Want to make creations as awesome as this one?

More creations to inspire you

OSCAR WILDE

Horizontal infographics

GOOGLE - SEARCH TIPS

Horizontal infographics

NORMANDY 1944

Horizontal infographics

VIOLA DAVIS

Horizontal infographics

LOGOS

Horizontal infographics

RUGBY WORLD CUP 2019

Horizontal infographics

Transcript

DES CONTESTATIONS MULTIFORMES A L'ECHELLE MONDIALE EN 1968

La policía y el ejército matan a tus mejores hijos !

Il est interdit d’interdire

Todo es posible en La Paz

I HavE A DREAM

"La réforme oui, la chienlit c'est non!"

-De Gaulle

Mouvement contestataire étudiant et ouvrier en Pologne


Le 8 mars 1968, suite à l’interdiction de représentation d’un spectacle jugé antisoviétique par le régime en place, des étudiants protestent à l’Université de Varsovie. Suite à l'exclusion de deux étudiants contestataires, cette révolte prend de l’ampleur avec le soutien des ouvriers. Cependant, ces manifestations sont vites réprimées par le régime communiste de la Pologne qui appartient au bloc de l’est. Le parti communiste au pouvoir profite d’ailleurs de ces événements pour mettre en place une purge politique des étudiants ainsi qu’une purge antisémite au sein du parti unique de l’état.


Révolte étudiants polonais qui tentent de prendre un bâtiment


Source :

https://www.lepoint.fr/monde/mars-68-un-tournant-dans-l-histoire-moderne-de-la-pologne-06-03-2018-2200056_24.php

Les émeutes de Pâques en Allemagne de l'ouest


La RFA, partie ouest de l’Allemagne, est un état capitaliste sous influence américaine, qui se trouve à la frontière de la RDA qui est sous influence soviétique. Le 11 avril 1968, en Allemagne de l’ouest a lieu un attentat contre Rudi Dutschke, leader d’un mouvement contestataire des étudiants qui protestent notamment contre la guerre du Vietnam. Il forme alors l’élément déclencheur de manifestations violentes appelées “émeutes de Pâques" qui éclatent à Berlin puis se répandent dans toute la RFA, bloquant des universités tel que l’université de Francfort. Elles sont alors réprimées sévèrement par les forces de l’ordre.



Source:

https://www.nouvelobs.com/societe/le-quotidien-de-1968/20080306.OBS3789/les-mouvements-etudiants-dans-le-monde.html#modal-msg


Manifestations d'étudiants au Portugal


Le 14 décembre 1968, trois milles personnes manifestent pour la réouverture de l'institut technique fermé à Lisbonne par le régime autoritaire de "L'Estado Novo" le 9 décembre suite à des appels de grèves et d'occupation de ce bâtiment. Ils sont d'ailleurs soutenu par plusieurs milliers d’étudiants de la ville de Coimbra qui décident d’envoyer au premier ministre portugais un télégramme dans lequel ils condamnent la "répression" du régime.


Source:

https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719681216%c2%b7LM%c2%b72510020

La Bataille de Valle Giulia en Italie


Le 1er mars 1968 se déroule "La Bataille de Valle Giulia" à Rome entre 4000 étudiants qui cherchent à prendre la faculté d'architecture, et la police italienne. Elle se déclenche après que cette dernière, le 29 février, reprend les locaux occupés de l'université de Rome depuis le début du mois par les étudiants. Ces derniers revendiquent alors une participation à la vie universitaire. Mais leur manifestation dégénère rapidement provoquant 148 blessés du côté des forces de l’ordre et 478 blessés blessés étudiants. Cet affrontement est considéré comme l'événement fondateur de la révolte en Italie, état capitaliste, qui conduira à une réunion insufflés par le parti communiste italien, au printemps 1968, des étudiants universitaires et ouvriers italiens revendiquant de meilleures conditions de travail.



