Want to make creations as awesome as this one?

No description

Transcript

GAME

ESCAPE

Création du service communication de la mairie du Cannet - HISTOIRE FICTIVE

Êtes-vousprêt(e)s ?

JOUER

À TOI DE

Une requête importante t'est destinée.La crosse des Nabis, que Ranson arborait fièrement, est un objet précieux qui offre à celui qui la possède le « droit de tout oser ».

Cettea disparu.

crosse

Bonjour mon ami,

Moi, Sérusier, sollicite ton aide pour la retrouver. Durant ton enquête, tu devras collecter les différents indices qui te permettront d'arriver à tes fins.

Mais malheureusement...

Allons-y !

Paris, le 20 août 1888

20h30, la capitale est sous la pluie. Une soirée mondaine se prépare...

Bonnard, Vallotton, Vuillard, ainsi que moi-même avions pris l'habitude de nous retrouver en ces lieux de rencontres et de festivités.

Les "Nabis"

On y croise, des musiciens, des écrivains, des modèles et des gens aux grands chapeaux...Tous conviés dans la demeure de Thadée Natanson et de son épouse Misia.

6 rue Saint-FlorentinLieu du rendez-vous

Ça rit, ça fûme, ça danse...Allons voir ce qu'il s'y passe.

L'ambiance ?

Aiguise ton sens de l'observation, imprégne-toi de l'ambiance, et profites-en pour interroger quelques invités.

Misia(Mais oui vous la connaissez, c’est la muse et inspiratrice de nombreux artistes. Elle brille par son impertinence et surtout son talent de dénicheuse de futurs talents) : "La soirée bat son plein j’en suis fort ravie.Mais que dites-vous mes amis. On a volé un objet précieux à Ranson ?Chez moi ! C’est totalement impossible je n’invite que des connaissances sûres."

Pierre Bonnard :"Maintenant que vous en parlez Chère Coco, je me souviens en effet de ce personnage étrange, à demi-caché derrière la tenture rouge qui semblait absorbé par la lecture des nouvelles. Une attitude bien singulière en y repensant.Dis-moi Vuillard, cette femme mystère dont parle Vallotton ne serait-ce pas le modèle que j’ai vu dernièrement dans ton atelier ?"

Mallarmé :"Si je m’en souviens ! Nous étions avec Ibels et Ranson, Sérusier parlait, parlait très excité. Je l’entends encore vanter la force de cette crosse."

Vuillard :"Mais non mon ami, le seul modèle qui soit venu dans mon atelier c'est Marthe pour que je fasse son portrait."(à l'oreille de son ami Mallarmé avec une mimique qui en dit long) : "Difficile de ne pas le reconnaître. En le voyant on ne peut l'oublier. Ne l'as-tu pas reconnu Thadée ? Ce petit oiseau frêle, c'est Marthe la campagne de Bonnard."(à voix plus haute) : "Cela ne m’étonne pas du tout ; Sérusier se vantait à voix haute des pouvoirs de cette crosse n’est-ce pas Mallarmé ?"

Marthe :"Sur la petite table, au pied de la lampe, se trouve un carnet avec des inscriptions bien étranges. Les mots ne sont que des initiales DTPMV, MP. Personne ne peut les déchiffrer à l’exception des Nabis."

Thadée Natanson(ne partageant pas l‘opinion ambiante):"Mais non messieurs, vous souvenez-vous de ce personnage étrange qui est apparu soudainement tout souriant, ses yeux vifs et mobiles, sa démarche légère, son pas sautillant. Et sa voix tel un gazouillis, un peu rauque certes, ne cadrait pas avec sa tenue aux couleurs vives."

Coco Chanel :"La crosse a disparu ? C’est une vraie catastrophe. Quelqu’un a-t-il remarqué quelque chose ? À bien y réfléchir, il y a quelques jours, lors de notre dernière soirée, une personne un peu étrange s’est renseignée à son sujet. Elle voulait absolument connaître le propriétaire. Ne trouvez-vous pas cela curieux Bonnard ?"

Vallotton :"Les fameuses initiales mystérieusesDTPMV, MP ? Si je te le dis, ce message ne serait plus mystérieux... Mais qui sait, si tu aides mon ami Sérusier je pourrais changer d’avis !"

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z

ERREUR

C'estune

Allons-y !

Collecte les indices pour retrouver la crosse.

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z

V

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z

V

ERREUR

C'estune

Allons-y !

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z

V

E

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z

V

E

ERREUR

C'estune

Allons-y !

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z

V

E

R

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z

V

E

R

ERREUR

C'estune

Allons-y !

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z

V

E

R

BRAVO...

EH Bien !

Allons-y !

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z

V

E

R

T

Retournons chez Misia et Thadée Natanson

Félicitations, tu as décrypté le mot codé.Le premier indice est : VERT

Il semblerait qu'un élément différent soit présent dans la pièce.Trouve-le et accède à la prochaine étape.

DirectionPlace de la Concorde

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O2

O4

O5

O6

Reconstitue ce puzzle et trouve :Le second indice.

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O2

O4

O5

O6

Bien joué ! Il semble y avoir une énigme au verso du puzzle !Selon toi quelle est la bonne réponse ?

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O2

O4

O5

O6

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O2

O4

O5

O6

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O2

O4

O5

O6

ERREUR

C'estune

Allons-y !

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O2

O4

O5

O6

Allons-y !

BRAVO...

EH Bien !

Allons-y !

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O2

O4

O5

O6

BRAVO...

EH Bien !

Allons-y !

Attention mon ami,

Je valide ma réponse

Es-tu sûr de ta réponse ?Car parmi ces mots, se cache un faux indice.Donc, avant de faire un pas de plus vers la résolution de ta quête, assure-toi d'avoir fait le bon choix.J'attends ton retour avec impatience.Bonne continuation !

Retour

Attention mon ami,

Je valide ma réponse

Es-tu sûr de ta réponse ?Car parmi ces mots, se cache un faux indice.Donc, avant de faire un pas de plus vers la résolution de ta quête, assure-toi d'avoir fait le bon choix.J'attends ton retour avec impatience.Bonne continuation !

Retour

Super, tu as détecté le mot intrus.Le second indice est (selon toi) : DÉROBÉE

Poursuivons

Super, tu as détecté le mot intrus.Le second indice est (selon toi) : CHAPEAU

Poursuivons

DirectionLe Cannet, au Musée Bonnard

Allons-y !

Une collection d'oeuvres des "Nabis" y est présentée...Le troisième indice doit s'y trouver.

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O2

O4

O5

O6

Édouard VuillardAu lit, 1891

Édouard VuillardJeune Fille, la main sur la poignée de la porte, 1891

Édouard VuillardMisia assise dans une bergère dit "Nonchaloir", 1901

Édouard VuillardMarthe Mellot, vers 1891-1892

Il te faut trouver le nom commun à tous ces tableaux pour obtenir :Le troisième indice.

Œuvre au fort pouvoir symbolique, elle s’impose par ses dimensions (74x92 cm).Vuillard traite ici le thème du sommeil et de l’abandon de manière très synthétique voire symbolique mis en valeur par la couleur terre brûlée du visage dela «belle endormie».La mise en scène minimaliste, les lignes épurées et les couleurs douces expriment une sensation de silence et de repos que vient souligner la gamme de couleurs restreinte au gris, vert et ocres.Cette scène à l’intimité silencieuse, au cadrage serré sur la dormeuse et le lit, montre le degré d’observation de Vuillard.Tendre mais assidu tel un metteur en scène.Le peintre crée par sa composition douce et chaude une atmosphère mystérieuse, intemporelle.Vuillard écrit d’ailleurs dans son journal «je ne suis qu’un spectateur».

