Want to make creations as awesome as this one?

More creations to inspire you

STEVE JOBS

Horizontal infographics

FIRE FIGHTER

Horizontal infographics

ONE MINUTE ON THE INTERNET

Horizontal infographics

SITTING BULL

Horizontal infographics

BEYONCÉ

Horizontal infographics

Transcript

élève en difficulté

J'AI un

dans ma classe

Elève en difficulté

UPE2A

Problème de santé

si les difficultés persistent

PAP

PPRE

RASED

Observation

Etayage en classe

Elève allophone

Suivis et bilans extérieurs

Dossier MDPH

Mise à jour : avril 2022

Outils d'observations

- Diverses organisations du groupe classe

- Propositions d'adaptations pédagogiques

- Outils pour l'élève/la classe

- APC

1

2

3

4

Dispositif pour EHPI

PAI

Cas particuliers

Elève haut potentiel

Handicap

Trouble durable (dys...)

Tous les docs

Organigramme ASH71

Circonscription Mâcon Nord - Secteur Cluny - 1er degré

Orientations

Programme Personnalisé de Réussite Educative

Mise en place d'un PPRE après conseil des maîtres.


Il doit :

  • identifier les besoins grâce à un diagnostic
  • fixer des objectifs précis en nombre réduit
  • se fonder sur des compétences déjà acquises
  • être défini sur une période relativement courte, éventuellement renouvelable
  • être expliqué à l'élève et sa famille
  • prévoir les modalités d'évaluation des progrès réalisés et des suites à donner


Cliquer pour accéder :






Dans chaque circonscription de Saône-et-Loire se trouve au moins une enseignante d’UPE2A.

Certaines d’entre-elles sont itinérantes : elles se déplacent dans les écoles de leur circonscription en fonction de leur disponibilité, pour le premier accueil des élèves allophones, pour réaliser les tests de positionnement, et pour d'éventuels cours de Français Langue Seconde ou un soutien linguistique.

Dans d’autres cas, elles sont sédentaires et travaillent avec les élèves allophones de leur école.

Dans tous les cas, les enseignantes d’UPE2A sont des personnes ressources qui peuvent, en se déplaçant, par téléphone ou par mail, vous apporter aide et conseils.

Pour contacter l'enseignante UPE2A (Pascale Genevey) dans le secteur de Cluny : Pascale.Genevey@ac-dijon.fr


Le plan d’accompagnement personnalisé permet à tout élève présentant des difficultés scolaires durables en raison d’un trouble des apprentissages de bénéficier d’aménagements et d’adaptations de nature pédagogique.


Mise en œuvre d'un PAP si un diagnostic est posé pour :
. des troubles de la langue écrite (dyslexie, dysorthographie)
. des difficultés importantes en mathématiques (dyscalculie)
. des troubles de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H)
. des trouble s de langue orale (dysphasie)
. des maladresses pathologiques (dyspraxie)
. des troubles de la mémoire
. autres troubles non résolus par la mise en place du PPRE

Le médecin scolaire donne son accord avant la mise en œuvre du PAP (dossier préalable envoyé par l'école avec la demande des parents, la demande de l'école et les bilans spécialisés)
Bilans spécialisés qui permettraient d'aller éventuellement vers un PAP :
. orthophonique pour difficultés en lecture, orthographe et mathématiques
. neuropédiatrique pour TDA/H, dyspraxie, dysphasie, mémoire
. pédopsychiatrique si trouble psychiques ou autisme
. psychométrique ou psychologique par un psychologue scolaire ou autre

Pour en savoir plus, cliquer sur l'image :


PAP à télécharger (modèle national)


Ce PAP est mis en place lorsqu'un diagnostic est posé par un professionnel suite à un bilan (à partir du CE2) mais il propose des pistes intéressantes pour des aménagements possibles en classe , même pour des enfants plus jeunes.

Voici un modèle de PPRE reprenant ces pistes, dans l'attente d'un PAP :

PPRE dans l'attente d'un PAP (Académie de Reims)




  • Vous pouvez faire appel à la psychologue scolaire pour un avis sur une éventuelle préconisation de suivis ou bilans extérieurs.

→ Orthophonie, psychomotricité, ergothérapie...

→ Ou autres bilans spécialisés


  • AIDE AUX DEVOIRS

Vous pouvez proposer à la famille de prendre contact avec l'Entraide Scolaire Amicale (E.S.A.), une association présente à Cluny depuis 2013 qui propose un accompagnement bénévole à des élèves que leurs parents ne peuvent ni aider, ni faire aider, faute de connaissances et de moyens financiers.

Leur action se décline en 3 points :

  • L’accompagnement individualisé de l’enfant pour lui redonner confiance et le rendre autonome
  • La sensibilisation des parents aux enjeux du travail scolaire
  • L’ouverture sur le monde qui l’entoure grâce à des sorties culturelles
  • Contact : Philippe Poyet - 06.62.17.15.47 - philpoyet71@gmail.com

Il convient tout d'abord d'observer :

- Le comportement individuel par rapport au groupe, aux autres élèves, par rapport aux adultes ;

- les prises de parole de l’élève ;

- des attitudes face à la tâche donnée, face à l’apprentissage ;

- les diverses actions de l’élève ;

- les procédures, les stratégies de l’élève dans l’activité ;

- les productions écrites ou graphiques ;

- les réussites, les erreurs.


Le site CAP école inclusive, conçu par des enseignants et des experts scientifiques, a pour but d’accompagner la communauté éducative dans la scolarisation de tous les élèves. Vous y trouverez des outils d’observation pour cerner les difficultés des élèves, ainsi que des propositions et des ressources pour adapter votre enseignement à tous.



Un dispositif pour enfants à haut potentiel intellectuel a été ouvert à l'école élémentaire Grand Four à Mâcon en septembre 2016. Ce dispositif a accueilli en 2021-2022 10 élèves (cycles 2 et 3) intellectuellement précoces (dits à haut potentiel), présentant très souvent des troubles associés ou un mal-être à l'école pour lesquels un parcours adapté n'a pas pu être mis en place précédemment.

Le secteur prioritaire de recrutement reste Mâcon et communes associées (attention, pas de prise en charge transport puisque les élèves ne sont pas forcément MDPH). Toutefois, la commission ne s’interdit pas d’instruire les dossiers des élèves scolarisés dans les circonscriptions de Mâcon Nord et Mâcon Sud.


