Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Alice Maurice 1ère C

Portfolio sur la Mediterrannée, un lieu d'échanges

Sommaire :

1. Introduction

8.Le texte actuel

2. Le texte antique en Latin

3. Ma traduction

4. Le texte antique en français

5. La biographie de Cicéron

6. L'affaire Verres

7. Que dire sur ce texte ?

9. L'auteur / la connaissance des arts

10. La restitution des biens grecs

11. Que dire de ce texte ?

12. Comparaison des deux textes : points communs

13. Comparaison des deux textes : différences

14. Conclusion / Sources

Introduction

Mon sous-thème : Le vol et la restitution de biens culturels ou matériels.
Problématique : En quoi la restitution de biens culturels et/ou matériel est un sujet controversé quelles que soit les époques ?
Sujet qui fait toujours débat.
Mise en relation du :

  • Texte Antique de Cicéron
  • Texte actuel de Maximilien Renard

Le texte antique en latin:

Venio nunc ad istius, quem ad modum ipse appellat, studium, ut amici eius, morbum et insaniam, ut Siculi, latrocinium ; ego quo nomine appellem nescio ; rem uobis proponam, uos eam suo non nominis pondere penditote. Genus ipsum prius cognoscite, iudices ; deinde fortasse non magno opere quaeretis quo id nomine appellandum putetis.

Nego in Sicilia tota, tam locupleti, tam uetere prouincia, tot oppidis, tot familiis tam copiosis, ullum argenteum uas, ullum Corinthium aut Deliacum fuisse, ullam gemmam aut margaritam, quicquam ex auro aut ebore factum, signum ullum aeneum, marmoreum, eburneum, nego ullam picturam neque in tabula neque in textili quin conquisierit, inspexerit, quod placitum sit, abstulerit.
Magnum uideor dicere : attendite etiam quem ad modum dicam. Non enim uerbi neque criminis augendi causa complector omnia : cum dico nihil istum eius modi rerum in tota prouincia reliquisse, Latine me scitote, non accusatorie loqui. Etiam planius : nihil in aedibus cuiusquam, ne in hospitis quidem, nihil in locis communibus, ne in fanis quidem, nihil apud Siculum, nihil apud ciuem Romanum, denique nihil istum, quod ad oculos animumque acciderit, neque priuati neque publici neque profani neque sacri tota in Sicilia reliquisse.
Unde igitur potius incipiam quam ab ea ciuitate quae tibi una in amore atque in deliciis fuit, aut ex quo potius numero quam ex ipsis laudatoribus tuis ? Facilius enim perspicietur qualis apud eos fueris qui te oderunt, qui accusant, qui persequuntur, cum apud tuos Mamertinos inueniare improbissima ratione esse praedatus.

Extrait du site Helios

LIVRE QUATRIEME Seconde action DES STATUES Paragraphe 1

Ma traduction

" LIVRE QUATRIÈME.
DES STATUES.
I. Je vais parler de ce que Verrès appelle soit goût ; ses amis, sa maladie, sa manie ; les Siciliens, son brigandage : moi, je ne sais de quelle expression me servir. Je vous exposerai la chose ; c'est à vous d'en juger par ce qu'elle est, sans vous arrêter au nom qu'on lui donne. Prenez-en d'abord une idée générale, et peut-être n'aurez-vous pas beaucoup de peine à trouver le mot juste.
Je nie que dans la Sicile entière ; cette province si riche, si ancienne, peuplée de tant de cités et de familles si opulentes, il ait existé un seul vase, soit d'argent, soit de métal de Corinthe ou de Délos, une seule pierrerie, une seule perle, un seul ouvrage en or ou en ivoire, un seul marbre, un seul bronze, enfin un seul tableau, un seul tapis, qu'il n'ait recherché, qu'il n'ait examiné, et si l'objet lui a plu, qu'il n'ait enlevé. Juges, cette proposition vous étonne. Cependant je vous supplie encore de peser tous les termes. Il n'y a point ici d'hyperbole ; je ne cherche point à exagérer les torts de Verrès.
Quand je dis que dans toute la province il n'a rien laissé de tous ces objets précieux, je ne parle pas en accusateur, j'énonce simplement un fait. Je vais plus loin ; j'affirme qu'il n'a rien laissé dans les maisons, ni même dans les villes ; dans les édifices publics, ni même dans les temples ; rien chez les Siciliens, rien chez les citoyens romains ; en un mot, que dans la Sicile entière, tout ce qui a frappé ses regards ou excité ses désirs, décorations privées et publiques, ornements profanes et sacrés tout est devenu sa proie.Puis-je mieux commencer, Verrès, que par la ville qui fut toujours l'objet de tes plus chères affections, que par tes propres panégyristes ? En voyant à quel point les Mamertins, tes amis, ont été victimes de tes déprédations, on concevra plus facilement ce que durent éprouver ceux qui te haïssent, qui t'accusent qui te poursuive
"