Voici Marie la sœur de Vuillard. Elle est souvent le sujet des tableaux de l’artiste. Vuillard n’hésite pas à la caricaturer ou à la saisir dans un acte simple de la vie quotidienne. Ici tout se joue dans le cadrage et la mise en scène du personnage. Derrière son allure gauche, l’artiste laisse deviner une tension dramaturgique qui rappelle une scène de théâtre dramatique. Que se passe t-il derrière cette porte ?

Misia, belle et jeune aristocrate polonaise, épouse de Thadée Natanson, devient la muse de nombreux artistes.Elle a l’habitude d’organiser des soirées musicales où se côtoie le tout-Paris.Ici Vuillard la saisit dans un moment très intime, il dévoile dans cette scène tout son amour secret envers cette muse à laquelle il ne déclarera jamais ses sentiments.Toutes ces protagonistes et leur tête-à-tête muet avec l’artiste rappelle une note de Bonnard «le charme d’une femme peut révéler un artiste tout sur son art».

Marthe Mellot, épouse d’Alfred Natanson est une actrice en vue du théâtre d’avant-garde. Vuillard, fasciné par le théâtre, ce monde insouciant, participe au décor du Théâtre de l’œuvre, Vuillard la saisit ici dans sa loge à l’occasion d’une séance d’essayage ou de répétition, à laquelle il assiste souvent, comme l’ exprime ici la rapidité de l’exercice.La position du corps, penchée vers l’avant, rappelle les estampes japonaises.

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O2

O4

O5

O6

Édouard VuillardAu lit, 1891

Édouard VuillardJeune Fille, la main sur la poignée de la porte, 1891

Édouard VuillardMisia assise dans une bergère dit "Nonchaloir", 1901

Édouard VuillardMarthe Mellot, vers 1891-1892

Œuvre au fort pouvoir symbolique, elle s’impose par ses dimensions (74x92 cm).Vuillard traite ici le thème du sommeil et de l’abandon de manière très synthétique voire symbolique mis en valeur par la couleur terre brûlée du visage dela «belle endormie».La mise en scène minimaliste, les lignes épurées et les couleurs douces expriment une sensation de silence et de repos que vient souligner la gamme de couleurs restreinte au gris, vert et ocres.Cette scène à l’intimité silencieuse, au cadrage serré sur la dormeuse et le lit, montre le degré d’observation de Vuillard.Tendre mais assidu tel un metteur en scène.Le peintre crée par sa composition douce et chaude une atmosphère mystérieuse, intemporelle.Vuillard écrit d’ailleurs dans son journal «je ne suis qu’un spectateur».

Voici Marie la sœur de Vuillard. Elle est souvent le sujet des tableaux de l’artiste. Vuillard n’hésite pas à la caricaturer ou à la saisir dans un acte simple de la vie quotidienne. Ici tout se joue dans le cadrage et la mise en scène du personnage. Derrière son allure gauche, l’artiste laisse deviner une tension dramaturgique qui rappelle une scène de théâtre dramatique. Que se passe t-il derrière cette porte ?

Misia, belle et jeune aristocrate polonaise, épouse de Thadée Natanson, devient la muse de nombreux artistes.Elle a l’habitude d’organiser des soirées musicales où se côtoie le tout-Paris.Ici Vuillard la saisit dans un moment très intime, il dévoile dans cette scène tout son amour secret envers cette muse à laquelle il ne déclarera jamais ses sentiments.Toutes ces protagonistes et leur tête-à-tête muet avec l’artiste rappelle une note de Bonnard «le charme d’une femme peut révéler un artiste tout sur son art».

Marthe Mellot, épouse d’Alfred Natanson est une actrice en vue du théâtre d’avant-garde. Vuillard, fasciné par le théâtre, ce monde insouciant, participe au décor du Théâtre de l’œuvre, Vuillard la saisit ici dans sa loge à l’occasion d’une séance d’essayage ou de répétition, à laquelle il assiste souvent, comme l’ exprime ici la rapidité de l’exercice.La position du corps, penchée vers l’avant, rappelle les estampes japonaises.

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O2

O4

O5

O6

Édouard VuillardAu lit, 1891

Édouard VuillardJeune Fille, la main sur la poignée de la porte, 1891

Édouard VuillardMisia assise dans une bergère dit "Nonchaloir", 1901

Édouard VuillardMarthe Mellot, vers 1891-1892

ERREUR

C'estune

Allons-y !

Et Vuillard a vécu 60 ans avec sa mère couturière dans de nombreux appartements de Paris.Il adore la représenter depuis sa plus tendre enfance.

Voici Marie la sœur de Vuillard et elle est souvent le sujet des tableaux de l’artiste. Vuillard n’hésite pas à la caricaturer ou à la saisir dans un acte simple de la vie quotidienne. Que se passe t- il derrière cette porte?

Misia, belle et jeune aristocrate polonaise, épouse de Thadée Nathanson, devient la muse de nombreux artistes.Elle a l’habitude d’organiser des soirées musicales où se côtoie le tout Paris.

Marthe Mellot, épouse d’Alfred Nathanson est une actrice en vue du théâtre d’avant-garde.Vuillard est souvent présent lors des essayages et répétitions.En atteste ce petit tableau.

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O2

O4

O5

O6

Édouard VuillardAu lit, 1891

Édouard VuillardJeune Fille, la main sur la poignée de la porte, 1891

Édouard VuillardMisia assise dans une bergère dit "Nonchaloir", 1901

Édouard VuillardMarthe Mellot, vers 1891-1892

F

Œuvre au fort pouvoir symbolique, elle s’impose par ses dimensions (74x92 cm).Vuillard traite ici le thème du sommeil et de l’abandon de manière très synthétique voire symbolique mis en valeur par la couleur terre brûlée du visage dela «belle endormie».La mise en scène minimaliste, les lignes épurées et les couleurs douces expriment une sensation de silence et de repos que vient souligner la gamme de couleurs restreinte au gris, vert et ocres.Cette scène à l’intimité silencieuse, au cadrage serré sur la dormeuse et le lit, montre le degré d’observation de Vuillard.Tendre mais assidu tel un metteur en scène.Le peintre crée par sa composition douce et chaude une atmosphère mystérieuse, intemporelle.Vuillard écrit d’ailleurs dans son journal «je ne suis qu’un spectateur».

Voici Marie la sœur de Vuillard. Elle est souvent le sujet des tableaux de l’artiste. Vuillard n’hésite pas à la caricaturer ou à la saisir dans un acte simple de la vie quotidienne. Ici tout se joue dans le cadrage et la mise en scène du personnage. Derrière son allure gauche, l’artiste laisse deviner une tension dramaturgique qui rappelle une scène de théâtre dramatique. Que se passe t-il derrière cette porte ?

Misia, belle et jeune aristocrate polonaise, épouse de Thadée Natanson, devient la muse de nombreux artistes.Elle a l’habitude d’organiser des soirées musicales où se côtoie le tout-Paris.Ici Vuillard la saisit dans un moment très intime, il dévoile dans cette scène tout son amour secret envers cette muse à laquelle il ne déclarera jamais ses sentiments.Toutes ces protagonistes et leur tête-à-tête muet avec l’artiste rappelle une note de Bonnard «le charme d’une femme peut révéler un artiste tout sur son art».

