Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

A la découverte des croix de chemin, calvaires et fontaines

START

Sommaire

La présence de croix aux bords des chemins et aux carrefours des villes et villages est très ancienne. Depuis le 7e siècle et l'évangélisation du monde rural, les croix de chemin se multiplient dans les campagnes. Elles remplacent tout d'abord les bornes qui jalonnent les voies militaires. Elles marquent également les limites des grands domaines laïcs ou religieux. Placées aux limites des paroisses ou à l'entrée des villages, elles protègent les populations rurales contre l'inconnu et guident les voyageurs.

Bonnée

Bray St Aignan

Cerdon

Dampierre en Burly

Germigny des Prés

Guilly

Isdes

Les Bordes

Lion en Sullias

Neuvy en Sullias

Ouzouer sur Loire

St Aignan le Jaillard

St Benoît sur Loire

St Florent le Jeune

St Père sur Loire

Sully sur Loire

Vannes sur Cosson

Viglain

Villemurlin

Explications

Forêt d'Orléans

BONNEE

Menu

Possibilité de cliquer directement sur les croix pour en savoir plus

La croix de la Plaine, route de Sully : croix privée implantée par la famille LECHAT pour des enfants qui avaient eu les pieds gelés. Cette croix est champêtrée car elle est ornée d'un bouquet de fleurs des champs.

Menu

Lacroix du Pont de Bonnée (vers le 66 route des Bordes) : mise en l'honneur des pestiférés, c'est la raison pour laquelle elle se trouve en dehors du village. Ses fleurons sont en forme de poires et elle possède des volutes de fer en forme de flamme.

Return

Ornementation au bout des branches.

Décoration entre les bras.

Menu

Lacroix principale à l'intérieur du cimetière : érigée par la maman du curé qui est mort avec des enfants dans un accident de car le 2 avril 1975 en Isère (cf Sully pour l'explication de l'accident de Vizilles).

Unecroix existe également sur le domaine privé du château de Solaire mais elle est non visible depuis la voie publique. Elle est très belle possédant des fleurons de fleur de lys rappelant l'allure majestueuse de la propriété.

Return

SaintAntoine le Grand est né en Egypte vers 256. Fervent chrétien, il se retira très jeune dans le désert pour mener une vie d'ermite. Il mourut vers 356.Pour subvenir à leurs besoins, les moines Antonins élevaient des porcs qui portaient une clochette pour être reconnus comme appartenant au monastère. Au 14e siècle, ces cochons étaient les seuls autorisés à errer dans la rue. Sans doute peut-on voir là l'origine de la représentation de Saint Antoine avec un cochon muni d'une clochette.La popularité de Saint Antoine est due aux nombreuses guérissons obtenues par son intersession, en particulier pour les enfants et les animaux.Les eaux de la source "miraculeuse" pour se laver les yeux, prises avec régularité et croyances, donnaient quelques guérisons.La saint Antoine se fêtait chaque 17 janvier par un office religieux en présence de tous les éleveurs de cochons. Pour en savoir plus :

Menu

Fontaine Saint Antoine

Un petit groupe d'une dizaine d'hommes et de femmes créent une Fraternité laïque pour le soin des pèlerins ainsi va naître l'ordre hospitalier de Saint-Antoine ou Antonins qui fonctionnera de 1089 à 1803.En 1070, Jocelyn de Châteauneuf et son beau-frère, rapportèrent de Constantinople les reliques de Saint Antoine. Elles furent déposées dans leur village, appelé alors "La-Mothe-au-Bois". Ces reliques passaient pour contrer le mal des ardents, maladie due à l'ergot du seigle qui provoque la gangrène, des convulsions et des hallucinations. Ce dépôt fit changer le nom du village en Saint-Antoine-en-Viennois puis Saint-Antoine-l'Abbaye.

Après la cérémonie, une procession se dirigeait vers la fontaine Saint Antoine afin que chacun puisse placer un cierge allumé ou prélever l'eau à la source pour obtenir guérison des maladies de leurs porcelets. A l'heure actuelle, l'association La Fraternelle perpétue la tradition en organisant tous les ans la fête de la Saint Antoine avec un dîner à base d'andouillettes.La fontaine Saint Antoine se voit de la D148, à droite dans un champ appartenant à M. Bruno GIBOUIN, en sortant de Bonnée en direction de Saint Benoît sur Loire. Il n'y a pas de chemin d'accès et, en fonction de la saison, vous pourrez la voir (ou pas) depuis la route.

Menu

BRAY ST AIGNAN

Possibilité de cliquer directement sur les croix pour en savoir plus

Menu

Rue du Val, au niveau des feux tricolores.

Route de Saint Benoît. Croix abimée puisque ses fleurons ne sont plus intacts mais elle a gardé ses doubles consoles.

Plusieurs croix existent encore sur Bray.

Return

Ornementation en bas du fût, c'est-à-dire en bas de la croix.

Rue du Jardin du Coulouis, maintenant situé dans le cimetière, sur la droite en entrant. Cette croix est évidée.

Menu

Les croix qui étaient situées route de Panfoux et la Croix Macé, n'existent plus de nos jours. En effet, elles ont été volées ou accidentées.

Return

Une croix est évidée lorsque au bout de ses branches, il n'y a aucun fleuron.

Sainte Radegonde était réputée pour soigner les maladies des yeux : on venait la prier et on se lavait les yeux avec l'eau de la source. Ainsi, lors des pèlerinages à Saint Jacques de Compostelle, elle était vénérée.C'est pourquoi, sous l'ancien Régime, une statue de cette ancienne reine franque (539 - 553) se trouvait dans une chapelle au monastère de Chappes, près de Bouzy la Forêt. A la Révolution avec la destruction de celui-ci, la statue fut déplacée dans l'église de Bray.La confrérie de Sainte Radegonde existât à Bray jusqu'en 1890. Le pèlerinage, trés suivi, avait lieu le 13 août.De nos jours, la fontaine se trouve en centre-bourg de Bray, au début de la route de Saint Benoît, le long du cimetière, nichée sur la source Saint Jacques. Elle est donc visible et accessible.

Menu

Fontaine et statue Sainte Radegonde

Return

Ste Radegonde (519 - 587) est devenue reine des Francs en épousant Clotaire 1er, fils de Clovis.Connue pour son humilité et sa dévotion, elle fuit le cour royale et s'installe à Poitiers où elle fonde l'abbaye Sainte-Croix de Poitiers dont elle devient simple religieuse. Elle est vénérée comme sainte par les églises catholique et orthodoxe et fêtée le 13 août.

Menu

Au19e siècle, on allait encore tremper du linge dans cette fontaine qui passait pour donner des forces aux vieillards et guérir les rhumatismes. L'eau y sortait chaude. Le 14 avril 1872, une nouvelle statue y était inaugurée dans un petit monument aujourd'hui disparu.La fontaine Saint Eutrope se situait en forêt d'Orléans, à la limite de Bouzy la Forêt. Elle n'existe plus de nos jours.

Fontaine Sainte Eutrope

Return

St Eutrope fut le premier évêque de Saintes. Il a sans doute vécu vers le 3e ou 4e siècle.

Chemin du Pâtis Coulant. Croix en fonte où l'on retrouve le symbole énigmatique du serpent à l'amphore. L'amphore est le récipient qui contenait les huiles essentielles, elle représente donc l'enveloppe corporelle comportant l'âme. Les serpents sont symboles de renaissance et d'immortalité.

Menu

Du côté de St Aignan, il existe 3 croix.

Return

Routedu Viaduc, croix Saint-Aignan.Cette croix est érigée sur un piédestral en pierre sur décision municipale. En effet, en octobre 1852, le maire de l'époque, M. Pignault, demanda qu'une croix soit implantée près de l'ancien cimetière afin d'indiquer par un "signe religieux le chef-lieu" de cette commune.La croix vit le jour grâce aux dons de l'impératrice Eugénie et de plusieurs autres personnes. Elle fut bénie le 3 mai 1853.

Menu

Return

Croixhosannière.Cette croix, installée au centre du cimetière, date de 1850.Fabriquée en pierre et en fonte, elle est ornée de plusieurs instruments de la Passion du Christ, notamment la lanterne, la tenaille, le marteau et l'oreille coupée de Malchus.Les fidèles pensent que le vent qui souffle au moment où le buis est mis en place (le vendredi Saint) soufflera les trois quarts de l'année.

Menu

Return

Une croix hosannière est une petite construction édifiée sur la voie publique constituée d'un soubassement en pierre sur lequel repose une colonne surmontée d'une croix.Elles furent construites entre le 12e et le 16e siècle et elles se distinguent de la lanterne des morts par l'absence d'éclairage.Le dimanche des Rameaux, les fidèles s'y regroupaient pour chanter l'Hosanna et déposer du buis béni.De nos jours, une croix hosannière se situe toujours dans les cimetières, souvent dans l'allée centrale, face à la porte d'entrée principale.