Return 1

Return 2

commentaire


La biographie de Cicéron

  • Sa vie et sa carrière

106 av. J.-C. à Arpinum : Naissance de Cicéron

Sa vie et sa carrière :

Il se marie avec Terentia et aura deux enfants, un fils et une fille

Il devient connu par sa carrière d'avocat

Il fait de solide études de droit, de réthorique et de philosophie

43 av. J.-C. , il meurt, assassiné dans sa maison de vacance à Formies

75 av. J.-C. : il commence sa carrière politique 63 avant J-C : Il devient consul

L'affaire Verres

Procès social, mais aussi politique, accuse l'aristocratie

Caïus Verrès :

  • Propréteur en Sicile
  • S'enrichit sur le dos des siciliens

Un procès :

  • Les Siciliens engagent Cicéron pour les défendre.
  • Il trouve des témoins et réalise des recherches
  • Réalise 5 discours :

- de praetura urbana
- de praetura siciliensi
- de re frumentaria
- de signis
- de suppliciis

Que dire de ce texte ?

  • Cicéron s'adresse directement à Verrès

  • C'est une plaidoirie

  • S'adresse également aux juges, jurés

  • Veux faire ressentir du mépris et de la compassion

  • Porte des revendications

  • Le destine également à la postérité

" À la suite de 200 ans d’échecs des négociations, la Grèce pourrait recourir à l’aide internationale pour demander la restitution des frises du Parthénon.

Alors que le British Muséum s’apprête à fêter les 200 ans de l’installation de la frise du Parthénon en son sein, les célébrations risquent bien de tourner court. En effet, ce que les détracteurs du musée surnomment le « Black anniversary » pourrait voir une première avancée dans les négociations entre la Grèce et le Royaume-Uni au sujet de la restitution de la frise. Ramenés en 1801 par Lord Elgin, alors ambassadeur auprès de l’Empire Ottoman, sous prétexte de « permettre au goût anglais de s’affiner », les marbres furent installés dans une dépendance de sa résidence de Park Lane. En juin 1816, criblé de dettes et mis sous pression populaire, Elgin est contraint de revendre la frise à l’État anglais, pour un prix deux fois moindre que ce qu’elle lui a coûté. À partir de la fin de la guerre d’indépendance des années 1830 et le rétablissement de la souveraineté grecque, le peuple hellène n’a eu de cesse de demander le retour de la frise. Lancés entre 1834 et 1842, à l’instigation du roi Othon, les premières négociations se sont conclues par un échec. Depuis 200 ans, le Grèce pousse auprès du Royaume-Uni, sans résultats. D’après une enquête du Guardian, l’État a décidé de changer de stratégie. Le ministre de la Culture grecque, Aristides Baltas, compte recourir à l’aide internationale : « Nous essayons de développer de nouvelles alliances qui puissent éventuellement mener au corps international comme les Nations-Unies pour nous aider contre le British Museum ». Le week-end dernier, des activistes ont installé une gigantesque pancarte devant le British Museum dénonçant la « captivité » de la frise. Alexis Mantheakis, président du comité international d’action des sculptures du Parthénon basé en Nouvelle-Zélande, prône l’action choc : « Il n’y a plus aucune raison d’utiliser la manière douce, parce qu’elle a échoué. Les Anglais n’ont jamais rien rendu, que ce soit les colonies ou des artefacts, sans pression. ». La Grèce pourrait traîner le Royaume-Uni devant la Cour européenne des droits de l’homme ou faire appel à l’Unesco, qui en réfèrerait à la Cour internationale de justice. Mais, alors que la Grèce traverse la pire crise économique de son histoire, certains se demandent si le pays a les moyens d’entreprendre une telle action."

