Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Le numérique en classe de philosophie

PAF 2018-2019

Académie de Toulouse

Céline Tarrade et Fabrice Gallet
professeurs de philosophie

Formation du
15 novembre 2018
(document mis à jour en 2021/12,
tous les liens fonctionnent à cette date)

Apports du numérique pour...

QUESTIONNER,
DEGAGER DES PROBLEMES

ANALYSER DES CONCEPTS

ETUDIER DES TEXTES

CHERCHER, PARTAGER, MUTUALISER

φ

ARGUMENTER, DISCUTER

1. Chercher, partager...

Mutualiser au niveau national

Partager avec les élèves

avec Padlet

Mutualiser au niveau local

Chercher des ressources

φ

Partager des bases de données

Les Edu'Bases sont une plateforme institutionnelle de partage de scénarios pédagogiques ayant suivi un circuit de validation. A ce jour, 53 fiches ont été publiées, vous les retrouverez ici:

https://edubase.eduscol.education.fr/recherche?q=&discipline%5B%5D=Philosophie




Le groupe Facebook "Enseigner la philosophie" (groupe fermé et modéré, accessible aux professeurs de philosophie qui en font la demande) est extrêmement actif et riche de plus de 3000 membres (1800 fin 2017). De nombreux et riches échanges autour de ressources pédagogiques ou de questions d'ordre pédagogique ont lieu chaque jour.


De nombreux documents collaboratifs ouverts à tous ceux qui souhaitent y participer sont proposés, notamment:

- des progressions annuelles autour du nouveau programme

- un tableau pour "Utiliser la littérature en cours de philosophie"

La liste complète des documents collaboratifs est ici.




Les Traam (TRAvaux Académiques Mutualisés) ont précisément vocation à partager au niveau national des productions collectives académiques. Le Traam philosophie 2017 portait justement sur la relation entre philosophie et numérique.

Outils numériques pour constituer ses propres bases de données:


Outre les sites web et le classique partage de Google Docs ou Sheets, certains outils peuvent aider à partager des contenus plus spécifiques. Vous pourrez notamment orrganiser, retrouver et partager un vaste ensemble:

  • de liens vers des pages et sites web: Raindrop.io
  • d'articles lus sur le web, surlignés, commentés : Hypothes.is ou Diigo
  • d'images: Evernote
  • des fichiers de toute sorte, des .pdf: Google Drive (en ligne)
  • des contenus de toutes sortes
    • soit sous forme de tableaux: lorsqu'il s'agit de croiser plusieurs tableaux de données, pour constituer une base de données relationnelle collaborative: Airtable ou Notion.
      Par exemple PhiloNum, la base de données d'outils numériques.
    • soit sous forme de listes indentés dépliables/repliables à volonté: Dynalist.io, Workflowy, Roam Research (payant)


Voir aussi ce beau tableau dynamique de thèses de philosophes, reliées par proximité ou opposition: https://www.denizcemonduygu.com/philo/browse/


A summary of the history of philosophy showing the positive/negative connections between...



C'est l'une des vocations (encore à exploiter), dans le cadre institutionnel, du site académique: https://disciplines.ac-toulouse.fr/philosophie/


Hors de ce cadre, il est facile de constituer des groupes de discussion par lycée, par thème, grâce par exemple à Framateam.


Il existe une plateforme institutionnelle pour créer des groupes de travail et partager des documents: Tribu (remplaçant Viaéduc). Un groupe a été créé durant le 1er confinement à l'adresse suivante:

https://tribu.phm.education.gouv.fr/portal/share/D7Z3Gm (il faudra tout de même une dizaine de clics pour s'y connecter




Il existe un groupe groupe Facebook "Enseigner la philosophie dans l'académie de Toulouse" (concernant principalement les événements, réunions, mutations, etc., le partage pédagogique se faisant sur le groupe national).




Pour compléter, on pourra bien sûr s'appuyer sur un dossier partagé dans le cloud, par ex. Dropbox ou Google Drive (chaque collaborateur sera ajouté sur demande), afin de rassembler des documents, dont certains pourront être collaboratifs. Il est alors très simple d'ajouter des collaborateurs et de diffuser les documents produits.

