Want to make creations as awesome as this one?

More creations to inspire you

Transcript

La musique asiatique:se caractérise par son ancienneté, sa richesse, ses systèmes musicaux complexes, ses traditions orales encore très vivaces et son instrumentation profuse. On peut la diviser en trois aires liées à des grands groupes religieux : musulmans, hindouistes et bouddhistes.L’apparition de la musique chinoise remonte à la nuit des temps. Elle modère les passions. Elle s’associe à la poésie afin d’exprimer des sentiments humains, d’apaiser les tourments et d’élever l’esprit.Les compositions portent toujours des titres évocateurs. Ces pièces ne sont pas forcément descriptives mais elles nous rappellent que la première source d’inspiration de la musique chinoise est poétique.La musique est associée à l’ordre du monde. Elle doit harmoniser et mettre en correspondance le céleste et le terrestre. C’est le principe d’équilibre du yin et du yang.Ce luth (instrument à cordes pincées) piriforme (en forme de poire) à 4 cordes, venu du monde persan en Chine vers le IIe siècle avant J.C après avoir transité par l’Asie Centrale sous des formes diverses, représente toujours un instrument emblématique de la musique chinoise.Le pipa a intégré les orchestres de musique de cour et s’est adapté à toutes sortes de techniques. Son manche court et courbé compte 30 frettes qui couvrent une partie de la caisse et offre ainsi une grande étendue.Depuis la dynastie des Tang (618-907), le pipa a gardé sa popularité en tant qu’instrument soliste et de musique d’ensemble. La technique de jeu du pipa est caractérisée par une grande dextérité permettant des effets virtuoses à caractère descriptif.Le musicien tient l’instrument à la verticale et attaque la corde de la main droite avec le pouce et l’index joints. Le jeu de la main droite se fait avec des ongles ou des onglets. Le roulement des doigts est comparable a celui de la guitare.https://www.youtube.com/watch?v=Mkb0-XgONYw

Musique Latine:désigne pas un genre musical sui generis, mais plutôt un style de- musique qui englobe différents rythmes et musiques d'Amérique latine et des Antilles hispanophones. Traditionnellement métisse, elle mêle fréquemment des instruments d'origine européenne et des instruments typiquement latino-américains tels le charango, la quena, les maracas, le bongo ou encore les percussions brésiliennes (comme le surdo ou la caixa utilisées pour les batucadas) voire des instruments plus traditionnels comme les zampoñas.L'expression « musique latine » désigne également des musiques andines (donc essentiellement d'origine pré-hispanique) et des musiques «tropicales», dont les rythmes ne sont pas « latins » mais essentiellement d'origine africaine, comme la musique jamaïcaine, la musique de Trinidad (calypso/soca), et la musique créole d'Haïti, de Guadeloupe ou de Martinique.Plusieurs styles de musique sont identifiés à la musique latine:- La salsa- Reggaetton- Merengue- La Bomba- La BossaNova- Samba- Rumba- Cha Cha...https://www.youtube.com/watch?v=rFtfBqnVAIY

Musique Orientale:La musique orientale désigne un ensemble demusiquesissues du monde arabe.Elle constitueles branches d'une même famille musicale ayantévolué dans une zone géographique allantduProche-Orient à l'Atlantique. Cet art couvre en fait des réalitésesthétiques et ethnomusicologiques variéeset parfois fort éloignées, mais marquées dusceau unificateurde l’islamet de sesconquêtes à partir du monde arabe.En dépitde leurs multiples apparences, ces musiquesproviennent toutesde la tradition oraleet présentent certaines caractéristiques communes.À la différence de la musique occidentale dans laquelle se sont développés l'art de lapolyphonie et de l'harmonie, la musique arabe est ancrée surla monodieoù la mélodie estmonophonique (une seule note jouée à la fois) et construite sur un système extrêmementrichede modesmélodiques, appelésmaqâms. Elle requiert souvent une pédale de basse ouunbourdon, afin d'asseoir sa tonalité.L’art vocal réside dansl'ornementation des lignes mélodiques homophoniques(lesinstruments sont alors utilisés à l'unisson ou à l'octave). Trille, glissando et autres variationsrythmiques et mélodiques constituent une ornementation continue etsouvent complexe.Les modesreposent sur des intervalles de tierces (tricordes), quartes (tétracordes) etquintes (pentacordes), et reflètent la diversité des cultures rencontrées pendant l'expansionde l’Islam (on ne parle pas de gammes qui, elles, sont basées sur l’octave).Les instruments les plus usités dans la musique arabe sont :l'oud, ancêtre du lutheuropéen employé parfois comme basse mélodique ou rythmique dansles ensembles instrumentaux.Le Nay, une flûte de roseau,les instruments à percussion les plus courants sontdes tambours en forme de vase comme ladarbouka, des tambourins avec ou sans sonnailles comme leBendir, ledafou leRiqq,leRabâbarabe, vièle jouée verticalement, côtoie le violon,notamment dans les orchestres arabo-andalous. Parmi les autres instruments classiques figurele qanûn- adopté dans l’Europe médiévale sousle nom de psaltérion, cithare à soixante-douze cordes métalliques.https://www.youtube.com/watch?v=zKGW9V1WSl8&list=LL&index=95

