Want to make creations as awesome as this one?

No description

Transcript

de julien sorel

musée

start

Musée de Julien Sorel : sommaire

home

END

Un très grand admirateur de Napoléon

atrás

info

Julien est un très grand fan de Napoléon. Le chapitre 9 fait référence au moment où Madame de Rénal l'aide à récupérer le portrait de son idole qui était caché dans sa chambre dans une "petite boîte de carton noir, et lisse" (page 78). Il s’en est débarrassé craignant que quelqu’un le découvre, or il est précepteur dans une famille qui est plutôt royaliste, conservatrice et donc qui n’aime pas Napoléon. Julien cache le portrait de Napoléon comme un trésor. Il éprouve une véritable adoration pour Napoléon, pour lui c’est un modèle de réussite. Dans un épisode du roman, Julien est seul sur un sommet et pense à son avenir, l’extrait se termine par : ‘’C’était la destinée de Napoléon, serait-ce un jour la sienne ? ’’. Tout au long de l'oeuvre, Napoléon est cité: " A force de songer aux victoires de Napoléon." (I,11); "Sous Napoléon j'eusse été sergent,[...]." (I,36).

La croix de la légion d'honneur

atrás

LOREM IPSUM DOLOR SIT

Cette croix appartenait à un chirurgien major qui l'a offerte à Julien. C'est un objet très significatif et avec de la valeur pour lui. C'est un porte bonheur qu'il amène partout où il va avec lui. Ce chirurgien est décédé mais c'est un héros pour Julien. (I, 6, p.44)

Offert par le chirurgien à julien

Une des lettres d'amour

atrás

LOREM IPSUM DOLOR SIT

Quand Julien se rend à Strasbourg, il y rencontre son ami le prince Korasoff. Il lui parle de sa vie amoureuse catastrophique avec Mathilde qui ne sait pas trop ce qu’elle veut, un jour sur deux elle ne veut plus de lui. Korasoff a une idée pour gagner son attention : séduire une autre femme pour rendre Mathilde jalouse. Pour cela, il lui donne une série de lettres à recopier et à envoyer à celle qu'il va essayer de séduire. (II,24)

lettre de korasoff donnéE à julien

La bible latine

atrás

LOREM IPSUM DOLOR SIT

Julien a appris le latin par le curé du village, l'abbé Chélan. Julien est catholique. C’est grâce à cette bible que Julien est devenu précepteur, qu’il est arrivé dans la famille Rênal, allé au séminaire et qu’il est devenu secrétaire de M. De La Mole. Cette bible a changé totalement le cours de sa vie. Elle est citée plusieurs fois dans le roman notamment pour souligner l'intelligence et la mémoire exceptionnelle de Julien. En effet il la connait par cœur et peut la réciter en latin : "il avait appris par cœur tout le Nouveau Testament en latin" (I, 7, p.33 - l.55). On retrouve également Julien en train de réciter une partie au chapitre 22 chez M. Valenod : "Sur la réponse de Julien, une demi-phrase latine fut lue au hasard" (I, 22, p.174 - l.181).

Le pistolet

atrás

LOREM IPSUM DOLOR SIT

Ce pistolet fait référence au chapitre 35 dans lequel on comprend que Julien va acheter une arme: " Il arriva à Verrières un dimanche matin. Il entra chez l'armurier du pays [...]." Ce pistolet marque un grand changement dans la nouvelle vie de Julien. Tout allait pour le mieux pour Julien, il allait se marier avec Mathilde. Mais le père de Mathilde ( M.De La Mole) a reçu une lettre de Mme de Rênal décrivant Julien comme un grand séducteur. Julien se rend donc à Verrières, achète un pistolet, retrouve Mme De Rênal dans l'église et lui tire deux balles. Le pistolet est donc très symbolique dans l'histoire de Julien Sorel, Cela montre qu'il n'a pas froid aux yeux et sait qu'il va devoir payer pour sa faute grave. Après cela il est parti en prison et a été decapité. Cette énorme prise de risque lui aura servi à retrouver sa première amante et à s'avouer leur amour réciproque.

Musiques

atrás

Je l'aime à mourir de Francis CabrelJulien Sorel écouterait beaucoup de Francis Cabrel. Ses musiques parlent très souvent d'amour. Cette musique est en particulier la mieux pour le décrire avec un amour fort et sincère où le chanteur dit qu'il serait prêt à mourir tellement il l'aime. Cela nous fait penser à l'histoire entre Mme De Rênal et Julien, quand il lui tire dessus il sait très bien qu'il va être condamné à mort et il le dit après qu'il est content de mourir pour Mme De Rênal car il réalise qu'il l'aime encore et que c'est l'amour de sa vie. Donc si c'est pour mourir autant que ce soit pour quelqu'un qu'il aime.

https://www.emojirequest.com/r/ListeningToMusicEmoji#ListeningToMusicEmoji - Request NowRequest the ListeningToMusicEmoji. Emoji Request is a worldwide platform for requesting new Emojis brought to you by...Emoji Request( lien de l'image dans le sommaire du musée )

Cette Play List pourrait être celle que Julien comme c'est un grand fan de Napoléon. Cette Play List s'appelle "La musique des armées", elle contient de nombreuses musiques sur les batailles de Napoléon avec des titres comme "la victoire est à nous" ou "Pour l'empereur". Julien porte une grande admiration à Napoléon Bonaparte qui crée de son vivant sa propre légende. Julien suit les traces de Napoléon, son but est de monter socialement le plus haut possible comme son modèle : "C'était la destinée de Napoléon, serait-ce un jour la sienne ?" (I, 10, p.84 - l.110).

atrás

Cette chemise est celle de Julien Sorel, il la portait lorsqu'il a rencontré pour la première fois Mme De Rênal : "Il était en chemise bien blanche et avait sous le bras une veste fort propre de ratine violette". Cet élément montre comment elle l'a perçu ce jour-là, peut-être que s'il n'avait pas mis cette chemise Mme De Rênal l'aurait perçue d'une tout autre façon.Mais quand on voit dès le chapitre 6 comment elle parle de lui sur ces vêtements on comprend vite que Julien ne sera pas juste le précèpteur des enfants. (I, 6)

La chemise

atrás

Le Mémorial de Sainte-Hélène est le livre favori de Julien Sorel, il retrace les exploits de Napoléon, comme le montre cette citation dans le chapitre 4 p.29 : "En passant, il regarda tristement le ruisseau où était tombé son livre ; c’était celui de tous qu’il affectionnait le plus, le Mémorial de Sainte-Hélène".C'est l'ouvrage de prédilection de Julien Sorel , ce livre est l’un des principaux textes fondateurs de la légende napoléonienne. Il aime tellement cet oeuvre qu'il "se serait fait tuer pour". (I, 5 )

Le Memorial de Sainte-Hélène

vous remercie de votre visite !

le musée