Marthe Mellot, épouse d’Alfred Natanson est une actrice en vue du théâtre d’avant-garde. Vuillard, fasciné par le théâtre, ce monde insouciant, participe au décor du Théâtre de l’œuvre, Vuillard la saisit ici dans sa loge à l’occasion d’une séance d’essayage ou de répétition, à laquelle il assiste souvent, comme l’ exprime ici la rapidité de l’exercice.La position du corps, penchée vers l’avant, rappelle les estampes japonaises.

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O2

O4

O5

O6

Édouard VuillardAu lit, 1891

Édouard VuillardJeune Fille, la main sur la poignée de la porte, 1891

Édouard VuillardMisia assise dans une bergère dit "Nonchaloir", 1901

Édouard VuillardMarthe Mellot, vers 1891-1892

F

Œuvre au fort pouvoir symbolique, elle s’impose par ses dimensions (74x92 cm).Vuillard traite ici le thème du sommeil et de l’abandon de manière très synthétique voire symbolique mis en valeur par la couleur terre brûlée du visage dela «belle endormie».La mise en scène minimaliste, les lignes épurées et les couleurs douces expriment une sensation de silence et de repos que vient souligner la gamme de couleurs restreinte au gris, vert et ocres.Cette scène à l’intimité silencieuse, au cadrage serré sur la dormeuse et le lit, montre le degré d’observation de Vuillard.Tendre mais assidu tel un metteur en scène.Le peintre crée par sa composition douce et chaude une atmosphère mystérieuse, intemporelle.Vuillard écrit d’ailleurs dans son journal «je ne suis qu’un spectateur».

Voici Marie la sœur de Vuillard. Elle est souvent le sujet des tableaux de l’artiste. Vuillard n’hésite pas à la caricaturer ou à la saisir dans un acte simple de la vie quotidienne. Ici tout se joue dans le cadrage et la mise en scène du personnage. Derrière son allure gauche, l’artiste laisse deviner une tension dramaturgique qui rappelle une scène de théâtre dramatique. Que se passe t-il derrière cette porte ?

Misia, belle et jeune aristocrate polonaise, épouse de Thadée Natanson, devient la muse de nombreux artistes.Elle a l’habitude d’organiser des soirées musicales où se côtoie le tout-Paris.Ici Vuillard la saisit dans un moment très intime, il dévoile dans cette scène tout son amour secret envers cette muse à laquelle il ne déclarera jamais ses sentiments.Toutes ces protagonistes et leur tête-à-tête muet avec l’artiste rappelle une note de Bonnard «le charme d’une femme peut révéler un artiste tout sur son art».

Marthe Mellot, épouse d’Alfred Natanson est une actrice en vue du théâtre d’avant-garde. Vuillard, fasciné par le théâtre, ce monde insouciant, participe au décor du Théâtre de l’œuvre, Vuillard la saisit ici dans sa loge à l’occasion d’une séance d’essayage ou de répétition, à laquelle il assiste souvent, comme l’ exprime ici la rapidité de l’exercice.La position du corps, penchée vers l’avant, rappelle les estampes japonaises.

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O2

O4

O5

O6

Édouard VuillardAu lit, 1891

Édouard VuillardJeune Fille, la main sur la poignée de la porte, 1891

Édouard VuillardMisia assise dans une bergère dit "Nonchaloir", 1901

Édouard VuillardMarthe Mellot, vers 1891-1892

F

ERREUR

C'estune

Allons-y !

Et Vuillard a vécu 60 ans avec sa mère couturière dans de nombreux appartements de Paris.Il adore la représenter depuis sa plus tendre enfance.

Voici Marie la sœur de Vuillard et elle est souvent le sujet des tableaux de l’artiste. Vuillard n’hésite pas à la caricaturer ou à la saisir dans un acte simple de la vie quotidienne. Que se passe t- il derrière cette porte?

Misia, belle et jeune aristocrate polonaise, épouse de Thadée Nathanson, devient la muse de nombreux artistes.Elle a l’habitude d’organiser des soirées musicales où se côtoie le tout Paris.

Marthe Mellot, épouse d’Alfred Nathanson est une actrice en vue du théâtre d’avant-garde.Vuillard est souvent présent lors des essayages et répétitions.En atteste ce petit tableau.

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O2

O4

O5

O6

Édouard VuillardAu lit, 1891

Édouard VuillardJeune Fille, la main sur la poignée de la porte, 1891

Édouard VuillardMisia assise dans une bergère dit "Nonchaloir", 1901

Édouard VuillardMarthe Mellot, vers 1891-1892

F

E

Œuvre au fort pouvoir symbolique, elle s’impose par ses dimensions (74x92 cm).Vuillard traite ici le thème du sommeil et de l’abandon de manière très synthétique voire symbolique mis en valeur par la couleur terre brûlée du visage dela «belle endormie».La mise en scène minimaliste, les lignes épurées et les couleurs douces expriment une sensation de silence et de repos que vient souligner la gamme de couleurs restreinte au gris, vert et ocres.Cette scène à l’intimité silencieuse, au cadrage serré sur la dormeuse et le lit, montre le degré d’observation de Vuillard.Tendre mais assidu tel un metteur en scène.Le peintre crée par sa composition douce et chaude une atmosphère mystérieuse, intemporelle.Vuillard écrit d’ailleurs dans son journal «je ne suis qu’un spectateur».

Voici Marie la sœur de Vuillard. Elle est souvent le sujet des tableaux de l’artiste. Vuillard n’hésite pas à la caricaturer ou à la saisir dans un acte simple de la vie quotidienne. Ici tout se joue dans le cadrage et la mise en scène du personnage. Derrière son allure gauche, l’artiste laisse deviner une tension dramaturgique qui rappelle une scène de théâtre dramatique. Que se passe t-il derrière cette porte ?

Misia, belle et jeune aristocrate polonaise, épouse de Thadée Natanson, devient la muse de nombreux artistes.Elle a l’habitude d’organiser des soirées musicales où se côtoie le tout-Paris.Ici Vuillard la saisit dans un moment très intime, il dévoile dans cette scène tout son amour secret envers cette muse à laquelle il ne déclarera jamais ses sentiments.Toutes ces protagonistes et leur tête-à-tête muet avec l’artiste rappelle une note de Bonnard «le charme d’une femme peut révéler un artiste tout sur son art».

Marthe Mellot, épouse d’Alfred Natanson est une actrice en vue du théâtre d’avant-garde. Vuillard, fasciné par le théâtre, ce monde insouciant, participe au décor du Théâtre de l’œuvre, Vuillard la saisit ici dans sa loge à l’occasion d’une séance d’essayage ou de répétition, à laquelle il assiste souvent, comme l’ exprime ici la rapidité de l’exercice.La position du corps, penchée vers l’avant, rappelle les estampes japonaises.

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O2

O4

O5

O6

Édouard VuillardAu lit, 1891

Édouard VuillardJeune Fille, la main sur la poignée de la porte, 1891

Édouard VuillardMisia assise dans une bergère dit "Nonchaloir", 1901

Édouard VuillardMarthe Mellot, vers 1891-1892

F

E

Œuvre au fort pouvoir symbolique, elle s’impose par ses dimensions (74x92 cm).Vuillard traite ici le thème du sommeil et de l’abandon de manière très synthétique voire symbolique mis en valeur par la couleur terre brûlée du visage dela «belle endormie».La mise en scène minimaliste, les lignes épurées et les couleurs douces expriment une sensation de silence et de repos que vient souligner la gamme de couleurs restreinte au gris, vert et ocres.Cette scène à l’intimité silencieuse, au cadrage serré sur la dormeuse et le lit, montre le degré d’observation de Vuillard.Tendre mais assidu tel un metteur en scène.Le peintre crée par sa composition douce et chaude une atmosphère mystérieuse, intemporelle.Vuillard écrit d’ailleurs dans son journal «je ne suis qu’un spectateur».