Pour toute demande, deux voies de communication sont possibles :


- Contacter Madame Marie-Christine LIMOGE, psychologue de l’éducation nationale en charge du dossier.

rased.maconannexe@acdijon.fr ou 03-85-34-93-95


- Passer par l'intermédiaire des psychologues de l’éducation nationale de votre secteur qui relayeront votre demande.

Tous les documents de ce Genially sont rangés dans l'espace Tribu du RASED de Cluny et consultables directement ici .

Projet d’Accueil Individualisé

Il s’agit de faciliter le parcours de vie en structure collective d’un enfant présentant un trouble de la santé (asthme, allergie, diabète, ...) qui nécessite un traitement médical ou un protocole en cas d'urgence.

Document PAI


En construction...

Orientation EGPA

  • Note de service 2020-2021

  • Documents constitutifs du dossier CDOEASD

  • Pré-orienter en EGPA étapes - échéancier

  • Fiche d’aide à la décision d’orientation vers les enseignements adaptés

COMMENT aider un élève en classe ?

Des organisations qui favorisent la différenciation

Des organisations qui favorisent la différenciation

Adaptations pédagogiques selon les besoins des élèves

- Le groupe détaché au sein du groupe-classe

- L’aide des pairs

- Les groupes de besoin

- Les groupes hétérogènes

- Les ateliers

- L’individualisation immédiate

- Le plan de travail

5. Aider un élève à canaliser son attention

Elèves ayant besoin d’aide pour fixer leur attention, canaliser leur agitation


Propositions d’adaptations en classe :


- Décomposer la consigne en plusieurs tâches simples à effectuer successivement.

- Relancer l’attention par un changement régulier de modalité des tâches (oral/écrit,

groupe/binôme/individuel, modes sensoriels sollicités différents (visuel, auditif, tactile…))

- Faire reformuler la consigne par l’élève.

- L’aider à la mise en route de la tâche.

- Limiter (et indiquer) la durée des tâches (utilisation du Time Timer).

- Installation près du maître, loin de la fenêtre, avec un voisin calme, en supprimant au

mieux les éléments de distraction.

- Eviter la double tâche (ne pas parler pendant qu’il écrit par exemple…)

- Alterner les tâches coûteuses en attention et les tâches demandant moins d’effort.

- Introduire un code discret de rappel à la tâche en cas de distraction.

- Permettre des moments pendant lesquels l’enfant peut bouger dans la classe (contrat).

- Mettre éventuellement en place une fiche d’auto-évaluation du comportement.

- Préférer les félicitations quand un effort a été fait plutôt que la punition quand il y a eu du

« relâchement ».

- Proposer les apprentissages essentiels et les évaluations plutôt le matin.

2. Aider un élève pour le travail écrit (graphisme difficile)

Elèves ayant besoin d’aide pour le travail écrit (graphisme difficile)


- Fournir des photocopies lorsque l’acte d’écriture n’est pas indispensable.

- Laisser plus de temps pour écrire lorsque l’écrit est nécessaire.

- Alléger la quantité d’écrit dans les exercices (QCM, exercices à trous, dictée à l’adulte, schémas à légender…)

- Utiliser des cahiers avec lignes plus larges (interligne 2,5 mm, 3 mm ou 4 mm selon les difficultés) ou feuilles de classeur spéciales pour déficients visuels (seyes 2,5 mm, lignage noir plus visible)

- Etre tolérant avec le non-respect des normes d’écriture : le principal est que cela reste lisible.

- Utiliser des outils scripteurs adaptés (éviter le crayon de papier ou les crayons de couleurs qui fatiguent la main, préférer les stylos-gel, les feutres)


Si PC dans la classe

- Autoriser les écrits sur l’ordinateur (apprentissage de l’utilisation du clavier nécessaire)

- Utilisation d’un logiciel de synthèse vocale (D-Speech (voir rubrique « outils pour la classe »), Dys-vocal, Accessidys, Vox-o-Fox)(besoin d’un micro + d’être à l’écart pour ne pas gêner les autres élèves ( atelier…))


En évaluation

- Noter seulement la compétence évaluée et ne pas pénaliser la forme.

- Privilégier les QCM , les exercices à trous, la dictée à l’adulte, l’évaluation orale

1. Aider un élève en lecture

Elèves ayant besoin d’aide pour la lecture


Propositions d’adaptations à faire en classe :


- Lui lire (ou faire lire à un tiers) les consignes écrites, les questions, les problèmes…

- Permettre à l’élève de lire en chuchotant ou en subvocalisant.

- Faciliter l’apprentissage de la conversion graphème-phonème (gestes Borel-Maisony, alphas)

- Autoriser le recours au cahier-outil ou aux aides à la reconnaissance des lettres ou des graphèmes non reconnus (alphabets, photos des gestes Borel …)

- Autoriser le doigt, la règle ou le cache pour suivre la ligne (matériel spécifique : voir rubrique « outils pour la classe »).


Adapter le texte :

- Utiliser une police sans « empâtements » : Arial ou Tahoma (14 ou 16)

- Augmenter l’espace entre les lettres et les mots, interligne 1,5 ou 2, alternance de couleurs entre les syllabes ou les lignes…

- Mettre en valeur les éléments essentiels pour une meilleure compréhension (surlignage, mise en page séparant texte et illustrations…)

- Texte aéré ( sans trop de distractions visuelles, graphiques ou dessins…)

- Eviter les présentations en colonnes, en tableaux…

4. Aider un élève à s'organiser, à planifier

Elèves ayant besoin d’aide pour s’organiser, pour planifier leur travail


Propositions d’adaptations en classe


- Aider à l’organisation matérielle (aider (ou demander à un tuteur d’aider) à faire le cartable, à sortir le matériel nécessaire...)

- Ne laisser que le matériel nécessaire au travail sur la table.

- Utiliser des cartes mentales pour expliciter les procédures, organiser une tâche.

- Donner le « programme » pour une meilleure visualisation des tâches à effectuer

(pictogrammes, tableau des tâches à cocher quand elles sont effectuées…)

- Décomposer la consigne en plusieurs tâches simples à effectuer successivement.

- Faire reformuler la consigne par l’élève.