Menu

CERDON DU LOIRET

Possibilité de cliquer directement sur les croix pour en savoir plus

LeChrist, place des Rossignols.

Menu

Croix des Grands Abrués, sur la route de Coullons. Croix évidée possédant de nombreuses volutes.

Return

Croix en bois, sur la route de Saint Florent (D157) en face de la colonie de vacances.

Menu

Rue de Verdun. Au coin de la rue, vous verrez une croix toute simple et dans le jardin de l'ancien presbytère, une Vierge, visible de la rue.

Return

Dans lecimetière, croix en témoignage pour les missions 1884 - 1885.Les missions avaient pour rôle de raviver la foi des fidèles dans les villes et villages. Messes, processions et veillées de prières s'enchaînent puis, pour fêter dignement la clôture de la Mission, on érige une croix en mentionnant la date de la mission.Ici, certains éléments d'une croix sont bien présents :- un emmarchement d'une marche- un dé cubique portant une plaque commémorativesurélevé d'une corniche- un socle qui est surmonté d'une console- le fût- les bras- les fleurons, composés de trèfles- sur le bras supérieur, une inscription INRI signifiant Jésus de Nazareth Roi des Juifs, symbolisant le Christ crucifié.

Menu

Return

Suiteà la noyade de 12 enfants et de leur curé le 20 juillet 1933, pour leur rendre hommage, une chapelle dédiée à Saint Jacques le Majeur est érigée par des dons au bord du canal de la Sauldre. Elle est inaugurée en octobre 1933 tout comme la grande croix en bois juste devant.A l'intérieur, elle possède une fresque murale représentant la pêche miraculeuse et est dotée d'un autel en pierre en forme de coque de bateau échoué surmonté de colonnettes avec les gourdes et la croix de Saint Jacques de Compostelle. Couverte de tuiles de rebut dans la tradition solognote.Laissée un peu à l'abandon au fil des années, elle a été rénovée en 2010. Elle est située à l'étang du Puits, à Argent sur Sauldre (18).

Menu

Chapelle de Saint Jacques le Majeur

Return

Menu

DAMPIERRE EN BURLY

Possibilité de cliquer directement sur les croix pour en savoir plus

Surla route des Choux, D56, , il existe deux croix :- la 1ère à côté du lieu-dit "le Crotot" ornementée de flèche au bout de ses bras et ayant des volutes de 2 styles différents.- la 2ème, la croix des Grillons, face à l'étang de Molandon dans la propriété du Verdier. Cette croix est visible de la route et elle est très soignée avec des bras décoratifs en fer forgé.

Menu

Croix du Crotot

Croix des Grillons

Return

Croix en pierre symbolisant les limites des évêchés d'Orléans, de Sens et d'Auxerre, on l'appelle la croix des 3 évêques. Dès la Préhistoire, notre région était déjà considérée comme le centre de "la Gaule" et le lieu de rassemblement principal des druides. Cette croix a été récemment restaurée.

Menu

Au domaine du Verdier, croix en bois avec une inscription pour Achille de Rancourt, mort du choléra le 2 juin 1832 à Gien. Visible sur le GR3B.

Return

Al'embranchement de l'allée de Marchais-Creux, une humble croix de fer forgé ornée d'une cocarde et portant ces mots "A la mémoire de Jean Léger, dit Martin, fusillé en ce lieu par les Prussiens le 22 janvier 1871. Passants, priez pour lui !" suite à l'occupation des Hessois.

Menu

Aucentre-bourg, rue Creuse, une croix à la mémoire de Jean Pressoir abattu par les Prussiens le 18 janvier 1871, âgé de 39 ans ''passants priez pour lui''.

Return

Menu

Croix du Briou, chemin de Saint Gondon. Elle serait certainement la plus ancienne restée en place de la commune. Mais dans quel but a-t-elle été érigée-là ? On ne sait pas trop, soit une croix de juridiction ecclésiastique, soit une croix charrière (dressée le long des chemins pour signaler que les charrettes pouvaient passer).

Croix située rue d'En Bas.Elle est posée sur un piédestral élevé et possède des lances pour ses fleurons.

Return

D'autres croix sont malheureusement non visibles car sur des propriétés privées.- Au domaine de Marchais-Creux, croix et tombes construites pour s'acquitter d'un voeu, érigées au 19e et 20e siècles par la famille de Rancourt.- Aux Noues, croix édifiée par Mme de Rancourt en mémoire de sa mère.- Dans le bois des Noues au château de St Ythier, croix construite par Annonciade Scholastique, suite à un accident de carriole.- Croix Sainte Solange, à la limite de Nevoy sur la D952.

Menu

Return

Sainte Solange (9e siècle) : martyre du 9e siècle, elle aurait été décapitée après avoir repoussée le comte de Poitiers. Après avoir ramassé sa tête, elle aurait rejoint son village natal, aujourd'hui Sainte Solange dans le Cher. Patronne du Berry, elle est figurée en bergère, invoquée pour la protection des troupeaux.

Uncalvaire est une représentation du crucifix sur un lieu de supplice.A Dampierre, c'est donc un Christ qui a été élevé à l'occasion d'une mission en 1911 dans la cour de l'ancien presbytère, à côté de l'église.

Menu

Lachapelle du château du Verdier, construite en 1901, est dédiée à Saint Ythier, ancien évêque de Nevers, mort en 714. Ses paroissiens mirent son cercueil dans une barque qui vint s'échouer à côté de Nevoy d'où la présence de la chapelle.Non visible car située dans une propriété privée.

Return

Les missions étaient des moments de retraite dans le but de ranimer et/ou propager la religion, la foi à travers des processions, des prêches et des prières sur plusieurs jours. A chaque fin de mission, une grande messe était dite et on érigeait une croix.

Rue de la Fusonnerie, une Sainte Vierge est nichée sur la façade, visible de la rue.Ce bâtiment a été un ancien couvent, une école et, a même abrité des nazis durant la seconde Guerre Mondiale.Maintenant, il s'agit d'une propriété privée.

Menu

Les mausolées

Dansle cimetière, 3 mausolées sont remarquables par leur architecture : celui d'Amédée de Béhague, celui de Rancourt et celui de la famille de Maxime du Verdier de la Sorinière.Un mausolée est un monument funéraire contenant le corps d'un défunt. Caractérisé par ses grandes dimensions et la richesse de son architecture. Il doit son nom au gouverneur de la province de Carie en Asie mineure, Mausole, qui, au 4e siècle av. J.-C., a fait construire un tombeau monumental : le mausolée d'Halicarnasse, considéré comme l'une des Sept Merveilles du monde.

Return

Menu

Mausolée de Rancourt

Mausolée de Béhague

Return

Menu

Mausolée de la famille de Maxime du Verdier de la Sorinière, maire de 1846 à 1876. Il a également fait construire le château du Verdier.

Return

Menu

GERMIGNY DES PRES

Possibilité de cliquer directement sur les croix pour en savoir plus

Menu

La croix Baudèle, située dans le bourg, sur la route de Châteauneuf sur Loire.Elle fut pendant longtemps l'objet d'une procession réputée, qui avait lieu au lendemain de la fête de la Trinité. Sa statue et la châsse qui renferme ses reliques sont portées dans le village. Pour l'occasion, les communiants revêtaient leur aube.Les fleurons de sa croix, finement découpés, seraient de style Régence.

Return

Saint Baudèle (3e siècle) était natif d'Orléans. Il aurait été torturé avant d'être mis à mort à Nîmes après avoir tenté d'interrompre un sacrifice païen.

Menu

Au lieu-dit "le Mesnil", 3 croix de chemin existent :

Au croisement du chemin des Baudins et du chemin des Marois, cette croix ne possède qu'un fleuron à son sommet en forme de flèche.

La croix St Pierre située chemin des Marois et route du Mesnil. St Pierre est un des disciples de Jésus qui lui aurait donné ce nom pour symboliser sa fonction de fondateur de l'Eglise. Nous remarquons, comme la précédente, qu'elle ne possède qu'un fleuron en son sommet, également en forme de flèche.

Return

Menu

La croix St Eloi (située à la patte d'oie du Mesnil) a été inaugurée le 3 octobre 1963 par le Père Perdereau (curé du village) et l'abbé Pivoteau.Saint Eloi est le patron des orfèvres, des forgerons, des ferblantiers et des agriculteurs. Il est fêté le 1er décembre.Ainsi, à Germigny des Prés, durant de nombreuses années, des processions avaient lieu ce jour-là. Le matin, une messe solennelle était célébrée puis chaque famille se retrouvait pour un repas copieux. Enfin, vers 19h, tous revenaient à l'église pour la procession du sacrement du dais. Tous les paroissiens chantaient et la soirée se terminait dans la gaieté, par un bal.

