Want to make creations as awesome as this one?

More creations to inspire you

TEN WAYS TO SAVE WATER

Horizontal infographics

GRETA THUNBERG

Horizontal infographics

STEVE JOBS

Horizontal infographics

FIRE FIGHTER

Horizontal infographics

ONE MINUTE ON THE INTERNET

Horizontal infographics

SITTING BULL

Horizontal infographics

Transcript

L'AFRIQUE

1. Géographie physique

2. Démographie

3. L'Afrique politique (géopolitique passée et actuelle)

4. L'économie

5. Les influences étrangères

1. Géographie
physique

Avec plus de 30 millions de km², l'Afrique couvre 6% de la planète et 20% des terres émergées. C'est le 3ème continent par sa superficie si l'on considère l'Amérique comme un seul continent.

Elle est bordée par l'océan Atlantique, l'océan Indien, la mer Rouge et la Méditerranée.

A. Limites, reliefs, hydrographie


Le massif de l'Atlas s'étale du Maroc à la Tunisie et culmine à + de 4000 m



Le désert du Sahara couvre près d'1/3 de l'Afrique. Ce le plus vaste désert aride du monde


Le désert du Namib, sans doute le plus vieux désert du monde

Le désert du Kalahari

Le lac Victoria, plus grand lac d'Afrique, source du Nil blanc, s'assèche rapidement. 400 millions de personnes en dépendent.

Le Kilimandjaro, plus haut sommet d'Afrique à près de 6000 m

Le Nil, plus long fleuve du monde, amène vie et fertilité le long de son tracé

Le Cap de Bonne espérance, limite sud du continent africain

Le détroit de Gibraltar sépare L'Afrique et l'Europe

Le canal de Suez, construit au XIXème siècle


Le fleuve Niger


Le fleuve Congo, 2ème fleuve au monde par son débit

1. Géographie
physique

B. Les climats

L'Afrique présente une grande variété de climats qu'elle doit à sa position, à cheval sur les deux tropiques et l'équateur.

Ses reliefs permettent de rencontrer le climat montagnard dans plusieurs pays ; on trouve enfin un climat méditerranéen aux extrêmes nord et sud du continent.

On trouve en Afrique des régions généralement chaudes, certaines humides, voire très humides, d'autres sèches voire arides.

Les principales zones de climat montagnard se situent :

- En Ouganda / Rwanda / Burundi

- En Ethiopie

- Au Kénya / Tanzanie

- Au Maghreb (l'Atlas)

- En Afrique du Sud / Lesotho

Climat désertique (aride chaud) : dunes de sable au Sahara. On trouve aussi dans ce désert des montagnes rocheuses et quelques oasis.

Climat tropical : sec près du Sahara, il devient plus humide en continuant vers le sud. Il donne des paysages de savanes.

Climat Equatorial : comme en Amazonie, qui est à la même latitude, on y trouve une forêt vierge dense et très humide (ici au Congo).

Climat équatorial : les hommes ont aménagé des cultures pour profiter de ce climat. Le Golfe de Guinée est le 1er producteur mondial de Cacao.

De nombreux pays africains des zones équatoriale et tropicale comptent parmi les principaux producteurs mondiaux de café.

Climat méditerranéen en Afrique du Sud : comme sur les littoraux méditerranéens, la région du Cap en Afrique du sud offre des paysages de garrigue et développe la culture des vignes, de l'olivier...

2. Démographie

L'Afrique est le continent le plus "fertile" puisqu'on prévoit que sa population va tripler d'ici 2 100 pour atteindre + de 4 milliards d'habitants

La population africaine représente environ 17% de l'humanité

A. L'Afrique et le monde

2. Démographie

B. Données démographiques

Le taux de natalité est le plus élevé au monde, 2 fois la moyenne mondiale

L'espérance de vie est la plus faible au monde, 10 ans de moins que la moyenne

Le taux de fécondité est très largement le plus élevé au monde

Toutes ces données expliquent que le continent africain est celui qui enregistre la plus fort taux de croissance démographique

2. Démographie

Les densités de population en Afrique sont très inégales.

