Want to make creations as awesome as this one?

Quels sont les traitements optimaux pour permettre le retour à la fonction, chez les personnes « sportives » présentant un syndrome fémoro-patellaire (SFP)? Ce produit et a pour but de rendre accessibles les différentes informations liées à cette question en les présentant de façon interactive .

More creations to inspire you

FIRE FIGHTER

Horizontal infographics

ONE MINUTE ON THE INTERNET

Horizontal infographics

SITTING BULL

Horizontal infographics

BEYONCÉ

Horizontal infographics

ALEX MORGAN

Horizontal infographics

Transcript

diminution de l'impact aux genoux


taping, orthèses,

électrothérapie...

Syndrome fémoro-patellaire


1

2

3

Renforcement
hanche et genou

Étirements

Modification du patron de course

4

5

Thérapies adjuvantes

Éducation
au patient

modalités de choix

quadriceps et BIT


définition et étiologie
prise en charge

Pour une expérience optimale, cliquez ici!

TRAITEMENTS OPTIMAUX

Auteurs : Vincent Aubin, Maude Boucher, Ève-Marie Brisson, Corentin Le Mouël, Gemma Mercier & Joël Rémillard-Pelchat. Sous la supervision de Pr Yannick Tousignant-Laflamme

Des évidences limitées démontrent que l’utilisation de feedback visuel (par l’entremise d’un miroir ou de vidéos) ou verbal pour le réentraînement à la course permettrait la diminution de l’adduction de la hanche pendant la course chez les coureurs atteints du SFP. De plus, cette approche entraînerait une diminution de la douleur ainsi qu’une augmentation de la fonction à court terme (évidence limitée). (Neal, B. S. et al., 2016) Les paramètres optimaux de la course ne sont toutefois pas mentionnés dans les articles analysés.

Renforcement

Renforcement proximal améliore davantage la fonction que le renforcement distal

Résultats similaires sur la douleur et la fonction peu importe le groupe musculaire visé

Renforcement proximal diminue davantage la douleur que le renforcement distal

Renforcement genou ISOLÉ

EFFETS
moyen (3-12 mois)/long terme (≥12 mois)

Renforcement combiné

Renforcement hanche ISOLÉ

VS

Renforcement combiné améliore davantage la fonction que le renforcement distal

Renforcement combiné diminue davantage la douleur que le renforcement distal

Renforcement combiné diminue davantage la douleur que le renforcement distal

Renforcement combiné améliore davantage la fonction que le renforcement distal

Évidence forte

Évidence faible/
limitée

Sans mention d'évidence

Évidence moyenne

Améliore la douleur et la fonction

Renforcement hanche

Idées d'exercices ici!

EFFETS
Court
terme
(< 3 mois)




Pour le syndrome fémoro-patellaire

idées d'Exercices

Étirements bandelette ilio-tibiale

Étirements quadriceps

Renforcement hanche

Renforcement genou

Paramètres suggérés:

- Renforcement: 3 x 10-15 reps
- Étirement: 3 x 30sec-1min


Étirements

Évidence forte

Évidence faible/
limitée

Sans mention d'évidence

Évidence moyenne

Étirements + Renforcement

Ont un effet favorable significatif sur la condition générale des patients atteints de SFP

En savoir plus :

Étirements isolés

Des étirements de la bandelette ilio-tibiale
et des quadriceps pourraient :

  1. Diminuer la douleur ressentie
  2. Augmenter la perception de la fonction

Idées d'étirements ici!

Explication de l'étude de Mason M et al.(2011)

Semaine 1

EVA: monter les marches

EVA: descendre les marches

EVA: Step down

EVA: Activité significative

Distance talon fesse

Force ISOM quad à 60 degrés
flexion du genou

Force flexion excentrique

du genou sans douleur

Modalité 1: Renforcement quadriceps

Modalité 2: Étirement quadriceps

Modalité 3: Taping infra-patellaire

n = 41 patients
ayant SFP

Modalité 1

Améliorations significatives notées :

Groupe contrôle

Aucune
amélioration

Modalité 1+2+3

Modalité 1+2+3

Modalité 1+2+3

Modalité 2

Améliorations significatives notées :

Page précédente

????