Voici Marie la sœur de Vuillard. Elle est souvent le sujet des tableaux de l’artiste. Vuillard n’hésite pas à la caricaturer ou à la saisir dans un acte simple de la vie quotidienne. Ici tout se joue dans le cadrage et la mise en scène du personnage. Derrière son allure gauche, l’artiste laisse deviner une tension dramaturgique qui rappelle une scène de théâtre dramatique. Que se passe t-il derrière cette porte ?

Misia, belle et jeune aristocrate polonaise, épouse de Thadée Natanson, devient la muse de nombreux artistes.Elle a l’habitude d’organiser des soirées musicales où se côtoie le tout-Paris.Ici Vuillard la saisit dans un moment très intime, il dévoile dans cette scène tout son amour secret envers cette muse à laquelle il ne déclarera jamais ses sentiments.Toutes ces protagonistes et leur tête-à-tête muet avec l’artiste rappelle une note de Bonnard «le charme d’une femme peut révéler un artiste tout sur son art».

Marthe Mellot, épouse d’Alfred Natanson est une actrice en vue du théâtre d’avant-garde. Vuillard, fasciné par le théâtre, ce monde insouciant, participe au décor du Théâtre de l’œuvre, Vuillard la saisit ici dans sa loge à l’occasion d’une séance d’essayage ou de répétition, à laquelle il assiste souvent, comme l’ exprime ici la rapidité de l’exercice.La position du corps, penchée vers l’avant, rappelle les estampes japonaises.

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O2

O4

O5

O6

Édouard VuillardAu lit, 1891

Édouard VuillardJeune Fille, la main sur la poignée de la porte, 1891

Édouard VuillardMisia assise dans une bergère dit "Nonchaloir", 1901

Édouard VuillardMarthe Mellot, vers 1891-1892

F

E

ERREUR

C'estune

Allons-y !

Et Vuillard a vécu 60 ans avec sa mère couturière dans de nombreux appartements de Paris.Il adore la représenter depuis sa plus tendre enfance.

Voici Marie la sœur de Vuillard et elle est souvent le sujet des tableaux de l’artiste. Vuillard n’hésite pas à la caricaturer ou à la saisir dans un acte simple de la vie quotidienne. Que se passe t- il derrière cette porte?

Misia, belle et jeune aristocrate polonaise, épouse de Thadée Nathanson, devient la muse de nombreux artistes.Elle a l’habitude d’organiser des soirées musicales où se côtoie le tout Paris.

Marthe Mellot, épouse d’Alfred Nathanson est une actrice en vue du théâtre d’avant-garde.Vuillard est souvent présent lors des essayages et répétitions.En atteste ce petit tableau.

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O2

O4

O5

O6

Édouard VuillardAu lit, 1891

Édouard VuillardJeune Fille, la main sur la poignée de la porte, 1891

Édouard VuillardMisia assise dans une bergère dit "Nonchaloir", 1901

Édouard VuillardMarthe Mellot, vers 1891-1892

F

E

M

Œuvre au fort pouvoir symbolique, elle s’impose par ses dimensions (74x92 cm).Vuillard traite ici le thème du sommeil et de l’abandon de manière très synthétique voire symbolique mis en valeur par la couleur terre brûlée du visage dela «belle endormie».La mise en scène minimaliste, les lignes épurées et les couleurs douces expriment une sensation de silence et de repos que vient souligner la gamme de couleurs restreinte au gris, vert et ocres.Cette scène à l’intimité silencieuse, au cadrage serré sur la dormeuse et le lit, montre le degré d’observation de Vuillard.Tendre mais assidu tel un metteur en scène.Le peintre crée par sa composition douce et chaude une atmosphère mystérieuse, intemporelle.Vuillard écrit d’ailleurs dans son journal «je ne suis qu’un spectateur».

Voici Marie la sœur de Vuillard. Elle est souvent le sujet des tableaux de l’artiste. Vuillard n’hésite pas à la caricaturer ou à la saisir dans un acte simple de la vie quotidienne. Ici tout se joue dans le cadrage et la mise en scène du personnage. Derrière son allure gauche, l’artiste laisse deviner une tension dramaturgique qui rappelle une scène de théâtre dramatique. Que se passe t-il derrière cette porte ?

Misia, belle et jeune aristocrate polonaise, épouse de Thadée Natanson, devient la muse de nombreux artistes.Elle a l’habitude d’organiser des soirées musicales où se côtoie le tout-Paris.Ici Vuillard la saisit dans un moment très intime, il dévoile dans cette scène tout son amour secret envers cette muse à laquelle il ne déclarera jamais ses sentiments.Toutes ces protagonistes et leur tête-à-tête muet avec l’artiste rappelle une note de Bonnard «le charme d’une femme peut révéler un artiste tout sur son art».

Marthe Mellot, épouse d’Alfred Natanson est une actrice en vue du théâtre d’avant-garde. Vuillard, fasciné par le théâtre, ce monde insouciant, participe au décor du Théâtre de l’œuvre, Vuillard la saisit ici dans sa loge à l’occasion d’une séance d’essayage ou de répétition, à laquelle il assiste souvent, comme l’ exprime ici la rapidité de l’exercice.La position du corps, penchée vers l’avant, rappelle les estampes japonaises.

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O2

O4

O5

O6

Édouard VuillardAu lit, 1891

Édouard VuillardJeune Fille, la main sur la poignée de la porte, 1891

Édouard VuillardMisia assise dans une bergère dit "Nonchaloir", 1901

Édouard VuillardMarthe Mellot, vers 1891-1892

F

E

M

Œuvre au fort pouvoir symbolique, elle s’impose par ses dimensions (74x92 cm).Vuillard traite ici le thème du sommeil et de l’abandon de manière très synthétique voire symbolique mis en valeur par la couleur terre brûlée du visage dela «belle endormie».La mise en scène minimaliste, les lignes épurées et les couleurs douces expriment une sensation de silence et de repos que vient souligner la gamme de couleurs restreinte au gris, vert et ocres.Cette scène à l’intimité silencieuse, au cadrage serré sur la dormeuse et le lit, montre le degré d’observation de Vuillard.Tendre mais assidu tel un metteur en scène.Le peintre crée par sa composition douce et chaude une atmosphère mystérieuse, intemporelle.Vuillard écrit d’ailleurs dans son journal «je ne suis qu’un spectateur».

Voici Marie la sœur de Vuillard. Elle est souvent le sujet des tableaux de l’artiste. Vuillard n’hésite pas à la caricaturer ou à la saisir dans un acte simple de la vie quotidienne. Ici tout se joue dans le cadrage et la mise en scène du personnage. Derrière son allure gauche, l’artiste laisse deviner une tension dramaturgique qui rappelle une scène de théâtre dramatique. Que se passe t-il derrière cette porte ?

Misia, belle et jeune aristocrate polonaise, épouse de Thadée Natanson, devient la muse de nombreux artistes.Elle a l’habitude d’organiser des soirées musicales où se côtoie le tout-Paris.Ici Vuillard la saisit dans un moment très intime, il dévoile dans cette scène tout son amour secret envers cette muse à laquelle il ne déclarera jamais ses sentiments.Toutes ces protagonistes et leur tête-à-tête muet avec l’artiste rappelle une note de Bonnard «le charme d’une femme peut révéler un artiste tout sur son art».