- Indiquer le temps nécessaire à l’accomplissement d’une tâche (Time Timer)

- Eviter la double tâche (ne pas parler pendant qu’il écrit par exemple…)

- Marquer (cocher, surligner ou barrer) ce qui a été fait (les côtés d’une figure comptés,

les exercices déjà faits, les questions auxquelles on a déjà répondu…)

3. Aider un élève pour l'encodage (orthographe)

Elèves ayant besoin d’aide pour l’encodage (difficultés en orthographe)


Propositions d’adaptations en classe :


- Autoriser le recours au cahier-outil (aides pour la discrimination des sons et des lettres,

les accords, la conjugaison etc…)

- Utiliser des cartes mentales, des moyens mnémotechniques pour mémoriser les

leçons...

- Diminuer le nombre de mots à savoir écrire ou étaler le temps pour leur apprentissage.


En production d’écrit

- Quand cela est possible être le secrétaire de tout ou partie de la production de l'élève.

- Favoriser l'utilisation d'un dictionnaire simplifié ou d’un imagier.

- Fournir à l 'élève quelques mots dont il aura besoin pour écrire son texte.

- Si un PC est disponible en classe :

- Utiliser un logiciel de synthèse vocale pour l’écriture ou la relecture de sa production.

- Utiliser un correcteur orthographique (libre-office, Word ou Dicom)


En évaluation

- Evaluer seulement la compétence visée, l’orthographe sera évaluée en tant que telle à un autre moment.

- Privilégier les QCM, les exercices à trous, la dictée à l’adulte, l’évaluation orale.

6. Aider un élève dans la réalisation et la planification de tâches motrices

Elèves ayant besoin d’aide pour les tâches motrices (automatisation et planification du geste volontaire difficiles)


Propositions d’adaptations en classe


- Faire à la place de l’élève (ou faire faire à un tiers) : découpages, tracés à la règle, copie

- Utiliser un crayon avec écriture souple (gel) et/ou guide doigt.

- Ne pas obliger à colorier si ce n’est pas nécessaire.

- Préférer les feutres (fatiguent moins la main qu’un coloriage aux crayons de couleurs)

- Utiliser du matériel adapté (règle antidérapante…)

- Aider à l’organisation matérielle (aider à faire le cartable, s’habiller (boutons, lacets…))

- Ne laisser sur la table que le matériel nécessaire au travail.

- Adapter les supports ( plus aérés, écrits plus gros, utilisation de couleurs)

- Gestes non automatisés : accompagner l’élève en verbalisant les étapes à accomplir.

- Eviter de faire compter sur les doigts, de faire manipuler des petits objets ( jetons…)

Si PC dans la classe : utiliser des logiciels de géométrie (trousse Géo tracés ( voir rubrique « outils pour la classe », Maths en poche, Géogébra, apprenti géomètre…)

7. Aider un élève à se repérer (sur une feuille, un cahier...)

Elèves ayant besoin d’aide pour se repérer ( dans la feuille, le cahier…)


Propositions d’adaptations en classe


- Utiliser des points ou des gommettes pour visualiser les débuts de lignes, les endroits ou écrire.

- Utiliser la règle ou un cache pour mettre en évidence la partie à lire ou l’exercice à faire.

- Adapter les supports (aérés, caractères et interlignes agrandis, utilisation de couleurs).

- Eviter la présentation en colonnes, en tableaux.

- Eviter les éléments distracteurs sur une fiche (dessins, photos…)

- Pour reproduire une figure dans un quadrillage, marquer les « nœuds » à relier.

- Pour poser des opérations en colonnes, fournir une « feuille à opérations » avec les cases mises en évidence (voir rubrique « outils pour la classe »).

8. Aider un élève face au message oral (émission ou réception)

Elèves ayant besoin d’aide pour le langage oral (émission et/ou réception)


Propositions d’adaptations en classe


- Stimuler l’enfant, le mettre en confiance, valoriser ses réussites.

- Laisser du temps à l’élève pour exprimer sa pensée.

- Ne pas lui faire répéter ce qu’il prononce mal mais le reformuler pour lui.

- Fractionner les consignes en plusieurs taches simples.

- Parler à l’élève en le regardant, utiliser des phrases simples, courtes, éviter l’implicite.

- L’aider à comprendre et à appliquer les consignes (en lui montrant)

- Privilégier le mode visuel ou moteur : utiliser des images, des photos pour expliquer un mot, des jetons pour visualiser les syllabes, passer par le geste (mime, Borel-Maisony…)

- Favoriser l’apprentissage précoce de la lecture dès la GS (méthode des alphas…)

- Constituer un imagier (de classe ou personnel) pour mémoriser les mots rencontrés.

- Lui proposer des indices (geste, photo, mot…) pour retrouver un mot en mémoire.

- Privilégier l’évaluation écrite.

9. Aider à construire le nombre, à calculer

Elèves ayant besoin d’aide pour construire le nombre et calculer


Propositions d’adaptations en classe


- Utiliser des codes couleurs pour repérer les unités, dizaines, centaines (notamment dans les calculs)

- Fournir des « feuilles à opérations » pour les calculs en colonnes

(voir « outils pour la classe »)

- Utiliser du matériel de manipulation pour visualiser les quantités et s’en servir pour calculer (voir rubrique « outils pour la classe »)

- Utiliser les cartons « Montessori » ou un compteur plutôt que l’ardoise pour écrire les nombres (pour fixer la position des chiffres, éviter les inversions)

- Favoriser l’écriture des nombres dans différentes représentations (en lettres, en chiffres, décompositions diverses (pas uniquement canoniques), schémas…)

- Eviter de faire compter sur les doigts, préférer la manipulation.

- Si la mémorisation des faits numériques est trop difficile voire impossible

(doubles, compléments à 10, tables d’additions ou de multiplications), les donner s’il faut s’en servir pour effectuer un calcul plus difficile (par exemple une multiplication en colonnes) afin d’alléger la charge cognitive.

Cliquer pour lire les aides proposées

Matériel adapté aux élèves en difficulté (écriture, lecture, maths, gestion du temps, concentration)

Outils pour la classe

Le groupe détaché au sein du groupe-classe

Les élèves vont réaliser le même travail, sur le même support, avec les mêmes consignes.