Return

Menu

Cette croix située et indiquant le lieu-dit "des Casseaux" .Durant les crues de la Loire, les basses terres étaient fréquemment inondées. Ainsi, les croix jalonnaient les voies de passage et les carrefours en servant de repère à ceux qui se rendaient dans des hameaux isolés.Remarquez le Christ posé au croisement des bras. Cette croix a également servie à l'évangilisation du hameau.

Croix route de Bussy possédant des fleurons en forme de trèfle. Le trèfle signifie la Trinité et ses pédales sont appelées des "folioles".

Return

Menu

Cette très belle croix en fer forgé, située au croisement de la route de St Martin et de la rue des Poreux.La croix est ornée de plusieurs volutes présentant des rouleaux spiralés et contre-spiralés coupés par des lances. Elle posséde aussi des sphères dans les bras signifiant le divin, l'incommensurable.

Return

Menu

GUILLY

Possibilité de cliquer directement sur les croix pour en savoir plus

Menu

Le méandre de la Loire, au lieu-dit "Bouteille", est classé au Patrimoine mondial de l'Humanité par l'UNESCO. Ici s'édifie la "croix Tibi", sur la levée de l'ancien port de Guilly.Dans les premiers jours de 1812, lors de la débâcle de la Loire, l'éclatement des glaces accumulées entraîna la destruction de nombreux bateaux qui s'étaient réfugiés en hâte dans les abris de la rive. Par miracle, le désastre n'épargna qu'une seule gabare : celle du surnommé Tibi. En reconnaissance de cette grâce, notre marinier dressa une croix votive en fer forgé, toute simple.Elle est parée d'une plaque de cuivre portant l'inscription de l'UNESCO. On lit sur son écusson "Cette croix a été plantée par Louis Groslier, dit Tibi, marinier de Saint Thibault (Cher) 1812".

Return

Menu

Croix située à l'angle de la rue du Val et de la rue de la croix Tibi, au lieu-dit "le Grand Hôtel". Elle est assez simple même si ses volutes sont coupées par des lances.

Croix à l'angle de la rue de la mairie et de la rue de la Loire. La base du fût est orné de multiples consoles inversées et ses volutes représentent les rayons du soleil avec des fleurons en forme de trèfles.

Return

Menu

Bien enfuie dans la végétation, cette croix se cache au lieu-dit la "Guillerie".Elle est champêtrée et possède une plaque qui est malheureusement inlisible de nos jours. Elle mentionne sans doute les souffrances de Madeleine Coutellier mais son mystère demeure ...

Return

Menu

ISDES

Possibilité de cliquer directement sur les croixpour en savoir plus

Menu

La croix du bourg, place de l'église, marque l'emplacement de l'ancien cimetière de la commune. Sa particularité réside dans ses fleurons formant des trèfles en trois dimensions.

Croix située au croisement de la route de Clémont et du chemin du Jubilé. Le fût repose sur un piédestral colossale, sans emmarchement. Ses consoles sont ouvertes vers l'extérieur.

Return

Menu

Dans le cimetière, une croix hosannière verte. La croix est très simple mais nous voyons bien les différentes compositions du piédestral : emmarchement d'une marche, socle massif, dé composé de plaque et une corniche à 3 niveaux.

Le monument aux morts est présent au cimetière depuis 1919.En forme de lanterne des morts, avec ses colonnades et sa coupole, il représente une chapelle. Fabriqué en brique, il a été restauré en 2014.Il s'agit de l'oeuvre de Narcisse Désiré Coulon (1854 - 1930) qui était tuilier patriote. Il en a fait don à la commune. Sa tombe se situe à droite en entrant dans le cimetière.A l'origine, il y avait un soldat (un poilu) en terre cuite mais il a mystérieusement disparu !

Return

Menu

Les fontaines

Fontaine Saint Marc :Jadis très fréquentée, la fontaine Saint Marc alimentait en eau les habitants des alentours. Elle n'est pas visible car située sur une propriété privée.Fontaine Saint Jean :Située en plein milieu des bois de la Haie, sur le GR3C. L'eau de cette fontaine avait la réputation de soulager les rhumatismes et les maladies oculaires.Fontaine Bourbon :Cette fontaine servait d'abreuvoir aux bêtes de la ferme du Tertre, là où elle est implantée. Non visible car située sur une propriété privée.

Return

Les fontaines de dévotion sont porteuses de purification. Les sources sont entourées de croyances et de rituels. Christianisées, les fontaines aux vertus miraculeuses ont été associées à un saint dont la statue orne souvent l'édifice.

Menu

LES BORDES

Possibilité de cliquer directement sur les croix pour en savoir plus

Menu

Au croisement de la rue de l'église et de la rue du Chêne volage, cette croix possède des fleurons en forme de lance et a 2 styles de volutes s'entremêlant l'une dans l'autre.

Rue du Manoir, croix en fer forgé dont le fût est également décoré d'une console.

Return

Menu

Fontaine du "Bon saint Faur"

Autrefois, cette fontaine était ornée d'une statuette du saint. La dévotion au "Bon Saint Faur" était très ardente. Un pèlerinage y avait lieu chaque 2ème dimanche de juin et attirait beaucoup de monde.La croix était en fer forgé et placée auprès de la fontaine. Le saint était d'origine italienne et vivait au XIe siècle.On ignore pour quel motif les habitants des Bordes l'ont choisi comme patron. Elle a été détruite durant la Seconde Guerre mondiale.2 autres fontaines existaient sur la commune:- la fontaine bouillante au lieu-dit "les Coteaux", rue de Bellevue- la fontaine aux violettes, sur la pente de la colline, au sud du bourg, chemin de la petite Houche.

Return

La vie de Saint Faur reste mystérieuse. Il aurait été un ermite italien.

Menu

Quelques spécificités au lieu-dit "Poreux", visibles de la rue.

Une Sainte Vierge sculptée dans du bois.

Une Fatima, visible chez un artisan maçon.

Return

Menu

LION EN SULLIAS

Possibilité de cliquer directement sur les croix pour en savoir plus

Menu

Chemin des Sablons. Croix ayant des fleurons en forme de coeur.

Sur la D951 (en direction de Gien), entre le hameau de la Ronce et la plaine du Tumulus avec un Christ présent au croisement de ses bras.

Return

Menu

Croix du Jubilé de 1875, au croisement de vieille route et de la route de Sully D951. Cette croix est fleuronnée et bien décorée avec quelques éléments de la passion.

Croix blanche sans aucune ornementation, sur la D63 à hauteur de la ferme de Montaubourg.

Return

Cette croix a été financée par les paroissiens eux-mêmes en 1875.Depuis 1300, les papes proclament une année sainte dite jubilé, pendant laquelle les chrétiens peuvent obtenir le pardon de leurs pêchés. Cette année de jubilé avait lieu tous les 50 ans jusqu'au XVe siècle, puis tous les 25 ans.

Menu

Croix très abîmée et à moitié camouflée par le sapin, au lieu-dit ''la Distillerie'', au pied du château de Cuissy, à la limite de St Aignan le Jaillard.

Située sur la D 951 avant le Rû des Berruets, cette croix de chemin est en fer forgé avec des lances au bout de ses bras.

Return

Menu

NEUVY EN SULLIAS

Possibilité de cliquer directement sur les croixpour en savoir plus

Menu

Croix rue des Vignes de Bouan.Malheureusement sa console est très abîmée ainsi que ses fleurons.

Croix rue du Guévier. Son fût est très court pour une croix de chemin. Remarquez ses fleurons en 2 parties imbriguées dont une possédant une croix pour évangiliser le lieu.

Return

Menu

Croix de la "Mainferme". Située sur une propriété privée, cette croix est visible depuis le chemin de randonnée cycliste de 14km ''sur les traces du Trésor de Neuvy'' à proximité du chemin de la chaise.La "Mainferme" est l'une des plus anciennes seigneuries de la commune, possédant plusieurs corps de bâtiments servant à l'exploitation de la métairie avec 3 locatures annexées. Depuis 1869, elle est restée dans la même famille, de génération en génération.

Return

Terre sur laquelle s'exerce un droit, puissance, autorité d'un homme dont il estle seigneur.

Petite maison rurale, petite ferme avec ou sans terre, en location.

Une métairie est un ensemble important de bâtiments et de terres voués à l'agriculture et occupé par sa famille.

