Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Les sociétés face aux risques

lespingal baptiste

cazaux luna
2D

Nous allons ici travailler d'abord sur un risque naturel, le tsunami indien de 2004 puis sur un risque nucléaire en particulier Tchernobyl.

définitions

L'aléa est un phénomène résultant de facteurs ou de processus qui échappent, au moins en partie, au contrôle humain : Ici nous allons voir le tsunami.

Qu'est ce qu'une catastrophe?

Un risque géologique est un risque qui peut aboutir à un incident ou accident lié à la nature du terrain, comme un séisme ou un glissement de terrain.

Qu'est ce qu'un risque?

Le terme catastrophe désigne les effets dommageables d'un phénomène brutal, durable ou intense, d'origine naturelle ou humaine.

Qu'est ce qu'un aléa?

Comment les sociétés gèrent-elles les risques?

PLAN

I. Le tsunami, un risque naturel

A. Qu'est ce qu'un tsunami?

B. Un risque devenu une catastrophe: le tsunami du siècle en Inde

C. La gestion de ce risque

-prévenir le risque
-gestion lors de la catastrophe

II. Le risque nucléaire, Tchernobyl

A. En quoi le nucléaire représente-il un risque?

B. Tchernobyl, un risque devenu une catastrophe

C. La gestion de ce risque

-la prévention
-la gestion

conclusion

Un tsunami est provoqué la plupart du temps par un tremblement de terre sous-marin, une éruption volcanique ou alors par un glissement de terrain dans l'océan. Cet événement est provoqué par l'impact des plaques tectoniques de l'océan et d'un contient. Cela va alors déformer cette partie océanique et soulever l'eau. Les conséquences de ces immenses murs d'eau peuvent être désastreuses, nous allons le voir en suivant.

Les dégâts sont humains mais aussi matériaux et économiques. En effet, la réparation totale pourrait dépasser les 10 milliards de dollars. L'environnement est également touché, avec les récifs coraliens détruits, les mangroves ou encore les plages et les plantations agricoles totalement innondées.

I- Le tsunami, un risque naturel

A- Qu'est ce que le tsunami?

B- Un risque devenu une catastrophe: exemple du tsunami du siècle en Inde

Prenons l’exemple avec le tsunami de 2004 qui a eu lieu en Inde. Il a été causé par un tremblement de terre qui s’est produit au large de l’ile Indonésienne de Sumatra avec une magnitude de 9,1 à 9,3 sur l’échelle de Richter. L’épicentre se situe à la frontière des plaques tectoniques eurasienne et indo-australienne. Cela à donc provoqué ce tsunami qui a causé la mort de plus de 250 000 personnes dont 170 000 en Indonésie. (31 000 au Sri Lanka, 16 400 en Inde et 5 400 en Thaïlande) d’après les estimations officielles. Il à donc le pris le nom du « Tsunami du siècle car il fait parti de ceux qui ont causés le plus grand nombre de victimes.

station sismique

Lors de l'arrivée de cette catastrophe, des mesures sont mises en place pour protéger les populations des régions concernées.

Il est fortement conseillé de se tenir éloigné des côtes, des rivières et des cours d'eau. Il faut se réfugier en hauteur comme sur le haut d'un bâtiment par exemple.
Il faut également être prudent sur les glissements de terrain, les innondations et les coulées de boue. Ce sont des risques secondaires.
Il faut être à l'écoute des informations données par les autorités et aussi préparer les affaires de première nécessité comme les papiers, les lampes torches...

C- La gestion de ce risque

-La prévention

-Gestion lors de la catastrophe

Pour prévenir l’arrivée d’un tsunami, le réseau des stations sismiques détecte les tremblements de terre. Ce système fonctionne en continue et en temps réel. Puis après l’enregistrement du séisme, il transmet ses données aux centres d’alertes des tsunamis de la région qui est concernée.

L'éducation des populations a également un rôle comme dans le milieu scolaire, où l'enseignement des enfants sur les choses à faire en cas de tsunami est important.

II. Un risque nucléaire

Le nucléaire est un risque car il peut représenter un danger pour les populations en cas d’accident. Il est causé par des nuages radioactifs car quand ils sont emportés par le vent, ceux-ci forment des gouttelettes d’eau ou des cristaux de glaces qui se chargent de particules radioactives et peuvent tomber sous forme de pluie sur les territoires qui sont survolés. Ils peuvent se former en cas d’accidents dans les centrales nucléaires mais aussi lors des explosions des missiles nucléaires. Ces nuages peuvent provoquer des maladies (exemple : cancers du poumon, du colon, des leucémies ou encore la thyroïde). Mais cela peut également causer un risque sur les descendants des individus comme les nouveaux-nés qui peuvent présenter des malformations ou des troubles mentaux.
La faune et la flore sont également touchés par cette radioactivité. Les produits chimiques vont rester également dans les sols, ce qui empêche la nature de se développer correctement.