Ressources sur le web

Gérer les flux

Philosophie et numérique

Moteurs de recherche spécialisés

Sites institutionnels

φ

Encyclopédies

  • Eduscol Philosophie: actualités et point d'entrée principal vers les sites institutionnels et ressources pour l'enseignement de la philosophie.
  • Les Edu'Bases: partage de scénarios pédagogiques ayant suivi un circuit de validation. A ce jour, 53 fiches ont été publiées.
  • Eduthèque : la plateforme officielle de ressources pédagogiques, culturelles et scientifiques pour les enseignants (en partenariat avec Arte, la BNF, le Centre Pompidou, le Musée du Louvre, l'INA, etc.). Cf. cette infographie de présentation.
  • Canope philosophie: le réseau de création et d'accompagnement pédagogiques (documents de formation, vidéos, revues, livres...)

  • L’Encyclopédie Philosophique : encyclopédie philosophique francophone numérique, gratuite et de qualité universitaire, avec des articles Grand Public (GP) et des articles Académiques (A), destinés aux étudiants, professeurs et chercheurs en philosophie
  • Stanford Encyclopedia of Philosophy : l’encyclopédie philosophique de l’université californienne Stanford, placée sous la responsabilité du logicien et épistémologue Edward N. Zalta, constamment remise à jour, et axée essentiellement sur la logique.
  • IEP: Internet Encyclopedia of Philosophy: articles de niveau universitair avec commité de lecture

Avec le service Google CSE (Custum Search Engine), il est possible de créer un moteur de recherche personnalisé au sens où la recherche ne portera que sur un ensemble de sites présélectionnés (par exemple des sites de ressources philosophiques fiables et accessibles aux élèves)


Autres moteurs de recherche spécialisés (et indépendants de google):

  • PhilPapers: moteur de recherche d'articles (universtaires) de philosophie (principalement en anglais)
  • Coorsy: moteur de recherche de Mooc

Pour suivre les derniers articles publiés par les revues en ligne (Oeil de Minerve, Implications philosophiques, iPhilo, etc.), les blogs de collègues professeurs, les émissions de radio, les chaîne vidéo, etc., on peut utilise à profit un outil qui permet de s'abonner aux flux RSS et de les "agréger" par catégorie. Feedly (ou sa version Windows: Feedlab) est par exemple un bon agrégateur de flux, suffisant dans sa version gratuite.
De nombreuses applications existent également sur Smartphone ou tablettes (par ex. Podcast Addict).



Créer ou réjoindre des groupes privés ou publics

Retrouver facilement des échanges ou des documents partagés

FRAMATEAM

Service de conversations groupées ou individuelles en espace privé, OpenSource

L'intérêt d'un groupe de discussion est de cibler davantage (par thème, projet, établissement, etc.) les échanges auxquels on souhaite participer, évitant ainsi la saturation des boîtes mails. Les échanges y sont potentiellement plus fluides et plus ciblés.

  • Les groupes privés, réservés aux personnes qui y ont été invités par le créateur, peuvent concerner par exemple l'équipe des professeurs de philosophie d'un établissement, ou plusieurs collègues qui travaillent sur un projet commun.
  • Les groupes publics sont ouverts à tous ceux qui sont invités sur le serveur.

Il est très facile de partager des documents à partir d'un dossier local ou sur le cloud (Drive, Dropbox, etc.)

En associant des #tags aux documents ou dans certains échanges, on retrouvera facilement tous les échanges ou documents concernant les mêmes sujets (d'un clic sur un #tag, tous les messages contenant le même #tag apparaissent sur la droite).

Par ailleurs le moteur de recherche est très efficace.

En interpelant un @utilisateur précis, on lui envoie une notification par mail pour qu'il soit informé qu'on l'a interpelé (on peut également interpeler tout un groupe (@channel) ou tous les membres de la Framateam (@all).

Si l'on souhaite suivre un échange en particulier, on peut l'identifier avec un drapeau (icône en haut à droite) pour le retrouver facilement. On peut également épingler certains messages qui seront alors plus facilement visibles pour tous les membres d'un groupe puisqu'ils n'auront qu'à cliquer sur l'icône en forme d'épingle en haut à droite.

Montrer tous les messages marqués d'un drapeau (marquable personnel), quelque soit le canal dans lequel ils ont été écrits

Montrer tous les messages épinglés (publiquement) sur le canal.

