Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Université de Bourgogne, Dijon, Rentrée 2021

Nuit Européenne des Chercheur·e·s

Voyages

Mon catalogue de voyage

Je suis Alix, étudiant en conservation de la biodiversité et stagiaire en communication des sciences. Aujourd’hui, je vous emmène en voyage à travers le monde ! Vous rencontrerez les chercheur·e·s de l’université de Bourgogne dans leurs expéditions scientifiques. Alors allez-y, suivez-moi et cliquezsur une des grandes étoiles !

Émerveillement

Exploration

Rencontres

Égarement

Attirail de recherche

Qui suis-je ?

Qui suis-je ?

Je suis Alix et je suis stagiaire en communication des sciences. Comme beaucoup de mon âge, j'ai découvert la communication scientifique avec les vulgarisateurs-vidéastes sur YouTube, et maintenant j'explore ce milieu pour mieux le cerner et décider ce que je veux y faire. Et ce catalogue est ma première réalisation. J'espère que vous aimerez en feuilleter les pages !

Instagram

Émerveillement

Les voyages – mêmes scientifiques – sont bien souvent source d’émerveillement : la rencontre d’un oiseau en Guyane ou aux pôles, un paysage à couper le souffle, des vestiges d’un passé immémorial ou simplement le bonheur de partir en vacances…

Jolies choses

Premières vacances

Stèles du passé

Oiseau rare

Parade des manchots

Regard du harfang

Le bonheur de partir en vacances, pour la première fois en 1936 ! Morgan Poggioli, historien spécialiste du Front Populaire, a étudié cette effervescence suite à la création des premiers congés payés. Vous pouvez retrouver un reportage d’époque en cliquant sur la petite étoile orange. L’extrait sur les congés payés commence à la minute 13:19.

Émerveillement

Jolies choses

Aller + loin !

Une du 29/07/1937 du magazine RegardVoir le reportage d'époque

De beaux paysages, cachant de belles gravures pour qui sait les révéler ! Fabrice Monna, chercheur en Archéologie à l’université de Bourgogne, scanne et modélise des sépultures et gravures pour préserver leur mémoiredu passage du temps.

Aller + loin !

Émerveillement

Jolies choses

Photo de Fabrice MonnaCNRS ImagesDans le cadre de la Mission Conjointe Monaco-MongolieUMR ARTEHIS, université de BourgogneVoir son reportage vidéo !

Ce petit oiseau originaire des Amériques y est assez commun. Mais ce n’est pas pour autant qu’il est inintéressant pour les chercheur·e·s ! Stéphane Garnier et Bruno Faivre vont régulièrement dans les Antilles pour surveiller l’état de différentes populations d’oiseaux face aux changements d’origine humaine…

Aller + loin !

Émerveillement

Jolies choses

Photo de Fabrice MonnaCNRS ImagesUMR ARTEHIS, université de BourgogneDans le cadre du projet FRAG&BINVVoir ses reportages vidéos sur les expéditions en Guyaneet à Montserrat!

C’est en chemin vers les Îles Kerguelen, aux Îles Crozet, que Thomas Saucède et Sébastien Motreuil ont rencontré ces manchots. Ils sont assez communs et sur la base scientifique de Port-aux-Français, manchots et éléphants de mer sont des habitants à part entière.

Aller + loin !

Émerveillement

Jolies choses

Photo de Sébastien MotreuilDans le cadre du programmeProtekerUMR Biogéosciences, université de BourgogneVoir un webdocumentairesur le programme !

Son regard perçant et observateur fait de lui un excellent chasseur. Il lui permet de bien repérer ses proies, notamment le lemming, connu pour ses soi-disant suicides collectifs, que les chercheur·e·s du GRÉA étudient de près.

Aller + loin !

Émerveillement

Jolies choses

Photo de Christophe BoiteauGroupe de Recherche en Écologie Arctique (GRÉA)Les lemmings se suicident-ils vraiment ?

Exploration

Nombreux sont les voyages qui ont amené à de grandes découvertes : l’aplatissement de la Terre aux pôles, l’Évolution des êtres vivants par Darwin et Wallace et le premier tour du globe par l’équipage de Magellan. Les découvertes d’aujourd’hui semblent peut-être moins impressionnantes, mais sont tout aussi importantes. Alors suivez-moi dans ce tour du monde.

Observer le monde

Espèces inattendues

Sport de terrain

Créatures cachées

Gravures millénaires

Oiseaux forestiers

La biodiversité des Îles Kerguelen est très étudiée. Mais pour cela, encore faut-il en connaître les espèces ! Thomas Saucède, chercheur en Écologie à l’université de Bourgogne, nous explique comment lui et ses collègues réussissent à les identifier.

Exploration

Observer le monde

Aller + loin !