Source:

https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/blog/270218/1er-mars-68-bataille-romaine-de-valle-giulia https://lundi.am/La-Bataille-de-Valle-Giulia-1er-mars-1968

"Mai 1968" en France:


Dans la nuit du 10 au 11 août 1968 se déroule dans le quartier latin de Paris, la "Nuit des barricades", point culminant des oppositions entre une partie des étudiants de l'université de la Sorbonne, aux CRS dans de violents combats faisant plus de 450 blessés. Ils prennent alors la succession des revendications des étudiants gauchistes de l'université de Nanterrre prônant une révolte contre les institutions universitaires considérées comme les "rouages de la société capitaliste", et se révoltent contre la société capitaliste et la guerre au Vietnam. Suite aux brutalités policières de cette nuit, le mouvement des étudiants est alors rejoint par les ouvriers qui se mettent en grève, entraînant une crise sociale qui engendre une crise politique envers le gouvernement de De Gaulle.



Les Barricades érrigées lors de la "Nuit des barricades"

Source:

https://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/%C3%A9v%C3%A9nements_de_mai_1968/131140


Le Printemps de Prague en Tchécoslovaquie


De janvier à août 1968, en Tchécoslovaquie, se déroule le "Printemps de Prague". Il s’agit d’une période dans ce pays communiste appartenant au Bloc de l’est qui voit le 5 janvier 1968 l’arrivée d’un nouveau secrétaire général communiste qui souhaite libéraliser son pays afin d’instaurer le “socialisme à visage humain”. Cependant, ses nouvelles mesures ne conviennent pas à l’URSS qui craint, dans ce contexte de Guerre froide avec les Etats-Unis, que la Tchécoslovaquie se détache de l'influence soviétique. Au nom du Pacte de Varsovie, l’URSS envahit militairement ce pays dans la nuit du 20 au 21 août 1968. Les Tchécoslovaques manifestent alors pacifiquement contre l’invasion soviétique dans l’après-midi du 21 août, à Prague, où des dizaines de milliers de personnes défilent dans les rues et protègent les bâtiments des radios afin qu’elles puissent continuer à émettre librement des informations sur l’invasion pendante quelques jours.


Marches silencieuses du 21 août 1968



Source:

https://www.futura-sciences.com/sciences/questions-reponses/homme-il-passe-pendant-printemps-prague-5537/ https://www.universalis.fr/encyclopedie/printemps-de-prague-en-bref/

Manifestation anti-américaine en Irak:


Le 5 décembre 1968, dans la capitale de l’Irak, Bagdad, une manifestation éclate contre le capitalisme. Elle est à l'initiative du parti Baas irakien alors au pouvoir. Cet événement apparaît en plein conflit israélo-arabe, suite à la création de l'État d’Israël par l’ONU, sur une partie de l’ancien territoire palestinien. Il oppose alors Israël soutenu par les Etats-Unis, aux pays arabes limitrophes dont l’Irak en faveur de la Palestine. Cette manifestation se positionne notamment contre l’impérialisme américain qui s’impose dans cette région du monde comme l’illustre les banderoles des manifestants où sont écrits les inscriptions : “Mort aux Américains, ennemis des peuples !”.


Source:

https://www.lemonde.fr/archives/article/1968/12/06/manifestation-de-protestation-a-bagdad_2510092_1819218.html


Manifestation anti-américaine des partis gauchistes au Japon


Le Japon est depuis sa défaite lors de la 2nd GM, sous influence américaine. Ces derniers, possèdent d’ailleurs la base navale de Sasebo dans le sud du Japon. C’est dans celle-ci qu’est prévue en janvier 1968, l’arrivée du porte-avion américain Enterprise. Mais, son arrivée imminente provoque des manifestations violentes initié par les 3 partis d’opposition de gauche, dont le parti communiste, qui estiment qu’il s’agit d’une “base nucléaire flottante” et que cette introduction d’armement atomique américain au Japon est une violation de la Constitution de ce pays. Ils revendiquent donc l’interdiction de son amarrage sur le territoire japonais. Environ trente mille personnes se dirigent alors vers Sasebo afin d’empêcher l’arrivée de ce porte-avion. Le 17 janvier, des manifestations violentes éclatent: des étudiants armés de perches attaquent un point d’accès à la base navale à Sasebo. Cet affrontement, caractérisé par sa violence, provoque de graves blessures à la fois chez les étudiants comme chez les forces de l’ordre. On compte près de 90 étudiants atteints de brûlures aux yeux dû aux gaz lacrymogènes, 18 étudiants et 9 policiers hospitalisés, et 27 manifestants arrêtés.