A- En quoi le nucléaire représente-t-il un risque ?

B- Tchernobyl: un risque devenu une catastrophe

Le 26 avril 1986 à 1h23 du matin, le réacteur n°

4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl a explosé lors d'un essai technique. L'émission des
gazs de cette explosion va atteindre plus de 1200
mètres de hauteur et les rejets des produits radio
actifs vont avoir lieu jusqu'au 5 mai 1986 et vont
couvrir une grande partie de l'Europe. Les
particulent radioactives se sont déposées sur
la pluie, la terre, la neige mais aussi sur des débris
et matériels. Pour ce qui est de la France, la partie
la plus touchée a été la partie Est mais qui varie
malgré tout en raison de la pluie. Cette
radioactivité a également touché les sols, les
végétaux ainsi que les denrées alimentaires
présentes sur le territoire. Cette contamination
est toujours visible dans certains champignons
par exemple. Les dégâts humais sont également
importants. Par exemple au sud de la Biélorussie, le taux de cancer et de thyroïde a été multiplié par cent chez les enfants. Autour de la centrale s'est formée une zone d'exclusion de 30 km. Les personnes ont été évacuées et l'agriculture, interdite. Aujourd'hui, cette zone est encore surveillée. Le nombre de victime n'est pas certains en revanche nous savons que tous les pompiers qui sont intervenu sur les lieux de l'explosion sont décédés suites aux particules chimiques présentes qui s'apparente à une décomposition vivante.

C- La gestion de ce risque

Dans les usines s'est mis en place, au début des années 70, un système de défense en profondeur qui a été concrétisé par l'installation de lignes de défenses dans les centrales. Celle-ci comporte 5 niveaux d'alertes, du plus faible au plus fort avec le niveau le plus élevé soit le niveau 5, en cas d'explosion dangereuse nuisible à l'environnement avec des rejets gazeux et chimiques. Elle permet donc de prévenir

et de limiter au maximum les dégâtes pouvant être causés. Des contrôles sont effectués sur les centrales par les inspecteurs de l'ASN avec également les inspecteurs de l'AIEA pour vérifier que tout est en ordre. Les travailleurs sont également suivis médicalement et l'IRSN mesure la radioactivité des territoires et partage les résultats pour que tout le monde soit au courant en cas de problème.

+

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut.

- la prévention

-la gestion lors
de la catastrophe

En cas d'accident, des mesures sont mises en place. Tout d'abord, la ligne de défense 3 est activée. Ensuite, le plan d'urgence interne et le plan particulier d'intervention sont déclanchés. Le plan d'urgence interne consiste à mettre les travailleurs et tous ceux présents sur le lieu de l'accident, à l'abris. Quant à lui, le plan particulier d'intervention va enclencher une procédure de protection en cas de rejets toxiques dans l'environnement. Le prefet de concertation et l'ASN se charge d'informer les secours, de protéger les habitants, informer les médias mais aussi gérer la situation en cas de contamination. Il est très important que tout le monde soit au courant lors d'accident nucléaire pour
pouvoir protéger l'entiereté de la population. En effet, les produits toxiques peuvent se déplacer très vite et très loin en cas de vent et de pluie. Des sirènes d'alerte retentissent dans les lieux concernés et la population doit suivre des consignes. Il ne faut surtout pas sortir et être en contact avec l'air extérieur, il faut empêcher l'air de rentrer à tout prix. Il faut être attentif à la radio et à la télévision. Il ne faut pas fumer et surtout ne pas appeler téléphonner pour que les services téléphoniques soient disponibles aux secours.

Nous avons vu dans ces deux parties que les risques naturels et les risques industriels peuvent se transformer en deux grandes catastrophes, pouvant causer des milliers de morts et beaucoup de dégâts que ce soit au niveau environemental, humain, matériel ou encore économique. Des dégâts pouvant avoir une conséquence dans le présent mais aussi dans le futur.

On peut alors se demander, quelle sera la prochaine catastrophe et quelles conséquences pourrait-elle engendrer à son tour?

conclusion