Vidéo d'Anne-Claire MonnaVoir le webdocumentaire dans le cadre duquel cette vidéo a été crééeDans le cadre du programme ProtekerVoir son webdocumentaire, d'où la vidéo est tirée !Photo de Thomas Saucède, qui dirige le programme

Les chercheur·e·s recourent aujourd’hui à la modélisation 3D pour garder une trace des glyphes retrouvés un peu partout en Mongolie et en Sibérie. Mais avant d’avoir cette technologie, il fallait du papier carbone et de l’huile de coude !

Aller + loin !

Exploration

Observer le monde

Photo de Fabrice MonnaCNRS ImagesDans le cadre de la Mission Conjointe Monaco-MongolieUMR ARTEHIS, université de BourgogneVoir son reportage vidéo !

Sébastien Motreuil a beau mesurer un oiseau, c’est bien les communautés de parasites qu’il étudie ! Lui et Jérôme Moreau sont allés en Guyane pour identifier les parasites aviaires et déterminer leur impact sur les populations locales d’oiseaux.

Exploration

Observer le monde

Photo de Sébastien MotreuilDans le cadre du projet ParasitropUMR Biogéosciences, université de Bourgogne

Les steppes mongoles regorgent de stèles, dolmens et autres sépultures laissées par ses habitant·e·s d’il y a des millénaires. Des chercheur·e·s du monde entier se sont retrouvé·e·s pour scanner et photographier ces gravures et structures et débuter une exploration… du passé !

Aller + loin !

Exploration

Observer le monde

Photo de Fabrice MonnaCNRS ImagesDans le cadre de la Mission Conjointe Monaco-MongolieUMR ARTEHIS, université de BourgogneVoir son reportage vidéo !

C’est aux aurores (et même avant) que Stéphane Garnier et son équipe se lèvent pour poser des filets dans la forêt guyanaise. Comme il nous l’explique, c’est là que les oiseaux sont les plus actifs, et donc les plus faciles à attraper.

Aller + loin !

Exploration

Observer le monde

Photo et vidéo de Fabrice MonnaCNRS ImagesUMR ARTEHIS, université de BourgogneDans le cadre du projet FRAG&BINVVoir son reportage vidéo, d'où l'extrait est tiré !

Attirail de recherche

Une fois arrivé·e·s à destination, les chercheur·e·s doivent se mettre au travail. Mais la recherche nécessite plus que le regard aiguisé de celles et ceux qui la font. Pantins, drones et logiciels ne sont que quelques-uns des outils utilisés pour décrire et découvrir le monde.

Le nerf de la science

Couleur de la santé

Étrange intrusion

Drone des profondeurs

Drone des hauteurs

L’étude des populations d’oiseaux demande de nombreux types de mesures. L’une d’elle consiste à déterminer la teinte exacte de plusieurs parties du corps pour savoir si la destruction de l’habitat des oiseaux impacte leur couleur, nous indiquant leur état de santé !

Attirail de recherche

Le nerf de la science

Aller + loin !

Photo de Fabrice MonnaCNRS ImagesUMR ARTEHIS, université de BourgogneDans le cadre du projet FRAG&BINVVoir son reportage vidéo !

Anolis oculatus est une espèce de lézard vivant exclusivement en Dominique, dans les Caraïbes. Claire Dufour, chercheuse étudiant le comportement animal à l’université de Bourgogne, a placé un petit dispositif mimant la forme et le comportement des autres lézards de cette espèce. Elle observe ensuite la réaction d’un anole face à cette invasion…

Attirail de recherche

Le nerf de la science

Vidéo de Claire DufourUMR Biogéosciences, université de Bourgogne

Les chercheur·e·s présents aux Îles Kerguelen ne vont peut-être pas vingt mille lieues sous les mers, mais les plongeurs doivent parfois céder leur place à des drones - plus résistants à la pression des profondeurs - pour aller observer les communautés aquatiques locales.

Aller + loin !

Attirail de recherche

Le nerf de la science

Photo de Thomas SaucèdeDans le cadre du programmeProteker, qu'il dirigeUMR Biogéosciences, université de BourgogneVoir le webdocumentairesur le programme !

Les steppes de Mongolie ne manquent pas de vestiges du passé, dernières traces laissées par des civilisations nomades de la région. Fabrice Monna et ses drones s’y sont rendus pour scanner des sépultures et des stèles en 3D et ainsi préserver leur mémoire du passage du temps.

Aller + loin !

Attirail de recherche

Le nerf de la science

Photo de Fabrice MonnaCNRS ImagesDans le cadre de la Mission Conjointe Monaco-MongolieUMR ARTEHIS, université de BourgogneVoir son reportage vidéo !

Rencontres

Les voyages, surtout les plus longs, ont leur lot de difficultés. Mais ils sont aussi l’occasion de rencontres uniques ! Je vous ferai partager ces moments intimes avec les chercheur·e·s et leurs compagnons de voyage.

Chaleur humaine

Pause thé

Jeu des petits

Croisée des chemins

Exercice de confiance

Anciennes coutumes

Même les chercheur·e·s ont droit à des pauses, qu’ils soient dans leurs bureaux ou au fin fond de l’Arctique ! Celle-ci est tout aussi méritée que l’air est froid, mais heureusement, ils ont apporté du thé pour se réchauffer.

