissances, l’URSS et les Etats-Unis. Dans le cas de Prague, l’URSS a imposé son pouvoir et empêché au pays d’évoluer pour conserver sous sa domination un bloc de pays communistes.


A Berlin-Ouest, Allemagne, le 18 juin,


Le 18 juin, à Berlin-Ouest, un groupe de jeunes allemands manifeste devant le mémorial de l’armée rouge. Cette date correspond à l’anniversaire du soulèvement de 1953 à Berlin-Est. Ils critiquent « l’état d’urgence permanent en Allemagne de l’Est ». De l’autre côté du mur, à Berlin-Est, les blindés soviétiques et les soldats maintiennent l’ordre et empêchent tout soulèvement. La bipolarisation du monde entre URSS et Etats-Unis créée une tension permanente dans cette ville. Elle illustre à une échelle réduite la division qui s’effectue au niveau mondial.

Article: MANIFESTATION À BERLIN-OUEST DEVANT LE MEMORIAL DE L'ARMÉE ROUGE


A Berlin-Ouest, Allemagne, le 4 novembre,


Le 4 novembre, à Berlin-Ouest une violente manifestation d’étudiant a lieu. Ils se rassemblent devant l’immeuble du tribunal où l’avocat Manier est jugé pour avoir « incité » les jeunes à commettre des actes illégaux. Un affrontement d’une grande violence éclate entre étudiants et policiers, les jeunes, nombreux lancent des pavés sur les policiers qui répondent violemment, ce qui provoque plusieurs blessés.

Article: VIOLENTE MANIFESTATION D'ÉTUDIANTS A BERLIN-OUEST


A Varsovie, Pologne le 29 mars,


Les étudiants manifestent dans toute la Pologne au mois de mars pour obtenir plus de libertés. Le 29 mars, ils organisent notamment une manifestation à Varsovie. L’université de Varsovie est alors occupée par plusieurs centaines d’étudiants. Le recteur, pour réprimer ces manifestants, décide de prendre des mesures sévères. A la suite de ces révoltes, l’ordre est rétabli par le dirigeant communiste Gomulka.


Article: VARSOVIE : nouvelle manifestation.