Ce qui varie est la modalité : en début de séance, les élèves qui ont des difficultés sont autour de l’enseignant alors que les autres sont seuls.


Supports : IDENTIQUES

Consignes : IDENTIQUES

Etayage du maître : FORT EN DÉBUT DE SEANCE


L’aide des pairs

Il s’agit d’une aide « horizontale » d’un élève vers un autre élève. Cette aide est mise en œuvre par l’élève aidant soit avec l’accord de l’enseignant, soit à sa demande.

Elle se base sur le volontariat : le désir d’aider et celui d’être aidé. Elle nécessite donc un accord réciproque entre les deux élèves concernés.

Elle vient en fin d’activité d’entraînement ou d’exercice, lorsqu’un élève a terminé et qu’un autre se trouve en difficulté légère.


Supports : IDENTIQUES

Consignes : IDENTIQUES

Etayage du maître : AUCUN


Les groupes de besoin

Ces groupes sont constitués ponctuellement en fonction des difficultés momentanées rencontrées ou des nécessités d’approfondissement (pour les très bons élèves). Il s’agit donc de groupes homogènes, changeants. Le groupe de besoin peut travailler guidé par l’adulte ou en autonomie. L’activité donnée lui permet de progresser. Au sein du groupe, les élèves ont la même tâche, mais ne travaillent pas ensemble avec une tâche en coopération.


Supports : DIFFERENTS

Consignes : DIFFERENTES

Etayage du maître : FORTE PRÉSENCE


Les groupes hétérogènes

Elle consiste en une répartition des tâches à accomplir afin que chacun puisse apporter sa part personnelle au travail collectif.

La régulation au sein du groupe est un objectif relevant des compétences sociales à développer. Les élèves sont « en groupe » et font un travail « de groupe », « en équipe ».


Supports : IDENTIQUES

Consignes : DIFFÉRENTES AU SEIN DU GROUPE

Etayage du maître : AUCUN ou PONCTUEL


Les ateliers

La classe est divisée en groupes répartis par tables, à la manière de ce qui se fait très traditionnellement en maternelle. Or la pratique des ateliers a tout à fait sa place à l’école élémentaire.

La définition du travail en atelier se limite à l’organisation (= des élèves installées en groupe à des tables différentes) car le fonctionnement peut être très différent en termes d’objectifs.

Pour que le dispositif des ateliers relève de la pédagogie différenciée et non d’une simple rotation de la même activité pour tous les élèves, plusieurs dispositifs sont possibles, présentés ci-dessus :

- le groupe détaché au sein du groupe-classe : un atelier dirigé/les autres en tâche autonome ;

- les groupes hétérogènes avec des rôles différents au sein du groupe : avec un travail de coopération dans chaque groupe ;

- les groupes de besoin : les élèves accomplissent des tâches choisies en fonction de leurs besoins, par conséquent tous les élèves ne tourneront pas aux différentes activités qui, chacune, répondent à des objectifs divers.


Supports : DIFFERENTS

Consignes : DIFFERENTES

Etayage du maître : FORTE PRÉSENCE auprès des élèves qui en ont besoin ou auprès d’un groupe


L’individualisation immédiate

Il s’agit de ne pas laisser sans suite des activités non réussies, qui sont à la portée des élèves, et de réagir dans la séance qui suit.

Il s’agit de faire travailler seul l’élève à son juste besoin en l'aidant à prendre conscience de ses progrès, quel que soit son niveau, en comparant ses productions au fil des semaines, dans la continuité.


Supports : DIFFÉRENTS

Consignes : IDENTIQUES

Etayage du maître : EN CAS DE BESOIN SEULEMENT


Le plan de travail

Il s’agit d’activités que l’élève est en mesure de faire seul, en autonomie, afin qu’il consolide des notions déjà vues et/ou qu’il acquière des méthodes de travail. Les élèves n’ayant pas tous les mêmes besoins, chacun aura ses travaux spécifiques.

Le plan de travail peut relever du contrat (négocié) si l’élève est amené à s’engager sur des tâches à accomplir dans un temps défini.


Supports : DIFFÉRENTS

Consignes : DIFFÉRENTES

Etayage du maître : SELON LE BESOIN



Pour faciliter les apprentissages en mathématiques

Pour permettre à un élève de bouger sans gêner

Nombre et calcul

Outils pour la classe

Pour entrainer le geste graphique et/ou faciliter l’écriture

Pour faciliter la lecture

Géométrie

Pour aider à gérer le temps, l'espace et faciliter la concentration

Pour entrainer le geste graphique et/ou faciliter l’écriture :

Crayon à doigt
Pour les élèves de PS qui n'ont pas encore appris à tenir un crayon correctement (et éviter les mauvaises habitudes)

Table de sable : pour s’entrainer au geste graphique (Bourrelier, 123 Montessori, Pichon, Majuscule, OPPA Montessori…)

ou à fabriquer soi même avec un couvercle de ramette et de la polenta…

Lettres rugueuses

(Pichon, Majuscule, Bourrelier, 123 Montessori, nature et découverte, Décitre, OPPA Montessori…)

Cursives : pour mémoriser le geste graphique et s’entrainer à lire une écriture manuscrite.

Guide doigt


Stylos-gel ergonomiques

Geste plus fluide, évite la crispation sur le crayon limitant ainsi la fatigue.

Feuillets mobiles spéciaux pour déficients visuels : interligne 2,5 mm, lignes très marquées (noires) pour être plus visibles.


Utilisation de lignage en couleur pour aider à l’écriture :

Marron : la terre ; Vert : l’herbe ; Bleu : le ciel

Orange/rouge : la lave / le feu

Lignage Gurvan

Ligne de base bien marquée et interligne contrastée.

Télécharger en 2, 2.5 ou 3 mm

Lettres mobiles aimantées (scriptes ou cursives)

(Majuscule, 123 Montessori, Pichon, Asco-Celda, OPPA Montessori…)

Pour faciliter la lecture

Règle de lecture

(Matériel Dys, Hop Toys …)

Chuchoteur


Permet de de faire lire les élèves en oralisant leur lecture pour qu’ils entendent ce qu’ils lisent pour le comprendre.