Assaut des manifestants le 17 février armés de perches


Source:

https://nouveau.europresse.com/Link/U032500T_1/news%c2%b719681220%c2%b7LM%c2%b72507696

Manifestation des étudiantes et ouvriers anti-américaine au Japon


Le 21 octobre 1968 se déroule l’émeute de Shinjuku contre la guerre au Vietnam. Des étudiants de la Zengakuren (Union nationale des comités autonomes des étudiants japonais) et des ouvriers membres du mouvement ouvrier des comités contre la guerre, pénètrent dans la gare de Shinjuku lors de la journée internationale d’action unifiée contre la Guerre. Le but de cette occupation est alors d’empêcher le ravitaillement par le Japon des avions américains en route pour le Vietnam. Environ 6000 étudiants détruisent pour cela la gare de Shinjuku, engendrant de violents combats le 22 octobre, avec les forces de l’ordre.


Source:

http://dossiers-bibliotheque.sciencespo.fr/voir-plus-loin-que-mai-les-mouvements-etudiants-dans-le-monde-en-1968/les-etudiants-japonais-en

Manifestation à Mexico réprimée dans le sang:


Depuis juillet, la jeunesse mexicaine se mobilise contre le pouvoir autoritaire en place incarné par le Parti Révolutionnaire Institutionnel. Celui-ci craint une montée en puissance des communistes. Ainsi, juste avant l’ouverture des Jeux olympiques, le 2 octobre 1968 est perpétré le massacre de Tlatelolco. Sur la place des Trois-Cultures à Mexico, la police appuyée de l’armée réprime une manifestation de 8000 étudiants pour mettre à terme/”briser” quatre mois de mobilisation étudiante (notamment à l’aide de tanks). Les étudiants contestaient le gouvernement autoritaire en place, protestaient contre les violences policières des granaderos et souhaitaient la démocratisation du régime. On compte environ 400 morts et 2000 arrestations.



Arrestation d'étudiants le 23 septembre 1968, quelques jours avant le massacre de Tlatelolco, à Mexico le 2 octobre.

EL HERALDO / AFP


Source :

L’année 1968 dans le monde : Mexico, soulèvement populaire et massacre d’Etat (franceinter.fr)



Grèves dans plusieurs universités au Brésil


Le 28 mars 1968, la mort de Edson Luis de Lima Souto, étudiant brésilien, lors d’un affrontement avec la police provoque des grèves dans plusieurs universités de Rio de Janeiro. La rébellion gagne l’Université de Sao Paulo où des barricades sont érigées, un autre étudiant y est également tué. Le mouvement pourtant illégal s’étend alors à tout le pays. Quelques groupes d’ouvriers les rejoignent mais en petit nombre. De nombreuses manifestations sont réprimées comme celle du 21 juin qui compte 6 morts et 1000 arrestations. Ces étudiants dénoncent la politique d’éducation du gouvernement : dictature militaire mise en place après le coup d’Etat en 1964, la répression policière et revendiquent la liberté !


Source :
BRÉSIL : manifestations antigouvernementales à Brasilia, Recife, Bahia et Porto-Alegre (lemonde.fr)

GREVE A CORDUBA QUI MARQUE LE DEBUT DE LA LUTTE DES CLASSES


Le 29 mai 1968, la ville ouvrière et industrielle de Cordoba connaît une grève insurrectionnelle contre la dictature militaire: 10 000 grévistes chassent la police et occupent la ville. On la surnomme le Cordobazo ( le coup de Cordoba)


Source:

https://www.lemonde.fr/archives/article/1969/06/02/la-greve-generale-a-completement-paralyse-l-argentine_2420364_1819218.html


EMEUTES ETUDIANTES en URUGUAY


Le 12 juin ont lieu des émeutes étudiantes à Montevideo pour démocratiser l’Université. L’état de siège est décrété et les libertés publiques suspendues. Le mouvement des Tupamaros (mouvement de libération d'extrême gauche) s’engage dans la guérilla urbaine.