La musique russe:regroupe les productions passées et présentes relevant de la musique traditionnelle, populaire ou savante apparues sur le territoire historique et actuel de la Russie et de l'ex-URSS (les autres républiques de cette dernière recevant un traitement particulier). Elle se caractérise par une grande diversité des productions vocales polyphoniques notamment. Étendue de l'Europe jusqu'aux confins de l'Asie, elle regroupe bien des styles et subit bien des influences. Étant donnée la diversité des peuples composant cet immense territoire, il n'y a pas une seule et unique « musique russe », mais autant que de peuples ou régions. Toutefois la langue et le peuple russe s'étant éparpillés sur l'ensemble de ce territoire, on peut néanmoins qualifier cette musique de « musique russe », même si a contrario elle s'exprime éventuellement en langue turque ou autre.Les musiciens tsiganes et juifs à leur manière ont su intégrer tout autant la musique populaire que la musique classique jouée à la cour du tsar.https://www.youtube.com/watch?v=PlD84j7DcJU

Le Highlife:est un style de musique africain apparu dans les années 1900 à Accra en Côte-de-l'Or (aujourd'hui le Ghana).Tiré des musiques d’église, des fanfares militaires, du jazz, du calypso et des rythmes de la côte (« osibi » du Ghana à base de percussions et de chants, « ashiko » de Sierra Leone, « dagomba » et jeu de guitare « fireman » du Liberia), le highlife (la belle vie, la grande vie) se développe d’abord à Kumasi dans les années 1920, seconde ville du Ghana et chef-lieu de la région ashanti. Au début de la Seconde Guerre mondiale, ce rythme explose à Accra, devenu l’aéroport de transit des forces alliées en campagne au Moyen-Orient : des milliers de soldats européens et américains dont de nombreux musiciens y faisant escale, mêlent au highlife originel le jazz et le swing.Le highlife est également servi par le bouillonnement idéologique d’une élite intellectuelle dont la réflexion s’articule autour de quelques grands thèmes comme le nationalisme culturel, le respect de la personnalité africaine, la solidarité des peuples noirs et surtout le panafricanisme dont le plus ardent militant est Kwame Nkrumah, futur président de ce pays indépendant en 1957.https://www.youtube.com/watch?v=s5zycFeyqBE

Musique celte:La musique celtique est définie comme une musique provenant des pays d'Irlande, d'Écosse et du Pays de Galles. Les habitants de ces régions sont connus sous le nom de Celts. C'est ainsi que la musique est devenue connue sous le nom de musique celtique. La musique celtique est mieux décrite comme un type de musique folk avec une musique et des paroles distinctives. Et aujourd'hui, la musique celtique est jouée et entendue non seulement en Irlande, en Écosse et au pays de Galles, mais également sur la scène internationale.La musique celtique remonte aux années 1600 et est toujours un genre musical populaire.