Cliquer sur un mot-clé précédé d'un # pour montrer tous les messages qui contiennent le même mot clé

Créer un nouveau canal thématique ouvert à tous les membres du groupe

Rassembler des ressources pour les élèves

Collecter des ressources fournies par les élèves

PADLET

Un tableau en ligne pour partager facilement tout type de ressources

Choisir le mode d'ouverture au public, "public" signifiant que le tableau pourra être retrouvé via un moteur de recherche: s'il est possible d'y ajouter des documents, c'est évidemment une ouverture trop large et dangereuse !

Puis copier le lien url vers le tableau pour le partager avec les élèves

Mise en de pratique de Padlet


  1. consulter le tableau de ressources sur les Entretiens d'Epictète
  2. créer un compte
  3. par binome, chacun crée un tableau padlet
  4. le rend accessible publiquement via un lien (à diffuser sur Framateam)
  5. ajouter un document quelconque sur le tableau de son voisin
  6. modifier l'organisation du tableau
  7. ajouter un système d'évaluation des posts


En complément:

  • Il est possible de collecter des travaux d'élèves avec la fonction "Demande de fichiers" de Dropbox (mais cela requiert un compte pour l'élève),


  • Pour les utilisateurs un peu plus avancés, on peut également collecter des documents d'élèves avec un formulaire Airtable , dès lors que le tableau comporte un champ de type "Attachment". Un élève disposant du lien vers le formulaire pourra alors fournir un ou plusieurs documents de tout type, sans inscription nécessaire au site Airtable

Dans cet exemple, sur la notion de progrès, chaque groupe est responsable d’une colonne et doit partager : une question + une explication de texte + une lecture à voix haute du texte + une oeuvre d’art en rapport

2. Dégager un problème

Images et diaporamas

Guides à la rédaction

Base de sujets et problèmes

φ

Vidéos et montages

...ou susciter l'étonnement et la réflexion face à ce qui fait problème

Le numérique, par le rapport au savoir qu'il tend à instaurer, n'est-il pas un abîme pour le sens de ce qui fait problème ? Le règne de la réponse, où une question n'est plus qu'une requête adressée à un algorithme.






Base de sujet en ligne BdPhiloBac: tous les sujets du bac depuis 1996, avec une recherche multi-critères très fine.

Les bases de données relationnelles déjà évoquées peuvent aider à rendre sensible aux élèves la différence entre question et problème, en montrant la relation entre un ensemble de problèmes (en nombre restreint) et un ensemble de sujets de dissertation (beaucoup plus vaste) :

- le site web Philo52

- le projet de base collaborative sur Airtable (qui reprend la liste de 1683 sujet de dissertation rassemblés par un collègue de l'académie de Montpellier)

Images et diaporamas

Diaporamas non-linéaires

Diaporamas linéaires

φ


Images et diaporamas interactifs

...pour susciter l'étonnement et la réflexion

Rassembler, montrer, partager

avec Dropbox Paper

Une manière pratique de rassembler et de partager quelques images pour une leçon donnée, sous forme d'une mosaïque et avec la possibilité de voir séparément chaque image: créer un document Dropbox Paper, dans lequel on glisse très rapidement les images choisies, avec la possibilité d'ajouter des questions, des informations et des commentaires localisés sur un point précis des images:


  • voici un exemple de Dropbox Paper pour engager une réflexion problématisée sur la liberté à partir d'un ensemble d'images.


Pour les utilisateurs plus expérientés qui souhaitent intégrer un diaporama sur la page d'un blog (ou n'importe quel document qui supporte l'intégration d'un code HTML5, comme un article sur l'ENT de l'académie de Toulouse ou une présentation Genial.ly comme celle-ci), l'Image slider sur www.H5P.org, est une solution pratique. Voici ce que ça donne:



Quelque soit l'application utilisée (Powerpoint, Google Slide, Framaslide, etc.) quelques règles méritent d'être respectées pour concevoir un diaporama destiné à être projeté en classe:


François Jourde propose des règles précises dans cette carte mentale et cette série de vidéos : Concevoir et scénariser un diaporama ,

en particulier la partie 4 sur les règles élémentaires: https://www.youtube.com/watch?v=t-t0-QXTQWI&list=PLWfpjXQlhDZnp2Gz5dek5n5WSbBSrjV7N&index=4


Exemple d'un diaporama de F. Jourde en accompagnement d'un cours sur les échanges:

https://fr.slideshare.net/Jourde/echanges-cours-de-philosophie-presentation-907985