Marthe Mellot, épouse d’Alfred Natanson est une actrice en vue du théâtre d’avant-garde. Vuillard, fasciné par le théâtre, ce monde insouciant, participe au décor du Théâtre de l’œuvre, Vuillard la saisit ici dans sa loge à l’occasion d’une séance d’essayage ou de répétition, à laquelle il assiste souvent, comme l’ exprime ici la rapidité de l’exercice.La position du corps, penchée vers l’avant, rappelle les estampes japonaises.

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O2

O4

O5

O6

Édouard VuillardAu lit, 1891

Édouard VuillardJeune Fille, la main sur la poignée de la porte, 1891

Édouard VuillardMisia assise dans une bergère dit "Nonchaloir", 1901

Édouard VuillardMarthe Mellot, vers 1891-1892

F

E

M

ERREUR

C'estune

Allons-y !

Et Vuillard a vécu 60 ans avec sa mère couturière dans de nombreux appartements de Paris.Il adore la représenter depuis sa plus tendre enfance.

Voici Marie la sœur de Vuillard et elle est souvent le sujet des tableaux de l’artiste. Vuillard n’hésite pas à la caricaturer ou à la saisir dans un acte simple de la vie quotidienne. Que se passe t- il derrière cette porte?

Misia, belle et jeune aristocrate polonaise, épouse de Thadée Nathanson, devient la muse de nombreux artistes.Elle a l’habitude d’organiser des soirées musicales où se côtoie le tout Paris.

Marthe Mellot, épouse d’Alfred Nathanson est une actrice en vue du théâtre d’avant-garde.Vuillard est souvent présent lors des essayages et répétitions.En atteste ce petit tableau.

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O2

O4

O5

O6

Édouard VuillardAu lit, 1891

Édouard VuillardJeune Fille, la main sur la poignée de la porte, 1891

Édouard VuillardMisia assise dans une bergère dit "Nonchaloir", 1901

Édouard VuillardMarthe Mellot, vers 1891-1892

F

E

M

M

Œuvre au fort pouvoir symbolique, elle s’impose par ses dimensions (74x92 cm).Vuillard traite ici le thème du sommeil et de l’abandon de manière très synthétique voire symbolique mis en valeur par la couleur terre brûlée du visage dela «belle endormie».La mise en scène minimaliste, les lignes épurées et les couleurs douces expriment une sensation de silence et de repos que vient souligner la gamme de couleurs restreinte au gris, vert et ocres.Cette scène à l’intimité silencieuse, au cadrage serré sur la dormeuse et le lit, montre le degré d’observation de Vuillard.Tendre mais assidu tel un metteur en scène.Le peintre crée par sa composition douce et chaude une atmosphère mystérieuse, intemporelle.Vuillard écrit d’ailleurs dans son journal «je ne suis qu’un spectateur».

Voici Marie la sœur de Vuillard. Elle est souvent le sujet des tableaux de l’artiste. Vuillard n’hésite pas à la caricaturer ou à la saisir dans un acte simple de la vie quotidienne. Ici tout se joue dans le cadrage et la mise en scène du personnage. Derrière son allure gauche, l’artiste laisse deviner une tension dramaturgique qui rappelle une scène de théâtre dramatique. Que se passe t-il derrière cette porte ?

Misia, belle et jeune aristocrate polonaise, épouse de Thadée Natanson, devient la muse de nombreux artistes.Elle a l’habitude d’organiser des soirées musicales où se côtoie le tout-Paris.Ici Vuillard la saisit dans un moment très intime, il dévoile dans cette scène tout son amour secret envers cette muse à laquelle il ne déclarera jamais ses sentiments.Toutes ces protagonistes et leur tête-à-tête muet avec l’artiste rappelle une note de Bonnard «le charme d’une femme peut révéler un artiste tout sur son art».

Marthe Mellot, épouse d’Alfred Natanson est une actrice en vue du théâtre d’avant-garde. Vuillard, fasciné par le théâtre, ce monde insouciant, participe au décor du Théâtre de l’œuvre, Vuillard la saisit ici dans sa loge à l’occasion d’une séance d’essayage ou de répétition, à laquelle il assiste souvent, comme l’ exprime ici la rapidité de l’exercice.La position du corps, penchée vers l’avant, rappelle les estampes japonaises.

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O2

O4

O5

O6

Édouard VuillardAu lit, 1891

Édouard VuillardJeune Fille, la main sur la poignée de la porte, 1891

Édouard VuillardMisia assise dans une bergère dit "Nonchaloir", 1901

Édouard VuillardMarthe Mellot, vers 1891-1892

F

E

M

M

Œuvre au fort pouvoir symbolique, elle s’impose par ses dimensions (74x92 cm).Vuillard traite ici le thème du sommeil et de l’abandon de manière très synthétique voire symbolique mis en valeur par la couleur terre brûlée du visage dela «belle endormie».La mise en scène minimaliste, les lignes épurées et les couleurs douces expriment une sensation de silence et de repos que vient souligner la gamme de couleurs restreinte au gris, vert et ocres.Cette scène à l’intimité silencieuse, au cadrage serré sur la dormeuse et le lit, montre le degré d’observation de Vuillard.Tendre mais assidu tel un metteur en scène.Le peintre crée par sa composition douce et chaude une atmosphère mystérieuse, intemporelle.Vuillard écrit d’ailleurs dans son journal «je ne suis qu’un spectateur».

Voici Marie la sœur de Vuillard. Elle est souvent le sujet des tableaux de l’artiste. Vuillard n’hésite pas à la caricaturer ou à la saisir dans un acte simple de la vie quotidienne. Ici tout se joue dans le cadrage et la mise en scène du personnage. Derrière son allure gauche, l’artiste laisse deviner une tension dramaturgique qui rappelle une scène de théâtre dramatique. Que se passe t-il derrière cette porte ?

Misia, belle et jeune aristocrate polonaise, épouse de Thadée Natanson, devient la muse de nombreux artistes.Elle a l’habitude d’organiser des soirées musicales où se côtoie le tout-Paris.Ici Vuillard la saisit dans un moment très intime, il dévoile dans cette scène tout son amour secret envers cette muse à laquelle il ne déclarera jamais ses sentiments.Toutes ces protagonistes et leur tête-à-tête muet avec l’artiste rappelle une note de Bonnard «le charme d’une femme peut révéler un artiste tout sur son art».

Marthe Mellot, épouse d’Alfred Natanson est une actrice en vue du théâtre d’avant-garde. Vuillard, fasciné par le théâtre, ce monde insouciant, participe au décor du Théâtre de l’œuvre, Vuillard la saisit ici dans sa loge à l’occasion d’une séance d’essayage ou de répétition, à laquelle il assiste souvent, comme l’ exprime ici la rapidité de l’exercice.La position du corps, penchée vers l’avant, rappelle les estampes japonaises.

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O2

O4

O5

O6

Édouard VuillardAu lit, 1891

Édouard VuillardJeune Fille, la main sur la poignée de la porte, 1891

Édouard VuillardMisia assise dans une bergère dit "Nonchaloir", 1901

Édouard VuillardMarthe Mellot, vers 1891-1892

F

E

M

M

ERREUR

C'estune

Allons-y !

Et Vuillard a vécu 60 ans avec sa mère couturière dans de nombreux appartements de Paris.Il adore la représenter depuis sa plus tendre enfance.

Voici Marie la sœur de Vuillard et elle est souvent le sujet des tableaux de l’artiste. Vuillard n’hésite pas à la caricaturer ou à la saisir dans un acte simple de la vie quotidienne. Que se passe t- il derrière cette porte?