Explications : Lecture à haute voix en CP, en CE1 : les chuchoteurs




Confusions d/b/q/pMémo des sons complexes

Nombre et calcul

Matériel de manipulation « Base 10 »

(Asco-Celda, Pichon, Majuscule, Bourrelier…)

« Feuille à opération »

Gabarits pour aider à poser une opération.

https://www.cartablefantastique.fr/gabarits-kits-fiche-en-savoir/

Réglettes de calcul

(Asco-Celda, Pichon, Materiel Dys, Bourrelier…)

Minuteur «Time Timer » (Majuscule,Pichon, Hop toys, Matériel Dys,…)

Le Time Timer est un outil très visuel qui permet de matérialiser le temps qui passe en indiquant le temps restant à une activité.


Un planning pour gérer son temps du mieux possible et passer d’une tâche à l’autre sereinement grâce aux pictogrammes. Peut être fabriqué, avec ou sans timer.

set de table est fabriqué à partir d’une matière souple antiglisse qui permet de stabiliser tous les objets posés dessus

Barrière pop-up : permet de créer instantanément un espace de travail délimité, facilitant ainsi la capacité de concentration en éliminant du champ de vision les stimuli « parasites »

Feutres anti-perte de capuchons


Embout de crayon a mordiller ou collier de mastication


Elève en difficulté

Malgré l'aide apportée en classe par l'enseignant.e et le PPRE

Demande d'aide

Contacter le RASED
Fiche de demande d'aide

Etude de la demande

Observation de l'élève, synthèse RASED/enseignant.e

Prise en charge

Elaboration d'un projet d'aide par le RASED

Synthèse avec l'enseignant.e

Arrêt de l'aide

COMMENT FAIRE APPEL AU R.A.S.E.D ?

L'enseignant.e

Les parents
L'élève

Information aux parents d'une demande d'aide RASED

Pas d'aide retenue

Aide extérieure à proposer

Poursuite de l'aide

Réajustement de l'aide

Qui peut FAIRE APPEL AU R.A.S.E.D ?

Le Réseau d’Aides Spécialisées aux Élèves en Difficulté (R.A.S.E.D.) a pour missions la prévention des difficultés scolaires et l’aide aux enfants en difficulté. Brochure du RASED de Cluny (pour l'enseignant.e, pour les parents)




Enseignantes chargées de l’aide à dominante pédagogique

Pascale Genevey et Alice Bourgeoisat

Formulaire de demande d'aide : pdf doc odt

Contact : Pascale.Genevey@ac-dijon.fr - Alice.Bourgeoisat@ac-dijon.fr


À qui s’adresse cette aide ?

À tous les élèves qui manifestent des difficultés dans leurs apprentissages fondamentaux.


Objectifs

Prévenir les difficultés scolaires ou y remédier. Il s’agit de permettre à l’élève d’appréhender les apprentissages de façon plus efficace en l’aidant à :

· maîtriser ses outils et ses méthodes de travail

· prendre conscience de ses stratégies d’apprentissage (organisation et façon de travailler, mémoire…)

· améliorer ses capacités à dépasser ses difficultés


Comment ?

Les élèves bénéficient de séances (en petit groupe, ou en individuel) une à plusieurs fois par semaine, sur le temps scolaire.

Interventions de l’enseignant de réseau dans la classe.

Les parents sont informés de l’aide apportée.

Psychologue scolaire

Catherine PLÉDIT

Contact : Catherine.Pledit@ac-dijon.fr


La psychologue scolaire effectue l’analyse des difficultés psychologiques des enfants.


Elle intervient :

· auprès des enfants pour améliorer ou rétablir une communication entre l’enfant et les différents intervenants de son vécu scolaire.


· auprès des enseignants et des familles pour proposer des formes d’aides adaptées.


· pour l’accueil et la scolarisation des enfants handicapés.


· pour l’orientation des élèves en difficulté.


· pour l’orientation des élèves handicapés. Elle remplit une mission auprès de la M.D.P.H. (Maison Départementale de la Personne Handicapée).









MDPH

Maison Départementale pour les Personnes Handicapées

Equipe éducative et GEVAsco

1

Dossier MDPH

2

Accusé de réception

3

EPE

Equipe
Pluridisciplinaire
d’Evaluation

4

Plan Personnalisé de Scolarisation (PPS)

5

CDAPH

6

Equipe éducative de scolarité

7

8

Un AESH pour cet enfant ?

Tout sur l'AESH

Le PIAL

Le Pôle Inclusif d’Accompagnement Localisé

« Des PIAL sont créés dans chaque département. Ils ont pour objet principal la coordination des moyens d’accompagnement humain au sein des écoles et établissements scolaires de l’enseignement public et de l’enseignement privé sous contrat. Ces dispositifs visent à mieux prendre en compte les besoins éducatifs particuliers de l’élève en situation de handicap en vue du développement de son autonomie. »

Accueil de l'AESH

AESH

Personnel chargé de l'Accompagnement des Elèves en Situation de Handicap

&

Passez la souris sur les numéros. Cliquez sur les +.

Mise à jour : avril 2022

Les étapes de la procédure de demande MDPH

L'équipe éducative est réunie par le directeur d'école qui invite l'enseignant.e et les parents de l'élève.

Peuvent être invités également : l'enseignant référent, les membres du RASED, le médecin scolaire, l'infimière scolaire, l'assistante sociale...

Elle dresse un état des lieux et permet la rédaction du GEVAsco première demande (Guide d'évaluation des besoins de compensation en matière de scolarisation).

Les éléments d’évaluation scolaire (pages 1 à 5) ont été renseignés par l’enseignant de l’élève en amont de la réunion.

Les parents retirent le dossier à la MDPH.

Ils doivent joindre le GEVAsco et compléter le dossier avec divers documents.

La MDPH réceptionne le dossier et demande au besoin des documents supplémentaires.

Quand le dossier est complet, la famille reçoit un accusé de réception.

Délai : entre 1 et 2 semaines

Au sein de la MDPH, le dossier est soumis à l’évaluation de l’EPE.

L’EPE est composée de différents professionnels, selon la nature du handicap de la personne concernée.

Si le dossier est accepté, l’équipe pluridisciplinaire élabore un Plan Personnalisé de Compensation.

Le plan de compensation se décline pour le scolaire à travers un Plan Personnalisé de Scolarisation (PPS).


Les parents ont 15 jours pour refuser les propositions de l'EPE.

La Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH)

prend toutes les décisions concernant les aides et les prestations à la lumière de l'évaluation menée par l’équipe

pluridisciplinaire mise en place au sein des MDPH.

Elle transmet ces décisions aux parents et au référent scolaire.


Les parents ont 2 mois pour refuser les propositions de la CDAPH.

L'Enseignant Référent réunit la première Équipe de Suivi de Scolarité (ESS) afin d'assurer la mise en place du PPS.

La directrice ou le directeur d'école remet un livret d'accueil à l'AESH : ouvrir le livret d'accueil.


Il est vivement conseillé à l'enseignant.e de prévoir une réunion avec l'AESH afin d'établir clairement ses attentes quant à l'accompagnement du ou des élèves concerné.s. Voir la page "Tout sur l'AESH" détaillant les missions d'un AESH.

Ici un livret à lire et à compléter pour l'entretien entre l'enseignant.e, l'AESH et la famille : livret pour l'entretien.


La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées définit le handicap comme "toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant".

L’élève pouvant être accompagné d’un AESH se trouve dans une situation de handicap, évaluée par la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées).

Un certificat médical doit être joint à toute demande à la MDPH dans lequel le médecin [médecin traitant ou médecin spécialiste (identifiants RPPS et ADELI complétés)] indiquera la pathologie motivant la demande. C’est donc un diagnostic médical. En aucun cas un intervenant non médecin (orthophoniste etc…) ne peut poser un diagnostic.

Le GEVAsco permet de regrouper les principales informations sur la situation d’un élève afin qu’elles soient prises en compte pour l’évaluation de ses besoins de compensation en vue de l’élaboration du Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS).


Le GEVAsco première demande concerne les élèves qui n’ont pas encore de Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS). Il est envoyé à la MDPH pour proposition ou non d’un PPS.

Il est renseigné suite à une équipe éducative, dans le cadre d’un dialogue avec les parents. Ceux-ci transmettent alors le GEVAsco première demande à leur dossier MDPH.


Il s'agit de réaliser, en l'objectivant, un bilan des connaissances et compétences de l'élève à un moment donné. Ce document repose sur l'observation de l'enfant faite par les parents et les professionnels.

Il est renseigné en comparaison avec un enfant du même âge ou se trouvant dans le même niveau de classe de sa tranche d’âge.


Le GEVAsco réexamen concerne les élèves qui ont déjà un PPS. Il permet d’évaluer les compétences, les connaissances acquises et les difficultés qui subsistent au regard des aménagements, adaptations, orientations et compensations mis en œuvre.

Le GEVAsco réexamen est renseigné par l’enseignant référent dans le cadre d’une Équipe de Suivi de Scolarité (ESS), au moins une fois par an.

Il fait le point sur les évolutions au regard des compensations qui ont été proposées dans le PPS.

Télécharger le GEVAsco réexamen




La famille a 4 mois après la date de l’équipe éducative pour envoyer le dossier.

La CDAPH prend les décisions relatives à l’ensemble des droits de la personne handicapée.


Elle est composée de
23 membres (titulaires et suppléants) issus du Département de Saône-et-Loire, de l’Etat, d’associations de parents d’élèves, d’organisations professionnelles, d’associations de personnes handicapées et leurs familles et de responsables de services et d’établissements.


La CDAPH valide ou refuse les préconisations proposées lors de l’instruction du dossier. Elle est indépendante dans ses choix et ses décisions.


Les aides attribuées par les CDAPH des MDPH sont de plusieurs types :

Administratives


Délivrance ou le renouvellement de cartes d’invalidité, carte de priorité de stationnement


Reconnaissance de travailleur handicapé.


Financières


Allocation d’étude pour enfant handicapé et son complément


Allocation pour adulte handicapé et son complément

Orientation


Scolarisation et formation pour l’enfant handicapé


Orientation professionnelle et formation des adultes handicapés


Orientation en établissement médico-social.


Prestations

Renouvellement de l’allocation pour tierce personne


Prestation de compensation du handicap sous forme d'aides humaines ou techniques, d'aménagement du logement ou du véhicule


Aide financière pour des dépenses exceptionnelles, ou aide animalière.



Carte du territoire du PIAL de Cluny

Les AESH rattachés au PIAL de Cluny peuvent être amenés à intervenir auprès d'élèves scolarisés dans tout le secteur.

Pôle Inclusif d'Accompagnement Localisé

Cadre départemental des PIAL 71

A qui je m'adresse au sujet de l'AESH ?

A qui je m'adresse ?

Communication,
gestion des relations
entre enseignant,
élève, AESH

Carrière, gestion au quotidien des
AESH

Besoin en aide humaine

  • IEN Circonscription
Jérôme François - 0710098w@ac-dijon.fr
  • Votre directeur.rice
  • Copie Enseignant référent
  • Copie IEN ASH

Anne Bazin - 0711051g@ac-dijon.fr

  • Coordo PIAL 71
Myriam SAIGNE - coordo.pial71@ac-dijon.fr
  • Copie IEN MA
Sylvie Jeandrot - ien.ma71@ac-dijon.fr


  • SIG-AESH
(contrats titre 2)
  • Lycée Niepce Balleure
(contrats hors titre 2)


Contrats titre 2, gérés par le SIG-AESH

Jean Baptiste

ROUSSEAU

Chef de la Division des personnels


dp71@ac-dijon.fr

03 85 22 55 95

Valérie LAVAUX

Coordonnatrice administrative et financière


sig-aesh@ac-dijon.fr

03 85 22 55 98

Laurence PLANTON

Gestion administrative des AESH de A à G


sig-aesh71-1@ac-dijon.fr

03 85 22 55 37

Laurence CHEVALIER

Gestion administrative des AESH de H à Z

sig-aesh71-2@ac-dijon.fr

03 85 22 55 73

Contrats hors titre 2,

gérés par le lycée Nièpce Balleure à Châlon-sur-Saône

Agents joignables le matin

Katia BEN TAHAR

Responsable du service mutualisateur de paie


niepce-mutu-paie@ac-dijon.fr

03 85 97 96 00

Jean Marie POIRIER

Responsable du service des AESH


niepce-aesh@ac-dijon.fr

03 85 97 96 00

Agnès GIBERT

Gestionnaire des PIAL : non défini


niepce-aesh71@ac-dijon.fr

03 85 97 96 00

Colette PERNOT

Gestionnaire des PIAL : non défini

niepce-aesh71@ac-dijon.fr

03 85 97 96 00

Dossier MDPH

Pour bénéficier d'un projet personnalisé de scolarisation

Demande à faire par les parents

Peut se faire en ligne :

Documents à transmettre

  • GEVAsco première demande

  • dossier MDPH : Cerfa n° 15692*01

  • volet facultatif – bien auditif : Cerfa n°15695*01-1

  • certificat médical : Cerfa n°15695*01

  • volet facultatif – bien ophtalmologique Cerfa n°15695*01-2

  • tout document additionnel qui pourrait affiner votre situation (bilan orthophonique, neuropsy, bilan des centres de ressources autisme...)

