Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Les fluctuations du climat ont toujours existé !


"Les fluctuations du climat ont toujours existé", "Le réchauffement climatique actuel, c'est un phénomène naturel, un cycle"


  • Le climat de la Terre est lié a la concentration de gaz a effet de serre présents dans l’atmosphère. Par la passé, à l’échelle des temps géologiques, le climat de la Terre a évolué. Le climat a subit des alternances naturelles entre période glaciaire et interglaciaire. En effet, il existe 2 types de molécules de dioxygène, des molécules plus lourdes et des molécules plus légères. Lorsque le dioxygène se dissout dans l’océan, les molécules les plus légères sont à la surface et sont les premières à s’évaporer. Par conséquent lors des périodes froides on retrouve plus de dioxygène « léger » dans l’air et lors des périodes plus chaudes on retrouvent aussi des molécules « lourdes ». Ainsi à la suite d’une période chaude, on retrouve plus de dioxygène « lourd » dans les glaciers. Toutefois depuis 1950, période de la révolution industrielle, le réchauffement climatique a considérablement augmenté. Ceci s’explique par le fait que le taux de CO2 dans l’atmosphère a dépassé un niveau jamais atteint depuis 400 000 ans en seulement quelques années. Le réchauffement climatique actuel est donc sans précédent et n’est pas un phénomène naturel bien que les fluctuations du climat ont toujours existé.

Le changement climatique pas si automatique !

Les arbres et océans limitent dans une certaine mesure le réchauffement climatique

"Les arbres et les océans limitent dans une certaine mesure le réchauffement climatique"

  • Les forêts et les océans sont des puits de carbone, c’est à dire qu’ils agissent comme des réservoirs. Grâce à la photosynthèse ils stockent le carbone sous forme de biomasse organique. Aussi, lorsqu’on coupe les arbres ils rejettent dans l’atmosphère le CO2 stocké. Par ailleurs les océans et les forets constituent les puits de carbones les plus importants. Nous pouvons donc en conclure que dans une certaine mesure les forets et les océans limitent le réchauffement climatique qui ne se retrouve non pas dans l’atmosphère mais stocké sous forme de matière organique.

La fonte des glaces au pôle Nord participe directement à la montée du niveau des océans

"La fonte des glaces au pôle Nord participe directement à la montée du niveau des océans"

  • Tout d’abord on distingues les glaciers continentales qui sont sur terre, des glaciers océaniques qui flottent sur l’eau. Les glaciers océaniques, lorsqu’ils fondent, ne font pas monter le niveau de la mer selon la poussée d’Archimède puisqu’ils étaient déjà dans l’eau. À l’inverse les glaciers continentales lorsqu’ils fondent participent a la montée du niveau de la mer. Donc la fonte des glaces au pôle nord ne participe pas directement à la montée du niveau des océans. La montée du niveau des océans est entre autres liée à la dilatation thermique, c’est à dire qu’une masse d’eau occupe plus de volume lorsque sa température augmente.

Pour limiter le réchauffement climatique il suffitde diminuer les émissions anthropique de CO2

"Pour limiter le réchauffement climatique il suffit de diminuer les émissions anthropiques de CO2"

  • Les émissions anthropiques de CO2 sont responsables du réchauffement climatique, elle proviennent essentiellement de la combustion d’énergie et la consommation représente la part la plus importante des gaz à effet de serre . Par ailleurs les activités humaines comme l’agriculture, le transport ou encore l’industrie représentent des sources importante de rejet de gaz à effet de serre. Par conséquent, il est vrai que pour limiter le réchauffement climatique il faut diminuer les émissions anthropiques de CO2. Toutefois, il ne suffit pas de cela, il y a d’autres facteurs à prendre en compte même si l’activité humaine est un facteur majeur. Par exemple l’eau présente naturellement dans l’atmosphère est un gaz largement responsable de l’effet de serre.