Maximilien Renard, La connaissance des arts.

Return 1

Return 2

L'auteur/ La connaissance des arts :

  • Maximilien Renard
  • Journaliste français
  • Chroniques à propos du monde de l'art
  • Attaché à tout ce parle de restitution de l’art
  • Art contemporain et ancien.
  • Connaissance des Arts
  • Textes pointus
  • Expositions, ventes aux enchères, foires et salons
  • Art de toutes les époques
  • De l’archéologie à la création contemporaine, du design, à l’architecture

La restitution des biens grecs :

  • Spoliation de l'Acropole
  • 1806,
  • L'Empire Ottoman offre au diplomate britannique Lord Elgin
  • Statues, dalles de la frise du Parthénon et frises du temple d'Athéna Niké
  • Il les cède au British Museum
  • Prise de possession physique
  • Dépouillement des sites archéologiques n'est pas sans conséquences
  • Sont aussi pris au sérieux par le pays d'origine qui les réclame au Royaume-Uni avec insistance
  • British se fonde sur un argument basé sur l'incapacité du pays d'origine à bien conserver pour ne rien rendre
  • Supposée "universalité" de ce type d'oeuvre d'art qui donnerait droit de toute garder
  • Illustre une tradition d'appropriation des oeuvres du patrimoine mondial par les grands musées.

Que dire de ce texte ?

- Informatif


- Un fait d'actualité,

- Peut changer quelque-chose au combat des diplomates Grecs.

- Résume le contexte,

- L'histoire de cette restitution,

- Cite des personnes s'exprimant sur le sujet

- Propose au lecteur une réflexion
- Se tenir au courant de l'actualité artistique.

- Ecrit en 2016.

Texte de Cicéron

  1. Le thème général
  2. La prise de parti
  3. Le rappel du contexte
  4. La recherche de postérité

Texte de Maximilien Renard

Comparaison entre les deux textes : points communs

Texte de Cicéron

  1. L'objectivité du texte de Maximilien
  2. Les buts des textes sont différents.
  3. Les enjeux des textes ne sont pas les mêmes.

Texte de Maximilien Renard

Comparaison entre les deux textes : différences

Conclusion

Un sujet controversé

Débat antique et actuel
Assez difficile à définir
"donné c'est donné, reprendre c'est voler " .

http://remacle.org/bloodwolf/orateurs/preture.htm

http://helios.fltr.ucl.ac.be/fillon/CICERON/texteCiceron1appareille.htm
https://www.connaissancedesarts.com/musees/british-museum/frise-du-parthenon-au-british-museum-la-grece-simpatiente-1143548/
https://sherpas.com/blog/ciceron-philosophe-avocat-biographie-complete
https://www.linternaute.fr/actualite/biographie/1776086-ciceron-biographie-courte-dates-citations/
https://www.connaissancedesarts.com/qui-sommes-nous/
https://www.histoiredumonde.net/Le-scandale-Verres.html
https://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2014/04/26/retour-des-marbres-du-parthenon-et-des-momies-255329.html
https://enseignants.lumni.fr/fiche-media/00000001518/athenes-et-londres-se-disputent-les-frises-du-parthenon.html

Mes sources :

Merci de votre écoute !