Le reggae:est un genre musical issu du ska et du rocksteady qui a émergé à la fin des années 1960 en Jamaïque dont il est l'une des plus populaires expressions musicales. Le nom de cette musique est issu du titre d'une chanson de Toots and the Maytals intitulée Do the Reggay (1967). Le reggae devient mondialement connu dans les années 1970, dans le sillage du succès de Bob Marleyet s'impose comme un style musical porteur d'une culture qui lui est propre. Abordant des thèmes souvent liés à des questions politiques et sociales, le reggae s'est forgé une réputation de musique des opprimés. Intimement lié au mouvement rastafari, lui-même né en Jamaïque, le reggae n'en n'est pas indissociable et est même rejeté par certains adeptes de cette fois. Ayant pris une dimension mondiale le reggae est désormais joué par des groupes d'origines diverses, chanté dans une large variété de langues et est composé de différents sous-genres. En 2018, l'UNESCO classe cette musique au patrimoine immatériel de l'Humanité.https://www.youtube.com/watch?v=pHlSE9j5FGY

Musique Grecque:Le terme musique grecque recouvre des styles divers, dont l'histoire et les influences diffèrent selon les régions et les genres musicaux qui sont apparus en Grèce. Elle puise à la fois dans des éléments autochtones et dans son histoire partagée avec différents occupants (Italiens, Perses, contacts avec les peuples des empires byzantin et ottoman).Elle est évidemment reliée à la musique de la Grèce antique, mais d'une manière diffuse. De même, la musique byzantine, sacrée et monodique, de l'Église orthodoxe a une histoire vieille de plusieurs siècles.Il existait une musique savante propre, la musique de cour de l'empire byzantin.La musique folklorique et rurale appelée dhimotiko traghoudhi peut être divisée en deux catégories :les chants akritiques, datant du IXe au Xe siècle relatant la geste des Akrites,les chants klephtiques, datant du XVe au XIXe siècle, longues ballades ornementée et jouée en rubato relatant la vie quotidienne des Grecs héroïques : moisson, mariage… On y retrouve aussi des accents proches des Balkans et de la musique sacrée orthodoxe. La clarinette remplace parfois la voix.La musique populaire, laiko traghoudhi, désigne toutes les créations citadines après la guerre d'indépendance de 1821.Les nissiotika désignent les chants des îles de la mer Égée (Cyclades, Sporades, Dodécanèse, golfe Saronique).Les rythmes occidentaux y jouent un rôle importantainsi que le violon et le laouto.Les îles Ioniennes, sous influence italienne plus marquée, ont quant à elles développé leur style propre.Les musiques sont soit diatoniques soit chromatiques, monophoniques et modales, et jouées sur une échelle plutôt naturelle que tempérée, à part dans l'Épire et à Karpathos. Les dromoi, utilisés par exemple dans le rebetiko et certains de ses dérivés, sont des modes désignés sous des vocables turcs tel Hijaz, Hijazkiar, Houseini, Huzam, Kartzigar, Kurdi, Neveseri, Nihavent, Piraeus, Rast, Sabah, Segah, Susinak, Tabahaniotikos, Tsiganikos, Usak, etc.La musique grecque est presque indissociable de beaucoup de styles de danses : sirtaki, kalamatianos, pentozali, tsamikos, zeimbekiko, dachas, soustas…https://www.youtube.com/watch?v=--KIM_KUriw

Le klezmer:(d’Europe centrale et de l’Est) est une tradition musicale instrumentale des Juifs ashkénazes. Elle s’est développée à partir du XVe siècle et ses origines – dépourvues de sources documentaires d’époque mais vraisemblables — seraient les musiques du Moyen-Orient, d’Europe centrale, d’Europe de l'Est (Slaves et Tziganes).Le mot klezmer vient de l'association des mots hébreux kley « véhicule, instrument (de musique) » et zemer, « chant, mélodie », objets liturgiques utilisés dans le Temple de Jérusalem. Même si les interprètes sont depuis toujours appelés les klezmorim, c'est seulement à partir de la seconde partie du XXe siècle que le mot « klezmer » a été utilisé pour décrire la musique jouée.En raison de ses origines, la musique klezmer est associée avec le yiddish (une langue d'origine germanique proche de l'allemand, avec un apport de vocabulaire hébreu et slave).https://www.youtube.com/watch?v=1sVIVJOFbL4