Source :


https://webdoc.rfi.fr/mai-68-monde-manifestations-etudiants/

Contestation de l'impérialisme américain au Pérou :


Les péruviens contestent l’influence des américains. Le 3 octobre, le général Juan Velasco Alvarado prend le pouvoir grâce à un putsch. Il souhaite développer l’économie du pays en la soustrayant aux intérêts américains ; c’est ainsi que dès le 9 octobre est nationalisée l’entreprise américaine International Petroleum Corporation.


Source :

https://www.lemonde.fr/archives/article/1968/10/04/coup-d-etat-militaire-au-perou-le-president-belaunde-terry-est-depose_3066783_1819218.html



Le "Lundi de la matraque"


Le 24 juin 1968 lors de la Saint-Jean-Baptiste, fête nationale du Québec, a lieu une manifestation en faveur de l'indépendance de la province du Québec, contre la venue de Trudeau (français) à Montréal. Cet événement est surnommé le “Lundi de la matraque” : 290 personnes sont arrêtées.


Source:

Protestations étudiantes qui se transforment en grève générale contre le gouvernement autoritaire sous le giron colonial:


Le 18 mai 1968, les étudiants de l'Université de Dakar protestent contre la réduction des bourses étudiantes (“le fractionnement des bourses”) formant le syndicat étudiant: Union des étudiants sénégalais (UDES). Ils appellent à la grève et occupent l’Université. La réaction du pouvoir en place est très violente: les étudiants sont emprisonnés dans un camp militaire et les étudiants étrangers sont renvoyés dans leur pays. L’intervention entraîne la mort d'un étudiant et 69 sont blessés selon les sources officielles. Les étudiants sont alors rejoints par l’Union nationale des travailleurs sénégalais (UNTS) qui appellent à la grève générale: le pays est bloqué. Ils dénoncent le gouvernement autoritaire corrompu de Senghor et assujetti à la France malgré son indépendance mais aussi le chômage : les luttes convergent. Le 31 mai, l’armée pénètre le quartier de la Médina et arrête 200 personnes, dont les leaders syndicaux. Une manifestation de plus de 4.000 personnes, organisée le même jour, est réprimée. Enfin, le 13 juin les grévistes obtiennent la hausse du salaire minimum de 15%, la revalorisation des bourses étudiantes et une réforme du système universitaire.




Une Voiture renversée à Dakar, après des émeutes étudiantes, le 10 juin 1968 (AFP PHOTO)


Source :

Mouvements et formations des étudiants d'Afrique noire 2/4 (franceculture.fr)

Mai 1968 à Dakar, Senghor et «con-bandit» (francetvinfo.fr)

Grève des étudiants à Tunis


Du 15 au 19 mars 1968, suite à la visite en janvier du vice-président américain Humphrey, les étudiants de l’Université de Tunis se mobilisent face à la dérive autoritaire du régime répressif de Habbib Bourguiba. Ils manifestent pour obtenir la libération de Mohamed Ben Jannet, militant d’extrême gauche, arrêté après avoir été accusé de soutenir Israël. 2000 étudiants se mettent ainsi en grève. Le 20 mars, 100 militants sont arrêtés. La Cour de sûreté de l’Etat est créée en juillet pour juger les dizaines de jeunes d’extrême gauche arrêtés.

Les étudiants avaient déjà manifesté en janvier leur solidarité avec le peuple vietnamien et dénoncé l’impérialisme anglo-américain.



Portrait de Bourguiba

Source :

Tunisie. Mars 1968, un printemps rebelle (courrierinternational.com)

Contestation d'étudiants de "gauche" face à la dérive autoritaire


En février, les étudiants de l’UNEA, les mouvances proches du Parti communiste algérien et de la gauche du FLN contestent le coup d’Etat du colonel Boumediène qui muselle la presse. Ils réclament la liberté d’expression ! En réponse, le gouvernement ferme l’Université d’Alger pendant 1 mois.


Source :

68 Une Histoire collective (1962-1981) sous la direction de Philippe Artières, Michelle Zancarin-Fournel

Manifestations en Egypte :


L’année 1968 est l’année qui suit la défaite de la guerre des Six jours. Le Sinaï est occupé par Israël. Le 21 novembre 1968, les lycéens manifestent à Al-Mansoura contre le durcissement des règles d’admission à l’université. Le mouvement gagne les autres universités. On dénombre 16 morts, 414 blessés, 500 arrestations.