Diaporama beaucoup plus dense (qui ne respecte pas la plupart des règles évoquées ci-dessus) mais très clair par Gabriel Gay-Para: https://fr.slideshare.net/gabrielgaypara/peut-il-y-avoir-une-justice-en-dehors-du-droit-ggaypara



A savoir (pour les débutants) pour améliorer la présentation:

- Pour ne pas montrer tout les éléments d'une page d'un seul coup et maintenir l'attention à l'emplacement souhaité, utiliser la fonction animation pour faire apparaître les éléments successivement, avec un clic de souris (existe sous Powerpoint et Slide)


- Pour respecter la règle de la simplicité (peu de textes) et cependant être sûr d'avoir sous la main certains éléments de commentaire (des référénces précises par ex.), les ajouter en note sous chaque page du diaporama et passer en mode présentateur pour voir le diaporama et les notes sur son écran, alors que seul le diaporama est projeté.


- En complément, à noter que Google Slide, en mode présentateur, permet aux spectateurs de poser des questions à partir d'une adresse web, et les questions peuvent être projetées.

Les règles de sobriété sont les mêmes que pour les diaporamas classiques, mais le risque de tomber dans l'excès est ici particulièrement grand, en raison de "templates" avec des images de fond parfois exotiques et des animations de transition potentiellement envahissantes, quand elles ne donnent pas la nausée...


L'intérêt de Prezi est de permettre

  • une navigation plus libre d'un point à l'autre du diaporama, sans suivre forcément le chemin préétabli,
  • de zoomer ou non sur certains détails afin d'adapter le degré d'approfondissement au public ou au temps disponible, tandis qu'il est en effet possible de zoomer indéfiniment sur une même zone pour faire apparaître de nouveaux contenus qui précisent ou complètent le contenu de niveau supérieur,
  • et d'offrir la possibilité de rendre visible, dans la forme et les graphismes de l'espace de présentation, une partie du sens du contenu (autrement dit la structure visuelle de la présentation peut constituer un signe diagrammatique ou symbolique du contenu). Mais cela suppose évidemment une habileté en matière de design et du temps à consacrer à ce design.


cf. les présentations de Baptiste Nicolino, par ex. "Peut-on vivre sans Etat ?"


ou l'excellente méthode de la dissartation par Bertrand Vaillant


ou encore la méthode de l'explication de texte par Philippe Rouquette




Le tableau blanc Miro ou des outils de carte mentale/conceptuelle comme OrgPad, Plectica ou Mindomo permettent également facilement de faire des présentations non linéaires à partir d'un schéma.

A noter que Google Slide et Genial.ly permettent également une navigation non-linéaire, en permettant d'accéder à une page déterminée du diaporama en cliquant sur un élément choisi de la page en cours.

Tout ce diaporama repose sur ce principe: conserver des pages relativement pauvres en texte et en contenus multimédia, tout en donnant accès à des explications plus détaillée, des images et des vidéos, en cliquant sur certaines zones bien précises, sans avoir à sortir de la page du diaporama vers un autre onglet du navigateur.


Pour la présentation d'un diaporama, ce dispositif permet de rendre compatible les règles de simplicité et de clarté proposées par F. Jourde et la présence de textes plus développés (par ex. une citation, un texte, une synthèse ou des consignes à prendre en note par les élèves, etc.).


Ces éléments interactifs peuvent bien sûr enrichir une image, solliciter la classe pour en commenter certains détails et la production de telles images interactives, associées à des contenus philosophiques, peut aussi constituer un travail en groupe intéressant.


(Une autre application, Thinglink, permet de créer des images interactives (mais pas des diapos) avec peut-être encore plus de possibilités, mais la version gratuite est plus restreinte que Genial.ly.)



Quizlet permet, en plus d'informations, d'intégrer des quiz à une image:




Un module de H5P.org permet également de créer ce genre d'image (également un quiz sur des parties de l'image):


Vidéos et montages

Montage avancé hors-ligne

Annoter au fil du visionnage

Découpage simple en ligne

φ


Vidéos interactives

...pour susciter l'étonnement et la réflexion

Collecter, enregistrer

Législation (BO n°5 du 4 février 2010) sur l'utilisation d'extraits vidéos en classe et la propriété intellectuelle. L'usage des applications suivantes est légal mais dans des conditions restreintes.


Pour récupérer des vidéos depuis Youtube, Facebook, Daylimotion, etc.: un outil comme Keepvid.


Pour récupérer les programmes accessibles en Replay (en particulier Arte +7): Captvty .

