Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

L’écriture neutre et/ou

inclusive

Un principe du courrier administratif

La formulation neutre privilégie les formes (noms, adjectifs, pronoms) qui ne présentent pas d’alternance masculin/féminin, tout en ayant un genre grammatical qui leur est propre. Les mots choisis peuvent s’appliquer aussi bien à des hommes qu’à des femmes.
C’est d’abord par le choix judicieux des noms que l’on peut rendre un texte plus neutre. Il existe alors trois possibilités :

- des noms collectifs

- des noms épicènes

- des noms qui correspondent à la fonction

de la personne ou à l’unité administrative

à laquelle elle est rattachée.

- Qu'est-ce qu'une formulation neutre?

L’expression «langage neutre du point de vue du genre» est une expression générique couvrant l’usage d’un langage non-sexiste, inclusif ou équitable du point de vue du genre. L’emploi d’un langage neutre du point de vue du genre vise à éviter les formulations susceptibles d’être interprétées comme porteuses de préjugés, discriminatoires ou dégradantes en laissant entendre qu’un sexe ou genre social représente la norme.

L’usage d’un langage inclusif et équitable du point de vue du genre contribue également à réduire les stéréotypes liés au genre, à promouvoir un changement dans la société et à parvenir à l’égalité des sexes.

- Du point de vue Européen

source : © Parlement européen 2018

- Épicène ?

L’écriture épicène

Qui ne désigne pas le genre des ou de la personne de qui on parle.

Les mots épicènes

Certains mots n’ont pas besoin d’être modifiés puisqu’ils sont déjà écrits de la même façon peu importe l’accord masculin ou féminin. Il n’est pas nécessaire de modifier ces mots.

Exemples :

Noms : élève, journaliste, enfant, juge, bénévole, etc.

Adjectifs : rapide, rouge, romantique, etc.

- Épicène ?

Les formules épicènes

Certaines formulations peuvent être changées pour des formules épicènes.

Exemples :

Au lieu d’auditeurs ou auditrices, vous pouvez utiliser l’auditoire.

Au lieu d’homme ou femme, vous pouvez utiliser personne.

Au lieu de père ou mère, vous pouvez utiliser parent.

TROIS CONVENTIONS D’ÉCRITURE INCLUSIVE

- L’écriture inclusive

Accorder en genre les noms de fonctions, grades, métiers et titres. Les noms des fonctions, grades, métiers et titres existent massivement au féminin, et ce depuis le Moyen Âge. Il n’ y a donc pas de raison de ne pas accorder chroniqueur·euse, entrepreneur·e, ambassadeur·rice etc.

- Accorder les noms

Pour marquer le féminin et le masculin, plusieurs possibilités, qui peuvent être combinées au sein d’un même texte :

  • La mention par ordre alphabétique des termes au féminin et au masculin :

elle et il, tous les Acadiens, toutes les Acadiennes, celles et ceux.

  • L’utilisation du point milieu en composant le mot comme suit :

racine du mot + suffixe masculin + point milieu + suffixe féminin. On ajoutera un point milieu supplémentaire suivi d’un « s », si l’on veut indiquer le pluriel.

- User du féminin et du masculin

Les antonomases du nom commun désignent tous les noms communs introduits à l’écrit par une majuscule de déférence. Parmi les plus courantes, les formes « État » ou « Homme » : caractérisées par une majuscule, ces antonomases servent à doter ces termes du prestige de l’institutionnalisation.

De ce point de vue, la graphie « Homme » est problématique, car « Homme » est souvent utilisé comme un masculin générique, par exemple dans l’expression
« Droits de l’Homme ».

- Ne plus employer les antonomases du nom commun « Femme » et « Homme »

- Ne plus employer les antonomases

Les rédacteurs de la déclaration onusienne de 1949 voulaient écrire « Man Rights » et ce fut la seule femme présente, Eleanor Roosevelt, qui se battit pour que soit adoptée la formulation « Human Rights », afin de couvrir également les droits des femmes.