Misia, belle et jeune aristocrate polonaise, épouse de Thadée Nathanson, devient la muse de nombreux artistes.Elle a l’habitude d’organiser des soirées musicales où se côtoie le tout Paris.

Marthe Mellot, épouse d’Alfred Nathanson est une actrice en vue du théâtre d’avant-garde.Vuillard est souvent présent lors des essayages et répétitions.En atteste ce petit tableau.

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O2

O4

O5

O6

Édouard VuillardAu lit, 1891

Édouard VuillardJeune Fille, la main sur la poignée de la porte, 1891

Édouard VuillardMisia assise dans une bergère dit "Nonchaloir", 1901

Édouard VuillardMarthe Mellot, vers 1891-1892

F

E

M

E

M

BRAVO...

EH Bien !

Allons-y !

Et Vuillard a vécu 60 ans avec sa mère couturière dans de nombreux appartements de Paris.Il adore la représenter depuis sa plus tendre enfance.

Voici Marie la sœur de Vuillard et elle est souvent le sujet des tableaux de l’artiste. Vuillard n’hésite pas à la caricaturer ou à la saisir dans un acte simple de la vie quotidienne. Que se passe t- il derrière cette porte?

Misia, belle et jeune aristocrate polonaise, épouse de Thadée Nathanson, devient la muse de nombreux artistes.Elle a l’habitude d’organiser des soirées musicales où se côtoie le tout Paris.

Marthe Mellot, épouse d’Alfred Nathanson est une actrice en vue du théâtre d’avant-garde.Vuillard est souvent présent lors des essayages et répétitions.En atteste ce petit tableau.

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O2

O4

O5

O6

Édouard VuillardAu lit, 1891

Édouard VuillardJeune Fille, la main sur la poignée de la porte, 1891

Édouard VuillardMisia assise dans une bergère dit "Nonchaloir", 1901

Édouard VuillardMarthe Mellot, vers 1891-1892

F

E

M

M

E

Salle suivante

Félicitations, tu as trouvé le mot commun.Le troisième indice est : FEMME

Œuvre au fort pouvoir symbolique, elle s’impose par ses dimensions (74x92 cm).Vuillard traite ici le thème du sommeil et de l’abandon de manière très synthétique voire symbolique mis en valeur par la couleur terre brûlée du visage dela «belle endormie».La mise en scène minimaliste, les lignes épurées et les couleurs douces expriment une sensation de silence et de repos que vient souligner la gamme de couleurs restreinte au gris, vert et ocres.Cette scène à l’intimité silencieuse, au cadrage serré sur la dormeuse et le lit, montre le degré d’observation de Vuillard.Tendre mais assidu tel un metteur en scène.Le peintre crée par sa composition douce et chaude une atmosphère mystérieuse, intemporelle.Vuillard écrit d’ailleurs dans son journal «je ne suis qu’un spectateur».

Voici Marie la sœur de Vuillard. Elle est souvent le sujet des tableaux de l’artiste. Vuillard n’hésite pas à la caricaturer ou à la saisir dans un acte simple de la vie quotidienne. Ici tout se joue dans le cadrage et la mise en scène du personnage. Derrière son allure gauche, l’artiste laisse deviner une tension dramaturgique qui rappelle une scène de théâtre dramatique. Que se passe t-il derrière cette porte ?

Misia, belle et jeune aristocrate polonaise, épouse de Thadée Natanson, devient la muse de nombreux artistes.Elle a l’habitude d’organiser des soirées musicales où se côtoie le tout-Paris.Ici Vuillard la saisit dans un moment très intime, il dévoile dans cette scène tout son amour secret envers cette muse à laquelle il ne déclarera jamais ses sentiments.Toutes ces protagonistes et leur tête-à-tête muet avec l’artiste rappelle une note de Bonnard «le charme d’une femme peut révéler un artiste tout sur son art».

Marthe Mellot, épouse d’Alfred Natanson est une actrice en vue du théâtre d’avant-garde. Vuillard, fasciné par le théâtre, ce monde insouciant, participe au décor du Théâtre de l’œuvre, Vuillard la saisit ici dans sa loge à l’occasion d’une séance d’essayage ou de répétition, à laquelle il assiste souvent, comme l’ exprime ici la rapidité de l’exercice.La position du corps, penchée vers l’avant, rappelle les estampes japonaises.

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O2

O4

O5

O6

Édouard VuillardLe Sommeil de Madame Vuillard, 1891

Édouard VuillardJeune Fille, la main sur la poignée de la porte, 1891

Édouard VuillardMisia assise dans une bergère dit "Nonchaloir", 1901

Édouard VuillardMarthe Mellot, vers 1891-1892

F

E

M

M

E

O2

O4

O5

O6

Édouard VuillardFemme de profil au chapeau vert, 1891

Pierre BonnardIntimité, 1891

Édouard VuillardIntérieur à la tenture rouge, vers 1891

Avec les 3 indices en main, tu devrais facilement achever ta quête et retrouver la Crosse des Nabis.

Et Vuillard a vécu 60 ans avec sa mère couturière dans de nombreux appartements de Paris.Il adore la représenter depuis sa plus tendre enfance.

Voici Marie la sœur de Vuillard et elle est souvent le sujet des tableaux de l’artiste. Vuillard n’hésite pas à la caricaturer ou à la saisir dans un acte simple de la vie quotidienne. Que se passe t- il derrière cette porte?

Misia, belle et jeune aristocrate polonaise, épouse de Thadée Nathanson, devient la muse de nombreux artistes.Elle a l’habitude d’organiser des soirées musicales où se côtoie le tout Paris.

Marthe Mellot, épouse d’Alfred Nathanson est une actrice en vue du théâtre d’avant-garde.Vuillard est souvent présent lors des essayages et répétitions.En atteste ce petit tableau.

Très attiré par le jeu des acteurs de théâtre, Vuillard s’intéresse à l’expressivité des figures. La femme de profil au chapeau vert, ne représente pas qu’un personnage particulier, mais aussi, l’expression d’un caractère, d’une humeur, proche de la caricature.En l’occurrence ici, d’un repli sur soi. Plus encore, la ligne cloisonne le fond de la forme, les isole, construisant ainsi très simplement l’espace non contextuel de la scène.

Il s’agit ici d’une des premières scènes intimes de la vie du peintre.Andrée, sa sœur et son époux, Claude Terrasse sont représentés dans un cadrage emprunté aux estampes japonaises.Ce cadrage très serré, les tonalités sourdes laissent deviner une atmosphère chaleureuse quelque peu mystérieuse. On ne peut s'empêcher d'évoquer alors les affinités qui les unissent à Stéphane Mallarmé, dont l'un des poèmes, Toute l'âme résumée, semble avoir inspiré le peintre :"Toute l'âme résuméeQuand lente nous l'expironsDans plusieurs ronds de fuméeAbolis en d'autres ronds"

La pièce-décor est représentée sur le même pied d’égalité que les objets et figures qui peuvent passer pour des éléments décoratifs.Dans Intérieur à la tenture rouge, la situation est figée, elle sert de cadre à une action interrompue : un enfant s’apprête à passer la porte, se fond dans le décor contribuant ainsi à cette ambiance discrète et mystérieuse. À l’arrière-plan, seule une porte entrouverte suggère une présence humaine ou du moins un passage. On retrouve également, cette idée d’une action humaine à travers les portes ouvertes chez Bonnard et Roussel.Vuillard fait faire aux Nabis, un premier pas vers l’abstraction.