(Videonot.es n'est plus disponible)


Pour prendre des notes au fil du visionnage d'une vidéo, avec l'indication instantanée du point, en minutes et secondes, auquel on a commencé à écrire la note, et retour possible, par simple clic, vers le passage correspondant à la note, il existe plusieurs extensions de navigateur, comme:

- Eloquent

- Liner

- TurboNote


Pour une intégration plus complète de notes prises sur les vidéos à toutes ses autres notes, on pourra utiliser à profit une application de prise de notes comme Roam Research, qui permet entre autre d'insérer et annoter à des points précis des vidéos Youtube.

  • Openshot est un outil complet et Opensource
    • L'installation d'Inscape et de Blender (égalements Open Source) sera nécessaire pour des fonctions avancées d'incrustration de texte (texte riche, texte animé) Il ne faudra pas oublier d'ajouter, dans les Préférences (menu Edition->Préférences...) le chemin exact vers ces programmes (par ex., par défaut sous Windows, pour Blender: C:\Program Files\Blender Foundation\Blender\Blender.exe )


  • Videomeld: outil encore plus complet, plus souple, plus stable qu'Openshot, avec de nombreuses possibilités d'incrustation de textes, d'images, d'effets, etc.
    • gratuit pour des montages de moins de 5 minutes (sinon 15$ pour un an, 29$ pour 5 ans, ou 50$ pour une licence à vie (l'éditeur est fiable, il existe depuis plus de 20 ans))

    Windows Movie Maker n'est plus disponible avec Windows 8 et 10, et n'est plus du tout diffusé et ne peut plus être installé depuis début 2017.


    Pour un travail à la maison, on peut proposer aux élèves des vidéos auxquelles on a intégré des informations et des questions (avec un retour sur la validité de la réponse, des explications supplémentaires possibles, etc.) grâce à l'outil de vidéos interactives d'H5P.org

    Voici un exemple pour travailler la distinction persuader/convaincre.





    Playposit permet de faire la même chose (la version gratuite est limitée en nombre d'élèves par mois).

    Sélectionner les extraits les plus significatifs

    Concaténer des extraits de plusieurs vidéos

    VIBBY

    Service de découpage et de montage de vidéos minimaliste et en ligne

    Pendant le visionnage de la vidéo, il suffit de cliquer sur ce bouton pour commencer la sélection d'un extrait à retenir.

    On modifie l'étendue de l'extrait retenu d'un simple clic/glisser

    Ici deux extraits ont été retenus, ils seront lu successivement et le reste sera mis de côté de la vidéo partagée (mais, en option, encore accessible)

    On peut enchaîner des extraits d'autant de vidéos qu'on le souhaite, pour produire une seule vidéo de morceaux choisis.

    On peut donner un titre à chaque extrait, ou par ex. poser une question. Une fois la vidéo partagée, tout membre de Vibby invité à regarder la vidéo peut alors commenter chaque extrait (ou répondre à la question).

    Mise en pratique de Vibby


    • jeter un oeil à l'exemple suivant: des extraits de 4 vidéos sur le travail de Soulages
    • créer un compte sur Vibby
    • créer un "nouveau Vib" en allant chercher une vidéo quelconque sur Youtube ou autre (occasion pour ceux qui le souhaitent de faire connaître une chaîne intéressante)
    • découper quelques extraits et leur ajouter un titre ou commentaire
    • ajouter une seconde vidéo et faire de même
    • partager le résultat

    3. Analyser des concepts

    Cartes mentales

    Exercices d'analyse

    Lexique dynamique

    Principe du tag (étiquette)

    φ

    Schémas enrichis

    Au-delà de Twitter (qui l'a popularisé mais qui ne l'a pas inventé), le principe du tag est présent dans de nombreuses applications, au service d'une classification transversale et ouverte, plutôt que verticale, par imbrication hiérarchique qui n'est souvent pas adaptée aux réalités complexes.

    Par ailleurs le tag permet d'améliorer aussi bien la classification personnelle des données que leur classification sociale, évolutive, ouverte à l'imprévu, favorisant la sérendipité.



    Pour faire travailler des distinctions conceptuelles vues en cours, il est possible de concevoir de petits exercices comme celui-ci sur les types de désirs selon Epicure ou celui-ci sur la distinction cause/fin, et bien d'autres déjà créés par des collègues.