Rencontres

Chaleur humaine

Photo de Brigitte SabardGroupe de Recherche en Écologie Arctique (GRÉA)

Les “bonbons”, c’est comme ça que les chercheur·e·s des Îles Kerguelen appellent les petits éléphants de mer. On les voit ici jouer avec un outil mesurant la hauteur de la mer. Ils ont beau empêcher toute mesure, ils offrent néanmoins un moment de réconfort dans ces températures glaciales.

Aller + loin !

Rencontres

Chaleur humaine

Photo de Sébastien MotreuilDans le cadre du programmeProtekerUMR Biogéosciences, université de BourgogneVoir le webdocumentairesur le programme !

Battue par les vents et isolée du reste du monde, la station scientifique de Port-aux-Français est là pour étudier l’écosystème marin local. Reclus et recluses, des chercheur·e·s de tous les horizons se retrouvent aux Îles Kerguelen pour une aventure humaine et scientifique hors normes.

Aller + loin !

Rencontres

Chaleur humaine

Photo de Thomas SaucèdeDans le cadre du programmeProtekerUMR Biogéosciences, université de BourgogneVoir le webdocumentairesur le programme !

Les eaux glacées des Îles Kerguelen sont impitoyables. Les combinaisons parfaitement hermétiques de ces chercheurs ne les protègent que pour quelques dizaines de minutes de plongée, pour le peu qu’ils puissent les fermer dans ce jeu de confiance mutuelle.

Aller + loin !

Rencontres

Chaleur humaine

Photo de Sébastien MotreuilDans le cadre du programmeProtekerUMR Biogéosciences, université de BourgogneVoir le webdocumentairesur le programme !

Elles ont beau être rares, il existe encore quelques sociétés traditionnelles similaires à celles qui peuplaient l’Europe il y a de ça des milliers d’années. Anthony Denaire vient les rencontrer, et observe leur prêtre sacrifier un poulet pour consulter ses ancêtres.

Aller + loin !

Rencontres

Chaleur humaine

Photo de Fabrice MonnaCNRS ImagesDans le cadre de la Mission Ethnoarchéologique en IndonésieUMR ARTEHIS, université de BourgogneVoir son reportage vidéo !

Égarement

Tout voyage a ses aléas. Pour nous ça peut être un problème de réservation ou un oubli dans nos valises. Mais pour les chercheur·e·s, les contretemps sont d’une tout autre nature. Entre naufrage, casse et paysages pas si paradisiaques, laissez-moi vous conter leurs mésaventures.

Risques du terrain

Naufrage

Paysage désolé

Vipère surprise

Réparations express

Les expéditions en bateau sont courantes aux Îles Kerguelen. Mais le moins qu’on puisse dire, c’est que la météo n’y est pas clémente, causant parfois des naufrages. Vous avouerez que c’est problématique pour nos plongeurs scientifiques !

Égarement

Risques du terrain

Aller + loin !

Photo de Sébastien MotreuilDans le cadre du programmeProtekerUMR Biogéosciences, université de BourgogneVoir le webdocumentairesur le programme !

Ça n’est pas de leur faute, mais ils sont tout de même là pour le constater. Stéphane Garnier et Bruno Faivre viennent régulièrement dans les Antilles et en Guyane pour surveiller la dégradation des forêts et son impact sur les oiseaux. Autant dire que cette année, ils n’ont pas été déçus...

Aller + loin !

Égarement

Risques du terrain

Photo de Stéphane GarnierDans le cadre du projetFRAG&BINVUMR Biogéosciences, université de BourgogneVoir les reportages vidéos du projet en Guyaneet à Montserrat!

La beauté des forêts tropicales est indéniable. Mais au-delà de la carte postale, c’est un terrain inhospitalier que Jérôme Moreau et Sébastien Motreuil ont découvert. Ils ont eu une belle frayeur devant cette vipère qu’ils ont croisée au détour d’une expédition dans la forêt guyanaise.

Égarement

Risques du terrain

Photo de Sébastien MotreuilDans le cadre du projet ParasitropUMR Biogéosciences, université de Bourgogne

Le LIBS est un laser créé par une multitude de chercheur·e·s dans l’objectif de faciliter l’identification des roches sur le terrain. Mais encore faut-il le tester ! C’est l’Islande et ses paysages rocailleux qui ont été choisis pour vérifier la résistance de l’appareil. Et apparemment, ils ont bien fait ! Maintenant que le terrain en a eu raison, il faut le réparer.

Aller + loin !

Égarement

Risques du terrain

Photo de Jean-François BuoncristianiUMR Biogéosciences, université de BourgogneEn test du LIBS, développé par le Laboratoire Interdisciplinaire Carnot de Bourgogne (ICB)Voir le reportage vidéo de la mission !