La population se concentre essentiellement dans les zones suivantes :

C. Densités

- Le long du Nil ;

- La région des grands lacs ;

- Le Golfe de Guinée ;

- Madagascar et les littoraux du sud et du sud-est ;

- Les côtes du Maghreb ;

2. Démographie

D. Les flux migratoires

Contrairement à ce que beaucoup d'Européens pensent, les Africains ne migrent pas plus que les autres : on estime les migrants à 3.2% de la population mondiale ; en Afrique ils ne représentent que 2.9%.

Autre idée fausse, seule une minorité migre vers l'Europe (12% environ), près des 3/4 migrent dans un autre pays africain. 5 pôles importants se distinguent, principalement car ils offrent stabilité et emploi :

- La Côte d'Ivoire (cultures de café, cacao)
- Le Nigéria (pétrole, mines de pierres semi-précieuses)
- Le Gabon (pétrole, chantiers de construction)
- La Libye (pétrole, chantiers de construction)
- L'Afrique du Sud (mines d'or et de diamant, commerce, artisanat)

Jusqu'aux années 1980, la circulation des migrants en Afrique était relativement libre. Depuis, beaucoup de pays ont instauré des visas, des cartes de séjour relativement chères, les frontières sont plus surveillées et les migrations se font désormais par étapes, prenant souvent plusieurs années.

Notons enfin que beaucoup de réfugiés fuyant des conflits migrent vers un 6ème pôle : la région des grands lacs (Kenya, Tanzanie...)

3. L'Afrique politique

Au XVIe siècle, dans la plupart des régions d’Afrique subsaharienne, il existait des villes considérables pour l’époque (60 000 à 140 000 habitants ou plus), de gros villages (1000 à 10 000 habitants), souvent dans le cadre de royaumes et d’empires remarquablement organisés, et aussi des territoires à habitat dispersé dense. C’est ce que révèlent les vestiges et les fouilles archéologiques ainsi que les sources écrites.

L’agriculture, l’élevage, la chasse, la pêche, un artisanat très diversifié (métallurgie, textile, céramique, etc.), la navigation fluviale et lacustre, le commerce proche et lointain, avec monnaies spécifiques, étaient très développés et actifs.

Le niveau intellectuel et spirituel était analogue à celui de l’Afrique du Nord à la même époque. Le grand voyageur arabe du XIVe siècle, Ibn Battuta, loue la sécurité et la justice qu’on trouve dans l’empire du Mali.

Source : https://www.monde-diplomatique.fr/2007/11/DIOP_MAES/15329

A. Richesse et développement
jusqu'au XVIème siècle

3. L'Afrique politique

B. La traite et l'esclavage, sources du retard africain

A partir du XVIe siècle, la situation s’aggrava singulièrement. Les Portugais pénètrent le Congo, conquièrent l’Angola, attaquent les principaux ports de la côte orientale et les ruinent, pénètrent dans l’actuel Mozambique. Les Marocains attaquent l’empire songhaï, qui résiste pendant neuf ans. Les agresseurs disposent d’armes à feu, alors que les Subsahariens n’en ont pas. Des milliers d’habitants sont tués ou capturés et réduits en esclavage. Les vainqueurs s’emparent de tout : hommes, animaux, provisions, objets précieux... Royaumes et empires sont disloqués, émiettés en principautés amenées à se faire la guerre de plus en plus souvent afin d’avoir des prisonniers qui pourront être échangés, notamment contre des fusils, indispensables pour se défendre et pour attaquer.

Au XVIIe siècle et surtout au XVIIIe, la plupart des armateurs européens s’adonnent à cette traite qui rapporte gros, principalement les Hollandais, les Anglais et les Français. Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, des chiffres énormes sont atteints : des centaines et des centaines de navires embarquent 150 000 à 190 000 captifs par an selon les années. L’insécurité croissante et généralisée dans la plupart des régions multiplia les disettes, les famines, les maladies locales et plus encore les maladies importées, particulièrement la variole. Les endémies s’installèrent et les épidémies fleurirent.

Est-il possible d’évaluer cette diminution ? On sait, d’après les voyageurs et explorateurs du XIXe siècle, qu’en Afrique occidentale les plus grandes agglomérations n’avaient plus que 30 à 40 000 habitants. Elles étaient donc environ quatre fois moins importantes que les plus grandes villes du XVIe siècle. D’après les mêmes témoignages, on peut observer que la différence était encore plus grande pour la population rurale.