Menu

Fontaine arborant sur son fronton le cheval de Neuvy, route de Sigloy (sur la gauche en sortant du bourg), à proximité d'un tailleur de pierre.Le "trésor" de Neuvyappartient à la période de transition entre la fin de l'époque gauloise et le début de l'époque gallo-romaineCe cheval est omniprésent partout dans Neuvy : il figure en bonne place sur l'ancienne et la nouvelle mairie, il est glorifié par la Tribu des Carnutes du village à l'occasion des fêtes gauloises, il est présent sur le blason de la commune, sur les pancartes des noms et rues, sur certaines boîtes aux lettres, etc.

Return

Menu

OUZOUER SUR LOIRE

Possibilité de cliquer directement sur les croix pour en savoir plus

Menu

La croix au lieu-dit "la Loche" : son socle est une roue de moulin ! Ensevelie dans la terre durant des années, l'ancien boucher, M. René Laveau, la fit restaurer par la municipalité de l'époque. Située près de la Loire, elle doit sa présence aux mariniers de Loire.

La croix Saint Louis : cette croix n'est pas d'origine mais Mme De Sousa l'entretient avec beacoup de passion. Elle se situe au début de la rue de l'étang, face au centre de secours.

Return

Menu

La croix Saint JeanIl est possible que cette croix soit en rapport avec les "Rogations". Ouzouer, avant l'arrivée de la centrale nucléaire, était exclusivement agricole (polycultures et élevage). La fête des Rogations a été un rendez-vous important de l'église et des populations rurales pour mettre entre les mains de Dieu l'espérance de récoltes abondantes et de bonne qualité. Pas très loin de la déchetterie, au croisement de la rue de l'Ecu.

Return

Menu

La croix de missionElle existe depuis la dernière Mission prêchée à Ouzouer au début des années 1960. Des prédicateurs extérieurs à la commune venaient prêcher pour la paroisse, c'est ainsi qu'une formation religieuse était dispensée aux villageois. A la fin de cette instruction, une croix était érigée en souvenir. Elle est en bois comme la plupart des croix de mission, elle demande donc beaucoup d'entretien. Vous la trouverez au croisement entre la route de Sully et le chemin de la Vallée.

Return

Menu

Cette croix rappelle la guerre de 1870 - 1871 à l'endroit où fut abattu Charles Noble (jeune père de famille de 22 ans) en guise de représailles par les Prussiens en janvier 1871. Elle est située à l'intersection du chemin de la Veuve et de la route de Gien.

Return

Menu

Croix du Souvenir FrançaisCette croix est à la mémoire des FFI,résistants et victimes du 14 août 1944. Il s'agit d'une croix de Lorraine avec une double traverse.

Une autre croix de Lorraine rappelle la guerre du maquis de Lorris (mai à août 1944) avec cette inscription "incline toi passant, leur sacrifice a contribué à te rendre libre". Elle est située à côté de la caserne des sapeurs-pompiers, route d'Ouzouer.

Return

Forces Françaises de l'Intérieur regroupant les diverses formations militaires de la Résistance (Armée Secrète, groupes francs, Francs-Tireurs et Partisans, etc.)

Avec le développement des différents mouvements de laFFI, la croix de Lorraine révèle la volonté d'un tel mouvement d'afficher son alliance avec la France libre. Lors de la Libération, le gouvernement provisoire utilise la croix de Lorraine sur fond tricolore et légitime le sigle FFI.

Chapelle du château de l'Orme

Menu

Le château de l'Orme se situe sur la levée de St Père sur Loire en direction d'Ouzouer sur Loire . Le château appartenait aux moines de St Benoît sur Loire qui contrôlaient ainsi la navigation fluviale. La chapelle est établie au 19e siècle dans une des tours du 16e du château. Son clocher est en forme de lanternon.La chapelle est non visible car située sur une propriété privée.

Return

Fontaine de Rançon

Menu

Cette fontaine est dédiée à Notre Dame de la Pitié, c'est pourquoi une statue la représentant est présente. Depuis 1867, elle veille sur la commune depuis que son curé et 2 000 oratoriens sont venus la prier.On prétend que les eaux de la source ont quelques efficacités pour certaines maladies et un pèlerinage avait lieu le lundi de la Pentecôte où de nombreuses personnes se pressaient à cette fête.Cette fontaine se situe à 2 km du bourg, sur un chemin de randonnée en parallèle à la D952 à la sortie d'Ouzouer, en direction des Bordes.

Return

SAINT AIGNAN LE JAILLARD

Menu

Possibilité de cliquer directement sur les croix pour en savoir plus

Menu

La croix de Villette fait partie des 6 croix de la commune. Ces croix incarnaient sans doute les différentes étapes du "chemin de croix", parcourues par Jésus-Christ vers le Calvaire, dévotion répandue dès le 15e siècle.La croix de Villette se situe au carrefour de la D951 et du chemin de Villette.

La croix de Ramponneau, au carrefour de la D951 et de la rue du Prieuré. Cette croix en fer possède des doubles volutes en forme de spirale traversées par des rayons de gloire. Sa particularité réside dans le fait que ses volutes ne reposent pas directement sur ses bras mais sont soutenues par une autre volute carrée celle-ci.

Return

Menu

La croix de la rue de la Mairie, au carrefour de la D951 et de la rue de la Mairie.Ses volutes sont également traversées par des rayons de gloire. Son fût est décoré et repose directement sur le sol.

La croix Saint Marc (ou de la Belle Etoile), au carrefour de la D951 et de la voie 4, route de Gien. Croix toute simple en fer forgé orné d'une console spiralée au pied de son fût.

Return

Menu

Le Christ dans le jardin de l'église, marquant l'emplacement de l'ancien cimetière.

Croix rue du Prieuré possédant des fleurons en forme de trèfle, représentant la Trinité.

Return

Menu

Il existait 2 autres croix qui ont disparu à la fin du 20e siècle :- la croix d'Huisseau qui était située au carrefour de la route de la Naudière et du chemin d'Huisseau à Cuissy.- la croix de Coladan, aussi appelée "croix des sorciers", était située au carrefour de la route de Villemurlin et de la route de Coullons.

Croix de moisson sur la porte d'une grange pyramidale au lieu-dit ''les Petites Gorges''. Une croix de moisson posée après la moisson apporte la prospérité à la ferme et à l'agriculture pour l'année à venir.

Return

SAINT BENOÎT SUR LOIRE

Menu

Possibilité de cliquer directement surlescroix pour en savoir plus

Menu

Croix des Chenaudes à l'intersection de la rue Orléanaise et de la rue du Port. Elle tire son nom d'un domaine agricole situé à proximité. Ses consoles présentent les même ornementations qu'au milieu de son fût.

Posée sur une pierre, la croix aux Merles a des consoles très simples avec des fleurons en forme de croix pour l'évangilisation de la campagne. Elle est située à l'intersection de la rue Orléanaise et de la route des Boutrons.

Return

Menu

Mêmes volutes que la précédente pour cette croix du Colmier située au croisement de la route de Bray et du chemin des Noues.

Croix de Pierre à l'intersection de la route de St Aignan et des rues de Flandres Dunkerque, de Tholey et de Bray. Cette croix ne possède pas de fleurons au bout de ses bras, on appelle cela une croix "évidée".

Return

Menu

Croix du Cas Rouge est une croix latine comme toutes celles de la commune : ses bras se croisent en leur milieu et sont de même longueur. Ici, vous verrez bien les différentes parties constituant le piédestal. Elle se situe à l'intersection de la route de Bonnée et du chemin du Cas Rouge, d'où son nom.

Croix des Places à l'intersection de la route de Sully et de la route des Places.

Return

Menu

Sur la levée, croix des Ripeneaux du nom d'une famille installée sur les terres alentours depuis le 16e siècle. Les croix de chemin avaient un rôle multiple. Celle-ci délimite un champ et a un rôle protecteur contre les fléaux naturels.

Au lieu-dit Les Prouteaux, croix des Prouteaux possédant une console remontant jusqu'en bas des bras. Posée sur un piédestral composé d'une seule partie : le dais.

Return

Menu

Croix Verte au croisement de la route du Chignard et de la route de Lazy. Cette croix est typiquement une croix de repère de route.

Croix de Fleury, rue Verte, chez un particulier, visible de la rue mais bien cachée dans la végétation.

Return

Menu

Croix hosannière, dans le cimetière, à Fleury. Les croix hosannières se situent principalement dans les cimetières ou ossuaires et peuvent atteindre jusqu'à 10 m de haut. Hosannière vient de "hosanna" qui est la cérémonie du dimanche des Rameaux. L'hosanna est le buis sacré, déposé au pied de la croix.Cettegrande croix a été renversée en 1756 par un important vent. Les habitants décidèrent donc de la refaire mais cette fois-ci en fer pour plus de résistance. Elle fut réalisée en 1757 avec des fleurons en forme de fleur de lys.