(cliquer pour ouvrir)

clic

notice pour remplir le certificat médical

Avec l'aide de l'enseignant référent

Véronique Locca
03.85.22.55.87
ensreferent.maconnord@ac-dijon.fr

MDPH Mâcon

A remplir par votre médecin traitant ou un médecin spécialiste (identifiants RPPS et ADELI complétés)

Espace Duhesme, 18 rue de Flacé,
71026 MACON cedex
Du lundi au jeudi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30
Le vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30
03 85 21 51 30
mdph@saoneetloire71.fr

AESH

Personnels chargés de l’Accompagnement

des Elèves en Situation de Handicap

Aide Individuelle
Aide soutenue et
prolongée pour un
élève (quotité horaire
déterminée). Quand
l’aide mutualisée ne
répond pas aux
besoins.

Aide mutualisée
Pour plusieurs
élèves n’ayant pas besoin d’une aide soutenue.

Accompagnement
en Ulis
Accompagnement
collectif à l’ensemble des élèves du
dispositif dans le 1er ou 2nd degré.

Les types d'accompagnement

L'AESH accompagne les élèves...

03

02

01

Dans les actes de la vie quotidienne

(éducatives, culturelles, sportives, artistiques ou professionnelles)

Dans l'accès aux activités

d'apprentissage

Dans les activités de la vie sociale et relationnelle

Aide à la prise de

médicaments et aux gestes techniques spécifiques

AESH référent

Sous conditions d'un PAI

Aide les élèves en situation de handicap. Favorise l'autonomie.

AESH-i

AESH-m

AESH-co

Recrutement
Contrats
Temps de travail
Obligations
Gestion

L'AESH agit dans la classe sous la responsabilité pédagogique de l'enseignant, sous l'autorité fonctionnelle du directeur d'école ou du chef d'établissement.
Des Pôles Inclusifs d'Accompagnement Localisés (PIAL) gèrent les AESH sur un secteur géographique donné. Ils sont chacun piloté par un chef d'établissement.
L'AESH s'investit au profit de l'élève accompagné, afin de répondre à ses besoins de compensation. Il s'agit bien d'apporter une compensation, et non de délivrer un soutien scolaire.
Dans chacune de ses fonctions, l’AESH gardera à l'esprit que l'élève doit gagner en autonomie sociale et cognitive et restera - dans certains cas - simplement vigilant, mais en retrait.

L'AESH agit dans la classe sous la responsabilité pédagogique de l'enseignant, sous l'autorité fonctionnelle du directeur d'école ou du chef d'établissement.

Des Pôles Inclusifs d'Accompagnement Localisés (PIAL) gèrent les AESH sur un secteur géographique donné. Ils sont chacun piloté par un chef d'établissement.

L'AESH s'investit au profit de l'élève accompagné, afin de répondre à ses besoins de compensation. Il s'agit bien d'apporter une compensation, et non de délivrer un soutien scolaire.

Dans chacune de ses fonctions, l’AESH gardera à l'esprit que l'élève doit gagner en autonomie sociale et cognitive et restera - dans certains cas - simplement vigilant, mais en retrait.

Participer à la mise en œuvre de l'accueil en favorisant la mise en confiance de l'élève et de l'environnement

Favoriser la communication et les interactions entre l'élève et son environnement

Sensibiliser l'environnement de l'élève au handicap et prévenir les situations de crise, d'isolement ou de conflit

Favoriser la participation de l'élève aux activités prévues dans tous les lieux de vie considérés

Contribuer à définir le champ des activités adaptées aux capacités, aux désirs et aux besoins de l'élève.

Stimuler les activités sensorielles, motrices et intellectuelles de l'élève

Utiliser des supports adaptés et conçus par des professionnels

Faciliter l'expression de l'élève, l'aider à communiquer

Rappeler les règles à observer durant les activités

Contribuer à l'adaptation de la situation d'apprentissage

Soutenir l'élève dans la compréhension et dans l'application des consignes

Assister l'élève dans l'activité d'écriture et la prise de notes

Appliquer les consignes lors de la passation des épreuves d'examens ou de concours et dans les situations d'évaluation

Assurer les conditions de sécurité et de confort

Aider aux actes essentiels de la vie

Favoriser la mobilité

Des temps d'échanges de pratiques entre pairs, entre AESH et enseignants ou entre membres du RASED ou de l'ULIS et visant l'amélioration des modalités de prise en charge des situations de handicap peuvent être organisés.

L'AESH accompagne plusieurs élèves en situation de handicap simultanément ou successivement dans le respect des notifications de la CDPAH.

C’est l’équipe pédagogique qui détermine la quotité horaire de chaque élève et quand l'aide est la plus pertinente pour chacun.

La notification de la CDAPH précise le temps d'accompagnement par semaine (temps de scolarisation exprimé en heures) et les activités principales pour lesquelles l'élève doit être accompagné.

L’AESH-co participe, sous la responsabilité pédagogique de l’enseignant coordonnateur de l’ULIS, à l’encadrement et à l’animation des actions éducatives conçues dans le cadre de l’ULIS. Ils accompagnent les élèves de l’ULIS lors des temps d’inclusion dans les classes de l’établissement.

Des temps d'échanges de pratiques entre pairs, entre AESH et enseignants ou entre membres du RASED ou de l'ULIS et visant l'amélioration des modalités de prise en charge des situations de handicap peuvent être organisés.