Entre le milieu du XVIe siècle et le milieu du XIXe siècle, la population subsaharienne s’est donc réduite de quelque quatre cents millions. Les neuf dixièmes des pertes totales, au moins, se sont produites en Afrique même, ce qui s’explique par l’extraordinaire durée d’une grave insécurité permanente et croissante sur l’ensemble du territoire.

La conquête et l’occupation coloniale ont rendu particulièrement problématique la restructuration de l’ensemble subsaharien et de chacune de ses régions. Il n’y a qu’une dizaine d’années que l’Afrique noire a recouvré le niveau de population qu’elle avait au XVIe siècle, mais de façon très déséquilibrée par la congestion des capitales. (Source : https://www.monde-diplomatique.fr/2007/11/DIOP_MAES/15329)

3. L'Afrique politique

C. L'Afrique coloniale

Déjà installés dans de nombreuses régions depuis le XVIème siècle, les Européens (Britanniques, français, Belges, Portugais et Néerlandais, puis plus tard italiens et Allemands) conquièrent la quasi-totalité du continent et y forment de grands empires coloniaux.

Travail forcé, appropriation de ressources, soumission des peuples autochtones... viennent encore, jusqu'aux années 1960-70, creuser le retard du continent par rapport au reste du monde.

3. L'Afrique
politique

D. La formation de l'Afrique contemporaine

La décolonisation,puis quelques conflits comme au Soudan du Sud ou en Erythrée, ont façonné le continent africain pour donner la carte politique ci-contre.

Cependant, la plupart des pays africains sont avant tout des ensembles "artificiels", la plupart des pays n'étant pas des états-nation (un peuple = un pays), mais des états composés de multiples ethnies qui ne sont pas égales.
Exemple au Nigéria ci-dessous :


Les différentes ethnies au Nigéria


3. L'Afrique politique

Il y a peu de démocraties en Afrique, et ces dernières sont souvent fragiles, comme en témoignent les différences entre ces deux cartes espacées de 4 ans seulement, ou encore le coup d'état au Burkina Faso en janvier 2022 qui rend la carte de 2021 déjà obsolète.

On compte beaucoup de dictatures et de régimes complexes.

E. De rares démocraties

3. L'Afrique politique

F. Conflits

Le continent africain est en proie à de nombreux et incessants conflits. La plupart sont dus à des révoltes régionales (souvent ethniques), au terrorisme ou à des coups d'état.

Il y a en revanche très peu de conflits liés à des différents frontaliers (si ce n'est dans le cas de régions sécessionnistes)

La majorité des conflits se concentrent dans la région subsaharienne et en Afrique équatoriale.

Ces conflits créent (ou aggravent) la situation de populations vivant souvent dans une extrême pauvreté. Ils engendrent famines, épidémies et mouvements de réfugiés.

De nombreuses organisations internationales (ONU, ONG...) sont présentes en Afrique pour venir en aide aux états et aux populations.

4. Économie

A. Les ressources naturelles

L'Afrique possède énormément de ressources naturelles, dont certaines sont rares et chères.

Plusieurs pays tirent profit de la vente de ressources énergétiques présentes en grande quantité sur leur sol : pétrole, gaz naturel, uranium (Algérie, libye, Nigéria, Gabon, Namibie...)

D'autres minerais rares comme l'or, le diamant, les métaux rares nécessaires aux industries électroniques et njumériques (cobalt, cuivre...) sont également présents en grande quantité dans certains pays, notamment en Afrique australe et centrale.

Ces ressources ont été exploitées pendant très longtemps par les pays colonisateurs. Aujourd'hui, ce sont surtout des sociétés étrangères qui viennent exploiter ces gisements et en tirent les principaux bénéfices.

4. Économie

B. L'agriculture

ressources naturelles ?
ressources agricoles ?
Industries ?
Réseaux ?
PIB ?
Dettes ?

5. Une Afrique sous influence(s)

Françafrique ?
Commonwealth ?
Etats-Unis ?
Russie ?
Chine ?