Return

Menu

Croix de Mission - 1857 - en pierre et fer forgé à l'embranchement de la route de Sully et de la route de Bonnée.Les croix de mission sont des grandes croix édifiée en général sur la place des villages, elles sont à l'origine en bois, en fer forgé ou en fonte.A la signature de l'édit de Nantes en 1598, débutent les missions destinées à ranimer la ferveur du catholicisme. Les Lazaristes, fondés par St Vincent de Paul en 1625, se consacrent spécialement aux missions dans les campagnes jusqu'à la moitié du 20e siècle. Messes, processions et veillées de prières s'enchaînent puis, pour fêter dignement la clôture de la Mission, on érige une croix.Ici, vous avez une inscription : OMI (Oblats de Marie Immaculée) qui désigne une congrégation religieuse fondée en 1816. Les fleurons sont en forme de trèfle, très utilisé au début du 19e siècle.

Return

Menu

Croix du pont de Fleury à l'intersection de la rue Orléanaise et de la rue de Verdun. Elle possède un fleuron en forme d'ange et de nombreuses volutes entremêlées coupées par une lance.

Croix Rouge au croisement de la route du Chignard et de la route des Braudins. Une flèche au bout du fleuron central indique qu'il s'agit ici d'une croix d'indicateur et repère pour les routes, un autre rôle des croix de chemin.

Return

Menu

Croix du Port au croisement de la rue du Port et du chemin du Port, avec de grandes consoles remontant le long du fût.

Croix Félice, toute simple en fer forgé, rue du Port.

Return

Menu

Croix de l'Abreuvoir au croisement du chemin du Port et de la rue du Calvaire.Cette croix avait disparu, l'ancien cantonnier en a pris une autre pour la remplacer. Son nom provient sans doute du lieu car servait d'abreuvoir aux animaux des champs environnants grâce à la prise d'eau retenue par la bombe des fossés de la ville.

Croix du Martroi sur la place du Martroi. Il s'agit d'un calvaire qui est un monument chrétien avec la présence d'une représentation du crucifix sur un lieu de supplice d'où la relation avec le nom de la place (Martroi, terme spécifique au Loiret, signifie emplacement des anciens cimetières ou place d'exécution). Cette croix est également une croix de place dont le rôle est de moraliser les transactions sur les marchés.

Return

Calvaire

Menu

Dans le quartier du hameau du port, un auvent adossé à une maison très ancienne appelée "maison du Christ", dans un acte notarié de 1609, abrite un Christ crucifié.Poire Etienne Changeux, curé de la paroisse de 1726 à 1750, qui décrit le trajet suivi par les différentes processions, emploie souvent la formule "on passe par le port en allant". Les fidèles faisaient donc vraisemblablement étape à ce calvaire. A l'issu de la cérémonie de la translation du Christ au port ayant lieu le jour de l'Ascension, le Christ fut rapporté à son emplacement et le calvaire fut placé sous la sauvegarde des habitants du port qui promirent de l'entretenir. En 1939, ce fut l'un des plus beaux calvaires de la région qui attira beaucoup de personnes amies de l'art, de l'histoire et de la religion.La tradition orale le désigne encore de nos jours comme le "Christ des mariniers".

Return

Chapelle Sainte Scholastique

Menu

Sainte Scholastique était la soeur jumelle de Saint Benoît de Nursie. Comme lui, elle consacra sa vie à Dieu et fonda, en Italie, un monastère à proximité de celui de son frère. Ses reliques ont été rapportées en même temps que celles de son frère et furent emmenées au Mans.En 1873, les pères bénédictins décidèrent de faire bâtir une chapelle en l'honneur de la sainte, dans le hameau de Fleury (route de Bonnée), là où a eu lieu la séparation des ossements. La 1ère pierre de cette chapelle fut posée le lundi de Pâques 1873 et la bénédiction eut lieu le 30 septembre de la même année.Cette chapelle est de style roman mesurant 4m de long, 3m de large et 5m de haut. Une édition sur la chapelle est disponible sur simple demande à l'Office de Tourisme.

Return

Fontaine Saint Sébastien

Menu

Saint Sébastien était autrefois le patron de l'église paroissiale de Fleury, aujourd'hui disparue. Les reliques du saint, dont le culte était très populaire en Gaule, furent reçues solennellement à Fleury en juillet 837, même si depuis elles ont disparu.Depuis des siècles, cette fontaine est vénérée. On venait de loin pour puiser son eau par dévotion car Saint Sébastien permettait de lutter contre les épidémies et la peste en particulier. Son eau ne manquait jamais. Il n'a pas dû y avoir de véritable pèlerinage organisé mais seulement un culte assidu.La statue du saint martyr est renfermée dans un petit monument construit dans le style roman, en 1862. La statue a été remplacée en 1955 par une terre cuite, oeuvre d'Henri Navarre, artiste local.Vous trouverez cette fontaine sur la route de Sully, à l'entrée du hameau de Fleury.

Return

Saint Sébastien (3e - 4e siècle) : Originaire de Narbonne, Sébastien s'enrôla dans l'armée. Converti au christianisme, il mit à profit sa position pour aider ses coreligionnaires emprisonnés. Condamné à mort pour cette raison, il fut attaché à un poteau et percé de flèches. Guéri, il clama à nouveau sa foi devant Dioclétien qui le fit rouer de coups de bâtons. Jeté aux égouts, son corps fut recueilli et inhumé dans une catacombe à Rome.

SAINT FLORENT LE JEUNE

Menu

Possibilité de cliquer directement sur les croix pour en savoir plus

Menu

La plus importante des croix de la commune est celle des Picots. Plantée à 160 mètres au point le plus haut du village, elle surplombe les paysages ligériens offrant un panorama époustouflant ! Pour la découvrir, suivre le chemin de randonnée, près du Sentier Historique de la Vallée des Rois, en direction de Gien.

La Supplissonnière sur la D54, à côté d'une ferme du même nom, en fer forgé. Ses volutes sont une couronne représentant celle de Jésus Christ. Ses bras ainsi que son fût sont ornementés de décorations incrustées.

Return

Menu

Croix route de Sully en plein centre-bourg, à côté de l'aire de jeux. Cette croix a ses volutes qui ne touchent pas ses bras et qui sont en rouleaux spiralés. Elle est posée sur un grand piédestral tout simple.

Croix très ornementée comportant un Christ en son centre entouré d'une couronne rappelant sa crucifaction.Elle est située à l'intersection de la route de Sully et de la route de Gien en centre-bourg.

Return

Menu

La particularité de la Croix des Malacots réside dans son original : un serpent enroulé d'une amphore. Elle est visible de la D54 en direction de Villemurlin.

La croix de Courtignon est très belle. 2 petits anges posés sur la corniche veillent sur la croix. Un ange déploie ses ailes en son centre qui est entouré de rayon de soleil pour ses volutes. Elle se situe sur la D54 au lieu-dit du même nom.

Return

Menu

Croix en fer forgé sur un piédestral caché par la végétation. Ses fleurons sont en forme de flèche.Elle est visible sur la D54 avant le Rû des Berouets.

Return

Menu

SAINT PERE SUR LOIRE

Possibilité de cliquer directement sur les croix pour en savoir plus

Menu

Depuis le 18e siècle, la croix des mariniers connue également sous le nom de croix Saint Nicolas, a été construite à l'entrée de la commune pour rendre hommage à tous les hommes dont le métier était lié à la Loire et pour préserver les mariniers du naufrage.En effet, Saint Nicolas est le patron des mariniers. Selon la légende, Saint Nicolas aurait traversé la Loire et accosté à cet endroit.A la saint Nicolas, on allait bénir la croix des mariniers.Edifiée le 7 septembre 1835, on disait autrefois qu'il suffisait de la serrer trois fois dans ses bras pour se marier dans l'année ! En effet, c'était un saint qui devait avoir le célibat en horreur car il distribuait des bourses aux filles pauvres, sans entrer ni se faire remarquer, pour qu'elles puissent se marier.Une plaque commémorative sur laquelle est inscrit "Nos mains en ton honneur élèvent cette croix et nos coeurs te supplient ..." l'habille. Elle est visible sur le chemin de randonnée du GR3 traversant la commune.

SULLY SUR LOIRE

Menu

Possibilité de cliquer directement sur les croix pour en savoir plus

Menu

Cette croix de limite, en fer forgé toute simple, se situe route d'Orléans, en direction de Guilly, sur la doite, en face de "pause jardin". Son piédestral est composé d'un dé très élevé et d'une corniche.

Cette croix en limite de Guilly, enfouie dans les feuillages est pratiquement invisible. Elle est ornementée d'un soleil en son centre. Elle se situe sur la D951, pas loin de l'intersection de la rue de Fournellerie, juste après le château de la Huardière et juste avant de traverser le Bec d'Able.

Return

Menu

Croix des Gorgeats, en fer forgé toute simple, possèdant néanmoins un fût très élancé. Elle se situe route de Gien, sur la D951 en direction de Saint Aignan le Jaillard.