Un ou plusieurs AESH référents sont désignés dans chaque département par l'inspecteur d'académie DASEN. Ils sont chargés de fournir un appui aux AESH qui débutent dans leurs fonctions et peuvent leur apporter aide et soutien tout au long de leur carrière : partage de gestes professionnels, conseils personnalisés, diffusion d'outils, etc. Les AESH référents bénéficient d'une indemnité de fonctions de 600 euros bruts annuels.


Quelles sont les missions et les obligations relatives au poste d'AESH ?
L'AESH travaille en liaison étroite avec l’équipe pédagogique dans le respect de la notification de l’élève. C'est l'équipe pédagogique qui détermine ses missions précises en s’appuyant sur le projet personnalisé de scolarisation.

Dans le cadre de ses missions auprès de l’élève, l’AESH s’attache à :

Dans le cadre institutionnel et le respect des règles déontologiques, l’AESH a obligation de :

Contrat de droit public : Accompagnant des Elèves en Situation de Handicap (AESH)
Conditions de recrutement : être titulaire d’un diplôme professionnel dans le domaine de l’aide à la personne ou justifier d'1 an d'expérience auprès de personnes en situation de handicap.
Temps de travail : 1 607 heures annuelles (à multiplier par la quotité travaillée) réparties sur 41 semaines.

Durée du contrat et renouvellement : Le contrat conclu pour une durée de 3 ans, renouvelable une fois avec la perspective d'un CDI après 6 ans de CDD sur des missions d'AESH (sans interruption de plus de 4 mois). Le renouvellement dépend de la qualité du travail accompli et de la participation assidue à la formation d’adaptation à l’emploi.
Recruteur : Toutes les DSDEN
Employeur : DSDEN 71 (budget de l'Etat) ou Lycée mutualisateur Niepce-Balleure de Chalon-sur-Saône (budjet de l'établissement)
Formation obligatoire d'adaptation à l'emploi sur le handicap de 60 h qui démarre au cours de la première année.

Rémunération : IB 359 / IM 335

Quelles sont les formations dispensées lors d'un contrat AESH ?
La formation d’adaptation à l’emploi est obligatoire. Elle se déroule principalement les mercredis et sur le temps des vacances scolaires. Un plan de formation est communiqué aux intéressés.
Toutes les formations ont lieu sur l'agglomération de Nevers. Les frais de transport et de repas sont pris en charge pour les personnes éloignées.
Mise en place d'une formation continue à partir de la rentrée 2020 dispensée directement au sein des PIAL. Elle répond à des besoins spécifiques locaux.

Est-il possible pour un AESH d'accompagner un élève lors d'une sortie scolaire ?
Sorties scolaires sans nuitée
Les AESH qui accompagnent habituellement l’élève dans l’école poursuivent leur mission dans le cadre des sorties scolaires. Au cours de ce type de sortie, l’AESH reste placé sous la responsabilité des autorités chargées d’organiser son service, notamment l’enseignant de la classe.
Sorties scolaires avec nuitées
Les AESH peuvent accompagner un élève en situation de handicap pendant des sorties scolaires de plusieurs jours mais leur participation repose sur le volontariat.

Échelonnement indiciaire des AESH au 1er septembre 2021

Échelons

Indice

Brut

Indice

Majoré

Salaire mensuel brut

( temps plein)

Durée dans le niveau

1 (1er CDD ≤ 3ans)

359

335

1569,81 €

3 ans

2 (1er CDD ≥ 3 ans)

374

345

1616,67 €

3 ans

3 (CDI ≤ 3ans)

388

355

1663,53 €

3 ans

4 (CDI ≥ 3 ans)

404

365

1710,39 €

3 ans

5

422

375

1757,25 €

3 ans

6

437

385

1804,11 €

3 ans

7

450

395

1850,97 €

3 ans

8

463

405

1897,83 €

3 ans

9

478

415

1944,69 €

3 ans

10

493

425

1991,25 €

3 ans

11

505

435

2038,41 €

Pour un temps complet : Salaire mensuel brut = Indice majoré X 4,686 € (valeur du point d’indice)

Pour un temps incomplet (comme la plupart des AESH) : Salaire mensuel brut = Indice majoré X 4,686 € X Quotité travaillée (exemple : 0,62 pour un temps de travail de 62 % = 24 heures hebdomadaires d’accompagnement sur 41 semaines)

Quotité travaillée = (temps de service hebdomadaire d’accompagnement X nombre de semaines compris entre 41 et 45) / 1 607 heures

Ne pas créer une relation exclusive entre l'élève et lui, à ne pas faire écran entre l'élève et son environnement.

Manifester une présence active, discrète et adopter une posture adaptée.

Repérer et informer des situations susceptibles de créer des obstacles à la relation.

Développer l’autonomie en apportant une aide compensatrice uniquement sur les tâches que l’élève ne peut accomplir seul.

Développer l’estime de soi en valorisant les activités effectuées.

Inciter l'élève à développer sa participation orale dans le cadre des activités proposées et réaliser des activités en groupe.

Veiller à sa tenue vestimentaire, son attitude, son expression orale ainsi qu’au respect le plus strict des règles de discrétion, de neutralité et de confidentialité.

Se conformer au respect des principes de laïcité (aucun signe extérieur d’appartenance religieuse, quelle qu’elle soit, ne doit être porté de façon ostentatoire).

Respecter les horaires de l’école ou de l’établissement où il travaille. La ponctualité est particulièrement importante, dans la mesure où l’installation de l’élève au début du cours constitue une de ses missions importantes.

Se conformer aux règles d’hygiène, de prévention et de sécurité en vigueur dans l’établissement scolaire où il exerce.

Respecter le règlement intérieur de l’école ou de l’établissement (pas d’utilisation du téléphone portable pendant les cours sauf urgence, interdiction de fumer à l’intérieur de l’école ou de l’établissement).

5 semaines en dehors des semaines d’école ?

Le nombre de semaines supérieur aux 36 semaines de l’année scolaire permet de prendre en compte le travail “invisible” effectué tout au long de l’année : adaptation du travail, ESS, temps de réunion ou d’échanges avec l’enseignant·e de la classe ou l’équipe éducative, participation à des actions de formation, temps d’autoformation...

Ce temps ne peut pas être intégré à l’emploi du temps hebdomadaire sous la forme d’heures complémentaires ou être utilisé pour augmenter le temps d’accompagnement. Il ne doit pas non plus donner lieu à un suivi heure par heure.