Groupe C

Groupe B

Groupe A

Semaine 2

Modalité 3

Améliorations significatives notées :

Groupe contrôle

Aucune
amélioration

Groupe C

Groupe B

Groupe A

Aucun traitement

Aucun traitement

Bref résumé:

Améliorations significatives notées :

Améliorations significatives notées :

Améliorations significatives notées :

41 participants ayant des douleurs fémoro-patellaire sont séparés en 4 groupes. Chaque groupe reçoit un traitement différent pour une période d'une semaine. Les groupes reçoivent respectivement un programme de renforcement du quadriceps en chaîne ouverte, des étirements du droit fémoral, un taping infra-patellaire et aucun traitement pour le groupe contrôle. À la seconde semaine, les trois premiers groupes reçoivent les trois modalités combinées. Les gains sont quantifiés avec sept mesures distinctes. Sur le schéma elles sont représentées par des pastilles colorées afin que vous soyez à même de voir quels éléments ont été améliorés par les différentes modalités. L'article conclue donc que l'application de modalités combinées est préférable, mais que si l'on applique un traitement en silo, il est préférable de favoriser le renforcement et les étirements. Vous pouvez également choisir votre modalité de choix selon les déficiences que présente votre patient.

Thérapies adjuvantes

Évidence forte

Évidence faible/
limitée

Sans mention d'évidence

Évidence moyenne

Électrothérapie

Traitements chirurgicaux

Taping seul

Orthèse plantaire

Complémentaires

  • Biofeedback
  • Autres modalités non recommandées

  • Amélioration du contact fémoro-patellaire
  • Pas de changement a/n douleur

  • Augmente la fonction
  • Diminue la douleur

  • Aiguilles sous le derme seules non recommandées
  • Acupuncture et interventions combinées recommandées
  • Thérapie manuelle : selon mobilité de la patella

  • Pas d'effet sur la douleur et fonction
  • Amélioration après procédure Elmslie-Trillat chez les patients avec un SFP avec instabilité patellaire symptomatique

Sources :

Selon Rixe, J. A. et al. (2015): pas d’efficacité sur la douleur et fonction à court et long terme lorsque combiné à un programme d’exercice et comparé à un programme d’exercice isolé sans procédure chirurgicale. Amélioration significative de la fonction suite à la procédure Elmslie-Trillat chez les patients avec un SFP avec instabilité patellaire symptomatique (Rixe, J. A. et al. (2015))

Biofeedback : Selon Rixe, J. A. et al. (2015), réduit douleur fémoro-patellaire et améliore la qualité de vie. Utile pour la rééducation à la course et pour le renforcement ciblé du VMO. Selon Wallis, J. A. (2021), biofeedback avec miroir/vidéos peut être intéressant à faire lors des exercices. Les autres modalités d’électrothérapie sont non recommandées.

Pas d’évidences d’amélioration de douleur comparé à aucune intervention ou en combinaison avec renforcement (A. Campbell, S. et R. Valier, A., 2016).

Permet d’augmenter le contact patella-fémur (Rixe, J. A. et al., 2015).

Faibles évidences qui prouvent que les orthèses plantaires augmentent la fonction et diminuent la douleur, selon Neal, B. S. et al. (2016). Efficacité diffère selon l’individu, mais semblent diminuer la douleur chez les patients avec hyperpronation des pieds. (Rixe, J. A. et al., 2015).

Selon Rixe, J. A. et al. (2015):

  • Aiguilles sèches sous le derme non recommandées
  • Acupuncture et interventions combinées recommandées
  • Thérapie manuelle seulement recommandée en présence d’hypomobilité patellaire

Éducation aux patients

Selon la revue systématique de Wallis, J. A. et al. (2021), il est fortement recommandé de faire de l'éducation et d'intervenir afin de réduire l'impact des facteurs psychosociaux (fausses croyances, douleur, impact sur la qualité de vie).


L'éducation permet également d'encourager la participation active du patient dans la prise de décision et réduit les risques de chronicisation. Accédez à un vidéo vulgarisant le syndrome fémoro-patellaire en cliquant sur l'image ci-dessous. Il vous sera, par la suite, possible d'envoyer l'hyperlien à un patient soucieux d'approfondir ses connaissances sur le sujet!

  • S'assurer que le patient comprend les facteurs contribuants à sa condition et les options de traitement.
  • Conseils sur la modification des activités.
  • Gérer les attentes du patient en lien avec la réadaptation.
  • Encourager et mettre l'emphase sur l'importance de la participation active à la réadaptation.
  • Éducation du patient sur la surcharge progressive à mettre sur les structures, l'impact du poids corporel si applicable, la biomécanique contribuant à l'entretien de la blessure et la kinésiophobie.