Croix de mission en bois,sur le boulevard du Champ de Foire.

Return

Menu

Croix des FrappiersElle date du 19e siècle et est en pierre. C'est une croix de chemin très imposante. Sur son socle, l'inscription précise "restauration en mémoire de la guerre 1914 - 1918".Son nom "Frappiers" suggérerait le bruit et l'agitation alors qu'elle est en pleine campagne ! Elle se situeau croisement de la D320 (route de Viglain à Saint Aignan le Jaillard) et de la CV8 (de Sully à Coullons).

Return

Menu

Croix Saint FiacreAu 19e siècle, une quarantaine de jardiniers vivent de la culture des légumes sur 300 hectares. En 1950, ils sont encore une vingtaine. En 2004, le dernier jardinier prend sa retraite. La croix a été érigée au milieu des terres maraîchères, rappelant cette activité aujourd'hui disparue.En 1839, une vingtaine de jardiniers fondent la confrérie de la Saint Fiacre. Fiacre (610 - 670) est un ermite irlandais venu en Gaule ,où on lui confie une terre qu'il cultive pour les pauvres. Les membres de la confrérie fêtaient chaque année, leur saint patron, le 30 août, date anniversaire de sa mort. Ils organisaient une messe, un banquet, un bal et une procession à cette croix.La croix Saint Fiacre est le témoin de cette double activité agricole et religieuse.Cette croix se situeà 800 m du centre-ville, au carrefour de la rue de Séchoy sur la route de Cerdon.

Return

Menu

Croix champlivée possédant des fleurons en forme de trèfle signifiant la Trinité.Elle est située route de Cerdon, sur la D948, sur la droite, après Swiss Chrono et après le croisement avec la D320.

Croix dans le parc du château des Buissons. Elle a été construite en hommage à un membre de la famille du château. Etant sur une propriété privée, elle peut être visible l'hiver depuis la voie publique.

Return

Menu

Croix dans le jardin de l'église Saint Ythier (côté rue Porte de Berry) pour rendre hommage aux 29 victimes qui ont perdu la vie lors du retour du pèlerinage à Notre Dame de La Salette en Isère. Lors des obsèques des victimes à Saint Ythier, le 5 avril 1975, Françoise Giroud, représentant le gouvernement, y assistait.Article de la République du Centre :

En ce 2 avril 1975, une cinquantaine de pèlerins, en majorité des personnes âgées, reviennent d'un séjour dans l'Isère organisé à l'occasion des fêtes de Pâques. Mais vers 12h30, alors que leur car de tourisme s'apprête à faire une halte pour déjeuner, le drame survient. Malgré la prudence et l'expérience du chauffeur, et alors qu'il roule à moins de 40km/h, le véhicule s'emballe. Dans la redoutable rampe de Laffrey, à Vizille, où s'enchaînent les virages et lacets pendant plus de 7km, avec une déclivité qui atteint, par endroits, 14%. Le chauffeur n'arrive plus à maîtriser son engin. Le car a en effet quitté la chaussée, effectué un vol plané d'une quarantaine de mètres et arraché un arbre sur son passage, avant de s'écraser lourdement en contrebas de la route, sur la rive de la Romanche. Pour dégager les victimes, les secours sont obligés de découper le toit de l'autocar au chalumeau. Le bilan est extrêmement lourd : 30 voyageurs sont morts, dont un touriste étranger à l'excursion, et quatorze sont blessés. Le chauffeur, un prêtre et deux enfants âgés de 13 et 9 ans font partie des victimes. A Sully sur Loire, c'est la consternation. Le drame prend rapidement une ampleur nationale. Le président de la République de l'époque, Valéry Giscard d'Estaing, adresse ses condoléances par télégramme à la mairie de Sully. Puis c'est le pape Paul VI en personne, qui fait part de son soutien aux familles des victimes.

Return

Menu

Fontaine Sainte Alpaix

La fontaine Sainte Alpaix (route de Cerdon, sur la D948 en face de l'entreprise Swiss Krono) qu'on appelle aussi la fontaine des Bergères parce qu'autrefois les bergères s'y réunissaient.Sainte Alpaix (1150 - 1211) est la protectrice et la patronne des bergères. Elle rappelle l'importance de l'élevage ovin autrefois. Elle date de la fin du 19e siècle, début 20e, est construite en pierre de maçonnerie avec une croix en fer forgé. Le mouton représenté rappelle qu'Alpaix est également protectrice des troupeaux. Elle est aussi invoquée par les malades souffrant d'affections graves de la peau. Elle-même tomba longuement malade à la mort de son père mais, par des prières, guérie miraculeusement. Elle est fêtée le 3 novembre mais il n'existe plus de procession depuis de nombreuses années.En 1940, le puits a été endommagé par une bombe. Mme Chévrier, propriétaire du terrain, le fit réparer. La croix qui avait disparu fut retrouvée dans le champ voisin et réinstallée par M. Bongibault. A l'occasion d'une cérémonie religieuse, la fontaine fut bénie par le curé de Sully, l'abbé Fromentin.

Return

Menu

Fontaine Sainte Geneviève

Sully possédait autrefois la fontaine Sainte Geneviève, près de la rivière du Bec d'Able, en limite de Viglain.Sainte Geneviève, patronne de Paris, est associée à cette fontaine au souvenir de Maurice de Sully, évêque de Paris et bâtisseur de Notre-Dame.Elle appartient au moulin de Remours et est visible depuis le chemin de randonnée cycliste route du Grand Pont.

Return

Menu

Fontaine Notre-Dame

Cette fontaine est située route d'Isdes, à 1km après le rond-point de la Pillardière (gendarmerie), sur la droite.Elle date du 19e siècle et est placée sous le même vocable que la chapelle qui a précédé l'actuelle église Saint Ythier, c'est-à-dire Notre Dame de Pitié. Elle est dans un rocher avec une croix en fer forgé dessus.

Return

Sainte Vierge

Menu

Une statue de la Sainte Vierge est visible dans le jardin du presbytère (à côté de l'église Saint Ythier). Ouvert tous les jours.Egalement connue sous les noms de Marie de Nazareth, Sainte Vierge, Sainte Marie, Vierge Marie, « Immaculée Conception », Notre Dame, Mère de Jésus ou Mère de Dieu, Marie est la mère de Jésus dans les textes religieux et fait l'objet d'un culte particulier dans les églises catholiques et orthodoxes.

Return

Menu

Grotte de Lourdes

Au fond du parc boisé du château de Sully, se trouve une réplique de la grotte de Lourdes. Elle est édifiée en 1883 à la demande de la femme du comte de Béthune-Sully, Marguerite Amelot de Chaillou. Construite avec des pierres poreuses provenant très propablement de la région de Lourdes, elle devait combler la comtesse, qui n'en profitera malheureusement jamais. En effet, cette dernière décéda le soir même de la solennelle inauguration de celle-ci, le 29 mai 1883. Cette grotte est surmontée de la sainte Vierge (sous l'aspect d'une éclatante statue blanche) provenant de l'ancienne école tenue par des soeurs se situant à Saint Aignan le Jaillard.

Return

Menu

VANNES SUR COSSON

Possibilité de cliquer directement sur les croix pour en savoir plus

Menu

Cette croix porte le vocable de cette paroisse. Elle se tient non loin du ponceau qui enjambe le ruisseau des Forges, route de Villemurlin. Autrefois, une fontaine y était aménagée : elle renfermait une statue du saint qui, chaque 11 novembre, attirait de longues files de pèlerins.A en croire une légende, cette statue mit en fuite une troupe de Huguenots lors des Guerres de Religion. La monture du chef se cabra en franchissant le gué et son cavalier rendit l'âme. Pris de frayeur, les soldats se débandèrent.La croix est érigée sur un socle de briques. A sa base, deux flèches jaillissent d'une gerbe pour élever les intentions et les offrandes vers le ciel. Celles de la croix semblent vouloir repousser la Dame Blanche, les birettes et les innombrables créatures maléfiques de Sologne que les esprits superstitieux d'alors avaient grande peur de rencontrer au détour de leur route.

Croix Saint Martin

Return

Saint Martin (315 - 397) : natif de Pannonie (Hongrie), Martin s'enrôla dans l'armée. En garnison près d'Amiens, il coupa son manteau en deux et en donna la moitié à un mendiant. La nuit suivante, lui apparu une vision du Christ vêtu du manteau : il décida de quitter l'armée et de se faire baptiser.Il fonda un monastère à Ligugé et mourut à Candes en 397. Son tombeau à Tours devient un lieu de pèlerinage.Il est représentatif des militaires et des aubergistes.