    Pour plus de détail, on consultera le support de présentation (qui est justement une carte mentale) d'une formation sur la question donnée en mai 2017.


    D'autres outils que Mindomo y sont également présentés, au style plus épuré, notamment Coggle.it (cf. cette carte) et Framindmap, et des précisions pédagogiques sont fournies.

    Arborescence dynamique "infinie" pour faire varier le degré de détails

    Système de tags et moteur de recherche très efficace

    DYNALIST.IO

    Gestion de listes indentées et indexées par un système de tags très flexible

    En cliquant sur le + (qui apparaît au survol de la souris), on peut déplier le contenu de la liste (qui peut elle-même contenu un nombre illimité de sous-listes)

    En cliquant sur le point à gauche de la ligne, on zoome sur ce contexte (la ligne en question devient l'entête de la page et on voit les lignes/listes qu'elle contient, et tout le reste du document est masqué)

    En cliquant sur un mot-clé, seules les lignes contenant le même mot-clé apparaissent (et l'arborescence de listes dans laquelle chaque ligne se situe)

    Mise en pratique de Dynalist


    • accéder au lexique collaboratif partagé (produit par mes S1)
      • tester pliage/dépliage
      • zoom sur un item / dezoom et retour à la racine
      • clic sur un mot clé
      • moteur de recherche
    • puis modifier ou compléter le document:
      • vérifier dans les options que le clavier français est activé, et regarder la liste des raccourcis
      • tester indentation / désindentation
      • tester l'ajout de mots clés, cliquer sur un mot-clé pour trier, etc.
      • tester l'ajout de renvois internets
      • tester le moteur de recherche
      • tester l'ajout de couleurs, le formatage (markdown)
      • l'ajout de liens, d'images...
    • pour ceux qui le souhaitent créent un compte
      • ils dupliquent le lexique dans leur compte
      • créent un autre document et le partagent publiquement

    Dans le cadre d'une analyse conceptuelle (la pratique proposée ici étant la création d'un lexique), cela permet de distinguer les niveaux de complexité des définitions proposées, ou d'insérer dans les strates inférieures (qui peuvent rester cacher le plus souvent) des citations, des textes, des discussions, etc.

    L'idée ici, dans le cadre du lexique, est de rendre sensible la transversalité des notions et ainsi de créer des liens entre différentes notions du programme, ou entre différents concepts grâce à une autre fonction qui permet de renvoyer en un clic vers une autre entrée du lexique, à la manière de l'hypertexte.

    Arborescence dynamique et flexible

    Mise en évidence des éléments clés

    MINDOMO

    Création de cartes mentales pour visualiser les distinctions conceptuelles

    Mise en pratique de Mindomo


    1. consulter et naviguer dans cet exemple de carte mentale
    2. créer un compte sur Mindomo
      • pour ceux qui ne souhaitent pas, il est possible de créer des cartes mentales plus simple et sans inscription avec: [Framindmap](https://framindmap.org/mindmaps/)
    3. reproduire et compléter ou modifier la carte sur les désirs selon Epicure
    4. ajouter une note à un item
    5. ajouter un lien entre deux items de deux branches différentes
    6. créer un parcours "diaporama"
    7. partager publiquement sa carte

    Schémas complexes sur plusieurs couches avec Draw.io

    Zones interactives pour enrichir
    le schéma
    avec Genial.ly

    DRAW.IO + GENIAL.LY

    Création de schémas libres (dont cartes conceptuelles) et "interactifs"

    Possibilité de composer le schéma sur plusieurs couches et de faire apparaître les couches séparément ou progressivement pour mieux appréhender la complexité.

    • cf. un exemple de schéma éditable dans Draw.io (attention, pour ouvrir correctement ce lien, il faut associer Draw.io à son compte Drive) et qui comporte plusieurs pages et plusieurs couches par page.
    • et le même schéma partagé publiquement (consultable par tout le monde, sans compte Drive)

    Schéma dynamique

    Socrate, qui découvre pourquoi il est "le plus savant des hommes" d'après l'oracle de Delphes

    cf. Platon, Apologie de Socrate


    Les sophistes, ceux qui passent pour les plus savants et dont Socrate révèle la prétention de savoir abusive en les conduisant, par ses questions, à la contradiction.

    Croire qu'il suffirait de chercher sur Google pour savoir ?



    Le savoir simplement appris et accepté dogmatiquement.

    La certitude, le savoir indubitable, démontré et qu'on est capable de démontrer.




