Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Read more

Cette musique a je trouve un lien fort avec Julien Sorel mais indirectement par le personnage avec Stendhal également. Cette chanson a été écrite à l'époque par deux jeunes ados passionnés de rap osant contrairement à notre société, se mettre à la place de tous les types de personnes en France notamment, au lieu de juger.

Nous pouvons voir tout d'abord cette vision remarquable chez Julien Sorel. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il a un père qu'il ne dénigre pas même si il le déteste alors qu'il est le fils d'un charpentier (à l'époque et encore aujourd'hui même si cela est fort atténué mais existe encore, des préjugés sur la relation entre métiers-classes sont existants), il tombe amoureux d'une femme totalement différente : Mme de Rênal, il ne la juge pas, se met à plusieurs reprises dans le livre à sa place même si il juge Mr de Rênal il arrive à compatir lorsque les rumeurs d'une liaison entre Julien lui-même et Mme de Rênal par exemple, ou à celle du militaire chirurgien, celle de Mathilde également.

Nous pouvons voir également entre les lignes de la "Chronique de 1830" que l'auteur aime jouer des stéréotypes tout en les déjouant. Je m'explique : l'auteur condamne certains personnages de stéréotypes, les plus "évidents", mais également s'en amuse en tirant les traits pour se moquer de l'existence même des stéréotypes et de leur ridicule. Également, les personnages étant les plus simples à caricaturer sont ceux représentés avec le moins de stéréotypes et un regard compatissant (Mathilde et sa famille, les Rênal...).

Alors voilà le lien qu'existe entre la musique et Julien Sorel mais où en sont les limites ceci est une autre question...

Le Louvre est l'endroit clé de la première saison de Lupin, également vous allez voir que c'est aussi celui de Julien Sorel, car dedans se trouvent plusieurs de ses oeuvres fétiches, symboliques, belles, étonnantes à ses yeux...

Ce livre est le résumé de la différence entre Julien et ses frères. C'est-à-dire que ses frères sont les bras costauds de la famille et lui la tête peu nécessaire pour être charpentier mais obligatoire pour être précepteur, c'est d'ailleurs la meilleure histoire aussi touchante soit elle mais expliquant cette différence par l'écriture sublime de John Steinbeck, un grand écrivain américain, nommé prix Nobel de littérature en 1962.


Source image


L'une des choses qui nous vient tout de suite à l'esprit lorsque l'on évoque Julien Sorel et je pense que c'est celle-ci qui vous vient à l'esprit également : c'est l'amoureux qu'il est. Cette chanson qui est sortie il y a peu de temps est la déclaration d'amour parfaite version 2021, oui c'est très mélodieux (ne dîtes surtout pas romantique, vous auriez des ennuis avec mon prof de français, je dis ça c'est pour vous) mais au fond même les personnes les moins fleurs bleues je suis sûre qu'elles en ont écouté au moins une fois dans leur vie. Et puis je pense que l'on a tous.es une partie fleur bleue en nous (plus ou moins grande selon chacun.e). Dans la série, Lupin vole le collier de Marie Antoinette, Julien lui, vient voler le cœur de Mme de Rênal puis celui de Mathilde.

Cette oeuvre, Le couronnement de l'impératrice Joséphine, résume parfaitement la vie de Julien Sorel : son dilemme entre la religion ou l'univers républicain, laÏc et l'Empereur dans cette oeuvre fait le lien entre les deux tandis que Julien va être la limite entre ces deux mondes. Au milieu de tout ça l'amour, nous retrouvons un point commun entre Napoléon et Julien : une correspondance avec une femme (sauf que Stendhal n'utilise cette correspondance afin de créer de la jalousie du côté de Mathilde, son amour).






(Evidemment je reste neutre sur le fait que Napoléon soit célébré encore aujourd'hui)



Ce livre est une perle littéraire : Nos étoiles contraires, écrit par John Green classé meilleur roman par le Time Magazine en 2015. Deux jeunes ados atteints du cancer (et non pas deux jeunes malades puisque ce sont aussi des personnes avant d'être des malades) qui tombent amoureux l'un de l'autre, preuve que l'amour n'a pas de limite, de frontière, de cases à cochées, de maladie ou non. La jeunesse et en même temps la brutalité de cet amour m'a fait penser directement à Julien Sorel.

Cette musique est l'une des préférées de Julien Sorel car il se reconnaît, s'identifie et se sent compris à travers ses paroles. Je ne vais pas vous expliquer tous les liens entre chaque parole avec le personnage de l'ouvrage de Stendhal. A vous de trouver !

La victoire de Samothrace est une oeuvre connue mondialement, exposée au Musée du Louvre à Paris. Pour ma part, j'ai fait le lien de manière logique par le fait qu'elle n'est pas/plus de tête car Julien à la fin est décapité. C'est Mathilde, pour rendre hommage à son ancêtre que Mathilde va conserver sa tête et l'enterrer elle-même. Mais également à cela s'ajoute le fait que cette statue ait deux ailes. Comme première interprétation, nous pouvons rapprocher les deux amours de Julien Sorel à ces deux ailes : Mme de Rênal et Mathilde. Ou alors, comme autre interprétation, que les deux ailes représentent les forces de Julien qui sont aussi malheureusement ses faiblesses qui lui coûteront la vie : la première aile, le savoir avec le latin, etc, et la deuxième aile : ses amours.




La"joyeuse" épée, celle de Charlemagne qui se trouve d'ailleurs au Louvre, a de multiples aspects historiques que je ne vous listerai pas tous. Tout d'abord le fait qu'elle soit une épée renvoie au Chapitre 17 du Livre II où Julien menace Mathilde, dépité par la froideur de celle-ci. Egalement le fait qu'elle eut appartenu à Charlemagne, Charlemagne n'a pas inventé l'école, c'est une idée reçue (selon geo), mais a contribué à lui donner un nouvel élan, ce qui fait référence au métier de précepteur qu'exerce Julien Sorel. Dans les légendes notamment dans celles dites dans la chanson de Roland, elle aurait des vertus magiques : éblouir son adversaire (cf M. de Rênal) et de protéger son propriétaire contre les empoisonneurs (cf peut-être au départ de Julien de Besançon). Egalement cette épée a été utilisé pour le sacre de Napoléon, un détail que Julien devrait sûrement connaître.