Menu

Dressée dans le bourg, la croix Sainte Madeleine se situe à l'intersection de la rue portant son nom et de la route de Tigy. Elle est entièrement décorée de feuillards formant tout à la fois ses volutes et les trèfles de ses extrémités.

A côté du château de Fraizières, au croisement de la D83 (route d'Isdes) et de la D120 (route de Sennely). Croix ornementée de volutes en forme de rouleaux spiralés et contre-spiralés. Même chose pour la console composée de spirales.

Return

Sainte Madeleine (1er siècle avant JC et après JC) : c'est une disciple qui suivit Jésus jusqu'à ses derniers jours. d'après l'Evangile de saint Jean, elle fut la première personne à voir Jésus ressuscité.Elle est invoquée comme patronne des coiffeurs, parfumeurs et gantiers.

Menu

Croix avec un Christ sur la route d'Orléans. Elle est visible même si elle se situe chez un particulier.

Croix de l'ancienne seigneurie de Brosseloir. Elle possède des volutes spiralées se terminant par des fleurons en forme de flèches. A l'intersection de ses bras, des lances viennent traverser les volutes. Cette croix est visible de la route de Sennely, dans le virage.

Return

Menu

Statue au RozoirIl s'agit d'une statue représentant la Sainte Vierge tenant Jésus. L'emplacement rappelle un lieu de mémoire où certains juifs, durant la seconde Guerre Mondiale, ont été internés dans cette ancienne ferme. Seule subsiste la grange, témoin de cette tragédie.Elle est visible depuis la route d'Orléans, située dans une propriété privée.

Return

VIGLAIN

Menu

Possibilité de cliquer directement sur les croixpour en savoir plus

Menu

Croix du cimetière datant de 1889. Cette croix est surélevée par un triple emmarchement circulaire et un socle de pierre. Il s'agit d'une croix hosannière, tirant son nom de la cérémonie du dimanche des Rameaux où les fidèles chantent au centre du cimetière.

Croix de La Tuile qui date du début du 19e siècle. Son ornementation est chargée aussi bien sur ses bras que sur son fût. Des spirales complétent ses volutes. Elle est située sur la D55 en direction de Villemurlin

Return

Menu

Croix en fer forgé ayant une console très décorée à base de spirales sur les 4 côtés. Vous la trouverez à la sortie de la commune, sur la D55, au niveau du 31 route de Villemurlin,

La croix du Christ. Cette croix a été entièrement rénovée dans les années 1960 par l'artisan menuisier du village. On la trouvait auparavant dans la cour de l'école maternelle, mais elle a été déplacée et maintenant on la trouve face à l'église.

Return

Menu

La croix de Saint AndréCette croix date de 1844 et est accolée à la fontaine Saint André qui était invoqué autrefois pour soigner les enfants de la coqueluche. On y venait en pèlerinage pour lutter contre cette maladie.La croix est dentelée sur tout son fût et sa console. En son milieu, présence d'un Christ entouré d'une couronne de feuilles de vigne.La croix se trouve sur un chemin de randonnée, à gauche de la D55 (route de Tigy), en direction de Pailly. La fontaine est située sur un domaine privé (route de Tigy), elle est donc ni visible ni accessible.

Return

Saint André (1er siècle) : la tradition lui donne le titre de "Premier appelé" par le Seigneur. Il est également considéré comme le premier évangélisateur du territoire de l'actuelle Roumanie.

Menu

2 croix de VillierLa 1ère se situe sur la D120, au croisement de la route de Sully et du chemin du Cormier, chez un particulier. Celle-ci est en bois, datant de la moitié du 19e siècle.La seconde est un peu plus loin sur la D120 au croisement en direction de la Longerie, les Landes et de la Colinière. Elle fut détruite il y a 2 ans par un accident de la circulation mais elle a été reconstruite par la municipalité.

Return

Menu

La croix d'Iphe, route de Vannes sur Cosson, à la sortie de Viglain, est composée à sa base, de volutes. Ses fleurons sont des trèfles.

La "petite croix" avec des fleurons en forme de trèfle évoquant la Trinité. Sa console possède des lances jaillissantes pour élever les intentions et les offrandes vers le ciel. Cette croix se situe sur la route de St Aignan (D320) en face du chemin du Verger, près de la ZA des Bruyères.

Return

Menu

La Petite croix Elle aurait été édifiée suite au décès de l'abbé Guy De Vives, qui était l'oncle de Solange De Vives. Il serait décédé, au 19e siècle, suite à un accident de chasse provoqué avec son propre fusil, à proximité de la rivière l'Aulne qui traverse la parcelle où se trouve cette croix.Ellese situe sur un chemin de randonnée près du cimetière. Elle est visible même si elle se situe dans une propriété privée.

Return

Menu

La fontaine Saint Antoine à Béon est située à proximité du pont sur l'Aulne. Elle est donc visible et accessible.Elle n'aurait aucune vertu de guérison, elle servait à alimenter les foyers en eau.

Fontaine Saint Antoine à Béon

Return

Menu

Cette mosaïque, réalisée en émaux de Briare,a été fabriquée dans les années 1960 sous l'impulsion de l'abbé Gaudry, curé de la paroisse. Cette maison appartenait à l'abbé. A sa mort, la ville de Briare la recevant en héritage, la légua à la commune de Viglain.On reconnaît facilement Saint Hubert grâce à la croix lumineuse situé entre les bois du cerf.Elle se situe dans le bourg, route de Sully.

Mosaïque Saint Hubert

Return

Saint Hubert (656 - 727) : issu de la noblesse franque, Hubert aurait fondé la cathédrale de Liège sur le lieu mêmede l'assassinat de son prédécesseur.La légende Saint Hubert : chasseur passionné, il vit un cerf avec, entre ses bois, une croix lumineuse. Lancé à sa poursuite, il ne put l'atteindre et fut appelé, par une voie venue des cieux, à se convertir et à se rendre à Maastricht où il devint évêque.Il est invoqué par les chasseurs et les forestiers.

Menu

VILLEMURLIN

Possibilité de cliquer directement sur les croix pour en savoir plus

Menu

L'ancienne croix du cimetière, dite croix hosannière car on y bénissait les Rameaux en chantant l'Hosanna, fut réemployée en croix de chemin en 1857.

Croix du Champ Billard, route des Farnaults, était très endommagée. Elle a été reconstruite par la scierie locale Pénin et fut bénie au printemps 2004.

Return

Menu

Croix de l'Etiveau en fer forgé. Ses volutes sont des demi spirales se terminant par un trèfle au niveau de ses fleurons. Elle se situe sur la D54 à 1.5km du village.

Croix du champ Billard. A moitié cachée dans les branchages, elle est simple mais à une particulartité en son centre : une fleur. Vous la trouverez sur la route de Mitouflin, près du château d'eau.

Return

Menu

Croix de la Rabolière qui est un mélange des deux croix précédentes : elle reprend les volutes de la 1ère et la fleur en son centre de la 2nde. Elle est située sur la route de Cerdon.

Croix Burgevin. Elle comporte des volutes en rouleaux spiralés coupés en leur centre par un marteau qui est l'un des instruments de la Passion. Elle se trouve sur la route de Viglain au croisement avec la D 55, lieu-dit les Plaisances.

Return

Menu

Croix sur le CV8, à côté de la rivière du Soreau. Ses fleurons sont en forme de couronne qui est un symbole de puissance et de protection.

Croix en bois, rue de la Gare, en face de la borne de l'observatoire de Paris.

Return

La méridienne de l'observatoire de Paris. C'est en 1667 que la ligne imaginaire du Méridien de l'Observatoire de Paris naît suite à des recherches d'astronomie menées par l'académie des Sciences. Ce méridien est balisé par une série de monuments, en 1740, à travers toute la France. Villemurlin, qui est situé exactement sur la ligne virtuelle du méridien de Paris, conserve un souvenir concret de ces travaux par une grosse pierre, haute de 85 cm, qui est plantée sur le trottoir de la rue de la gare. Elle porte l'inscription "méridienne de l'observatoire de Paris". Même si elle n'est pas classée, c'est un monument historique dont la mise en place remonte au temps de Colbert.

Menu

Croix de la Bergère offre un dessin atypique de notre région. Sur ses bras de fer carré, de larges volutes forgées sont assemblées par des petites boules dont la double fonction, tant esthétique que pratique, est d'alléger la composition et de permettre une meilleure préservation de ces volutes contre la rouille, l'écoulement de la pluie s'en trouvant facilité. Au centre de la croix, une rosace décorative dissimule le rivet d'assemblage.Elle se situé à la croisée des routes d'Isdes, de Sully, de Villemurlin et de Viglain (D55 et D59).