Source:

https://www.ac-paris.fr/portail/jcms/p2_2064315/l-annee-1968-dans-le-monde

Contestation du pouvoir en place, un conflit asymétrique


En proie à une guerre civile depuis 1965, le Tchad connaît une période mouvementée. Le Frolinat (Front de libération nationale du Tchad) s'oppose au régime en place. Le 11 février 1968, Ibrahim Abatcha, fondateur du Frolinat, est tué par les forces gouvernementales tchadiennes. Les Forces armées du nord rejoignent le Frolinat et la rébellion fait rage. La France intervient pour calmer les troubles.


Source:

Gouro : la guerre du Tchad vue du Nord (1968-1973) – Libération (liberation.fr)

Heurts entre la police et des étudiants:


Le 4 Avril 1968, à Addis-Abeba, capitale de l’Ethiopie, de violents heurts ont eu lieu entre la police et les étudiants à la suite de la fermeture de l’Université Hailé-Sélassié. Il est intéressant de noter que le centre d’information des Etats-Unis a été saccagé.


Source: VIOLENTES MANIFESTATIONS D'ÉTUDIANTS A ADDIS-ABÉBA (lemonde.fr)

Emeutes lors de la convention du Parti démocrate:


Du 22 au 30 août, à Chicago ont lieu des affrontements entre manifestants et policiers lors de la Convention du Parti démocrate. Les étudiants rejoints par les hippies et les membres du mouvement Black panthers s’insurgent contre la politique extérieure des Etats-Unis notamment au Vietnam : ils souhaitent changer le système. La répression est violente, plus de 20 000 forces de l’ordre sont déployées. Humphrey est finalement élu.


Source :

1968 : les espoirs s’envolent avec la convention démocrate de Chicago (lemonde.fr)

Grève à l'Université de Columbia :

Le 25 avril, les étudiants de l’Université de Columbia se mettent en grève durant 11 jours suivis par de nombreux établissements pour dénoncer l'implication des Etats-Unis dans la guerre du Vietnam (400 000 soldats américains y sont alors mobilisés) mais également la ségrégation qui se reflète même sur les bâtiments de l’Université à l’image du gymnase. Ils sont expulsés par la police.


Source :

https://www.nouvelobs.com/societe/le-quotidien-de-1968/20080306.OBS3789/les-mouvements-etudiants-dans-le-monde.html



Le "MASSACRE D'ORANGEBURG"


Le 8 février, trois étudiants américains sont tués par des officiers de la South Carolina Highway Patrol à Orangeburg sur le campus de l'université d'État de Caroline du Sud. Ils manifestaient contre la ségrégation raciale, pour leurs droits civiques. Cet événement est appelé le massacre d’Orangeburg.


Source:

1968, une année de mobilisations étudiantes dans le monde | SciencesPo - Dossiers documentaires

Emeutes liées à l'assassinat de MLK:


Le 4 avril 68, l’assassinat de Martin Luther King à Memphis dans le Tennessee provoque de violentes émeutes dans plusieurs grandes villes américaines: Chicago, Baltimore, Kansas City , Boston, Washington. On dénombre 46 morts et 2 600 blessés. Les manifestants dénoncent le racisme aux Etats-Unis.




Martin Luther King Jr. vient de prononcer son célèbre "I have a dream" devant le Lincoln Memorial (Washington DC), le 28 août 1963. FRANCIS MILLER / LIFE


Source:

L’année 1968 dans le monde : aux Etats-Unis, la fin des illusions (franceinter.fr)

Symbole de la lutte contre la ségrégation:


Aux Jeux olympiques de Mexico, en octobre, deux athlètes noirs américains, Tommie Smith et John Carlos, brandissent leur poing ganté, tête baissée, lors de la remise des médailles du 200 m sur le podium. Signe de ralliement du Black Panther Party, ce poing levé symbolise leur soutien aux Afro-américains victimes de discrimination aux Etats-Unis.


Source:

Tommie Smith et John Carlos, les poings levés (franceinter.fr)