Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

C'est bon, je crois que vous avez trouvé le lieux de rendez-vous...

Entrez dans la maison n'ayez pas peur



La Lettre de la prison de Birmingham


Au début du mois de janvier 1963, la Conférence des Etats du Sud (SCLC), l’organisation pour les droits civiques dirigée par le révérend Martin Luther King, prit pour cible la ville de Birmingham, dans l’Alabama, pour y mener une campagne d’action directe non-violente. Le but était d’éliminer la ségrégation raciale et autres formes de discrimination dans cette ville qui n’avait pas été choisie au hasard : il s’agissait d’une ville diamétralement opposée à l’intégration de la population noire. Une élection municipale allait avoir lieu dans la ville, donc la SCLC choisit de ne pas intervenir par peur de créer une réaction négative en faveur du candidat Bull Connor qui soutenait la ségrégation (exclusion d’une population de la société, ici on parle de ségrégation raciale). Finalement Albert Boutwell, un candidat plus modéré gagna les élections. La SCLC lança donc son mouvement, visant à faire arrêter le plus de manifestants possibles afin de charger les prisons et de créer une crise. Seulement, peu de militants étaient prêt à faire de la prison, le mouvement s’essouffla très vite. De plus, une injonction contre Martin LK et ses partisans avaient été déposée les interdisant de manifester. Martin LK attendit le vendredi Saint, et organisa une longue marche à la fin de laquelle il se fit arrêter. Le Birmingham Post publia une lettre signée par des membres du clergé discréditant les actions de Martin LK, et conseillant des négociations plus pacifiques. La lettre de la prison de Birmingham est en fait la réponses de Martin LK à cet article qu’il a rédigé durant son petit séjour de 8 jours en prison.

Cette lettre a été qualifiée de dialectique, car King l’a structurée de manière spécifique avec une introduction, un développement dans lequel il réfute les arguments des membres du clergé sur l’inutilité des manifestations, sur leur caractère incitatif à la violence, ou encore sur l’extrémisme des membres de la SCLC, ainsi qu’une conclusion. Il s’agit d’une lettre ad hominem qu’il débute par la phrase « Mes chers confrères ecclésiastiques », suivit de l’utilisation du « je » qui répond au « vous », le tout agrémenté de questions rhétoriques. La lettre prend une dimension de dialogue. King opte pour un ton raisonnable et calme avec lequel il lance un débat avec les ecclésiastiques tout en incitant les lecteurs à agir.

A travers la Lettre de la prison de Birmingham, King touche indirectement un plus large public, car comme la lettre n’a pas de destinataire à proprement parler, ses paroles ne sont pas vues comme fabriquées intentionnellement pour rallier les américains à sa cause. Il incarne alors une personne portant les valeurs des Etats-Unis, et cite des actions de grands hommes qui ont œuvré pour les Etats-Unis pour justifier ses actions critiquées par le clergé. Tout d’abord, en citant des figures qui font foi dans le domaine de la croyance et de la religion, King s’associe à des autorités inconditionnellement reconnues par son auditoire-cible, suggérant ainsi son affiliation à cet auditoire. Deuxièmement, les paroles et actes de ces figures respectées, dans la mesure où elles semblent identiques ou similaires à celles de King, prennent valeur d’exemples qui justifient sa position et lui accordent une crédibilité chez les orthodoxes.

Martin LK utilise la rhétorique dans sa lettre, créant une image de lui, de son auditoire et instaurant un lien entre les deux. Il est dépeint comme énergique, actif, se considérant comme engagé par ses principes et agissant en accord avec eux, mais aussi comme une personne posée, équilibrée, raisonnable et retenue. L’image qui prédomine est celle d’une énergie contrôlée, et cette image est conçue pour dissiper l’accusation lancée contre lui selon laquelle il serait un extrémiste qui manque de jugement et agit sans se préoccuper des conséquences de ses actes. King se défend lorsqu’il est accusé d’extrémiste en justifiant qu’il se trouve au milieu, entre ceux qui se plaignent des injustices et ceux qui luttent avec violence pour les abroger. Il montre sa déception face à cette accusation et une grande capacité de jugement, ce qui lui donne une image d’homme rationnel et raisonnable.

En somme, Martin Luther King use de subtilité et d’intelligence en répondant aux accusations des ecclésiastiques, ce qui a contribué à donner une meilleure image de lui, que le public voit dès lors comme un défenseur des valeurs américaines, un grand homme posé et réfléchi, ce qui a permis l’émergence de son mouvement.

  • 5
  • 5
  • oui

1er décembre 1955: Rosa Parks, une afro-américaine de Montgomery refuse de laisser sa place à un blanc lorsque le conducteur de bus le lui demande. Son arrestation par la police de la ville pour violation de la législation ségrégationniste en vigueur dans l'État met le feu aux poudres.

5 décembre 1955 : 50 dirigeants de la communauté afro-américaine décident de boycotter les transports publics et choisissent de mettre à la tête de ce mouvement Martin Luther King. Il est jeune, éduqué, respecté de ses pairs et surtout, ses liens familiaux et sa situation professionnelle lui permettaient en cas d'échec de trouver une autre paroisse.

Leurs revendications : que les afro-américains puissent s'asseoir où ils veulent dans le bus, que les chauffeurs les respectent et que des chauffeurs noirs soient engagés.

35 000 tracts sont distribués incitant les afro-américains à ne plus prendre le bus. Le message est relayé dans les médias, dans les églises...

Le boycott a duré 381 jours. Des dizaines de bus publics restèrent au dépôt pendant des mois jusqu'à ce que la loi sur la ségrégation dans les bus publics fût levée

Malgré le caractère pacifique du boycott, Martin Luther King est arrêté, sa maison est attaquée à la bombe, des églises sont saccagées, le pasteur Ralph Abernathy voit sa maison attaquée également, les églises sont incendiées.

Le mouvement eu un écho international ce qui a permis la création de lignes de bus parallèles.

Ce n'est qu'en 1964 que les lois ségrégationnistes furent abrogées sur l'ensemble des Etats-Unis par le Civil Rights Act de 1964 qui interdit toute forme de ségrégation dans les lieux publics, les services publics et l'accès à l'emploi.

Page de création

Combien Martin Luther King a-t-il d'enfants ?

N

L

10 décembre 1964| 10/12/1964

Lyndon|lyndon

T

Birmingham Post| le birmingham post

K

R

19h15|19:15

A

Montgomery|montgomery

I

M

4|quatre

alberta|Alberta

i have a dream|I have a dream

Quelle est sa plus célèbre citation ?

Comment s'appelle sa mère ?

Dans quelle ville a eu lieu le boycott des bus ?

A quelle heure est mort Martin Luther King ?

Quel journal publia sa lettre quand il était en prison ?

BRAVO!

Quel est le prénom du président a décidé d'impliquer les USA dans la guerre du Vietnam ?

A quelle date a-t-il reçut le Prix Nobel de la Paix ?

Trouvez le code du coffre...

97138625

ABCD

Le coffre est ouvert

5478

0

5

2

4

3

7

1

8

6

coffre

9

del

suppr

ERROR

OPEN

Allez à la Vie Scolaire pour obtenir votre récompense