Return

Menu

FORET D'ORLEANS

Possibilité de cliquer directement sur la croix pour en savoir plus

C'est la plus grande forêt domaniale de France. Vous découvrirez qu'elle a été marquée par l'histoire.Au coeur de la forêt d'Orléans, dans le maquis de Lorris, se trouve le Carrefour de la Résistance. Symbole du massacre par les forces allemandes de nombreux résistants français (maquisards) et civils le 14 août 1944. Ce carrefour en forme d'étoile composé d'un monument commémoratif, d'alignement de croix blanches et de ruines de 2 maisons forestières, offre la possibilité de se remémorer cette page d'Histoire.En effet, au cours de la seconde Guerre Mondiale (1939 - 1945), le massif forestier de Lorris a abrité un Maquis. Formé dès mai 1944, ce groupe de résistants armés a pour mission, comme tous les autres maquis, de ralentir la progression des unités allemandes destinées à s'opposer au débarquement allié et à participer aux combats contre les unités alliées dans les semaines qui suivraient ce débarquement. Le sentier du Maquis part sur les traces de ces hommes, dont 80 ont payé de leur vie la libération du pays.

Menu

Menu

Menu

Menu

EXPLICATIONS

Les Romains, encore païens, dressaient aux bords des chemins, des colonnes et autres monuments en l'honneur de leurs dieux.

Depuis le 7e siècle et l'évangélisation du monde rural, les croix de chemin se multiplient dans les campagnes. Elles remplacent tout d'abord les bornes qui jalonnent les voies militaires. Elles marquent également les limites des grands domaines laïcs ou religieux. Placées aux limites des paroisses ou à l'entrée des villages, elles protègent les populations rurales contre l'inconnu et guident les voyageurs.

C'est ainsi que nos ancêtres devenus chrétiens, commencèrent à ériger des croix en l'honneur du "vrai Dieu Jésus Christ", qui remplacèrent ces "ex voto" païens. Avec le soutien de riches fidèles, les paroisses se lancèrent dans l'édification de calvaires. Le phénomène de concurrence entre bourgs et villages intervient aussi.

Vers 235

VIIe siècle

VIe au VIIIe siècle

380

Menu

L'histoire des croix de chemin

La présence de croix aux bords des chemins et aux carrefours des villes et villages est très ancienne.

Dès la fin du 6e siècle, des croix irlandaises apparaissent et elles se multiplieront au 8e siècle. Ces croix étaient faites non pour les morts mais pour la prière et le salut des vivants.

2017

2020

2018

2020

On donna aux croix de chemin une grande richesse : on multiplie les figures et les décorations. Mais il est rare de nos jours d'en trouver car la plupart ont été brisées durant les Guerres de Religion, la Révolution Française et la seconde Guerre Mondiale.

Audébut du 19e siècle, on plante des croix pour remplacer celles détruites durant la Révolution. Puis, d'autres sont érigées afin de commémorer un évènement : une mission, expier un fait anormal qui s'est produit sur ce lieu, un hommage funéraire, lutter contre une épidémie (choléra, peste, ...). C'est l'occasion d'une grande manifestation populaire, la fête religieuse rassemble l'ensemble du village, voire ceux des alentours. Dans ce cadre festif, le village est décoré et la procession se déploie avec des jeux scéniques, des tableaux vivants, etc. Le prêtre est souvent l'organisateur de ces manifestations car cela permet de tester la vitalité religieuse de sa paroisse.

XIVe et XVe siècles

XIXe siècle

Menu

2019

2017

Menu

Les différentes croix de chemin

1 - Croix irlandaises

2 - Croix de carrefour

3 - Croix de mission

4 - Croix de place

5 - Croix des morts

Croix mises en place à la suite d'un décès d'un être cher dont on demande des prières.

Croix en pierre de grande dimension et qui sont parfois recouvertes de sculptures (n'existent pas sur notre territoire).

Croix posées sur un socle formant comme un petit autel.

Croix dont le rôle est de moraliser les transactions sur les marchés.

Grandes croix édifiées, en général, sur la place des villages. Elles sont à l'origine en bois, en fer forgé ou en fonte. A la signature de l'édit de Nantes en 1598, débutent les missions destinées à ranimer la ferveur du catholicisme. La communauté des Lazaristes, fondés par saint Vincent de Paul en 1625, se consacre spécialement aux missions dans les campagnes jusqu'à la moitié du 20e siècle. Messes, processions et veillées de prières s'enchaînent puis, pour fêter dignement la clôture de la Mission, on érige une croix.

6 - Croix de justice

7 - Croix offrant des indulgences

8 - Croix commémorative

9 - Croix du Jubilé

10 - Croix de Lorraine

Menu

Anciennes fourches constituées de deux colonnes de pierres ou plus sur lesquelles reposait une traverse de bois horizontale. Placées en hauteur et bien en vue du principal chemin public, elles signalaient le siège d'une "haute justice" et le nombre de colonnes de pierre indiquait le titre de son titulaire.

Les prières demandées sont généralement indiquées à leur pied.

Elles marquent un évènement tragique, décès, accident, meurtre, c'est un lieu de mémoire.

Elles sont financées par de riches familles auprès de sculpteurs locaux représentant un témoignage pour la foi chrétienne.

Croix à double traverse, elles deviennent symbole de la Résistance quand, en juillet 1940, le général de Gaulle adopte la croix de Lorraine comme symbole de leur mouvement de résistance. C'est en cherchant un symbole à l' opposer de la croix gammée nazie que la croix de Lorraine s'est imposée.

La fabrication des croix de chemin

Une croix est une figure géométrique formée par l'intersection de 2 droites. Elle peut prendre des formes et des proportions différentes selon leur type et leur fonction. La bissectrice de l'angle des deux bras est souvent employée comme axe de décoration. Elle devient une flèche, une hallebarde, une flamme, etc. L'espace entre les deux bras est occupé par des motifs circulaires en fer forgé plus ou moins complexe.Les principaux éléments décoratifs sont fixés aux extrémités des bras. On utilise beaucoup le trèfle au début du 19e, puis, à partir du Second Empire, les types de motifs varient : éléments végétaux (pomme de pin, feuille avec des fruits, fleurs de Lys, poires) mais l'ornementation peut aussi comprendre des rayons, des volutes, des coeurs, des losanges, des piques, des larmes, des lancettes, des doucines ou bien encore une étoile entourée d'un cercle, d'un épi de blé, d'un soleil, etc.Audébut, les croix étaient principalement en pierre puis elles sont construites en bois. Mais celles-ci sont sensibles aux intempéries et à l'usure du temps. Au 19e, la majorité des croix sont fabriquées en fer forgé avec un ornement particulièrement soigné, ou en fonte.

Menu

Il s'agit d'un motif ornemental constitué par un enroulement en forme de spirales dans le domaine architectural.

La fleur de Lys représente la foi, la sagesse, la pureté. Elle est aussi utilisée pour représenter la Vierge Marie.

Moulure en forme de S

Les matériaux utilsés dépendent des ressources locales permettant aux croix d'être en harmonie avec les paysages et les habitations.- simple croix de bois (ou avec un crucifix)- croix de pierre (calcaire tendre ou dur, tuf, grès, granit, marbre)- croix en béton moulé (principalement pour les monuments commémoratifs)- croix en métal (fer forgé puis fonte moulée à partir du 19e)Une croix est placée sur un piédestal qui est composé de 3 parties : - un socle, généralement en pierre ou en brique- un dais- une corniche reposant sur un emmarchement.Puis il y a la colonne (ou le fût) et tout en haut, les consoles, balustres ou rouleaux.A noter : Toutes les croix sont généralement orientées vers l'est (c'est-à-dire vers Jérusalem), ce qui explique le positionnement quelque fois incongru par rapport à la route ! La croix est également la base de tous les symboles d'orientation : le ciel, la terre et les quatre points cardinaux.Dès qu'une croix est mise en place, elle est bénie.

Menu

Ouvrage d'architecture et de sculpture en pierre, métal ou bois sculpté.

On voit donc que bon nombre de croix sont d'origine très anciennes, même si le monument actuel n'a que deux siècles ou moins. Les carrefours ont toujours fait l'objet d'une attention particulière. Il y a, en effet, un symbolisme de la croisée des chemins. Les carrefours provoquent souvent crainte et appréhension, la croix fait donc office de talisman mais aussi quand le croisement est sous la neige, la croix continue d'indiquer sa position (repère).Il est bien difficile d'estimer le nombre de croix existant encore aujourd'hui malgré les nombreuses disparitions dues aux outrages du temps, à l'absence d'entretien, à la désertification des campagnes, à l'urbanisation et à la construction de zomes industrielles et commerciales, aux destructions consécutives aux Guerres de Religion, à la Révolution Française, aux conflits armés des guerres de 1870, 14-18 et 39-45. Mais nous savons tout de même que le département du Loiret compte plus de 500 croix.

Conclusion

Menu