Édouard VuillardFemme de profil au chapeau vert, 1891

Édouard VuillardIntérieur à la tenture rouge, vers 1891

Pierre Bonnard, Intimité, 1891

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

Très attiré par le jeu des acteurs de théâtre, Vuillard s’intéresse à l’expressivité des figures. La femme de profil au chapeau vert, ne représente pas qu’un personnage particulier, mais aussi, l’expression d’un caractère, d’une humeur, proche de la caricature.En l’occurrence ici, d’un repli sur soi. Plus encore, la ligne cloisonne le fond de la forme, les isole, construisant ainsi très simplement l’espace non contextuel de la scène.

Il s’agit ici d’une des premières scènes intimes de la vie du peintre.Andrée, sa sœur et son époux, Claude Terrasse sont représentés dans un cadrage emprunté aux estampes japonaises.Ce cadrage très serré, les tonalités sourdes laissent deviner une atmosphère chaleureuse quelque peu mystérieuse. On ne peut s'empêcher d'évoquer alors les affinités qui les unissent à Stéphane Mallarmé, dont l'un des poèmes, Toute l'âme résumée, semble avoir inspiré le peintre :"Toute l'âme résuméeQuand lente nous l'expironsDans plusieurs ronds de fuméeAbolis en d'autres ronds"

La pièce-décor est représentée sur le même pied d’égalité que les objets et figures qui peuvent passer pour des éléments décoratifs.Dans Intérieur à la tenture rouge, la situation est figée, elle sert de cadre à une action interrompue : un enfant s’apprête à passer la porte, se fond dans le décor contribuant ainsi à cette ambiance discrète et mystérieuse. À l’arrière-plan, seule une porte entrouverte suggère une présence humaine ou du moins un passage. On retrouve également, cette idée d’une action humaine à travers les portes ouvertes chez Bonnard et Roussel.Vuillard fait faire aux Nabis, un premier pas vers l’abstraction.

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O4

O5

O6

F

O4

O5

O6

Édouard VuillardFemme de profil au chapeau vert, 1891

Retour

Très attiré par le jeu des acteurs de théâtre, Vuillard s’intéresse à l’expressivité des figures. La femme de profil au chapeau vert, ne représente pas qu’un personnage particulier, mais aussi, l’expression d’un caractère, d’une humeur, proche de la caricature.En l’occurrence ici, d’un repli sur soi. Plus encore, la ligne cloisonne le fond de la forme, les isole, construisant ainsi très simplement l’espace non contextuel de la scène.

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O4

O5

O6

F

O4

O5

O6

Pierre BonnardIntimité, 1891

Retour

Il s’agit ici d’une des premières scènes intimes de la vie du peintre.Andrée, sa sœur et son époux, Claude Terrasse sont représentés dans un cadrage emprunté aux estampes japonaises.Ce cadrage très serré, les tonalités sourdes laissent deviner une atmosphère chaleureuse quelque peu mystérieuse. On ne peut s'empêcher d'évoquer alors les affinités qui les unissent à Stéphane Mallarmé, dont l'un des poèmes, Toute l'âme résumée, semble avoir inspiré le peintre :"Toute l'âme résuméeQuand lente nous l'expironsDans plusieurs ronds de fuméeAbolis en d'autres ronds"

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

O4

O5

O6

F

O4

O5

O6

Édouard VuillardIntérieur à la tenture rouge, vers 1891

Retour

La pièce-décor est représentée sur le même pied d’égalité que les objets et figures qui peuvent passer pour des éléments décoratifs.Dans Intérieur à la tenture rouge, la situation est figée, elle sert de cadre à une action interrompue : un enfant s’apprête à passer la porte, se fond dans le décor contribuant ainsi à cette ambiance discrète et mystérieuse. À l’arrière-plan, seule une porte entrouverte suggère une présence humaine ou du moins un passage. On retrouve également, cette idée d’une action humaine à travers les portes ouvertes chez Bonnard et Roussel.Vuillard fait faire aux Nabis, un premier pas vers l’abstraction.

<nombre>24</nombre><script></script>

<nombre>24</nombre> <script></script>

Édouard VuillardFemme de profil au chapeau vert, 1891

Et Vuillard a vécu 60 ans avec sa mère couturière dans de nombreux appartements de Paris.Il adore la représenter depuis sa plus tendre enfance.

Génial !

Ton aide m’a été très précieuse pour retrouver notre coupable. Nous aurions pu nous en douter. Cette étrangère à la soirée avait attirée tous les regards avec son œil grinçant et son chapeau extraordinaire.Sacrilège ! Je n’ai toujours pas la crosse.Peux-tu encore me prêter ton aide pour savoir où cette étrange personne l’a cachée. Il me faut vraiment la récupérer car si elle tombe dans des mains indélicates le danger est grand comme tu l’as compris.

Allons-y !

Ah, ah, ah !

Vous vous croyez forts, mais la crosse est toujours en ma possession. Et je ne pense pas que vous réussirez à la retrouver.À moins …… que vous soyez très attentifs !

Super ! Tu as déjoué les pièges que j’avais semés tout le long de ton parcours. Je t’en félicite. Mais rien n’est joué.

Marthe:"Te revoilà ! Cela signifierait-il que la crosse est cachée dans la pièce. Mais où peut-elle bien être ?"

Misia: "Ah, quelle soirée ! …. (en refermant le piano) Ne sommes-nous pas très heureux malgré cet incident fâcheux.Ce livre est fort ancien. Tous les Nabis l’ont lu et relu, n’est-ce pas Bonnard… il serait temps que je me plonge dans sa lecture."

Pierre Bonnard :"Vous souvenez-vous de cette phrase d’Anatole France : « savoir n’est rien imaginer est tout ». Et de l’observation il va encore en falloir à ce que je vois si l’on veut vraiment retrouver cette objet si précieux aux yeux de notre grand Maître."

Mallarmé :"Finalement Bonnard avait raison avec son personnage douteux. Rappelez-vous ce que je vous disais : nommer l’objet c’est supprimer les trois-quarts du mystère …"

Vuillard(devisant avec Misia):"La couleur doit retrouver son rôle fondamental. C’est elle qui porte l’émotion, pas le dessin ! Je vous le dis en confidence chère Misia, certains d’entre nous s’engagent dans une recherche dont je doute de l’issue…" (Relevant distraitement la tête) : "donc nous avons retrouvé notre femme mystère ?"

Thadée Natanson(avec l’air de quelqu’un qui vient de retrouver la mémoire):"La crosse ? Ah ! oui la fameuse crosse dérobée..."(Puis se levant applaudit à la lecture de l’article de Mirbeau)

Coco Chanel :"Un long chemin reste encore à faire donc.Mes amis puis-je vous lire un extrait de l’article de Mirbeau publié dans La Revue blanche « les intellectuels ont un grand devoir… celui de défendre le patrimoine d’idées, de sciences, de découvertes glorieuses, de beauté dont ils ont enrichi le pays, dont ils ont la garde et dont ils savent pourtant bien ce qu’il en reste quand les hordes barbares sont passées quelque part !"

Vallotton :"Tu me demandes ce que cache ce message étrange, que tu as vu inscrit, un peu partout ?Certes, je présume que si tu es ici, c'est que tu mérites d'en connaître la signification.Allez,en récompense de ta réussite voici déchiffrée, les fameuses initiales mystérieusesDTPMV, MP .Il s’agit du code des Nabis et signifie"dans ta paume, mon verbe, ma pensée."

Grâce à tes déductions et ton flair tu as déjoué tous les pièges. Tu as effectué un parcours sans faute. Tu es le meilleur « escape gameur » que je connaisse.

