Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

J’accuse ! J’accuse Mr Kees Popinga pour meurtre et agression envers des femmes innocentes. Il aurai étouffé une femme sans défense dans son appartement, il a quitté son chez soi avant de rejoindre cette dernière pour mettre fin à ses jours. Sa femme nous a fait part de son ressenti qui elle-même ne savait pas que son mari était parti : « il s’est d’abord réveillé anormalement, non comme tous les jours depuis 20 ans où il trainé au lit après que je me sois levé mais il s’est réveillé en même temps que moi avec un regard vide. Je me suis tout de suite demandé si il était malade, vous voyez tellement c’était bizarre j’en étais à me demander s’il n’était pas malade, mais il répondait froidement avec une voie vide et frêle « nan je vais très bien », il disait qu’au contraire c’était depuis 20ans qu’il n’allais pas bien. Je pris ça pour de la folie pure ou pour de l’amnésie, il m’inquiétait beaucoup, même nos enfants percevaient quelque chose d’anormal en lui depuis ce matin ». Cela nous prouve que son meurtre n’est pas un accident, bien au contraire une folie lui était venue au point de tuer. Il a aussi frappé violemment une femme mais cette dernière refuse de nous en dire plus. Bizarrement le même jour son patron un certain « Julien De Coster » a disparu sans laisser de trace en laissant aucun argent chez lui. Nous soupçonnons fortement que Kees dans sa folie aurai estourbi ce pauvre homme et pris son argent, un employé pillant son patron riche parait assez possible. Avec tous ces éléments nous ne pouvons laisser cet homme dérangé psychologiquement en liberté, il est dangereux, il continuera à tuer tant que nous ne l’auront pas enfermé derrière des barreaux. Le condamner est la seul solution, cella la plus juste pour la sécurité de tous.

J’accuse ! J’accuse Mr Kees Popinga pour meurtre et agression envers des femmes innocentes. Il aurai étouffé une femme sans défense dans son appartement, il a quitté son chez soi avant de rejoindre cette dernière pour mettre fin à ses jours. Sa femme nous a fait part de son ressenti qui elle-même ne savait pas que son mari était parti : « il s’est d’abord réveillé anormalement, non comme tous les jours depuis 20 ans où il trainé au lit après que je me sois levé mais il s’est réveillé en même temps que moi avec un regard vide. Je me suis tout de suite demandé si il était malade, vous voyez tellement c’était bizarre j’en étais à me demander s’il n’était pas malade, mais il répondait froidement avec une voie vide et frêle « nan je vais très bien », il disait qu’au contraire c’était depuis 20ans qu’il n’allais pas bien. Je pris ça pour de la folie pure ou pour de l’amnésie, il m’inquiétait beaucoup, même nos enfants percevaient quelque chose d’anormal en lui depuis ce matin ». Cela nous prouve que son meurtre n’est pas un accident, bien au contraire une folie lui était venue au point de tuer. Il a aussi frappé violemment une femme mais cette dernière refuse de nous en dire plus. Bizarrement le même jour son patron un certain « Julien De Coster » a disparu sans laisser de trace en laissant aucun argent chez lui. Nous soupçonnons fortement que Kees dans sa folie aurai estourbi ce pauvre homme et pris son argent, un employé pillant son patron riche parait assez possible. Avec tous ces éléments nous ne pouvons laisser cet homme dérangé psychologiquement en liberté, il est dangereux, il continuera à tuer tant que nous ne l’auront pas enfermé derrière des barreaux. Le condamner est la seul solution, cella la plus juste pour la sécurité de tous.

Réquisitoire contre Kees Popinga

Kees Popinga ne dois pas être condamné. Non, il n’est pas fou comme la plupart des gens le pense, c’est un homme qui s’est rendu compte de l’ennuie et la répétition de la vie qu’il menait. Il croyait être heureux mais il se rendue compte qu’il ne l’était pas. Il se lasser de sa vie, il ne pouvait plus la supportait. L’ennuyante vie qu’il menait ne lui convenait plus. Il vivait avec une famille qu’il n’aimait même pas, il l’a même dit : « elle prétend maintenant, parce que c’est plus convenable ainsi, que nous avons fait un mariage d’amour. Ce n’est pas vrai. ». Cela nous montre bien que sa fuite était proche de l’obligation. Qui voudrait vivre avec une famille qu’il n’aime pas ? Nous pouvons donc comprendre qu’il est fui. De plus, comme tout homme il l’avait besoin d’assouvir ses envies sexuelles. Ce qui l’entraina à trouver des amantes histoire d’une soirée car étant recherché il ne pouvait se poser est reconstruire une vie de famille. Ces deux fois cela s’est mal passé, mais vous vous doutez bien qu’il n’a pas voulu coucher qu’avec ces 2 femmes, il a couché avec d’autres femmes et pourtant il n’y a pas eu de mort ou de blessé. Les femmes ne sont pas faciles et étant donné son état critique compréhensible il devait être plus tendu et moins patient, une dispute qui tourne mal...Vous savez tout peut arriver. Non, il n’est pas « malade », une folie ne viens pas du jour au lendemain, rien ne lui était diagnostiqué. C’était seulement un homme qui n’était pas heureux, qui voulait changer de vie, cette lassitude l’éteignez à petit feu, il devait changer.