    Est-ce le cas de tout savoir mathématique, et seulement du savoir mathématique ?

    Le savoir scientifique, solidement établi et sans cesse soumis à l'examen,

    mais qui est globalement admis sans plus de questionnement au sein d'un paradigme donné,

    alors qu'il reste réfutable et probablement inexacte mais seulement vérisimilaire.

    L'instinct animal peut être considéré comme un savoir parfait qui s'ignore. C'est un savoir-faire inné, mis en oeuvre automatiquement, parfois d'une grande complexité et qui répond à un besoin spécifique.




    Par exemple ces guèpes qui savent où piquer une chenille pour la paralyser et y pondre ses oeufs:

    cf. cet article sur les guèpes qui transforment leur proie en zombie...

    cf. ces quelques pages de Bergson, dans L'Evolution créatrice, où il donne d'autres exemples d'instincts extraordinaires

    Ce schéma a été dessiné avec le service web Draw.io

    et les éléments interactifs (prévus pour être découverts et éventuellement complétés en classe après sollicitation des élèves) ont été ajoutés avec Genial.ly


    Ce schéma interactif peut également être un support de révision pour les élèves, qui pourront y accéder à la maison et s'interroger avant de faire apparaître les éléments de réponse et les compléments de cours éventuels (documents, vidéos...)

    4. Argumenter, discuter

    Débats collaboratifs

    Exercices de logique ?

    Cartes d'argumentation

    Le web 2.0

    φ

    Base de textes argumentatifs ?

    Des outils dédiés de mise en page et de visualisation permettent de faire ressortir avec clarté la structure des discussions, d'identifier des arguments, de les évaluer collectivement, etc.:


    • L'encyclopédie de débats WikiDebats: ce n'est pas un forum de discussion où les uns et les autres viendraient opposer pêle mêle leur opinion mais le projet se veut celui d'une encyclopédie d'arguments, càd un support qui rassemble des connaissances de manière rigoureuse, neutre et exhaustive (non dans le détail mais dans l'extension), dans une présentation structurée (une liste d'arguments pour, une liste d'arguments contre), claire (des listes indentées pour chaque argument, qu'on déplie pour voir le détail et les objections) et stable (mais évolutive). L'objet de connaissance ici est l'argument (et ses objections, supports, sources, etc.), avec des explications préalables pour comprendre les termes et les enjeux du débat. Les créateurs appellent les enseignants à s'emparer du système avec leurs élèves. cf. ce qu'ils disent par ailleurs de l'exploitation pédagogique de l'outil.
    • Kialo est une autre plateforme de débats, esthétique et ergonomique. cf. par exemple ce débat sur le libre-arbitre.
    • le site Debategraph.org offre également un service très complet pour construire un débat collaboratif et le parcourir grâce à un système de visualisation ingénieux et mais un peu complexe et parfois un peu lent. On consultera par exemple avec grand intérêt ce débat très complet sur l'intelligence artificielle
    • certaines démarches de démocratie participative s'appuient déjà sur des plateformes de consultation et de débat plutôt réussies qui ont été mises en oeuvre notamment par le CNNUM et notamment un exemple de discussion d'une proposition . Mais ces outils sont encore peu connus et sous-exploités.


    La liste des tentatives de développement numérique dans le domaine des débats est encore longue mais peu d'outils ont été pérennes.

    Visualiser les chaînes de raisons (argument, objection, réponse)

    Decomposer des arguments complexes en prémisses liées

    RATIONALEONLINE

    Création rapide de cartes d'argumentation ou suivi de débat en classe

    Ce type de schéma peut accompagner:

    - la présentation d'un ensemble d'arguments/objections/réponses dans une leçon: par ex. ici sur le libre-abitre

    - les arguments échangés lors d'une discussion organisée entre élèves (par ex. ici en EMC sur la gestation pour autrui, ou dans le cadre d'un "forum des philosophes")

    - la réstitution de la structure argumentative d'un texte et l'éventuelle discussion de certains arguments (par ex. ici sur un texte de Hume, ou la discussion plus complexe sur les miracles dans un texte de Voltaire)

    - la synthèse de la structure du raisonnement d'une leçon/dissertation (par ex. ici "Désire-t-on naturellement savoir ?" ou ici un cours de Cédric Eyssette sur le bonheur)


    Pour plus de détails, consulter cette carte mentale.