Cettea été retrouvée.

crosse

Félicitation mon ami,

Moi, Sérusier, te remercie.Bravo encore.A bientôt pour un autre jeu-enquête.

Création du service communication de la mairie du Cannet - HISTOIRE FICTIVE

Sur une idée du musée BonnardRéalisé par le service communication de la ville du CannetCette histoire est une pure fiction imaginée à partir d’œuvres des collections du musée d’Osay présentées à l’exposition « Trésors nabis du musée d’Orsay » - 16 décembre 2020 au 6 juin 2021. Elle a été construite autour de personnages connus ; références extraites de « L’Été des Nabis » de J.M. Pinçon.

Crédits

Paul Sérusier, Paul Ranson en tenue nabique, 1890 - huile sur toileÉdouard Vuillard, La Soirée musicale, vers 1896-1899 - huile sur carton, contrecollé sur panneau parquetéPierre Bonnard, Place Clichy, vers 1894 - huile sur carton parqueté sur toilePierre Bonnard, Promenade des nourrices. Frise de fiacres, 1897 - lithogaphie en 4 couleurs - collection musée BonnardÉdouard Vuillard, Au lit, 1891 - huile sur toileÉdouard Vuillard, Jeune fille, la main sur la poignée de la porte, 1891 - huile sur cartonÉdouard Vuillard, Misia assise dans une bergère dit « Nonchaloir », 1901 - huile sur toileÉdouard Vuillard, Marthe Mellot, vers 1891-1892 - huile sur contreplaquéÉdouard Vuillard, Femmes de profil au chapeau vert, vers 1891 - huile sur cartonPierre Bonnard, Intimité, 1891 - huile sur toileÉdouard Vuillard, Intérieur à la tenture rouge, vers 1891 - huile sur toile

© muséeBonnard© RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski© Photo (C) Musée d'Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt

Oeuvres

> Liste des personnages

Liste des personnages

Pierre Bonnard, artiste peintre membre du groupe des Nabis surnommé « le Nabi très japonard ».

Thadée Natanson, avocat, journaliste et directeur-fondateur avec son frère Alfred de La Revue blanche.

Misia Natanson, fille du sculpteur Cyprien Godbeski, épouse de Thadée Natanson, pianiste, muse et mécène des arts. Elle est surnommée « la Reine de Paris ».

Stéphane Mallarmé, écrivain et poète. Grand ami des Natanson, il contribue à La Revue blanche par quelques chroniques et poèmes.

Paul Sérusier, « le Nabi à la barbe rutilante ».Il est à l’origine du groupe des Nabis. Il peint sous la direction de Paul Gauguin, un paysage Le Talisman à l’origine de cette nouvelle manière de peindre.

Édouard Vuillard, artiste, peintre, membre du groupe des Nabis. Il est surnommé « le Nabi zouave ».

Coco Chanel, son histoire est liée à celle de son amie Misia Natanson mais pas durant les années nabies. Ensemble, elles voyageaient et appartenaient aux mêmes cercles artistiques et intellectuels.

Création du service communication de la mairie du Cannet - HISTOIRE FICTIVE

Sur une idée du musée BonnardRéalisé par le service communication de la ville du CannetCette histoire est une pure fiction imaginée à partir d’œuvres des collections du musée d’Osay présentées à l’exposition « Trésors nabis du musée d’Orsay » - 16 décembre 2020 au 6 juin 2021. Elle a été construite autour de personnages connus ; références extraites de « L’Été des Nabis » de J.M. Pinçon.

Crédits

Paul Sérusier, Paul Ranson en tenue nabique, 1890 - huile sur toileÉdouard Vuillard, La Soirée musicale, vers 1896-1899 - huile sur carton, contrecollé sur panneau parquetéPierre Bonnard, Place Clichy, vers 1894 - huile sur carton parqueté sur toilePierre Bonnard, Promenade des nourrices. Frise de fiacres, 1897 - lithogaphie en 4 couleurs- collection musée BonnardÉdouard Vuillard, Au lit, 1891 - huile sur toileÉdouard Vuillard, Jeune fille, la main sur la poignée de la porte, 1891 - huile sur cartonÉdouard Vuillard, Misia assise dans une bergère dit « Nonchaloir », 1901 - huile sur toileÉdouard Vuillard, Marthe Mellot, vers 1891-1892 - huile sur contreplaquéÉdouard Vuillard, Femmes de profil au chapeau vert, vers 1891 - huile sur cartonPierre Bonnard, Intimité, 1891 - huile sur toileÉdouard Vuillard, Intérieur à la tenture rouge, vers 1891 - huile sur toile

© muséeBonnard© RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski© Photo (C) Musée d'Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt

Oeuvres

> Liste des personnages

Liste des personnages

Pierre Bonnard, artiste peintre membre du groupe des Nabis surnommé « le Nabi très japonard ».

Thadée Natanson, avocat, journaliste et directeur-fondateur avec son frère Alfred de La Revue blanche.

Misia Natanson, fille du sculpteur Cyprien Godbeski, épouse de Thadée Natanson, pianiste, muse et mécène des arts. Elle est surnommée « la Reine de Paris ».

Stéphane Mallarmé, écrivain et poète. Grand ami des Natanson, il contribue à La Revue blanche par quelques chroniques et poèmes.

Paul Sérusier, « le Nabi à la barbe rutilante ».Il est à l’origine du groupe des Nabis. Il peint sous la direction de Paul Gauguin, un paysage Le Talisman à l’origine de cette nouvelle manière de peindre.

Édouard Vuillard, artiste, peintre, membre du groupe des Nabis. Il est surnommé « le Nabi zouave ».

Coco Chanel, son histoire est liée à celle de son amie Misia Natanson mais pas durant les années nabies. Ensemble, elles voyageaient et appartenaient aux mêmes cercles artistiques et intellectuels.

Création du service communication de la mairie du Cannet - HISTOIRE FICTIVE

Sur une idée du musée BonnardRéalisé par le service communication de la ville du CannetCette histoire est une pure fiction imaginée à partir d’œuvres des collections du musée d’Osay présentées à l’exposition « Trésors nabis du musée d’Orsay » - 16 décembre 2020 au 6 juin 2021. Elle a été construite autour de personnages connus ; références extraites de « L’Été des Nabis » de J.M. Pinçon.

Crédits

Paul Sérusier, Paul Ranson en tenue nabique, 1890 - huile sur toileÉdouard Vuillard, La Soirée musicale, vers 1896-1899 - huile sur carton, contrecollé sur panneau parquetéPierre Bonnard, Place Clichy, vers 1894 - huile sur carton parqueté sur toilePierre Bonnard, Promenade des nourrices. Frise de fiacres, 1897 - lithogaphie en 4 couleurs- collection musée BonnardÉdouard Vuillard, Au lit, 1891 - huile sur toileÉdouard Vuillard, Jeune fille, la main sur la poignée de la porte, 1891 - huile sur cartonÉdouard Vuillard, Misia assise dans une bergère dit « Nonchaloir », 1901 - huile sur toileÉdouard Vuillard, Marthe Mellot, vers 1891-1892 - huile sur contreplaquéÉdouard Vuillard, Femmes de profil au chapeau vert, vers 1891 - huile sur cartonPierre Bonnard, Intimité, 1891 - huile sur toileÉdouard Vuillard, Intérieur à la tenture rouge, vers 1891 - huile sur toile

© muséeBonnard© RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski© Photo (C) Musée d'Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt

Oeuvres

> Liste des personnages

GAME

ESCAPE

Création du service communication de la mairie du Cannet - HISTOIRE FICTIVE

Êtes-vousprêt(e)s ?