    Mise en pratique de RationaleOnline et MindMup


    1. créer un compte gratuit sur RationaleOnline (schémas non enregistrables et limités à 5 items liés)
    2. consulter la carte sur le libre-arbitre , déplier/replier des éléments
    3. créer une nouvelle carte et ajouter (dans le style "Raisonner", à gauche) un argument, une objection, une réponse à l'objection et un soutien à l'objection
    4. Effacer et, dans le style "Analyser", ajouter un argument décomposé en plusieurs prémisses, une objection à l'une des prémisses et une objection à l'inférence
    5. Tester l'outil d'évaluation des arguments


    Le même type d'essai peut être reproduit sur MindMup (qui nécessite un compte Gmail, mais à part ça un compte gratuit suffit), un peu moins ergonomique mais très clair dans la présentation des prémisses liées. Voici un exemple de carte partagée publiquement à partir de MindMup.

    5. Etudier des textes

    Manuels numériques

    Exercices sur des textes

    Travailler avec la classe sur un texte

    Surligner et partager ses annotations

    φ

    Textes interactifs

    Pour conserver des traces exploitables des lectures qu'on fait sur le web, et retrouver facilement les passages les plus significatifs, on utilisera à profit le service Diigo (multisupport) et son extension pour navigateur, qui permet de surligner en 4 couleurs et d'annoter les textes et les images.

    D'un clic ou presque, les documents peuvent être enregistrés (et donc conservés même si la page web disparaît), tagués, marqués pour une lecture ultérieure et partagés (avec toutes les annotations) à un groupe ou via un lien comme celui-ci ou encore celui-là.

    Il est ensuite très facile de retrouver les passages significatifs, par mot clé, par code couleur, etc.


    Dans le même registre, mais avec un accent mis sur les échanges au sein d'un groupe, le service Hypothes.is est particulièrement intéressant. On pourra l'utiliser pour organiser une discussion au fil de la lecture suivie de l'oeuvre au programme, par exemple: le professeur et les élèves pourront annoter des passages, en intégrant dans leurs commentaires et discussion des éléments multimédia.

    Autres applications équivalents: Hypothes.is (axée sur les annotations collaboratives voire publiques, et entièrement gratuit, mais une seule couleur de surlignement), Liner, Weava.

    Exemple du manuel Philosophie - Terminale séries technologiques, de Philippe Solal et Céline Tarrade, chez Hachette Education, ed. 2013

    Il est possible de générer une multitude de petits exercices sur des textes à l'aide de LearningAps.org et mieux encore avec H5P.org, pour faire travailler les élèves à la maison. Notamment:


    De nombreux exercices ont été créés avec H5P.org dans le cadre des Traam 2017 par l'équipe de l'académie de Lyon, qui donnent un aperçu étendu de ce qu'on peut faire:

    http://outils.aclyon-philosophie.fr/exercices/category/usage/explication/

    Sur le même principe que les images interactives, il est possible d'intégrer des éléments (informations complémentaires, questions, images, vidéos, etc.) à n'importe quel segment d'un texte, au survol de la souris ou au clic, grâce à Genial.ly. Sur le principe du cheminement hypertexte (mais, ici, sans avoir à créer un site web), on peut imaginer une circulation non linéaire (pourquoi pas selon des conditions logiques, des options philosophiques, etc.) parmi plusieurs textes ou arguments.

    De même InkleWriter permet d'écrire des "histoires interactives" qui peuvent aussi bien être des cours en ligne interactifs, dont la progression dépend des interventions du lecteur.


    Dans le cadre de la lecture suivie d'une oeuvre, il peut être intéressant d'intercaler au fil du texte des quiz pour que l'élève auto-évalue sa compréhension et fasse le point aux étapes choisies par le professeur, grâce à l'outil InsertLearning , qui permet également d'insérer tout type d'élément multimédia à une page web.

    Surligner et annoter un texte en classe, avec les élèves, lors d'un travail d'explication, avec le texte idéalement formaté de la même manière que le texte distribué. Les traitements de textes habituels peuvent faire l'affaire mais on peut aussi utiliser un outil d'annotation et de partage de documents pdf, comme Xodo Pdf.

    Exemple de texte surligné puis partagé avec Xodo.

    On utilisera de manière encore plus souple les outils d'annotation et de schématisation d'un tableau blanc comme Miro, dans lequel on importera des textes (pdf ou doc, docx, etc.)